Étienne MC

Institut national du sport du Québec

Recommended Posts

ins-4-fall-2013.jpg

 

ins-5-fall-2013.jpg

 

ins-6-fall-2013.jpg

 

Photo-du-5-décembre-2013-Copie-1024x375.jpg

 

sous-sol-CSPO-phase2-1024x768.jpg

 

Vestiaire1-CSPO-phase2-1024x768.jpg

 

Vestiaire2-CSPO-phase2-1024x768.jpg

 

Vestiaire3-CSPO-phase2-1024x768.jpg

 

Vestiaire4-CSPO-phase2-1024x768.jpg

 

 

Le Centre sportif du Parc olympique entreprendra des rénovations majeures à l’automne 2013

 

À la fin du mois d’octobre 2013, le Centre sportif du Parc olympique entreprendra une rénovation majeure de ses installations. Par conséquent, vu l’ampleur et l’importance des travaux qui y seront réalisés, le Centre sera fermé complètement pour une période de douze à quinze mois, pouvant mener à la fin du mois de décembre 2014.

 

Cette rénovation touche l’ensemble du Centre sportif et améliorera grandement l’expérience globale vécue dans nos installations. Elle comprend notamment :

◾La mise à niveau, selon les nouvelles normes FINA+, des bassins de compétition et de plongeon, assurant ainsi la position du CSPO à titre de plus grand centre aquatique au Québec, qui inclut :

◾Réfection des tours de plongeon et des tremplins,

◾Réfection du bassin d’assouplissement,

◾Réaménagement de tous les planchers des plages et des accès menant aux bassins,

◾Enlèvement des plateformes de plots de départ,

◾Construction de socles de béton pour supporter les plots de départ,

◾Installation d’un nouveau plancher mobile à hauteur variable dans le bassin de compétition,

◾Aménagement du bassin de compétition pour la tenue d’épreuves en 25 mètres.

 

◾Remplacement des systèmes de filtration de tous les bassins

◾Réfection de la pataugeoire (plages et accès, enlèvement de structures)

◾Mise à niveau et augmentation de la superficie dédiée à la salle d’entraînement

◾Aménagement d’une nouvelle salle multifonctionnelle

◾Réfection des vestiaires dits « humides » (douches, salles de bain, etc.)

◾Modernisation de l’aire d’accueil

◾Ajout d’un espace boutique, d’une aire de détente et d’une aire de restauration

 

Un Centre sportif amélioré et à l’image de la relance du Parc olympique

 

Ces rénovations permettront au Centre sportif de se refaire une beauté, de refléter la nouvelle image de marque du Parc olympique et ainsi, de témoigner de la relance que vit présentement le Parc olympique dans son ensemble.

 

Il faut également rappeler que l’arrivée de l’Institut national du Sport du Québec au sein du Centre sportif du Parc olympique fera de celui-ci l’un des quatre grands centres d’excellence pour le sport de haut niveau au Canada. Ainsi, les rénovations majeures des installations du Centre sportif et l’arrivée de l’Institut réaffirment l’importance du quadrilatère du Parc olympique dans le support et le soutien à la pratique du sport, quel qu’il soit.

 

Étant donné que la réalisation des travaux de rénovation du Centre sportif fait présentement l’objet d’appels d’offres publics, il nous est impossible pour le moment de confirmer la date exacte de fermeture. Dès que ce processus sera terminé et qu’un contrat sera octroyé, la date officielle de fermeture du Centre sera communiquée publiquement.

 

Au terme de ces rénovations, le Centre sportif pourra offrir à ses membres des installations améliorées, de qualité et dignes du plus grand centre aquatique au Québec, et ce pour de nombreuses années à venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques photos du chantier

 

Source: Parc olympique

 

ImageUploadedByTapatalk1405832669.032583.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1405832677.531970.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1405832687.615937.jpg

 

ImageUploadedByTapatalk1405832693.426069.jpg

 

 

Envoyé de mon iPad à l'aide de Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le centre sportif du Parc Olympique est enfin ouvert (et l'Institut national du sport du Québec l'est depuis un peu plus longtemps). Source des photos : Centre sportif du Parc Olympique.

 

15590_357107871167208_8256556194158532590_n.jpg

 

22286_357107991167196_6398527738898737862_n.jpg

 

11146568_357109084500420_4865636546164345247_n.jpg

 

11229390_357107941167201_6285589287777547705_n.jpg

 

JFH_LV-S-04_10882_HD.jpg

 

11180316_357108454500483_8970871340796689733_n.jpg

 

JFH_LV-P-01_10603_HD.jpg

 

JFH_LV-P-02_10653_HD.jpg

 

JFH_LV-P-04_10709_HD.jpg

 

JFH_LV-P-06_10740_HD.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By IluvMTL
      https://idu.quebec/fr/evenements/detail/sylvain-fortier-chef-de-linvestissement-et-de-linnovation-ivanhoe-cambridge-et-panel/10627
      ÉVÉNEMENTS
      Sylvain Fortier, Chef de l'investissement et de l'innovation, Ivanhoé Cambridge et invités
      Les dernières années ont été synonymes de transformation pour le centre-ville de Montréal, comme en témoignent les nombreux projets qui s’y sont entrepris depuis 5 ans. Cœur de la métropole, le centre-ville se doit de demeurer attractif, compétitif. Il se veut en constante évolution, toujours en mode séduction.
      Au moment même où la ville accélère ses investissements dans la mise à niveau des infrastructures, où de nouveaux modèles d’affaires émergent et où les grands propriétaires investissent des sommes considérables dans leurs bâtiments, c’est un nouveau centre-ville que l’on voit émerger. Les consommateurs adoptent et modifient leurs habitudes de consommation et stimulent une réflexion plus pertinente que jamais : qu’est-ce qui doit caractériser ce nouveau centre-ville, à la fois pour le résident, le consommateur, le travailleur et le touriste?  Comment aménager des espaces et des milieux de vie attrayants qui les attirent et surtout quelles sont les stratégies de rétention pour les garder?
      Pour la première fois à sa tribune, l’IDU se réjouit d’accueillir Sylvain Fortier, Chef de l’investissement et de l'innovation pour Ivanhoé Cambridge afin de répondre à toutes ces questions et animer un panel composé de Philippe Demers, CEO & Creative Director, MASSIVart, Anne-Marie Hubert, Associée Directrice, Québec pour EY et François Lacoursière, Chef de la direction marketing, associé principal, Sidlee. 
      ANIMATION DU PANEL:
      Sylvain Fortier
      Chef de l'investissement et de l'innovation
      Ivanhoé Cambridge
      PANEL: 
      Philippe Demers
      CEO & Creative Director
      MASSIVart
      Anne-Marie Hubert
      Associée Directrice, Québec
      EY
      François Lacoursière
      Chef de la direction marketing, 
      associé principal
      Sidlee
      Événement présenté par
      Commanditaires principaux
    • By GDS
      Vélodrome

       
    • By Furn25
      Je crois que ce projet en construction mérite un thread.
       
      Projet du massif de Charlevoix: trois chantiers en simultané
       
      Sylvain Desmeules, collaboration spéciale
      Le Soleil
       
      (Baie-Saint-Paul) Le projet du Massif risque de changer le visage touristique de Charlevoix. Les trois chantiers sont actuellement menés de front, et malgré les retards, les dépassements de coûts, les rumeurs entendues, le projet verra bel et bien le jour, comme ont pu le constater les médias hier, invités à une visite de chantier.
       
      On ne construit pas tout un ensemble récréotouristique d'une valeur 258 millions $ sans avoir un effet sur l'offre touristique. Le printemps prochain, le train touristique aura fait ses premiers voyages, l'hôtel accueilli ses premiers clients et la montagne de ski, ses premiers lugeurs. L'intérêt grandit, mais aussi la curiosité, puisque nombreux sont les futurs clients qui sont impatients de voir la couleur de ce mégaprojet. C'est sans compter les centaines d'emploi, autant pour la construction que pour les opérations après coup.
       
      Les 150 chambres seront réparties en cinq pavillons. Le bâtiment principal qui comprendra une salle multifonctionnelle de 500 invités et le restaurant, est en construction. Une passerelle le relie à la gare où, là encore, des chambres de type nomade logeront aux niveaux supérieurs.
       
      Centre de soins de santé avec spa, marché public, comptoir du terroir, restaurants, place publique, le tout doublé d'événements festifs, risquent de faire de l'hôtel un pôle d'attraction de Baie-Saint-Paul.
       
      On parle ici de chambres «minimalistes et sobres», avec un «confort supérieur». L'utilisation de bois et un environnement de champs et de boisés rappelleront le passé agricole de ce secteur. D'un côté, les clients s'abreuveront d'un paysage agricole avec en toile de fond le fleuve Saint-Laurent, de l'autre, ils seront attirés par le village de Baie-Saint-Paul, accessible à pied.
       
      L'hôtel ouvrira au printemps prochain.
       
      Piste de luge
       
      La construction d'une piste de luge de 7,5 kilomètres, «une première en Amérique du Nord», comme se plaît à le dire le directeur général de la station de ski, Pierre Raymond, risque d'être l'attraction de l'hiver.
       
      Les lugeurs (10 ans et plus) seront amenés par groupes de 15 au sommet du mont à Liguori, d'où ils s'élanceront, soit sur une luge traditionnelle autrichienne, soit sur une luge non traditionnelle, couchés sur le ventre. Les plus vites négocieront le parcours en 30 minutes. À mi-chemin, un refuge et une passerelle avec vue sur de superbes chutes permettront une courte pause.
       
      Ceux qui arriveront par le train touristique ou la navette ferroviaire (en 2012) pourront emprunter une télébenne qui les mènera directement de la gare le long du fleuve au pied des pentes de la montagne. La construction d'une spectaculaire passerelle de 100 mètres au-dessus de la rivière Grande-Pointe fera le lien avec le chalet de la base.
       
      Ce n'est pas pour cette année, mais le projet comprend aussi la construction d'hébergement en montagne, soit près de 400 unités incluant les fameuses «maisons signature», sorte d'expérience singulière axée sur la mer, le vent ou les grands espaces.
       
      Le train
       
      C'est connu, le train touristique fera son voyage inaugural le 9 septembre. Les voyageurs auront droit à une escapade de trois heures trente de 140 kilomètres longeant le littoral, du parc de la Chute-Montmorency à La Malbaie. Le chemin de fer a subi une cure de rajeunissement de 20 millions $ en 22 mois, avec notamment le remplacement de 22 kilomètres de rail et des interventions sur 25 ponts et 86 ponceaux.
       
      Les huit voitures pourront embarquer 528 passagers. Le Massif a garanti 27 départs à l'automne. Pour 249 $, les clients auront droit à un dîner trois services à l'aller et à un souper gastronomique quatre services au retour, incluant une escale de trois heures à La Malbaie.
       
      110 millions $ dépensés
       
      Le président-directeur général du Massif, Claude Choquette, est content de ce qu'il voit. Il assure que les échéanciers sont respectés.
       
      Actuellement, 110 des 258 millions $ prévus au projet ont été engagés, ce qui permet de déduire que plus de 40 % du projet est réalisé.
       
      Reste encore des demandes d'aide financière du gouvernement en suspens, résultats des ajustements liés au contexte parasismique de Charlevoix.
       
      «Le projet est toujours de 258 millions $. On a fait des demandes au gouvernement pour nous aider à certains niveaux, pour des coûts supplémentaires. C'est sous analyse actuellement», nous dit M. Choquette. Pour rendre les bâtiments conformes aux normes sismiques, il a fallu ajouter entre 7 et 8 millions $ au projet.
       
      Rappelons que l'hôtel est construit dans une zone à haut risque sismique. On voit, de l'hôtel, l'Hôpital de Baie-Saint-Paul, condamné à être détruit en raison de sa vulnérabilité à un fort séisme.
       

      http://www.lemassif.com/fr/accueil
       




    • By Normand Hamel
      Maison du loisir et du sport pour les fédérations québécoises
      Investissement de 25 millions de dollars pour créer un domicile aux fédérations québécoises de sport et loisir.
      Actualités:
       
    • By LeTravailleur
      Un complexe aquatique de 57 M$ à Laval
      KATHERINE BOISVERT
      Mardi, 31 mai 2016 23:23
      Après une dizaine d’années d’attente, Laval aura finalement son complexe aquatique de niveau national qui pourra accueillir de grandes compétitions sportives pancanadiennes.
       
      La Ville de Laval investira près de 57 M$ dans cet édifice. Le complexe aquatique comptera trois bassins capables d’accueillir 875 baigneurs et jusqu’à 1200 spectateurs. Il sera construit aux abords du Cosmodôme.
      Le maire de Laval, Marc Demers, en a fait l’annonce mardi soir lors du Mérite sportif lavallois, qui honore athlètes, entraîneurs et officiels qui se sont démarqués.
       
      Accessibilité
       
      «Les bassins seront largement accessibles au grand public, faisant de ce complexe un lieu récréatif attrayant dont profiteront les familles lavalloises», a dit le maire.
      Troisième ville en importance au Québec, Laval n’a pas de piscines suffisamment grandes pour permettre aux athlètes de s’entraîner. Afin de progresser dans leur sport, les ex-olympiens Alexandre Despaties et Philippe Comtois ont dû quitter la ville pour s’entraîner à Montréal.
      Grâce à ce complexe, Laval espère attirer l’élite sportive, tant nationale qu’olympique, pour qu’elle vienne s’y entraîner.
       
      (Un complexe aquatique de 57 M$ a Laval | JDM)
       
       
      ------------------------------------
       
       
      On parle de ce terrain :

       
      Le maire n'a pas fourni d'échéancier précis, mais estime que le complexe sera achevé d'ici trois ans.
       
      C'est rassurant d'avoir une annonce plus officielle au sujet de ce projet longtemps attendu. J'ai bien hâte de voir des rendus, car il me semble avoir déjà lu que le design serait issu d'un concours d'architecture!
      La localisation est intéressante : juste en face d'un terminus d'autobus, à distance de marche du Centropolis et du Carrefour Laval...
       
      Ma principale préoccupation concerne l'aménagement du terrain : il s'agit d'un des derniers terrains boisés du centre-ville. J'espère que ce ne sera pas une boîte cernée de stationnements et qu'ils prendront l'initiative de conserver une partie du boisé! Ça pourrait être profitable pour les visiteurs et les résidents (quand même nombreux!) du secteur.
      De plus, simple remarque, la rue Terry-Fox n'a aucune autre fonction que résidentielle présentement. Ça dynamisera l'endroit, mais ce n'était pas nécessairement mon premier choix pour la localisation du complexe.