Jump to content

Recommended Posts

(La Presse+, cahier Affaire, 08/12/13)

 

POINT DE VUE - GIL RÉMILLARD

Ancien ministre de la Justice et des Affaires intergouvernementales du Québec, Gil Rémillard est le président-fondateur du Forum économique international des Amériques.

 

Montréal, une métropole des Amériques*?*

La conjoncture ne s’y est jamais montrée plus favorable.

L’accord historique de libre-échange qui vient d’être signé par le Canada et l’Union européenne annonce en effet la mise en place de la nouvelle route de commerce transatlantique.

Alors que les États-Unis ont récemment commencé leurs négociations avec l’Union européenne pour établir un libre-échange, le Mexique bénéficie déjà d’une telle entente depuis plusieurs années, et les pays du Mercosur et le Brésil sont toujours en discussion pour en conclure une. D’ici sept à dix ans, un nouveau réseau d’échanges économiques et commerciaux transatlantiques se mettra donc en place, reliant les pays de l’Union européenne, ceux de l’Amérique du Nord et ceux de la côte Atlantique de l’Amérique latine. Viendront aussi éventuellement s’y joindre les pays africains de l’Atlantique.

L’océan sera bientôt quadrillé de voies de communication, et Montréal a une occasion historique d’en être un des carrefours. Son histoire, sa culture, ses réalités économiques et sa situation géographique lui permettent de s’imposer comme «*une métropole des Amériques*».

Pourquoi des Amériques*? Parce que le Nouveau Continent est plus vaste et plus varié que sa seule composante anglo-saxonne. Par son multiculturalisme, Montréal est bien placé pour y être sensible.

Tout y concourt. Montréal n’a jamais été autant imprégné de l’évolution du continent américain. Si l’on faisait l’inventaire de toutes les activités universitaires qui se tiennent à Montréal en lien avec les Amériques, on serait très impressionné par leur nombre et leur pertinence.

Montréal a déjà fait la preuve de son ouverture aux autres réalités américaines dans le domaine culturel. Le cinéma, la musique, la danse, le théâtre font chaque année l’objet de festivals prestigieux qui sont liés tout particulièrement aux Amériques.

Le secteur des affaires n’est pas en reste. Depuis 20*ans, le Forum économique international des Amériques*–*Conférence de Montréal réunit des décideurs du monde entier pour parler de politique, d’économie, de commerce et d’investissement en relation avec les Amériques dans la nouvelle économie mondiale. La Conférence assemble plusieurs chambres de commerce et associations qui font la promotion des relations panaméricaines.

Bien sûr, Montréal ne passe pas une période de son histoire des plus faciles. Mais il demeure qu’il devient une ville de plus en plus agréable, avec un Quartier des spectacles vraiment réussi, un Quartier international de plus en plus significatif, et certains nouveaux immeubles qui s’harmonisent fort bien avec son ensemble architectural. Il faut entendre les commentaires de ces touristes qui descendent de leur bateau de croisière et qui visitent Montréal pour comprendre la chance que nous avons de vivre dans cette ville multiculturelle unique.

L’élection d’une nouvelle équipe municipale et le 375e*anniversaire de Montréal, en 2017, surviennent à point nommé pour que nous donnions tous ensemble, sans partisanerie politique, une nouvelle impulsion à la vocation internationale de notre ville.

DES SUGGESTIONS*?

Développer une synergie entre tous les organismes publics et privés qui ont des engagements et des intérêts envers les Amériques.

Créer une «*Place des Amériques*» comme il en existe dans plusieurs grandes villes du monde et qui serait significative de l’histoire de la ville.

Ouvrir une «*Maison des Amériques*», située par exemple dans la Bibliothèque St-Sulpice (l’ancienne Bibliothèque nationale), rue Saint-Denis. Déjà relié à l’histoire des Amériques par ses archives, l’édifice pourrait être un centre exceptionnel consacré à des activités en relation avec les Amériques.

Transformer Montréal en un centre intermodal complet et efficace en développant son port, son aéroport, son système de transport ferroviaire et routier.

Étendre son engagement sur la scène mondiale en partant de la présence d’organisations internationales de premier plan déjà en place, telles l’OACI et l’Unesco, pour attirer des évènements internationaux d’envergure panaméricaine.

Le libre-échange entre le Canada et l’Union européenne peut donner à Montréal l’occasion rêvée de confirmer son statut d’une métropole des Amériques et de s’inscrire sur la carte du nouveau monde qui se met en place.

Link to comment
Share on other sites

Merci joaobruno pour la publication de ce texte emballant et porteur d'avenir. On ne peut qu'être d'accord avec cette vision ouverte sur les échanges continentaux et particulièrement des Amériques, qu'on appelle encore le nouveau monde. Montréal peut et doit jouer un rôle de premier plan, puisqu'elle s'est déjà créé une place enviable et très respectée dans les échanges internationaux. Elle peut alors consolider davantage sa vocation, en développant plus en avant le concept, et devenir littéralement une "grande métropole des Amériques".

 

Je retiens un extrait du texte que je remet ici et que je souhaite commenter plus bas:

 

 

DES SUGGESTIONS*?

Développer une synergie entre tous les organismes publics et privés qui ont des engagements et des intérêts envers les Amériques.

Créer une «*Place des Amériques*» comme il en existe dans plusieurs grandes villes du monde et qui serait significative de l’histoire de la ville.

Ouvrir une «*Maison des Amériques*», située par exemple dans la Bibliothèque St-Sulpice (l’ancienne Bibliothèque nationale), rue Saint-Denis. Déjà relié à l’histoire des Amériques par ses archives, l’édifice pourrait être un centre exceptionnel consacré à des activités en relation avec les Amériques.

Transformer Montréal en un centre intermodal complet et efficace en développant son port, son aéroport, son système de transport ferroviaire et routier.

Étendre son engagement sur la scène mondiale en partant de la présence d’organisations internationales de premier plan déjà en place, telles l’OACI et l’Unesco, pour attirer des évènements internationaux d’envergure panaméricaine.

Le libre-échange entre le Canada et l’Union européenne peut donner à Montréal l’occasion rêvée de confirmer son statut d’une métropole des Amériques et de s’inscrire sur la carte du nouveau monde qui se met en place.

 

On parle de créer une Place des Amériques? Nous avons déjà un site extraordinaire qui reste à mettre en place juste au-dessus de l'autoroute Ville-Marie, au pied de l'Hôtel de Ville et à côté du Centre des Congrès agrandi. Un espace de dimension appréciable qui ferait le lien entre le Vieux-Montréal et le nouveau. Une place qui peut justement servir symboliquement de pont entre les cultures, voisin du Quartier Chinois, du Quartier International et du nouveau Quartier de la Santé. Un espace tout neuf en cadeau pour les 375 ans d'une ville, qui est loin d'avoir exploité tout son potentiel.

 

Une maison des Amériques dans l'ancienne bibliothèque nationale? On ne peut rêver de meilleure réhabilitation pour un immeuble qui se cherche un rôle à la hauteur de sa conception architecturale. Un bijou dans le Quartier Latin, voisin de plusieurs institutions renommées, et qui peut servir de chancellerie pour un organisme prestigieux qui occupera une place de choix au coeur même de la ville.

 

Pour ce qui est des transports et un centre intermodal, tout y est, et il y a notamment un potentiel intéressant à développer pour l'aéroport, surtout avec des liaisons directes vers les Amériques et l'Asie.

 

Profiter bien sûr de nos organismes internationaux qui sont un atout majeur pour attirer des événements panaméricains et pourquoi pas justement les Jeux Panaméricains? Notre stade a besoin d'activités d'envergure pour souligner sa raison d'être et nous avons toutes les infrastructures nécessaires déjà en place, pour créer un événement rassembleur pour toutes les Amériques.

 

Tout cela et plus, à partir de nos nos accords de libre-échange par lesquels Montréal peut effectivement servir de pont entre les peuples, les produits et services, les technologies, les cultures, et aussi les principes les plus élevés de la société de demain.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value