Jump to content

Recommended Posts

Belles initiatives que ces ruelles blanches à Montréal (surtout dans Rosemont et Villeray)

 

via le blog de François Cardinal :

 

Jeudi 26 décembre 2013 | Mise en ligne à 9h10 |

 

La politique du «ni-ni», appliquée à la ville…

 

643323-parents-qua-emmener-leurs-enfants-420x280.jpg

 

L’initiative des ruelles blanches de Rosemont n’est certainement pas le plus important projet de 2013. Mais c’est néanmoins mon coup de cœur…

 

En un mot, l’administration de François Croteau a décidé d’appliquer dans ses nombreuses ruelles une politique de «non-ingérence, non-indifférence» qui permet aux citoyens de prendre collectivement possession de ces terrains de jeu potentiels.

 

Bravo!

 

On se rappellera que l’année a débuté avec le geste malheureux de quelques cols bleus de l’arrondissement Villeray qui ont décidé de répondre à la plainte d’un seul citoyen en répandant des abrasifs sur deux patinoires artisanales aménagées dans une ruelle par des parents dégourdis.

 

Cette bourde a eu le mérite de forcer la réflexion sur l’avenir de ces éléments du domaine public qui servent trop souvent de stationnement. Villeray a ainsi réfléchi à la chose durant l’année pour finalement adopter, début décembre, une résolution permettant l’utilisation des ruelles à des fins récréatives durant la période hivernale.

 

Mais plus intéressante encore est l’approche poussée parallèlement par l’arrondissement Rosemont, qui a décidé de donner aux citoyens la part du domaine public qui lui revient, à l’année longue.

 

La réflexion se mène depuis 2010, il est vrai, mais c’est néanmoins en 2013 qu’elle s’est élargie aux quatre saisons avec la création des ruelles blanches, suite à l’expérience malheureuse de Villeray.

 

Tout a débuté il y a trois ans avec l’idée de permettre aux citoyens de gérer eux-mêmes les ruelles et les jardins de rues (ces carrés parfois asphaltés, parfois gazonnés, qui se situent en façade de maison entre la rue et le trottoir).

 

«La première étape a été de trouver une formule permettant aux citoyens de couper eux-mêmes le béton et l’asphalte dans les ruelles, explique le maire Croteau. Ce qui fut fait grâce à une coordination avec les travaux publics et l’éco-quartier.»

 

En soi, cela est un exploit. L’arrondissement a alors identifié les lieux où les citoyens peuvent couper l’asphalte sans nuire à la sécurité et aux infrastructures souterraines. Puis il a permis la fermeture partielle de certaines ruelles sans nuire à la circulation des véhicules d’urgences et des citoyens.

 

Pour appliquer son approche «ni-ni», l’arrondissement a tout de même dû élaborer certaines règles minimales. Les citoyens qui veulent aménager une ruelle verte doivent ainsi obtenir l’approbation de 50% + 1 des riverains.

 

Très rapidement, le projet a fait boule de neige, si bien que 50 ruelles vertes ont été ainsi aménagées en trois ans. Et tout près de 30 s’ajouteront en 2014.

 

La même stratégie fut ensuite adoptée pour les jardins de rues devant les logements, là où les citoyens peuvent maintenant retirer de l’asphalte et aménager des potagers dans les saillies de trottoirs verdies.

 

«Les citoyens peuvent installer des tuteurs pour protéger leur jardin des chenillettes l’hiver, précise le maire. Du coup, on diminue la quantité d’espaces déneigés pour protéger la verdure.»

 

Tout naturellement, les ruelles blanches étaient les suivantes sur la liste des secteurs profitant de cette «non-ingérence, non-indifférence». Les mêmes règles s’appliquent en hiver comme en été, ce qui permet maintenant aux citoyens d’aménager des patinoires, des châteaux forts, voire d’énormes glissades en bois avec escaliers pour y monter, comme dans cette ruelle située entre les rues Holt et Dandurand…

 

«On peut qualifier cela de démocratie directe, selon M. Croteau. L’État se retire presque totalement du processus et donne la responsabilité aux citoyens, qui ont aussi à s’assurer d’éliminer les nuisances et de garantir la sécurité des installations.»

 

Intéressant, une initiative qui peut plaire autant aux gens de droite que de gauche!

 

On a là tous les bienfaits de l’approche anglo-saxonne de la «community». On a les ingrédients nécessaires au développement d’un esprit de quartier. On a la naissance d’un fort sentiment d’appartenance à l’arrondissement. Et ce, sans que ce dernier n’impose quoi que ce soit puisque les projets émanent d’en bas, non pas d’en haut.

 

Voilà pourquoi il s’agit de mon coup de cœur local de l’année.

 

 

 

La glissade en bois dans Villeray :

DSC_0732-200x300.jpg

La glissade de la ruelle Holt-Dandurand entre la 5e et 6e Avenue.

Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Edited by ScarletCoral
Link to comment
Share on other sites

Je crois que c'est une bonne idée en effet.

 

Je suis curieux de savoir le point de vue des pompiers du quartier. Les ruelles sont un point d'accès important lors de feu dans ces "plex". Peut être moins l'hiver.

 

Répondu sur Mobile.

 

Est-ce vraiment beaucoup le cas de nos jours? Plusieurs ruelles ont été fermées et divisées aux résidents un peu partout en ville, ou sinon transformées en ruelles vertes à longueur d'année.

Avec la disparition des constructions donnant sur les ruelles, j'imagine que le risque de feu est beaucoup plus faible maintenant.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

10 nouvelles ruelles vertes cet été à Rosemont

Par Emmanuel Delacour TC Media
email_fr_97x23.png

 

11036756_899803506763569_663754738777401 Gracieuseté. Le nombre de ruelles vertes passera à 118 dans Rosemont – La Petite-Patrie cet été.

Rosemont – La Petite-Patrie accueillera cet été 10 nouvelles ruelles vertes, portant leur nombre total de celles-ci à 118 sur son territoire.

«Ces projets de verdissement, réalisés par les citoyens en collaboration avec le Programme Écoquartier, permettront de remplacer quelque 800 m2 d’asphalte par de la verdure», informe par communiqué l’Arrondissement.

Les travaux d’excavation débuteront dès le dégel, lorsque les comités de citoyens auront déposé leur plan d’aménagement final.

«L’action citoyenne est une véritable richesse qui favorise le dynamisme de Rosemont–La Petite-Patrie, le quartier montréalais où l’on retrouve le plus grand nombre de ruelles vertes », souligne François W. Croteau, maire de l’Arrondissement.

Ce sont près de 6 000m2 d’asphalte qui ont été enlevés et remplacés par environ
30 000 plantes depuis 2011, ce qui représente la superficie d’un terrain de football, selon les informations diffusées par l’Arrondissement.

Emplacement des nouvelles ruelles
Un carte de toutes les ruelles vertes de l’Arrondissement est disponible ici: http://bit.ly/2HhgyNY

Voici les 10 ruelles qui seront aménagées dès le retour du temps doux au printemps:

  1. Chambord / de Lanaudière / Bélanger / Saint-Zotique
  2. Saint-Denis / De Saint-Vallier / Bélanger / Saint-Zotique
  3. 3e Avenue / 5e Avenue / de Bellechasse / Rosemont
  4. Bourbonnière / d’Orléans / du Mont-Royal / Rachel
  5. 12e Avenue / 13e Avenue / Dandurand / Masson
  6. 12e Avenue / 13e Avenue / Bélanger / Saint-Zotique
  7. 17e Avenue / 18e Avenue / Dandurand / Masson
  8. Chabot / de Bordeaux / Bélanger / Saint-Zotique
  9. 25e Avenue / 26e Avenue / de Bellechasse / Rosemont
  10. 9e Avenue / 10e Avenue / Dandurand / Masson
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value