Jump to content

Recommended Posts

<section class="intro tiny" style="outline: none; width: 1007px; background-color: rgb(14, 15, 16); padding: 25px 0px; height: auto; font-family: sans-serif; font-size: 16px; line-height: 16px;">http://www.375mtl.com/fr/a-propos/

 

 

 

153c294d2dfd8f480b2cd484ea69b7281375730165_historyblocks_historyblocksmedia.jpg?1379969851 Mandat</section>

Active depuis le printemps 2013, la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est un organisme à but non lucratif qui a pour mandat la conception et l’organisation des célébrations du 375e anniversaire de Montréal en 2017, en concertation avec différents partenaires privés et publics.

Soucieuse de mettre les Montréalais au cœur de la fête, la Société œuvre à définir une vision rassembleuse des célébrations, sur laquelle s’ancreront six principales stratégies d’intervention :

 

  • Collaborer à l’identification de legs porteurs et appuyer leur réalisation
  • Élaborer une programmation de qualité
  • Mettre en œuvre une stratégie de financement en adéquation avec les orientations
  • Assurer la visibilité des célébrations
  • Mobiliser la communauté montréalaise
  • Administrer la Société de façon rigoureuse

 

 

 

Principes d'action

 

Dans la réalisation de son mandat, la Société s’engage à travailler de concert avec la communauté montréalaise afin que tous puissent profiter de l’opportunité extraordinaire qu’offre 2017 pour la métropole. Privilégiant la mise en valeur des atouts existants, elle agit tel un catalyseur qui favorise les initiatives privées et publiques.

Consciente de l’exceptionnel levier que constitue le 375e anniversaire de Montréal, la Société désire en maximiser les expériences et les retombées, bien au-delà de 2017, afin de léguer un héritage tangible et durable aux générations futures. Par toutes ses actions, elle vise à renforcer le sentiment de fierté et d’appartenance des Montréalais ainsi qu’à accroître la visibilité et le rayonnement de la métropole.

Valeurs

La Société agit en toute objectivité, balisant ses actions par de hauts standards d’honnêteté, de transparence et d’impartialité. Son équipe, ses administrateurs et les membres de ses comités privilégient des valeurs d’intégrité, de loyauté, de respect et d’efficience, dans un esprit d’ouverture et de concertation.

eb82884f7376226b438212abd9da77d01380311212_pages_historicalwidescreen.jpg?1380312430

 

Historique

 

Cap sur 2017 : le 375e anniversaire de Montréal se prépare depuis un certain temps! Déjà au printemps 2010, la Ville de Montréal annonce la création du Bureau du 375e, une entité administrative amenée à réfléchir à la vocation d’ensemble des célébrations en proposant un certain nombre d’orientations et d’objectifs prioritaires. Puis, en 2011, le Bureau tient une vaste consultation citoyenne. C’est dans ce cadre que s’active l’Opération CARTE BLANCHE, en collaboration avec l’Office de consultation publique de Montréal. Il s’agit d’une occasion privilégiée, pour des centaines de Montréalaises et de Montréalais, de partager leurs idées et leur vision.

Sur la base de ces importantes consultations publiques, le Bureau du 375e dépose, au printemps 2012, les orientations des célébrations qui sont officiellement adoptées par les membres du comité exécutif de la Ville de Montréal en septembre suivant. Dans son rapport, le Bureau recommande également la création d’un organisme indépendant et à but non lucratif, chargé de concevoir et d’organiser les célébrations. Cette recommandation donne ainsi naissance à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Le Bureau du 375e termine son mandat en décembre 2012.

 

 

 

25247416a2c14a126384f7eca19258a21375727941_historyblocks_historyblocksmedia.jpg?1379622300 Fondation de la Société

 

À la fin de l’été 2012, la Ville de Montréal annonce la création de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et nomme Jacques Parisien président du conseil d’administration ainsi que Gilbert Rozon commissaire aux célébrations. Puis, en février 2013, une contribution financière destinée à soutenir les activités de la Société est confirmée par le conseil municipal. C’est en juillet suivant qu’est ensuite dévoilée la composition du conseil d'administration qui regroupe 28 Montréalaises et Montréalais, nommés pour leur leadership, leur vision et leur profond désir de contribuer au développement de Montréal.

 

Visitez la section Plan d’action pour en savoir plus sur les travaux de la Société.

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est membre de :

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

http://www.375mtl.com/fr/evenements-en-2017/

 

En route vers 2017ÉVÉNEMENTS EN 2017

 

 

PLUSIEURS ÉVÉNEMENTS SONT DÉJÀ AU PROGRAMME DES FESTIVITÉS DE 2017 ET D’AUTRES S’Y AJOUTERONT AU COURS DES PROCHAINS MOIS. MONTRÉAL ACCUEILLERA PLUSIEURS CONGRÈS, ÉVÉNEMENTS SPORTIFS ET AUTRES MANIFESTATIONS QUI S’AJOUTERONT AUX NOMBREUX FESTIVALS QUI FONT LA RENOMMÉE DE MONTRÉAL CHAQUE ANNÉE ET QUI AURONT PRÉPARÉ DES ÉDITIONS SPÉCIALES À L’OCCASION DU 375e ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION DE LA VILLE.

Link to comment
Share on other sites

http://www.375mtl.com/fr/projets-et-legs-du-375e/

 

 

LES CÉLÉBRATIONS DE 2017 SERONT L’OCCASION DE LAISSER UN HÉRITAGE SIGNIFICATIF AUX GÉNÉRATIONS FUTURES. DE NOUVELLES INSTALLATIONS VERRONT LE JOUR, EN PLUS DE LA REVALORISATION D’ATTRAITS DÉJÀ EXISTANTS. DÉCOUVREZ LA LISTE DES PROJETS PRIORITAIRES QUI SONT ACTUELLEMENT SUR LA TABLE À DESSIN DES CÉLÉBRATIONS DU 375e ANNIVERSAIRE DE MONTRÉAL.

 

 

 

85ae27ea99824932541d1bfb60912aa31375889867_legblocks_legblocksmedia.jpg?1382986243

Complexe environnemental Saint-Michel

 

L'immensité verte

Incroyable, mais vrai : les travaux de transformation et d’aménagement du Complexe environnemental Saint-Michel donneront naissance au deuxième plus grand parc de Montréal, après celui du Mont-Royal. Dès 2017, une grande partie des 153 hectares de ce nouvel espace vert sera déjà accessible. Complété en 2020, le parc comprendra un terrain boisé, des sentiers, un lac et un amphithéâtre.

8b0fedcec097d8713cdba63205c213e41373749527_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUSVOIR SUR LA CARTE

 

07b857a85182cd4b9fb8a6acd93b997a1373749780_legblocks_legblocksmedia.jpg?1373764200

Espace pour la vie

 

Conjuguer art, sciences et émotions

Espace pour la vie, le plus grand complexe muséal en sciences de la nature du pays, poursuit sa lancée après l’ouverture du Planétarium Rio Tinto Alcan avec de nouveaux projets qui, d’ici 2017, proposeront des expériences fortes, émotives et distinctives ravivant nos liens avec la nature. Le Biodôme sera repensé afin de faire prendre conscience des efforts déployés pour reconstituer la nature et montrer à quel point elle est irremplaçable à grande échelle. L'Insectarium proposera une métamorphose de son bâtiment, des expériences sensorielles et des rencontres inédites avec le monde des insectes. Le Jardin botanique dévoilera pour sa part un pavillon de verre pour accueillir des expositions horticoles de calibre international et de grands événements. Enfin, la Grande Place unifiera les quatre musées en un lieu, un Espace pour la vie.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?13793686208b0fedcec097d8713cdba63205c213e41373749527_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUSVOIR SUR LA CARTE

 

5ee7dd1a0457cf82e3021d893d693a6c1375892580_legblocks_legblocksmedia.jpg?1382986676

Lieu culturel et artistique des Premiers Peuples

 

Expressions contemporaines et traditions vivantes

Ce projet vise l’implantation d’une adresse culturelle et artistique permanente, entièrement vouée au présent et au futur des Premiers Peuples. Point de convergence d’expositions, de performances, d’ateliers, de tables rondes, de formations, de lectures, de recherche et d’autres événements, ce Lieu s’inscrit dans les priorités du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal. À terme, il s’agira d’un espace d’expression, de rencontres et d’échanges intergénérationnel, interculturel et international. Témoignage de la présence autochtone dans le Grand Montréal, il priorisera une programmation culturelle affirmant la diversité linguistique et artistique des Premiers Peuples du Québec, du Canada et d’ailleurs.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUS

 

fc100c77ede9c8a17bcb4157f4a6602b1378503830_legblocks_legblocksmedia.jpg?1378518300

Musée des beaux-arts de Montréal

 

Nouveau canevas pour 2017

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) inaugurera en 2017 son nouveau pavillon d’art international et d’éducation, qui abritera notamment la collection des maîtres anciens à l’art moderne, enrichie de la très importante donation des œuvres offertes par Michal et Renata Hornstein, ainsi que des espaces éducatifs et communautaires. L’architecture contemporaine de ce nouveau pavillon, conçu par Manon Asselin Architecte et Jodoin Lamarre Pratte Architectes en consortium, est destinée à marquer la trame urbaine et l’imaginaire collectif. Visité chaque année par plus de 700 000 personnes, le MBAM est parmi les musées les plus fréquentés du Canada. Il présente aussi en tournée ses expositions, dont la qualité et l'originalité sont saluées sur la scène internationale.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUSVOIR SUR LA CARTE

 

4a34e628edd30d7b744267872516320c1376056641_legblocks_legblocksmedia.jpg?1376071020

Oratoire Saint-Joseph

 

L'année des multiples célébrations

L’Oratoire célébrera non seulement le 375e anniversaire de Montréal, mais aussi le 100e anniversaire d’inauguration de sa crypte, le 80e anniversaire du décès de saint frère André et le 50e anniversaire de la finalisation de la construction de la basilique. D’importants projets d’aménagement sont prévus d’ici 2017, notamment dans le but d’améliorer l’accès au site et la fonctionnalité de ses espaces. L’Oratoire prévoit une série d’initiatives destinées aux pèlerins et aux visiteurs, dont l’aménagement du dôme intérieur et l’ouverture du lanterneau, observatoire offrant un point de vue exceptionnel sur Montréal.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUS

 

f072d20d8bb13b0022e832822a06f05b1379095640_legblocks_legblocksmedia.jpg?1379110020

Parc Jean-Drapeau

 

De 1967 à 2017

Le mythique parc Jean-Drapeau s’emploie à revitaliser ses espaces en vue du 50e anniversaire d’Expo 67 et du 375e de Montréal! La rénovation des installations sportives ainsi que la protection et la valorisation du patrimoine culturel, naturel et bâti, font partie des initiatives qui verront le jour. La revitalisation de la Place des Nations donnera une seconde vie au site, tout en mettant l’accent sur les icônes marquantes de 1967. Coup de cœur nature, l’aménagement d’une promenade panoramique et riveraine, longue de trois kilomètres, sera ouverte été comme hiver pour offrir aux visiteurs un accès privilégié au fleuve Saint-Laurent.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?13793686208b0fedcec097d8713cdba63205c213e41373749527_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUSVOIR SUR LA CARTE

 

26f0fb560bbe08ef65c8fb03717fa4961379101101_legblocks_legblocksmedia.jpg?1379115540

Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire

 

Le futur antérieur

Depuis 1992, Pointe-à-Callière a pour mission de créer une cité d’archéologie et d’histoire destinée à préserver une dizaine de sites historiques du Vieux-Montréal en misant sur sa localisation et l’authenticité de ses trésors historiques. Pour 2017, le musée envisage de mettre en valeur de nouveaux sites, ce qui permettra de doter la ville d’un complexe muséal et touristique de classe mondiale. En plus des espaces existants, le projet exposera les vestiges du marché Sainte-Anne et de l'ancien parlement du Canada-Uni, ceux du fort de Ville-Marie et du Château de Callière, de même que ceux de l'ancien hôpital général de Montréal. Le projet prévoit également la reconversion éventuelle de l'ancienne caserne centrale de pompiers et l'aménagement d'une salle d'exposition de calibre international. L'ensemble du complexe sera accessible en souterrain par l'égout collecteur William.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?13793686208b0fedcec097d8713cdba63205c213e41373749527_partners_partnerslogo.jpg?1379368620

EN SAVOIR PLUSVOIR SUR LA CARTE

 

114637c4fc4989e90c6a683900f344231375974626_legblocks_legblocksmedia.jpg?1375989000

Trame verte et bleue du Grand Montréal

 

Des kilomètres à partager

Inspirée du concept de « ceinture verte » en place ailleurs au pays et dans le monde, la Trame verte et bleue valorise les milieux naturels protégés, le paysage et le patrimoine bâti, tous des symboles forts de l’identité métropolitaine. Plusieurs projets ciblés seront déployés en 2017, dont la création d’un sentier cyclable et pédestre reliant Oka au Mont-Saint-Hilaire en traversant l’île de Montréal, l’aménagement d’un parc linéaire et de plages reliant le parc Jean-Drapeau (Montréal) au Récré-O-Parc (Sainte-Catherine) sur la digue de la Voie maritime du Saint-Laurent, la création d’un parc le long de la rivière des Mille-Îles et la consolidation des corridors forestiers du mont Saint-Bruno et de Châteauguay-Léry.

09786a742083b1bb15eabbcf13568c491373749528_partners_partnerslogo.jpg?1379368620a008f63e9be0b7a8c3f205fa2485a2b61379603100_partners_partnerslogo.jpg?1379617500

EN SAVOIR PLUS

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Voici mon projet pour le 375è de Montréal. Je parle du Silo no 5, mais en fait c'est toute la pointe du Moulin qui devrait être mise à profit et que j'ai surligné en caractère gras un peu plus bas dans le texte:

 

Ce n'est pas tout de trouver une nouvelle vocation au site, il aussi faut qu'elle soit rentable, car elle implique des dizaines de millions en transformation, quoique l'on décide d'en faire. L'idée d'un musée d'art contemporain est à mon avis la meilleure, mais pour cela il faut la contribution des différents paliers de gouvernement, ce qui est loin d'être acquis, surtout du fédéral.

 

Nous avons d'importantes collections qui dorment loin des amateurs d'arts, faute de salles pour les exposer. Nous avons aussi l'expertise et les idées pour le réaliser, mais sans budget rien ne bouge. Finalement le Vieux Port, étant déjà un endroit qui attire des millions de visiteurs par année, il a une clientèle naturelle toute trouvée, puisque les gens sont déjà sur place. En plus on pourrait trouver un autre thème pour le MAC du quartier des Spectacles, quelque chose qui pourrait raconter l'histoire du théâtre, de l'époque grecque à nos jours, notamment.

 

Une chose est sûre, la vocation du Silo no 5 devrait être complémentaire aux activités que l'on retrouve dans ce secteur hautement touristique. Il s'agit ici d'offrir une occasion de plus de retenir le visiteur, particulièrement le touriste. Parce que plus il y a à faire et à voir dans un endroit donnée, plus il demeurera longtemps en ville, et plus sa présence rapportera à l'ensemble de nos infrastructures d'accueil et de services.

 

En fait l'énorme structure qui constitue ce bâtiment, est un gros morceau à avaler pour une seule institution, aussi si on arrivait avec un projet mixte qui pourrait évoluer dans le temps, on partagerait les coûts et les risques. Plus il y aura d'activités payantes individuelles, plus les revenus pourraient supporter l'ensemble du projet. On a déjà une excellente idée qui fait consensus: aménager un belvédère à son sommet.

 

J'y ajoute ma petite contribution, en sus de ce point d'observation sur la ville. On jouit sur le toit d'une surface énorme qu'on pourrait aménager en une magnifique terrasse, qui pourrait se transformer en endroit branché les weekends notamment? Un lieu partiellement couvert que l'on pourrait aussi louer pour des manifestations d'affaires et de prestige.

 

On pourrait aussi y inclure un hôtel soit dans le bâtiment principal ou un nouveau adjacent au site. L'avantage d'un hôtel ici est évident, puisqu'il serait au milieu de l'action, et qu'en prime il offrirait des vues spectaculaires: soit sur la ville ou sur Habitat 67, le fleuve et les Iles. On pourrait lui donner un style maritime en recréant des éléments de bateaux de croisières, avec bien sûr des cabines munies de balcons où on pourrait prendre le petit déjeuner à sa chambre durant les beaux jours. Surtout qu'on sera voisin de la gare maritime et des superbes paquebots de croisières qui y accostent en grand nombre.

 

Un autre thème qu'on pourrait aussi exploiter plus en profondeur: l'histoire maritime de Montréal et sa vocation comme porte d'entrée d'immigrants venant d'Europe, puis sa vocation plus récente de croisière de loisirs, son passé et son avenir. Un autre beau musée potentiel où encore là l'imagination est la seule limite, pour en faire un aménagement contemporain et nettement branché sur les nouvelles technologies.

 

On parlait aussi de la fameuse collection de voitures de la famille Demers, qui pourrait elle aussi trouver l'endroit de prédilection pour enfin être exposée dans un endroit qui pourrait lui offrir le maximum de visibilité. J'avais pensé à la Tour du Stade, mais ici l'endroit s'y prêterait probablement davantage, puisqu'il faudra une grande surface et des planchers solides afin de créer un espace spectaculaire à la hauteur de cette collection unique.

 

Quant aux grands espaces au pied du Silo et qui ont servis aux premières mosaïcultures, on pourrait rependre le thème de place à visiter, en le transformant en lieu de compétition en aménagement urbain. Des propositions qu'on pourrait reproduire grandeur nature, soit d'endroits déjà connus ou tout simplement inventés de toute pièce. Un concours de place publique ou une vitrine pour présenter les meilleurs formules et les meilleurs produits dans le domaine. Je verrais bien encore ici un site qui s'adresse à un public international, un parc-place réinventé chaque année issus de nos universités ou d'équipes de créateurs venant de l'extérieur. Le mariage parfait entre le "béton" d'un côté et les nouvelles technologies et le mobilier urbain de l'autre, dans un concours de design de classe mondiale.

 

Par exemple deux ou trois sites séparés (plus encore selon l'importance des infrastructures nécessaires) , mis en compétition sur un thème donné dont le gagnant serait proclamé en fin de saison. Un véritable laboratoire qui pourrait attirer les meilleurs urbanistes et les meilleurs concepteurs d'aménagement urbain et de place publiques. Montréal pourrait même hériter des aménagements en fin de saison, les déménager et les réinstaller en permanence dans des endroits choisis. Une manifestation un peu comme un symposium, mais récurrent et renouvelé à chaque année, en parfait accord avec Montréal ville de design.

 

J'ose même pousser le concept un peu plus loin et faire de l'ensemble de la Pointe du Moulin, une exposition mondiale d'aménagement urbain, un peu à la manière de Malmö. Une façon de revitaliser l'ensemble de l'immense territoire et donner la réplique à Habitat 67, 50 ans plus tard, dans un autre événement de nature international. On ferait ainsi d'une pierre plusieurs coups. Développer un terrain redevenu en friche en plein coeur de la ville; créer un événement d'intérêt international qui redonne à Montréal une vocation de ville d'expositions; promouvoir de manière spectaculaire Montréal comme ville de design de l'Unesco; reconquérir un espace devenu quartier d'habitations en proposant toute une gamme de constructions et de structures pour le monde de demain.

 

Voici une proposition digne des 375 ans de Montréal, un défi important mais qui aurait l'avantage de nous propulser en avant, autant sur le plan touristique que pour le rayonnement de la ville. Un rêve qui pourrait avoir finalement autant de retombées diverses que notre défunte Expo 67, mais en beaucoup moins couteuse, plus modeste mais cependant aussi favorable en terme d'attrait et de visibilité.

 

 

Voici en l'occurrence un extrait tiré de Wikipedia sur le sujet et le lien http://fr.wikipedia.org/wiki/Malm%C3%B6:

 

En 2001, Malmö a obtenu l'exposition Bo01 intitulée « La ville de demain ». Le site choisi est situé dans le district de Västra à distance de marche du centre-ville et couvre une superficie de 18 hectares. Plusieurs architectes scandinaves de renommée internationale furent conviés pour y aménager des habitations. Le projet fut endossé par la ville de Malmö. L'objectif de l'exposition était de construire Bo01 avec une autosuffisance énergétique totale. Pour ce faire, le site capitalise grandement sur l'aquifère. Un système de pompage de l'eau souterraine permet une circulation de l'eau à travers le quartier. Cette eau est chauffée, ou utilisée comme système de refroidissement, ce qui permet de combler à 85 % les besoins en chauffage. Le reste est fourni par des panneaux solaires et des éoliennes. La gestion des déchets et des eaux usées est intégrée. Dans ces deux cas, une attention particulière fut portée à la concentration des phosphates. Une série de mesures furent intégrées dès la conception, dont la séparation des matières organiques et l'installation d'électroménagers plus performants. Le projet final offre 500 unités d'habitations, des commerces, des services sociaux, à proximité de sites d'expositions et de bureaux, en plus d'un nouveau projet d'implantation d'une université. Cependant, le projet n'a pas réussi à répondre à la dichotomie classique : construire des habitations de haute qualité environnementale grâce aux innovations de dernières technologies ou construire pour fournir du logement abordable aux populations moins nanties.

 

Le Turning Torso, une spectaculaire tour d'habitation, située dans le quartier nord de la ville, dont la construction s'est achevée novembre 2005. Elle est la deuxième plus haute tour d'habitation d'Europe, et le plus haut bâtiment de Scandinavie du haut de ses 190 mètres.

 

Västra hamnen et Turning Torso

 

Maisons de Västra hamnen

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi ne pas engager un véritable "brainstorming" pour Montréal 375? Il y a urgence d'agir puisque c'est dans 3 ans et qu'il ne faut pas rater l'occasion de proposer des actions qui auront un impact majeur et permanent sur Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Voici mon projet pour le 375è de Montréal. Je parle du Silo no 5, mais en fait c'est toute la pointe du Moulin qui devrait être mise à profit et que j'ai surligné en caractère gras un peu plus bas dans le texte:

 

Ce n'est pas tout de trouver une nouvelle vocation au site, il aussi faut qu'elle soit rentable, car elle implique des dizaines de millions en transformation, quoique l'on décide d'en faire. L'idée d'un musée d'art contemporain est à mon avis la meilleure, mais pour cela il faut la contribution des différents paliers de gouvernement, ce qui est loin d'être acquis, surtout du fédéral.

 

Nous avons d'importantes collections qui dorment loin des amateurs d'arts, faute de salles pour les exposer. Nous avons aussi l'expertise et les idées pour le réaliser, mais sans budget rien ne bouge. Finalement le Vieux Port, étant déjà un endroit qui attire des millions de visiteurs par année, il a une clientèle naturelle toute trouvée, puisque les gens sont déjà sur place. En plus on pourrait trouver un autre thème pour le MAC du quartier des Spectacles, quelque chose qui pourrait raconter l'histoire du théâtre, de l'époque grecque à nos jours, notamment.

 

Une chose est sûre, la vocation du Silo no 5 devrait être complémentaire aux activités que l'on retrouve dans ce secteur hautement touristique. Il s'agit ici d'offrir une occasion de plus de retenir le visiteur, particulièrement le touriste. Parce que plus il y a à faire et à voir dans un endroit donnée, plus il demeurera longtemps en ville, et plus sa présence rapportera à l'ensemble de nos infrastructures d'accueil et de services.

 

En fait l'énorme structure qui constitue ce bâtiment, est un gros morceau à avaler pour une seule institution, aussi si on arrivait avec un projet mixte qui pourrait évoluer dans le temps, on partagerait les coûts et les risques. Plus il y aura d'activités payantes individuelles, plus les revenus pourraient supporter l'ensemble du projet. On a déjà une excellente idée qui fait consensus: aménager un belvédère à son sommet.

 

J'y ajoute ma petite contribution, en sus de ce point d'observation sur la ville. On jouit sur le toit d'une surface énorme qu'on pourrait aménager en une magnifique terrasse, qui pourrait se transformer en endroit branché les weekends notamment? Un lieu partiellement couvert que l'on pourrait aussi louer pour des manifestations d'affaires et de prestige.

 

On pourrait aussi y inclure un hôtel soit dans le bâtiment principal ou un nouveau adjacent au site. L'avantage d'un hôtel ici est évident, puisqu'il serait au milieu de l'action, et qu'en prime il offrirait des vues spectaculaires: soit sur la ville ou sur Habitat 67, le fleuve et les Iles. On pourrait lui donner un style maritime en recréant des éléments de bateaux de croisières, avec bien sûr des cabines munies de balcons où on pourrait prendre le petit déjeuner à sa chambre durant les beaux jours. Surtout qu'on sera voisin de la gare maritime et des superbes paquebots de croisières qui y accostent en grand nombre.

 

Un autre thème qu'on pourrait aussi exploiter plus en profondeur: l'histoire maritime de Montréal et sa vocation comme porte d'entrée d'immigrants venant d'Europe, puis sa vocation plus récente de croisière de loisirs, son passé et son avenir. Un autre beau musée potentiel où encore là l'imagination est la seule limite, pour en faire un aménagement contemporain et nettement branché sur les nouvelles technologies.

 

On parlait aussi de la fameuse collection de voitures de la famille Demers, qui pourrait elle aussi trouver l'endroit de prédilection pour enfin être exposée dans un endroit qui pourrait lui offrir le maximum de visibilité. J'avais pensé à la Tour du Stade, mais ici l'endroit s'y prêterait probablement davantage, puisqu'il faudra une grande surface et des planchers solides afin de créer un espace spectaculaire à la hauteur de cette collection unique.

 

Quant aux grands espaces au pied du Silo et qui ont servis aux premières mosaïcultures, on pourrait rependre le thème de place à visiter, en le transformant en lieu de compétition en aménagement urbain. Des propositions qu'on pourrait reproduire grandeur nature, soit d'endroits déjà connus ou tout simplement inventés de toute pièce. Un concours de place publique ou une vitrine pour présenter les meilleurs formules et les meilleurs produits dans le domaine. Je verrais bien encore ici un site qui s'adresse à un public international, un parc-place réinventé chaque année issus de nos universités ou d'équipes de créateurs venant de l'extérieur. Le mariage parfait entre le "béton" d'un côté et les nouvelles technologies et le mobilier urbain de l'autre, dans un concours de design de classe mondiale.

 

Par exemple deux ou trois sites séparés (plus encore selon l'importance des infrastructures nécessaires) , mis en compétition sur un thème donné dont le gagnant serait proclamé en fin de saison. Un véritable laboratoire qui pourrait attirer les meilleurs urbanistes et les meilleurs concepteurs d'aménagement urbain et de place publiques. Montréal pourrait même hériter des aménagements en fin de saison, les déménager et les réinstaller en permanence dans des endroits choisis. Une manifestation un peu comme un symposium, mais récurrent et renouvelé à chaque année, en parfait accord avec Montréal ville de design.

 

J'ose même pousser le concept un peu plus loin et faire de l'ensemble de la Pointe du Moulin, une exposition mondiale d'aménagement urbain, un peu à la manière de Malmö. Une façon de revitaliser l'ensemble de l'immense territoire et donner la réplique à Habitat 67, 50 ans plus tard, dans un autre événement de nature international. On ferait ainsi d'une pierre plusieurs coups. Développer un terrain redevenu en friche en plein coeur de la ville; créer un événement d'intérêt international qui redonne à Montréal une vocation de ville d'expositions; promouvoir de manière spectaculaire Montréal comme ville de design de l'Unesco; reconquérir un espace devenu quartier d'habitations en proposant toute une gamme de constructions et de structures pour le monde de demain.

 

Voici une proposition digne des 375 ans de Montréal, un défi important mais qui aurait l'avantage de nous propulser en avant, autant sur le plan touristique que pour le rayonnement de la ville. Un rêve qui pourrait avoir finalement autant de retombées diverses que notre défunte Expo 67, mais en beaucoup moins couteuse, plus modeste mais cependant aussi favorable en terme d'attrait et de visibilité.

 

[/i]

 

Tu es optimiste de penser que tout cela peut être planifié, approuvé, financé et complété en moins de 36 mois!! De plus je ne crois pas que Montréal puisse supporter 2 musées d'art contemporain étant donné que le MAC connaît des difficultés.

 

 

 

Sent from my iPhone using Tapatalk

Link to comment
Share on other sites

Il y a longtemps que je le dis et longtemps que j'en rêve. Le MAC doit déménager dans le Silo 5. C'est l'endroit idéal pour ce genre de musée. Il serait très dégagé avec beaucoup d'espace intérieur et extérieur, de cette façon il serait mis en valeur et non pas coincé comme dans le QDS. Il aurait une architecture très audacieuse ou se mêle l'industriel brut et lourd avec le non-conformisme d'une rénovation contemporaine des silos.

 

L'aménagement extérieur a tout pour faire de ce quai un endroit de prédilection magistrale et qui attirerait les touristes du Grand Montréal et de l'extérieur. Idéal pour la balade en été (et possiblement aussi en hiver). De la verdure, des œuvres d'arts, des bancs...et tout cela entouré d'eau et aux pieds du canal Lachine.

 

Et en prime, une superbe terrasse comme point d'observation sur le toit du Silo avec vue sur le Centre-ville et le Vieux Montréal d'un coté, le fleuve, le Vieux port et le Pont Jacques-Cartier de l'autre....et les iles et le l'Habitat 67 vers le sud.....et...et possiblement sur le nouveau pont Champlain vers l'ouest....et enfin une occasion de mettre l'Habitat 67 davantage en valeur !

 

Bref, ce projet est tellement emballant que je me demande pourquoi ils tergiversent autant que cela a le faire. Il me semble que c'est le timing parfait en ce moment.

 

Et le MAC du QDS....je suis convaincu qu'on pourrait lui trouver une autre fonction. Pas besoin de garder ce genre de musée. Il faut utiliser cet espace pour quelque chose de mieux. même moi je ne suis jamais allé au MAC car l'endroit ne m'inspire pas du tout. Je peine a voir un musée. Par contre je serai prêt a prendre une carte de membre pour un MAC renouvelé au Silo no % tout de suite. D'ailleurs, ca pourrait être une bonne idée de vendre des cartes de membres pour le MAC au Silo no 5 dans le but de financer une partie de la rénovation ou du déménagement ?

 

Je suis entièrement avec toi pour ce projet, acpnc. Ton idée est très bonne et doit être étudié davantage.

Link to comment
Share on other sites

Ok, je vais le dire ouvertement maintenant. Je ne comprend pas pourquoi l'on fêterais le 375e anniversaire. Le 350e ou le 400e je peux comprend. Mais 375 ans semble complètement aléatoire et une raison pour fêter, comme si on en avais besoin.

 

On célèbre chaque année l'anniversaire de fondation de la ville. Le 375e se veut un peu plus significatif que le 373e, mais effectivement moins que le 350e, et beaucoup moins que le 400e. Je crois que notre désir ardent de célébrer la ville avait été fortement contenu lors du 300e en raison de la seconde guerre, et celui du 325e est passé inaperçu en raison de l'Expo et du centenaire de la confédération.

Bref, planifions de belles fêtes pour le 375e, mais sans non plus tomber dans l'exagération.

Si cette fête permet de donner plus d'élan à certains projets dans la ville, tant mieux.

Le plus bel évènement des fêtes du 350e fut pour ma part le grand défilé lumineux qui descendit le boulevard Saint-Laurent au crépuscule. J'ai encore des images de ce moment en mémoire. Merci messieurs Lemieux et Pilon.

Link to comment
Share on other sites

Le 350e de Montréal en 1992 a changé la face de Montréal avec différentes améliorations importantes. C'est bon un petit face lift à tous les 25 ans.

 

En 2017, ce sera aussi le 150e de la confédération. Le gouvernement fédéral est donc plus généreux pour différents projets dans les diverses villes canadiennes. Il faut en profiter!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value