Jump to content

Recommended Posts

http://journalmetro.com/plus/carrieres/433651/lemploi-affiche-un-nouveau-record-a-montreal-pour-un-troisieme-mois-consecutif/

 

<header id="page-header" style="color: rgb(135, 135, 135); font-family: Arial, Helvetica, sans-serif; line-height: 16px; position: relative !important;">L’emploi affiche un nouveau record à Montréal pour un 3e mois consécutif

Par Laurence Houde-RoyMétro

</header><article class="primary-article" style="margin-bottom: 25px; color: rgb(86, 86, 86); font-size: 15px; line-height: 1.8em; font-family: adelle, Adelle, Georgia, serif;"><figure style="display: inline-block; margin: 0px; max-width: 100%; box-sizing: border-box; padding: 6px; position: relative; border: 1px solid rgb(227, 227, 227) !important;">carriecc80res-ventes-c100.jpg?w=618&h=408&crop=1<figcaption style="background-color: rgba(0, 0, 0, 0.8); bottom: 0px; box-sizing: border-box; color: rgb(255, 255, 255); font-family: Arial, sans-serif; font-size: 12px; left: 0px; line-height: 1.4; border-style: solid; border-color: rgb(255, 255, 255); border-width: 0px 6px 6px; padding: 10px; position: absolute; width: 630px;">MétroDans la vente et les services aux personnes, environ 50 % des travailleurs sont surqualifiés.</figcaption></figure>

 

Le nombre d’emplois à Montréal a atteint un nouveau record pour le troisième mois consécutif en décembre 2013, selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada. Quelque 977 300 Montréalais travaillaient, soit 1000 de plus qu’en novembre 2013 et 8400 de plus qu’en octobre 2013.

«Cette performance est cependant légèrement atténuée par une perte de 4300 postes à temps plein en un mois, alors que 5900 emplois à temps partiel ont été créés», mentionne le bulletin Enquête sur la population active du mois de décembre 2013 de Montréal en statistiques.

<aside class="stat-highlight" style="border-style: solid; border-color: rgb(218, 218, 218); border-width: 1px 0px; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: Arial, sans-serif; padding: 10px 0px;">

18 500

On compte 18 500 emplois de plus sur l'Île-de-Montréal en décembre 2013 que douze mois plus tôt.

 

</aside>Le taux de chômage à Montréal a également fait un bond d’un dixième de point en décembre, pour grimper à 9,1%.

«L’arrivée de personnes additionnelles au sein de la population active a fait sentir sont impact sur le taux de chômage», explique Montréal en statistique.

La population active est effectivement composée de 2600 individus de plus qu’en novembre 2013, avec maintenant 1 075 200 Montréalais en emploi ou à la recherche d’emploi, «soit un record de tous les temps».

Le taux de chômage à Montréal en décembre affiche tout de même une baisse de 0,9 point si on le compare aux données de décembre 2012, où il était de 10%.</article>

Link to comment
Share on other sites

La belle preuve qu'on peut faire dire n'importe quoi à des statistiques....

 

Est ce qu'on peut au moins s'entendre sur le fait que 5900 postes à temps partiels n'équivalent pas 4300 postes à temps plein. Le travailleur moyen à temps partiel travaille 15 à 20 heures semaines ??? Ce n'est pas 40 heures ça!

Link to comment
Share on other sites

Il est possible qu'une partie des temps plein soit liée au travail saisonnier. Et ceux qui ont quitté les temps plein se sont peut-être trouvé un emplois temps partiel.

''18 500 emplois de plus sur l'Île-de-Montréal en décembre 2013 que douze mois plus tôt.'' même si 4300 temps plein de moins en décembre, on termine l'année avec plus d'emplois temps plein que l'année passée. novembre et décembre sont des mois de fin de contrat saisonnier. Les fermetures d'hôtels, temps plein perdus. etc ... Je vois pas comment ça peut être une mauvaise nouvelle, on est au Qc, l'hiver aura toujours moins de job que l'été.

Link to comment
Share on other sites

Il faut chercher les tendances lourdes et sur une plus longue période avant d'émettre des conclusions. On a sur ce forum, un peu la mauvaise habitude de tout analyser à mesure que des chiffres apparaissent. Même que certains en font une spécialité et en profitent pour imposer leurs grandes théories démagogiques à la sauce politique. Tout devient prétexte pour dénoncer les incompétences de tout le monde et faire valoir leurs solutions hypothétiques.

 

Les réalités du Québec, bien que comparables, ont tout de même leurs spécificités, et il faut en tenir compte dans nos analyses. Nous sommes avec les Maritimes, une des régions qui offrent le plus de travail saisonnier. Pas besoin ici d'expliquer trop longtemps, le mot le dit, et on peut comprendre qu'il sera toujours associé au temps partiel plutôt qu'aux emplois permanents, même s'il revient annuellement. La grande ville n'est pas non plus épargnée par le phénomène et il faudrait fouiller profondément dans les statistiques pour en saisir toute la portée.

 

En conséquence il m'apparait plus intéressant et plus pertinent de regarder les statistiques du taux d'emploi, à mon avis plus révélateur de l'état de l'économie locale. Surtout que l'on sait que plus les gens ont l'espoir de trouver un emploi, plus on fausse les chiffres du chômage et l'inverse est aussi vrai.

Link to comment
Share on other sites

Pendant ce temps (via LaPresse) :

 

Publié le 22 janvier 2014 à 07h47 | Mis à jour à 07h47

L'emploi glisse vers la banlieue

 

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN

La Presse

Moins de 1000 emplois se sont ajoutés dans l'île de Montréal de 2006 à 2011, contre plus de 55 000 dans les couronnes nord et sud, révèle une analyse de la Ville de Montréal. Disant vouloir relancer la métropole, l'administration Coderre annoncera ce matin une réforme du développement économique.

 

 

Montréal en statistiques, qui compile des données sur l'état de la Ville, constate dans une récente analyse qu'un «glissement de l'emploi vers la banlieue» continue de toucher la métropole. Alors que, en 1971, plus de 85% des emplois de la région se trouvaient dans l'île, cette proportion a graduellement diminué pour tomber sous la barre des deux tiers (63,7%).

 

 

L'administration Coderre dresse d'ailleurs un sombre portrait de la situation de Montréal et chargera un groupe de fonctionnaires de revoir de fond en comble le développement économique de la métropole. «La Ville de Montréal fait face à des problèmes économiques structurels. Le nombre d'établissements d'entreprise est en décroissance constante, la richesse foncière du secteur non résidentiel connaît une croissance marginale, la croissance de l'emploi est également très faible», précise le document que les élus doivent adopter aujourd'hui.

 

 

Taux de chômage inquiétant

 

 

Le taux de chômage élevé semble une grande source de préoccupation. En décembre dernier, 8% de la population montréalaise était sans emploi, alors que cette proportion était de 6,4% dans le reste du Québec. Cette situation représente «une anomalie pour une métropole comme Montréal», estime la Ville. D'autant que le chômage est systématiquement plus élevé dans l'île qu'en banlieue. On souligne également que le taux de chômage de Montréal est supérieur de 1,3 point de pourcentage à celui de Toronto.

 

 

Le nouveau service de développement économique devra trouver des moyens de dynamiser l'économie montréalaise. On souhaite notamment simplifier les structures actuelles du développement économique.

 

 

Dans son document de présentation, la Ville de Montréal s'engage à «fournir un service «5 étoiles» d'une rapidité inégalée» à ceux qui arriveront avec des projets d'affaires dans la métropole.

 

 

Tendance difficile à inverser

 

 

Montréal a beau multiplier les efforts, «c'est difficile de voir comment ça peut se contrer», dit André Lemelin, du Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS. Celui-ci étudie depuis plusieurs années le déplacement des emplois de Montréal vers sa banlieue. Il y voit une conséquence des difficultés de l'industrie manufacturière à Montréal. Montréal doit affronter la concurrence de pays comme la Chine, mais aussi de la banlieue, qui offre des espaces beaucoup plus abordables et des facilités de transport.

 

 

L'attrait de la Rive-Sud pour les entreprises pourrait d'ailleurs s'accentuer encore avec l'achèvement de l'autoroute 30, estime Hélène Bergeron, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud.

 

 

------------------

 

 

INQUIÉTUDES ET SATISFACTION

 

 

« C'est dramatique pour Montréal »

 

 

« Si on demeure indifférent, graduellement, les banlieues vont s'autonomiser. Et la journée où elles n'auront plus besoin de Montréal, ce ne sera jamais comme Detroit, mais on peut imaginer devenir une Milwaukee, une ville un peu banale. » - Richard Bergeron, chef de l'opposition à Montréal

 

 

De villes-dortoirs à pôles d'emploi

 

 

« Avant, on était presque des villes-dortoirs : on travaillait à Montréal, on allait prendre tous nos services à l'extérieur, mais Longueuil, Boucherville, Brossard sont devenus des villes où on peut vivre complètement. » - Hélène Bergeron, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud

Link to comment
Share on other sites

J'avais déjà entendu dans une entrevue aux nouvelles il y a quelques années que le taux de chômage est mal calculé pour Montréal.

 

La chômage par secteur est calculé selon le lieu de résidence des gens, et non sur le lieu de travail. Comme bcp de banlieusards travaillent à Montréal, ça fausse quelque peu les données. Je ne sais pas si le taux de chômage est encore calculé ainsi.

 

En plus, la pauvreté est bien + présente sur l'île de Montréal que dans les banlieues

Link to comment
Share on other sites

C'est ce que je me demandais justement, est-ce que ces chiffres comptent le nombre de résidents sur l'île possédant un emploi ou les emplois disponibles sur l'île, peu importe le lieu de résidence de celui qui l'occupe? Je suis toujours un peu dans le doute face à cela.

 

Anyway, l'accès à l'île est saturé, si l'on veut continuer à créer de l'emploi pour les banlieusards sur l'île, faut améliorer cet accès. Et pas en détruisant la qualité de vie des quartiers de l'île.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value