Jump to content

le-plateau-mont-royal Édicule du métro Mont-Royal


Mokita

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Édicule de la station de métro Mont-Royal

metro mont-royal.jpg

Travaux débutant au printemps 2018 et qui dureront 3 ans. Projet de 20 millions de dollars.
«Le nouvel édicule sera plus grand que l’actuel, il sera coiffé d’une toiture végétalisée et ses murs transparents laisseront entrer davantage de lumière. Une œuvre d’art public ornera le bâtiment. Un concours a été lancé à cette fin en mars dernier.» La station aura des ascenseurs. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...
Le rapport est que l'arrondissement songe à mettre de l'argent dans la place et que l'entretien des rues de quartier (dont fait partie mt royal) est de la responsabilité de l'arrondissement. On parle de travaux d infrastructure dans les deux cas. D'ailleurs le plateau proposait dans son simulateur budgétaire un choix entre la réfection de la place et diverses refections routières.

 

Je trouve qu'il y a déjà beaucoup de travaux dans les rues du plateau.

 

Il y a pleins de cônes oranges dans le secteur en ce moment, mais c'est plus pour enlever le béton, pas le changer. Il y a l'ajout de saillies vertes de trottoir un peu partout dans le coin, l'agrandissement des carrés d’arbre et la fermeture de 2 sections de rues pour agrandir un parc. L'infrastructure c'est plus que du béton, et on améliore vraiment mon coin en ce moment. La rue mt-royal, en voiture ou en vélo, j'ai pas de problème en ce moment, et j'y passe chaque jour.

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que le Plateau semble mieux desservi niveau infrastructures urbaines que d'autres quartiers montréalais, mais je trouve tout de même l'effort de réhabilitation insuffisant. Mais ça a aussi à voir avec mes préférences personnelles. Je trouve les saillies plutôt superflues (surtout compte tenu de leur nombre important), quand plusieurs rues de quartiers auraient besoin de retapage. Par contre, je vois tout de même d'un meilleur oeil la réfection de la Place que la réfection de la bibliothèque du Plateau. La Grande Bibliothèque du QUÉBEC est à deux stations de métro et le concept même de bibliothèque, tout comme les clubs vidéo avant, commence à devenir pas mal anachronique.

 

Point semi lié, mais ç'est fou en regardant le simulateur l'argent que coûte le déneigement. Si on avait pas à dealer avec le déneigement et qu'on mettait tout cet argent dans l'infrastructure urbaine ça ferait toute une différence. Je vote pour mettre un gros dôme sur montréal l'hiver ;).

Edited by Arn_DC
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Objectifs fixés dans le réaménagement de la place Gérald-Godin

 

Par Laurence Houde-Roy Métro

 

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal compte aller en appel d’offres au début de l’année 2015 pour la réalisation de plans et devis visant le réaménagement de la place Gérald-Godin.

 

«Il y a une très forte volonté des élus de revamper cette place» qui borde le métro Mont-Royal, confirme le conseiller en aménagement Michaël Tremblay, du Plateau-Mont-Royal.

 

Bien que les conditions financières ne soient pas encore assurées pour promettre ce réaménagement, l’arrondissement présentait mercredi le fruit d’un travail de consultation auprès de la population et d’experts qui formule près d’une dizaine d’objectifs à atteindre si cette place est rénovée.

À ce sujet:

 

Le seul élément confirmé dans ce projet est la volonté de la Société de transport de Montréal (STM) de revoir l’édicule du métro pour l’adapter aux personnes à mobilité réduite. «Et il y a une ouverture de leur part pour considérer nos propositions, tout en tenant compte des contraintes financières», indique Michel Tanguay, chargé de communication à l’arrondissement du Plateau.

 

Le document de recommandations de l’arrondissement fait justement part de l’idée de «concevoir l’édicule du métro comme une œuvre d’art», en maximisant sa transparence. «Lors de nos consultations auprès du public, on ne voulait pas que les gens aient peur de sortir des sentiers battus, explique M. Tremblay. On connait la recette pour faire des places publiques. Il y a des normes, mais elles viennent contraindre toutes les interventions.»

 

Mais toute l’étendue de cet espace public pourrait également favoriser la culture, selon les recommandations des experts. «On aimerait utiliser le mobilier urbain pour accueillir des événements culturels sur cet espace. Est-ce qu’une partie de l’édicule de métro pourrait servir de gradins?», lance M. Tremblay.

 

Après cette réflexion qui s’est échelonnée pendant tout le printemps et l’été, les cocréateurs prônent également une redéfinition de la sécurité des piétons et des cyclistes à cet endroit. «Il faut remettre le piéton au centre de cette place et revoir la place de l’automobile», affirme M. Tremblay qui suggère de réduire le nombre de voies automobiles et de mettre les trottoirs et la rue au même niveau.

 

 

«On veut que la place Gérald-Godin soit un lieu de rencontre, et non un lieu de transit comme c’est le cas actuellement.» -Michaël Tremblay, conseiller en aménagement à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

 

 

 

L’emblématique mur au poème de Gérald-Godin, au sud du métro, pourrait également être revu, selon ces propositions. «Ce mur ne participe pas au dynamisme de la place», indique Michaël Tremblay. Les experts proposent plutôt d’aménager un mini-bâtiment sur l’espace gazonné devant le mur pouvant y accueillir un commerce, et ainsi dynamiser les pourtours de la place. Le poème étant ainsi caché, il faudrait également revoir comment rappeler la mémoire de Gérald-Godin, ajoute le conseiller.

 

Une étude de circulation reste également à faire pour s’assurer que le réaménagement soit fait en fonction des véhicules et des piétons qui y circulent. L’arrondissement est actuellement en recherche de financement.

 

http://journalmetro.com/actualites/montreal/551219/objectifs-fixes-pour-reamenager-la-place-gerald-godin/

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
Chicane autour de la station Mont-Royal

 

On l’attendait pour 2017. On commence à évoquer 2018.

 

Le projet de remplacement de l’édicule du métro Mont-Royal, prévu dans le cadre du réaménagement de la place Gérald-Godin, ne décolle pas de la table à dessin.

 

Pourquoi? Selon plusieurs sources très près du dossier à la STM et à l’arrondissement du Plateau, ce serait essentiellement à cause d’un débat qui dure depuis des mois sur la qualité architecturale de ce nouvel édicule.

 

En juin dernier, le comité consultatif d’urbanisme (CCU) du Plateau [composé d’élus, d’architectes et d’acteurs dans le domaine du patrimoine bâti] a rendu un avis qui ne saurait être plus défavorable à la proposition architecturale de la STM pour remplacer cette porte d’entrée vers le réseau souterrain. On la jugeait «loin d’être à la hauteur des attentes, ne reflétant pas l’esprit des lieux».

 

En d’autres mots, c’était laitte! On y a présenté une boîte sans âme, sans créativité et sans amour, suivant bêtement un cahier de normes et de contraintes techniques. Ce refus aurait «enragé» certains membres de la STM, qui ont été forcés de repartir… à zéro!

 

À l’automne, une seconde proposition, élaborée cette fois avec le Plateau, a été soumise au CCU. Jugée «plus convaincante» que la précédente, cette dernière démontrait davantage de sensibilité au contexte local et une signature plus distinctive. Cette seconde mouture aurait tout de même suscité de longues discussions sur son intégration urbaine, mais les architectes de la STM iraient enfin «dans la bonne direction». Et c’est tant mieux.

 

Reste que ce dossier me fend le cœur. Comment expliquer que la STM se fâche lorsqu’on exige un design de qualité pour ses infrastructures? Et comment se fait-il que la société ait initialement soumis un projet de si piètre qualité qu’on ait décidé de le reléguer aux oubliettes?

 

Le CCU a eu raison de tordre le bras de la STM dans ce dossier. Non seulement le Plateau désire marquer l’imaginaire avec le réaménagement de la place Gérald-Godin, mais la STM a de son côté le devoir de faire honneur aux bâtisseurs de notre métro.

 

Malgré ses lacunes récurrentes en termes d’entretien, notre réseau souterrain reste une des plus belles pièces de notre patrimoine moderne. Il figure constamment dans les palmarès des plus beaux métros du monde pour son audace, ses couleurs et la richesse de ses œuvres d’art. On fait des jaloux avec nos stations qui se démarquent l’une de l’autre par leur personnalité unique, reflétant l’âme du quartier où elles sont implantées.

 

La qualité architecturale et l’innovation devraient primer quand vient le temps d’entretenir, de réaménager ou de prolonger le métro. Nous avons un héritage à préserver. La STM semble parfois l’oublier.

 

http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/910087/chicane-autour-de-la-station-mont-royal/

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Le projet avance on dirait, voici ce qui est prévu au conseil d'arrondissement ce soir:

 

Adoption de la résolution, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (2003-08), afin d'autoriser la démolition de l’édicule de métro Mont-Royal pour permettre la construction d’un nouvel édicule universellement accessible à l'allure contemporaine et dont le parti architectural valorise la transparence et l'intégration à la place Gérald-Godin.

 

Voici les conditions:

 

• Que l’implantation totale hors sol de l’édicule soit d’au plus 535 m2;

• Que la hauteur maximale du bâtiment soit d’au plus 7 m;

• Que le dôme présent sur la toiture de l’édicule ait une hauteur minimale de 1,5 m par rapport à la hauteur de toiture adjacente;

• Qu’une toiture végétalisée, composée d’un substrat d’une hauteur minimale de 15 cm, planté avec une seule variété de hautes graminées, soit localisée sur le dôme et occupe une superficie minimale de 85 m2;

• Que la membrane de la toiture soit de couleur gris pâle et que l’indice de réflectance solaire (IRS) soit d’au moins 56, attesté par les spécifications du fabricant ou par un avis d’un professionnel;

• Que des insertions de bois apposées sur des plots à vérin soient incorporées dans la toiture et soient composées d'une essence de bois non putrescible comme la pruche, le cèdre ou le bois torréfié;

• Que des portes d’accès à l’édicule soient minimalement prévues sur les façades donnant sur l’avenue du Mont-Royal Est, la rue Berri et l’actuelle voie de circulation réservée aux autobus;

• Que des grilles gratte-pieds antidérapantes soient installées à l’intérieur et à l’extérieur de chacune des entrées de l’édicule;

• Que la hauteur du seuil au bas des fenêtres soit d’au plus 15 cm;

• Que les meneaux du vitrage soient en acier inoxydable avec un profil en « T »;

• Qu’un enduit anti-graffiti soit appliqué sur les élévations comportant de la maçonnerie;

• Qu’une pellicule anti-graffiti soit appliquée sur l’ensemble du vitrage intérieur et extérieur;

• Qu’une œuvre d’art d’une superficie minimale de 70 m2, comportant au moins 3 faces, soit localisée à l’intérieur de la station de façon à être visible de l’extérieur;

• Qu’au plus 3 portes simples se trouvent dans l’aire d’exposition de l’œuvre d’art et qu’elles soient recouvertes de panneaux étant partie intégrante de celle-ci;

• Qu’aucun équipement mécanique ne soit situé sur les façades donnant sur l’avenue du Mont-Royal Est et sur la rue Rivard ainsi que sur le toit de l’édicule;

• Que la loge du changeur soit recouverte de bois lamellé-croisé, dans une proportion d’au moins 80 %, minimalement pour ses faces donnant sur les rues Rivard et Mont-Royal Est;

• Que la persienne présente sur la façade sud de l’édicule occupe au maximum 23,5 m2 de l’élévation et soit composée de lames de verre monolithiques trempées-laminées;

• Que la persienne présente sur la partie en avant-corps de la façade est de l’édicule, donnant sur la rue Berri, occupe au maximum 20 m2 de l’élévation et soit composée de lames de verre monolithiques trempées-laminées;

• Qu’une superficie maximale de 60 m2 soit allouée au rez-de-chaussée pour les locaux techniques;

• Qu’aucun usage commercial ne soit autorisé au rez-de-chaussée de l’édicule;

• Que le dépanneur présent à la mezzanine sous le niveau du sol ait une superficie maximale de 35 m2;

• Que le puits de ventilation naturelle à l’est de l’édicule soit à au plus 4 m de celui-ci, qu'il soit d’une superficie d’au plus 17 m2 et que sa hauteur totale par rapport au niveau du sol soit d’au plus 75 cm;

• Que le puits de ventilation mécanique à l’ouest de l’édicule soit adossé au bâtiment, qu'il soit d’une superficie d’au plus 8 m2 et qu’il soit à égalité avec le niveau du sol;

• Que le puits de ventilation mécanique à l’est de l’édicule soit à au plus 1 m de celui-ci, qu'il soit d’une superficie d’au plus 2,5 m2 et qu’il soit à égalité avec le niveau du sol;

• Que les équipements accessoires intérieurs du rez-de-chaussée (distributeurs à journaux, cabines téléphoniques, bacs à déchets et recyclage, guichets automatiques, etc.), à l’exception des appareils de vente et perception, soient localisés à au moins 3 m des murs extérieurs;

• Qu’aucun équipement accessoire (distributeurs à journaux, cabines téléphoniques, bacs à déchets et recyclage, guichets automatiques, etc.) ne puisse être situé à moins de 1 m de l’œuvre d’art à l’intérieur;

• Qu’au moins trois bancs soient présents dans l’édicule, qu'ils comportent au moins trois places assises chacun et qu’ils soient composés de bois lamellécroisé;

• Que la gestion et l’entreposage des déchets et des matières recyclables se fassent à l’intérieur de l’édicule, dans une salle dédiée à cette fin;

• Qu’une étude sur le concept d’éclairage comportant un plan de plafond avec les luminaires proposés soit produite et remise avant l’émission du permis de construction;

• Que la conception des plans signés et scellés du projet et la surveillance du chantier soient confiées à l’architecte concepteur;

• Qu’en plus des objectifs et critères prévus au Règlement sur les plans d'implantation et d'intégration architecturale de l'arrondissement du PlateauMont-Royal (2005-18), que les critères d'évaluation suivants s'appliquent :

• Que les interventions privilégiées dans la conception de l’édicule soient cohérentes avec la vision et les objectifs d’aménagement énoncés dans le cadre de la démarche concertée « Imaginons la place Gérald-Godin ! »;

• Que la transparence du bâtiment soit maximisée en favorisant l’utilisation du verre pour la construction de ses parois;

• Que les descentes des drains de toit soient camouflées le plus possible dans l'architecture de l'édicule;

• Que la toiture recouverte partiellement de bois serve à atténuer les poutres inversées, afin d'obtenir une toiture lisse, tout en espaçant le bois de sorte à laisser l'eau s'écouler;

• Que l’éclairage de la station soit conçu comme une œuvre d’art visant à mettre en valeur l’édicule sans éblouir les voisins tout en employant une technologie adaptée au projet et à celui de la place Gérald-Godin;

• Que le traitement du sol de la place Gérald-Godin, du recouvrement du seuil au bas du vitrage, et du plancher de l’édicule donne une impression de continuité;

• Que les puits de ventilation naturels et mécaniques (PVN et PVM) présents sur la place Gérald-Godin aient une couleur s’apparentant au pavé de celle-ci.

 

On peut retenir: beaucoup de verre, beaucoup de transparence, la présence d'une grande œuvre d'art, et une tonne de contraintes pour ne pas gâcher le tout avec tous les détails qu'on pourrait prendre à la légère. J'aime bien qu'on précise qu'on ne peut pas, par exemple, installer des poubelles à côté de l'œuvre d'art, chose qui arrive trop souvent dans nos édifices publics.

Link to comment
Share on other sites

un petit résumé via Radio-Canada :

 

Un nouvel édicule pour la station Mont-Royal

Publié aujourd'hui à 4 h 24

 

Le conseil d'arrondissement du Plateau-Mont-Royal a adopté à l'unanimité un projet de résolution pour la construction d'un nouvel édicule pour la station de métro Mont-Royal.

 

Le conseil a approuvé la démolition de l'édifice actuel, et la construction du nouvel édicule devrait commencer à l'hiver 2018 et se terminer en 2020. L'édicule sera en verre transparent, il comportera une toiture végétale et il sera doté d'ascenseurs pour la clientèle à mobilité réduite ainsi que d'une œuvre d'art monumentale qui sera visible de l'extérieur.

 

Les commerçants du secteur, éprouvés par des difficultés économiques, accueillent favorablement ce projet, comme l'explique le directeur général de la Société de développement de l'Avenue du Mont-Royal, Charles-Olivier Mercier. « On souhaite des retombées positives, notamment en faisant déplacer par cet édicule au design plus intéressant, plus léché, des clientèles qui pourraient être attirées par ça. Évidemment, des personnes à mobilité réduite, mais également des touristes par exemple, des personnes qui viennent visiter l'avenue du Mont-Royal et le quartier. »

 

La Société de transport de Montréal assure que l'accès au métro sera maintenu durant les deux années que dureront les travaux. Les coûts du projet restent encore à déterminer.

 

La construction du nouvel édicule s'inscrit dans le projet de transformation de la place Gérald-Godin, où il est situé. L'arrondissement prépare depuis 2014 un projet beaucoup plus vaste pour ce secteur central du Plateau-Mont-Royal.

D'après un reportage de Benoît Chapdelaine

Link to comment
Share on other sites

Le projet avance on dirait, voici ce qui est prévu au conseil d'arrondissement ce soir:

 

[...]

 

Voici les conditions:

 

[...]

 

 

On a quand même atteint un point assez étonnant dans l'architecture au Québec. Encore un projet où on voit les choses uniquement de manière quantitative. On fait une énorme liste d'épicerie et on coche, au lieu de simplement demander une chose: que ce soit architecturalement de qualité.

 

Je sais que la STM tient mordicus à faire ce genre de projet à l'interne, mais ça aurait été plus simple d'engager un bureau d'architecte talentueux (par un vrai appel d'offre, et non par un appel d'offre du plus bas soumissionnaire comme on fait toujours) ou même de faire un concours d'architecture.

 

Il est excessivement probable que le résultat soit décevant et médiocre, tout en respectant l'absurde liste. Et on se félicitera d'avoir tous ces éléments!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value