Recommended Posts

Maison Ogilvy: le superprojet initial mis au rancart

 

Publié le 21 octobre 2013 à 06h41 | Mis à jour à 09h51

 

 

Maxime Bergeron

La Presse

 

 

 

 

 

(Montréal) Le superprojet de 150 millions prévu autour du magasin Ogilvy ne se réalisera pas tel que prévu à l'origine. À quoi s'attendre pour ce secteur névralgique du centre-ville de Montréal ? Détails et explications.

 

 

Le partenariat en vue de lancer un superprojet de 150 millions de dollars autour du magasin Ogilvy n'existe plus. Le Fonds immobilier de solidarité FTQ s'est retiré du dossier, et deux des anciens partenaires planifient maintenant des projets distincts dans ce secteur névralgique du centre-ville de Montréal.

 

Le projet « Maison Ogilvy » a d'abord été présenté au printemps 2012. Il prévoyait l'agrandissement du célèbre magasin, l'érection d'un hôtel de 120 chambres, d'une centaine de copropriétés ainsi que d'une galerie marchande et de 400 places de stationnement. Le consortium initial était formé de Selfridges Group Ltd (propriétaire d'Ogilvy), du Fonds FTQ et du promoteur Devimco.

 

Or, Selfridges « a décidé de poursuivre seule sa réflexion », a confirmé à La Presse Affaires Jean-Sébastien Lamoureux, porte-parole du groupe. L'entreprise de la richissime famille ontarienne Weston envisage toujours d'agrandir le magasin Ogilvy, mais sans ses partenaires.

 

 

« Le plan, actuellement, c'est d'aller de l'avant avec un agrandissement éventuel ; il y a encore un projet sur lequel on travaille », a affirmé M. Lamoureux.

 

Toutes les parties impliquées dans le partenariat initial font preuve de la plus grande discrétion. Selon nos informations, le Fonds FTQ s'est retiré du dossier dès l'automne 2012.

 

« Le Fonds immobilier a reçu une offre non sollicitée de la part de ses partenaires et cette offre s'est avérée intéressante, a indiqué par courriel le porte-parole Patrick McQuilken. Selfridges et ses partenaires avaient une perspective de développement à long terme alors que nous sommes un investisseur à plus court terme. »

 

Projets distincts

 

Devimco, de son côté, a cessé ses opérations sous sa forme actuelle depuis l'annonce initiale du projet. La société a été scindée en deux entités, soit Devimco Immobilier et Carbonleo, spécialisée dans le volet commercial. La décision de mettre un terme au partenariat avec Selfridges a toutefois été prise avant la scission de l'entreprise, survenue au printemps 2013.

 

Jean-François Breton, président de Carbonleo, n'a pas voulu s'entretenir avec La Presse Affaires quant à la fin de ce partenariat. Son groupe est toujours propriétaire du terrain de stationnement adjacent à l'Hôtel de la Montagne, lui-même collé sur le magasin Ogilvy.

 

Carbonleo planche en ce moment sur un projet qui comprendra des copropriétés, un hôtel et des commerces au niveau de la rue, a confirmé André Bouthillier, le porte-parole de l'entreprise. « Il reste encore des ficelles à attacher, ça va être annoncé le printemps prochain. »

 

Selon une source au fait du dossier, la tour prévue par Carbonleo sur ce terrain de stationnement devrait comprendre moins de condos que la centaine prévue à l'origine, et totaliser une vingtaine d'étages.

 

 

Nouvelle forme

 

Le projet du consortium initial prévoyait la démolition de l'Hôtel de la Montagne, ainsi que de plusieurs immeubles voisins, situés rue Crescent. Selfridges demeure propriétaire de l'hôtel, où des travaux de démolition ont commencé ces dernières semaines. C'est sur ce site que pourra se faire l'agrandissement prévu du magasin Ogilvy.

 

La destruction prévue du célèbre restaurant Thursday's, rue Crescent, a toutefois été annulée in extremis. L'ancien propriétaire du bistro (qui détenait aussi l'Hôtel de la Montagne) a reçu une offre pour racheter le bâtiment, qu'il a acceptée. L'établissement subit une rénovation de fond en comble en vue d'une réouverture du Thursday's au début de 2014, selon The Gazette.

 

Et pourquoi la version initiale du superprojet de 150 millions a-t-elle été écartée ? Aucune des parties impliquées n'a donné d'explication précise, si ce n'est pour parler de « changement de priorités ».

 

Une source proche du dossier a néanmoins expliqué que le concept initial de « mail urbain », qui devait lier ensemble les différentes composantes du projet, aurait été moins intéressant que prévu à réaliser. Cette étroite galerie marchande aurait été en bonne partie « verticale», et il aurait été difficile de convaincre des commerçants de louer des locaux au-delà du 3e étage, où le trafic piétonnier est plus faible, a-t-on expliqué.

 

«Engorgement» du marché du condo

 

Le revirement du marché de la copropriété depuis le printemps 2012 pourrait aussi avoir joué un rôle. Vendredi dernier, une étude de la Banque TD rappelait que les nombreux projets de condos en cours à Montréal risquent de causer un « engorgement », qui mettra de la pression sur les prix pendant au moins deux ans.

 

Quoi qu'il en soit, les deux projets parallèles semblent bel et bien poursuivre leur progression. Des réunions de planification auxquelles participent une dizaine d'architectes et autres intervenants se tiennent chaque semaine, a confirmé une source.

 

Les propriétaires des deux parcelles - Selfridges et Carbonleo - pourront par ailleurs procéder à la construction de leurs projets respectifs sans demander de nouvelles dérogations au règlement d'urbanisme, selon nos informations.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201310/21/01-4701728-maison-ogilvy-le-superprojet-initial-mis-au-rancart.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant ces nouveaux rendus: le projet illustré occupe les deux terrains et est visiblement connecté à Ogilvy, donc à scraper. Ce qui est une bonne chose, car franchement c'est affreux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2016-04-12_19h00_FR.pdf

 

40.14 Urbanisme - Projet particulier d'urbanisme

CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1162931004

Adopter une résolution modifiant les résolutions CA14 240102 et CA14 240511 autorisant l'occupation et

la construction d'un complexe immobilier mixte aux 1307, rue Sainte-Catherine et 1430 au 1440, rue de la Montagne (magasin Ogilvy, terrain de l'ancien Hôtel de la Montagne et le stationnement de surface

adjacent), en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou

d'occupation d'un immeuble - 1 er projet de résolution

District(s) : Peter-McGill

 

40.15 Urbanisme - Résolution d'urbanisme

CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1162931005

Modifier la résolution CA13 240424 afin de porter à 42 mois le délai de réalisation des travaux de

construction de la structure du 1 er étage associée à la démolition d'un bâtiment situé au 1430, rue de la

Montagne

District(s) : Peter-McGill

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dan l'odj ci-bas...

 

DESCRIPTIONConditions actuellesLe site est localisé sur le quadrilatère formé par les rues Sainte-Catherine, de laMontagne et le boulevard de Maisonneuve, à l’est de la ruelle;

 

•L'hôtel de la Montagne a été démoli; l'excavation est terminée et les fondationsdu nouveau bâtiment sont achevées à près de 20 %

 

•ProjetSuivant le rythme actuel de construction le délai convenu pour la garantiebancaire ne peut être respecté avant la fin de l'automne 2016. Rappelons que ledélai actuellement en vigueur selon la résolution CA13 240424 nous porte àl'été 2016.

 

•Enjeux

 

Deux propriétaires distincts développent leur propriété respective dans le cadred’un projet commun aussi bien sur le plan conceptuel que programmatique.•Comme le projet est situé dans les aires de protection du Mount Stephen Clubet des appartements de Bishop Court, une autorisation du ministère de laCulture, des Communications et de la Condition féminine est requise avantd'émettre un permis.

 

•JUSTIFICATIONLa Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises estfavorable au prolongement de la garantie bancaire à 42 mois plutôt que 36 moispour les motifs suivants :Le léger retard dans l'échéancier du projet est principalement dû à lamodification du projet qui s’appuie à la fois sur la qualité de l’intégration urbaineet architecturale de la proposition soumise de même que sur les circonstancesparticulières du concept revu;•Le délai de la garantie bancaire doit être corrigé en fonction du projet modifié.De façon réaliste, on peut affirmer que la structure du 1er étage de la nouvelleconstruction, condition associée à la libération de la garantie bancaire, seracomplétée d'ici la fin de l'année.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,79867570&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Voir page 1452 pour d'autres images
       
      CA du 7 mai 2019
      Item: 40:13
      1) D'accorder, pour le bâtiment situé sur une le lot 1 066 120 du cadastre du Québec,
      conformément au Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification
      ou d'occupation d'un immeuble (CA-24-011), l'autorisation
      a) de déroger notamment aux articles 10, 34, 81, 85, 207, 381 et 656 du Règlement
      d'urbanisme de l'arrondissement de Ville-Marie (01-282);
      b) de déroger au Règlement sur la construction et la transformation de bâtiments
      (11-018);
      c) de construire, d'occuper temporairement, puis de démolir un bâtiment de deux
      étages, aux fins de l'usage « université », conformément aux plans numérotés 2 à
      20, réalisés par la firme Lapointe Magne et associés , estampillés le 8 avril 2019;
      2) D'assortir cette autorisation des conditions suivantes:
      a) l'alignement sur rue, la volumétrie, les retraits d'alignements et l'apparence
      doivent être substantiellement conformes aux plans mentionnés précédemment;
      b) seul l'usage « université » est autorisé dans l'ensemble du bâtiment;
      c) fournir un rapport de conformité au Code national du bâtiment lors du dépôt de la
      demande de permis;
      d) fournir un plan d'aménagement paysager temporaire lors de la demande de
      certificat d'autorisation de démolition;
      e) dans les 6 mois suivant l'obtention du certificat d'autorisation de démolition,
      déposer une demande de permis de construction pour l'érection d'un nouveau
      bâtiment ou réaliser les travaux d'aménagement paysager temporaire.
      3) De fixer un délai de 72 mois dès la prise d'effet de cette autorisation pour
      l'occupation temporaire, puis la démolition complète visés par la présente
      autorisation.
      Le projet
      Afin de pallier au manque d’espace pour maintenir les activités d’enseignements pendant la
      durée des rénovations majeures de l’édifice Hall, il est proposé d’ériger un bâtiment
      temporaire de 2 étages soit d’environ 9 m de hauteur pour une durée approximative d’au
      plus 5 ans. Cette proposition permettrait l’aménagement de 8 ou 10 salles de cours qui
      pourraient accueillir entre 648 et 816 étudiants.
      Place Norman Bethune

      INSTALLATION MODULAIRE
      Université Concordia
      Proposition conceptuelle
      Lapointe Magne et associés
      05 Avril 2019 Rév. 02
      Dossier 1255-43
      10/29
       


       
       
    • By IluvMTL
      http://ocpm.qc.ca/fr/consultation-publique/voies-dacces-au-parc-mont-royal
      L'Office de consultation publique de Montréal a été mandaté par le comité exécutif pour assurer la tenue d'une consultation publique visant à évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit pour les véhicules particuliers sur les voies Camillien-Houde et Remembrance et à imaginer le futur pour ces chemins d’accès au parc du Mont-Royal.
      Au cours des prochains mois, l’Office mettra en place une démarche participative visant à réfléchir l’avenir et l’aménagement des chemins d’accès au parc du Mont-Royal et évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit automobile sur les voies Camillien-Houde et Remembrance. Cette démarche proposera des activités variées, en personne et en ligne, et culminera par des séances d’audition des opinions au mois de novembre après la fin du projet pilote.
      Le sujet vous intéresse ?
       Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.
    • By IluvMTL
      Proposition des AmiEs du courant Sainte-Marie
      Modernisation de la rue Notre-Dame pour la porte d'entrée de la métropole
      Un boulevard urbain verdoyant, inspiré de l’organisation des modes de transport de ce croquis, ajouterait sûrement à procurer une meilleure expérience pour les personnes qui fréquentent les espaces publics côté fleuve, comme le parc du Pied-du-Courant.
      La circulation intense, la vitesse ainsi que le bruit des automobiles et camions lourds sur la rue Notre-Dame posent particulièrement problème pour des usagers qui veulent s’approcher de notre fleuve dans le secteur à l'est du pont Jacques-Cartier. Il est essentiel de créer une bonne distance (25 mètres dans cet exemple) entre les véhicules privés et les espaces publics afin de réduire les effets néfastes.
       
      Frontenac vers l'ouest

       
      Iberville vers le fleuve

       
      Vers le nord (Iberville)

    • By GDS
      https://www.pzrealestate.com/building/980-saint-antoine-ouest/
      Tenants have started to receive eviction notices and lease non-renewals.  The building will be vacant in two years and will be demolished and replaced by a 34 storey residential tower.
      The same fate awaits 1000 Saint-Antoine, but that is only 6 years from now. They are capping those leases to 5 years.