Sign in to follow this  
Philippe

Gastronomie : le bon goût de Montréal ( Le Figaro)

Recommended Posts

Belle vitrine pour le Mile-End, par contre. Un journal français qui dit que notre gastronomie est en avance sur la France, c'est pas mal! Et je suis d'accord que nos restos n'ont rien à envier à personne. Le Café Sardine est d'un niveau d'expérimentation, de mélange des saveurs assez exceptionnel...

 

L'article mentionne la boucherie Lawrence, si vous vous cherchez une boucherie exceptionnelle, c'est bien celle là. Je n'achète plus un gramme de viande en épicerie depuis son ouverture. Presque tout est fait sur mesure, même la viande hachée, tout a une provenance connue et locale, les bouchers sont super compétente sympathiques. Faut juste avoir un peu de patience, ils peuvent prendre plusieurs minutes par client pour préparer la viande, c'est de qualité, mais ça prend du temps!

 

Enfin, j'adore mon quartier, je pourrais en parler longtemps...

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est quoi cette utilisation à la con de l'anglais dans le texte?!

 

N'oublions pas que l'article est écrit par une journaliste française et s'adresse à ses compatriotes. Ironiquement les français aiment bien mettre plein de mots anglais dans leurs discours, cela donne l'impression qu'ils sont bilingues, ce qui est très loin de la réalité. Mais bon comme ils n'ont pas le même défi que nous de défendre une langue grandement minoritaire sur son continent, ils peuvent se payer ce genre de fantaisie pour mieux paraitre aux yeux des autres, même si moi aussi je trouve ça un peu con et agaçant à la longue.

 

Il n'en demeure pas moins que c'est un excellent article, assez objectif et plutôt flatteur. On le prend avec plaisir et on en redemande poliment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dis pas les termes où on se lasse mais on est quand même habitué, mais de là à angliciser les festivals!

Depuis quelques années, la ville a pris à bras-le-corps le tourisme culinaire, multipliant les événements gastronomiques tous les mois (Montréal Poutine Week, Oysterfest Montréal, Montréal Cake Show, Montréal Burger Week…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ta question est pertinente et si tu vas au bas complètement de l'article, tu verras 9 commentaires dont certains soulèvent justement cette question. Tu peux aussi t'inscrire pour commenter, c'est facile et gratuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
N'oublions pas que l'article est écrit par une journaliste française et s'adresse à ses compatriotes. Ironiquement les français aiment bien mettre plein de mots anglais dans leurs discours, cela donne l'impression qu'ils sont bilingues, ce qui est très loin de la réalité. Mais bon comme ils n'ont pas le même défi que nous de défendre une langue grandement minoritaire sur son continent, ils peuvent se payer ce genre de fantaisie pour mieux paraitre aux yeux des autres, même si moi aussi je trouve ça un peu con et agaçant à la longue.

 

Il n'en demeure pas moins que c'est un excellent article, assez objectif et plutôt flatteur. On le prend avec plaisir et on en redemande poliment.

 

Étant français, c'est un éternel débat que j'ai avec mes amis québécois. Selon moi, les québécois emploient autant de mots en anglais que les français mais pas à la même place. De plus, la certaine anglicanisation du français de France vient par le haut (agences de com', noms de marque et journalisme) alors qu'au Québec, elle vient par le bas, c'est à dire la masse (party, spliter, starter, etc.).

Share this post


Link to post
Share on other sites

^^^Tu as vu juste Feanaro. L'élite québécoise francophone méprise l'utilisation des termes anglais entre francophones (c'est un signe de manque d'éducation), tandis que l'élite française méprise... le français! J'exagère un peu, mais si peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aussi il faut pas oublié que notre language est rempli de québécismes. Une exemple parfait est le terme fin de semaine. Weekend est plus souvent utilisé en France. J'imagine que c'est pareille pour week, et show.

Edited by peekay

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By felixinx
      À compter du 25 mars 2019, l'horaire des trains exo5 et exo6 sera modifié pour permettre la construction du REM dans le tunnel du Mont-Royal. La voie sera alors simple de la jonction de l'est jusque dans le tunnel (j'imagine à la Gare Centrale car je ne pense pas qu'il y a d'autres aiguillages dans le tunnel).
      Plus de détails : https://exo.quebec/fr/service-clientele/avis#36294469 - https://rem.info/fr/actualites/ligne-deux-montagnes-hiver-2019
      exo5 - Modification 6 départs exo6 - Modification de presque tous les départs exo6 - Annulation d'un départ direction Montréal en PM exo6 - Vendredi - Annulation d'un départ supplémentaire direction Montréal en PM, annulation d'un départ en PM vers Deux-Montagnes. exo6 - Changement des numéros des trains
      Les gares Mont-Royal et Canora deviendront une seule gare, entre les deux! Les trains rouleront aussi sur la voie qui était enfouie, du côte ouest, pour permettre la construction du côté est.
      Les mesures d'atténuations de janvier 2020 seront annoncés bientôt.
    • By nephersir7
      Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée.
       
       
      http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
    • By greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • By monctezuma
      Voie réservée sur PIE-IX


       
       
       
       
       
       
       
    • By ScarletCoral
      Article dans la Gazette concernant l'achalandage dans les autobus
      Voir l'article pour l'achalandage par ligne de 2012 à 2018
      https://montrealgazette.com/news/local-news/despite-problems-bus-ridership-in-montreal-up-slightly-in-2018
      Despite problems, bus ridership in Montreal up slightly in 2018
      Passenger numbers are still far short of those from 2012 as complaints soar and punctuality hits its lowest mark since 2001.
      JASON MAGDER, MONTREAL GAZETTE 
      Updated: September 30, 2019
       
      Punctuality plunged, a record number of vehicles were parked for repairs and complaints soared to record levels — and yet, Montreal’s transit authority saw a slight increase in bus ridership last year.
      There were 637,908 more trips taken on city buses in 2018 compared with the year before — an increase of 0.28 per cent.
      It was the first time since 2013 that bus ridership grew.
      The figures, obtained through an access-to-information request, show 142 of 220 bus lines saw an increase in passengers.
      And yet, 2018 was a trying one for the Société de transport de Montréal.
      Because of a labour crisis in the maintenance department, an average of 1,341 buses out of a fleet of 1,807 were available for morning and afternoon peak periods.
      That represents the lowest number in a decade, and far less than the 1,424 required to deliver full service.
      The number of complaints soared by 32 per cent, and the on-time rate of buses was a meagre 79.5 per cent — the lowest since 2001, according to statistics from the STM’s website.
      The year was also marked by buses running out of fuel in record numbers while on the road.
      Despite the uptick in ridership, the numbers fall short of those from 2012. Since that time, 33.9 million fewer annual trips were recorded, accounting for a 13-per-cent overall decline.
      The increase in ridership for 2018 was surprising to Nick Chaloux, a transportation planner and former researcher at TRAM — Transportation Research at McGill.
      “The fact there is a slight growth is positive,” said Chaloux, who published a paper last year that highlighted concerns about the decline in the STM’s bus service.
      “The STM was operating with 100 fewer buses on average, with all the side effects that come with that. When you take that into consideration and you see that ridership was stagnant overall, that’s kind of impressive.”
      Sarah V. Doyon, the director of the transit lobby Trajectoire Québec, said her group was not surprised.
      “We’re finding that people are making more sustainable choices, both for the environment and because congestion is so heavy that public transit is seen as an efficient mode of transportation,” she said.
      It helps that the STM has been working to add more reserved bus lanes throughout its network, Doyon added.
      As for the record number of complaints and high number of late buses, Doyon speculated congestion played a role as buses get stuck in traffic just like cars.
      STM spokesperson Philippe Déry concurred, saying the agency is happy more Montrealers chose to take the bus during a trying year marked by major roadwork and traffic congestion.
      Déry said several measures were put in place to improve performance, including creating two new bus lines to serve the Rivière-des-Prairies and Griffintown sectors, and the merging of bus lines No. 19 with and 53 in the Ahuntsic-Cartierville borough.
      Altogether, the STM offered 68.9 million hours of service in 2018 — a 0.5 per cent increase from the year before, Déry said.
      Last spring, STM chairperson Philippe Schnobb admitted 2018 had been a difficult year and said the bus network was plagued by a deliberate slowdown by unionized employees during a labour conflict.
      In February, during a hearing of Quebec’s workplace tribunal, the STM blamed the union for a record number of buses parked in the garage for repairs.

      Breaking down the STM data by bus line, nine out of the 10 most-travelled routes continued to see ridership declines in 2018.
      Only the 51 Édouard-Montpetit line saw a 1.98 per cent increase in its ridership. That increase was enough to make it the only route in the top 10 to gain riders in the period covered by the data, from 2012 to 2018.
      Over that time, five of the 10 most-travelled buses saw declines of 20 per cent or more: the 69 Gouin, 139 Pie-IX, 121 Sauvé/Côte-Vertu, 165 Côte-des-Neiges and 67 Saint-Michel.
      The most-travelled bus is the 141 Jean-Talon Est, with 8.2 million trips recorded in 2018.
      The 51 Édouard-Montpetit was the second-most travelled bus with 7.7 million trips.
      The 161 Van Horne, the 18 Beaubien and the 24 Sherbrooke round out the top 10, and all saw declines of between one and 13 per cent.