vincethewipet

le-plateau-mont-royal Coop Mile End (ex-École des Premières Lettres) - 6 étages (2019)

Recommended Posts

Pinned posts

Nom: Coop Mile-End
Hauteur en étages: 6
Hauteur en mètres:
Coût du projet:
Promoteur:
Architecte: Rayside
Entrepreneur général:
Emplacement: Ancienne École des Premières Lettres
Début de construction: 2017
Fin de construction:
Site internet:
Lien webcam:
Autres informations:
Rumeurs:
Aperçu artistique du projet: 

Coop-Mile-End_Rayside.jpg

coopmileend.jpg

Maquette:
Autres images:
Vidéo promotionnelle: 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lors d'une consultation publique il y a quelques semaines, je me suis renseigné sur ce projet.

 

L'école des Premières Lettres, sur la rue de Gaspé, dans le Plateau Mont-Royal, sera remplacée par des logements sociaux ainsi qu'un CPE. L'édifice fera 5 et 6 étages, ce qui est quand même une bonne dimension pour le Plateau.

 

[sTREETVIEW]https://maps.google.com/maps?q=Ecole+Des+Premi%C3%A8res+Lettres+(L'),+Gasp%C3%A9+Avenue,+Montr%C3%A9al,+QC,+Canada&hl=fr&ie=UTF8&ll=45.52542,-73.59252&spn=0.000015,0.013078&sll=45.525343,-73.592196&layer=c&cid=8902136627253855968&cbp=13,87.84,,0,-2.25&cbll=45.525471,-73.592633&hq=Ecole+Des+Premi%C3%A8res+Lettres+(L'),+Gasp%C3%A9+Avenue,+Montr%C3%A9al,+QC,+Canada&t=m&z=17&panoid=ogwKFYVPpQpGUdXhr55VqQ[/sTREETVIEW]

 

La volumétrie sera de 6 étages pour un édifice longeant le parc, et 5 étages le long de la rue de Gaspé, à ce qu'on m'a dit.

Il semblerait que le projet avance bien. De toute manière, l'école des Premières Lettres est en train de se démolir par elle-même, l'édifice est vétuste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent! Merci de partager l'info!

Share this post


Link to post
Share on other sites

De rien!

 

J'ai fait une faute flagrante dans mon titre de sujet, logement devrait prendre un "s". Il y aura plus d'un logement dans cet édifice :P.

Share this post


Link to post
Share on other sites
De rien!

 

J'ai fait une faute flagrante dans mon titre de sujet, logement devrait prendre un "s". Il y aura plus d'un logement dans cet édifice :P.

 

Un maudit gros logement pour une grosse famille!

Share this post


Link to post
Share on other sites
De rien!

 

J'ai fait une faute flagrante dans mon titre de sujet, logement devrait prendre un "s". Il y aura plus d'un logement dans cet édifice :P.

 

Surtout quand il s'agit de l'École des Premières Lettres. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vraiment une bonne nouvelle de voir ces vieux édifices longtemps morbides renaître et contribuer à l'habitation du quartier. Tant mieux. Ça encourage une belle mixité de population sur le Plateau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le site de Rayside :

 

http://www.rayside.qc.ca/?portfolio_page=coop-mile-end

 

Coop-Mile-End_Rayside.jpg

 

Description

Projet de nouvelle construction accueillant un Centre de la petite enfance de 65 places et une coopérative d'habitation de 93 unités

 

Client

Coop Mile End

 

Localisation

Plateau Mont-Royal

 

Concept architectural

Le nouvel édifice se compose de deux volumes qui s’entrecroisent à l’angle du parc Alphonse-Thélésphore-Lépine et de l’avenue de Gaspé. L’approche conceptuelle fait référence aux nouveaux types résidentiels qui caractérisent maintenant ce secteur. L’aile nord permet d’encadrer le parc, tandis que l’aile sud s’ajuste au caractère industriel de l’avenue de Gaspé. La localisation des espaces privés à l’intérieur du site favorise l’intimité et s’inscrit dans la continuité des cours associées aux nouveaux immeubles résidentiels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demandais justement ce qui arrivait avec ce projet, ça fait plus d'un an qu'on me disait qu'il était sur la bonne voie pour se réaliser... Merci pour la mise-à-jour!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons qu'il faut parfois beaucoup de temps pour organiser la construction d'une coopérative. C'est moins simple qu'un projet de condos ou de HLM. En plus, plus c'est gros plus c'est complexe, car il y a plusieurs formalités à remplir dans le processus. Ce qui peut en décourager plusieurs. Mais c'est une excellente formule d'habitation qui a sa place dans une société moderne. Ce type de développement favorise justement le logement abordable sans pour autant créer de ghetto. Il aide aussi souvent les familles a trouver un logement en ville au coeur même des quartiers centraux, qui autrement serait limité aux plus nantis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'état des lieux en ce moment:

 

IMG_20160315_112910.jpg

 

L'édifice va être démolie cette année pour faire place à la coop. En attendant, les squatteurs s'amusent, et ce juste derrière un poste de police...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By yarabundi
      PROJET DE RÉSOLUTION SUR LE PROJET PARTICULIER DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D'OCCUPATION RELATIF AUX IMMEUBLES SITUÉS AU 3880-3894, BOULEVARD SAINT-LAURENT
      AVIS PUBLIC est, par les présentes, donné aux personnes intéressées:
      QUE le conseil d’arrondissement a adopté, aux termes de sa résolution CA19 25 0283 du 3 septembre 2019, un projet de résolution sur le projet particulier relatif aux immeubles situés au 3880-3894, boulevard Saint-Laurent;
      QUE conformément aux dispositions de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (chapitre A-19.1), ce projet de résolution sera soumis à une assemblée publique le mardi 24 septembre 2019, à 18 h, au 201, avenue Laurier Est, rez-de-chaussée, à la salle Plateau;
      QUE ce projet de résolution vise la démolition des bâtiments au 3880-3894 boulevard Saint-Laurent (anciennement Monuments Berson) et la construction d’un bâtiment mixte de quatre étages et mezzanine;
      QUE lors de cette assemblée publique, le maire de l’arrondissement, ou tout autre membre du conseil désigné par ce dernier, expliquera ce projet de règlement ainsi que les conséquences de son adoption et entendra les personnes qui désirent s’exprimer à ce sujet.
      QUE ce projet de résolution est disponible pour consultation au bureau d’accueil situé au 201, avenue Laurier Est, rez-de-chaussée, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
      Fait à Montréal, le 7 septembre 2019
      Le secrétaire d’arrondissement,
      Claude Groulx
       
      http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav27567.pdf
    • By MDCM
      Urbadev, le nouveau propriétaire au rôle foncier en 2019, semble avoir approché le gouvernement pour un changement de zonage pour ce terrain. Le projet y est aussi décrit comme "locatif". L'ancien maire du plateau a dit attendre qu'un projet se concrétise au 5480 Henri-Julien afin de réaliser les parc-allées Alma et Carmel. J'espère que ca ne branlera pas dans le manche pour 5 ans encore, ces parcs sont prévus depuis + de 10 ans.... 
      https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscriptionsComparaison.aspx?insc1=alO17Q35%2Fm9UXbQmOiBa%2Fg%3D%3D&insc2=Uu3%2B062D4Q7ngA%2BuqWYa5A%3D%3D&type=LC&version=0

    • By IluvMTL
      Aujourd’hui, jeudi 30 janvier 2020
      L’ancien Lux est à vendre
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Les escaliers tournants et les balustrades en fer de l’ancien « bar-dépanneur » Lux ont été conservés.
      L’ancien Lux, ce « bar-dépanneur » géant, à la fois librairie et épicerie, ouvert 24 heures sur 24, dans le Mile End, est à vendre.
      Publié le 30 janvier 2020 à 6h25
       
      SUZANNE COLPRON
      LA PRESSE
      Celui qui l’a acheté en 1999 pour y loger ses bureaux cherche un plus grand local. Mais, étonnamment, il n’a rien détruit du décor conçu par l’architecte Luc Laporte (L’Express, Laloux, Leméac, le Café du TNM, le nouveau Club Soda, la Société des arts technologiques…), mort en 2012. Les escaliers tournants et les balustrades en fer ont été conservés, tout comme l’immense dôme vitré.
      Dans La Presse du 10 janvier 1987, le chroniqueur Pierre Foglia écrivait : « Ce n’est pas tout le monde qui aime le Lux, mais tout le monde reconnaît que c’est le Lux qui a tout déclenché sur la rue Saint-Laurent entre Laurier et Saint-Viateur. Qui a donné le ton aussi. Le ton New York East Side. Le ton nowhere fucké, vieille usine désaffectée. Le ton noir, blanc et gris. On va s’en tanner c’est sûr. Mais en attendant ça nous change des pastels de la rue Saint-Denis. »
      > Lisez la chronique de Pierre Foglia sur Le Lux
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      L’immense dôme vitré est toujours bien visible de l’intérieur.
      Bar échangiste
      Ce lieu unique et « flyé », qui a animé les nuits de Montréal pendant une dizaine d’années et fait redécouvrir le Mile End, a ouvert ses portes en 1984 et les a fermées en 1993 parce qu’il n’était pas rentable. La rumeur veut qu’il ait ensuite hébergé un club échangiste.
      L’édifice a été placardé pendant quatre ou cinq ans. Quand on est rentrés ici, il y avait de vieux donjons en ruine… On avait l’impression d’être dans une maison abandonnée. On aurait pu tout détruire, mais on a décidé qu’on aimait la structure.
      Jean-François Talbot, président de Studio Fly et actuel propriétaire de l’immeuble
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Lux a ouvert ses portes en 1984 et les a fermées en 1993.
      Que deviendra cet immeuble maintenant ? Un restaurant ? Un hôtel-boutique ? Une galerie d’art ? Un espace de bureaux partagés ? Une (autre) foire alimentaire ? Ou un musée, comme le désire l’agent d’immeubles François Baron ?
      Pas les moyens
      L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal n’a pas le pouvoir de dicter son avenir ni de protéger ses grands escaliers en fer, mais souhaite que cela redevienne un lieu ouvert au public.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Studio Fly souhaite déménager ses bureaux dans un lieu plus adéquat.
      « Si c’était un restaurant, je serais toujours là », assure la conseillère Marie Plourde, qui fréquentait le Lux à l’époque.
      « La fermeture du Lux a été une perte pour tout le monde, ajoute-t-elle. J’aimerais que la Ville puisse l’acheter et en faire un équipement culturel, mais on n’a pas ces moyens-là. »
      Chose certaine, le Plateau ne changera pas l’usage du bâtiment, zoné commercial. Le futur acheteur pourrait, s’il le souhaite, démolir l’intérieur, mais il n’aurait pas le droit d’ajouter des étages ou de modifier la façade. L’immeuble atteint déjà la hauteur maximale permise.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Studio Fly utilisait l’espace central du bâtiment pour recevoir des clients autour d’une grande table en bois, sous le dôme.
      « Si on pouvait avoir des bureaux et un endroit ouvert sur le monde, ce serait idéal », précise Marie Plourde, qui cite en exemple le Cinéma Moderne, à deux pas, où on peut prendre un café, boire un verre ou manger avant, pendant ou après le film.
      Espace unique
      Quand le Studio Fly a acheté l’immeuble, il y a 20 ans, cette portion de la Main était en très piètre état.
      « Nos bureaux étaient dans l’édifice en face du Cinéma Impérial, rue De Bleury, rappelle Jean-François Talbot. Je suis passé devant. Il y avait une pancarte à vendre. On l’a acheté en une semaine, avant Noël, en décembre 1999. »
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Plateau-Mont-Royal souhaite que le bâtiment redevienne un lieu ouvert au public.
      M. Talbot, qui se souvenait du Lux, cherchait un espace unique, qui avait du caractère. « J’ai dit à mon associé : “Hé !, ça ferait vraiment une bonne place”. Il m’est revenu deux jours après. Il a dit : “C’est réglé”. »
      Musée, films et jeux
      À l’époque, Studio Fly faisait essentiellement de la postproduction pour des agences de publicité. L’espace central du bâtiment permettait de recevoir les clients autour d’une grande table en bois, sous le dôme. Mais la « business » a changé, et il ne vient plus beaucoup de clients.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      L’arrondissement souligne que le futur acheteur pourrait, s’il le souhaite, démolir l’intérieur, mais il n’aurait pas le droit d’ajouter des étages ou de modifier la façade. 
      Aujourd’hui, la boîte emploie une trentaine de personnes, en grande majorité des hommes (80 %), qui font de l’animation, de la composition, du montage, de la scénarisation et de la direction artistique. Elle travaille notamment avec le Cirque du Soleil, Denis Villeneuve, Dubaï, New York et Las Vegas, où elle a réalisé le plus grand jeu vidéo « life » au monde, dans le cadre de l’exposition interactive consacrée à Hunger Games.
      « On est vraiment une boîte spécialisée dans les projets spéciaux. Il y a IKEA et le gars qui fait les meubles sur mesure, explique Jean-François Talbot. Nous, on est les meubles sur mesure. On intervient quand ça sort du cadre. Dans les films, on prend la portion qui devient un casse-tête pour les autres. On est des patenteux. »
      Des « patenteux » qui ont besoin d’un plus grand terrain de jeu.
    • By Fortier
      Je n’ai pas trouvé de fil à ce sujet.
      Les rénos sont bien avancées. Les nouvelles fenêtres sont déjà posées côté rue Laval.
       


    • By vincethewipet
      Les terrasses Roy

      Le projet va être présenté le 6 novembres 2019. Cela fait 2 ans qu'il y a un aménagement temporaire, il sera permanent en 2020.