Jump to content

Mining projects spark much-needed Sept-Îles port expansion


jesseps
 Share

Recommended Posts

The port today is the only way out for the vast reserves of iron ore mined in the Labrador Trough, the sole gateway to get the steel-making substance by sea to its most important market: China. And if it's already a strategic site — the port handled 28 million metric tonnes in 2012, making it Canada's third-biggest port after Vancouver and Saint John, N.B. by volume — bullish forecasters say you ain't seen nothing yet.

 

Financial Post

 

This is part of a 6-part series on Mining in Northern Quebec, so enjoy the read.

Link to comment
Share on other sites

Ça a l'air que le plan nord n'est pas si mort que le précédent article veut le faire croire...

 

LE PLAN NORD EST MORT… ET LA TERRE EST PLATE!

 

Le mardi 17 septembre 2013

 

Selon les choix d’intervenants, de sources et d’informations pour la rédaction d’un article, un journaliste peut vous convaincre que la Terre est plate. C’est malheureusement ces choix qui ont amené le journaliste Jean-François Cloutier, du Bureau d’enquête du Journal de Montréal, à conclure que le Plan Nord était mort, dans sa série d'articles du 17 septembre. Des données erronées, des entrevues avec une vision bien ancrée, présentant un seul côté de la médaille, le titre de l’article semble avoir été choisi avant même que celui-ci soit écrit. Mort, le Plan Nord? Rien de moins sûr!

 

Le Plan Nord est mort… et la Terre est plate!

L’article du Journal de Montréal comporte certaines inexactitudes qu’il est bon de relever. Dans son tableau indiquant les projets à risque ou interrompus, on y souligne que le projet de prolongement de route vers les monts Otish est interrompu… Curieusement, ce projet vient d’être en bonne partie complété. Stornoway Diamonds annonçait en effet en début septembre que pour la première fois, le chemin minier de Renard était praticable pour une circulation toute saison. Dans le même tableau, le journaliste souligne que le projet Vezza de la minière Maudore est interrompu. Il néglige toutefois de préciser les raisons de cette interruption. Pourtant, le communiqué de presse de la minière est on ne peut plus clair :

 

 

 

Minéraux Maudore Ltée. a décidé de cibler les opportunités à haute teneur aurifère à sa propriété Géant Dormant et de suspendre tout développement au Projet Vezza. Une réévaluation structurale en 3D de la géologie, plus particulièrement des veines et des structures de Géant Dormant, a permis d’identifier de nombreuses opportunités à haute teneur à l’intérieur des limites de la mine existante. (…) Cependant, cette décision est nécessaire afin de permettre à la Société d’opérer aux faibles prix de l’or actuels et d’être prête pour toute remontée éventuelle des prix. (…) Les principaux motifs pour ce retour à Géant Dormant ont été la teneur et le besoin de préserver les liquidités au cours de l’actuel ralentissement du marché. Notre réévaluation en 3D de Géant Dormant indique le potentiel pour des teneurs plus hautes que celles au Projet Vezza. http://www.maudore.com/i/pdf/News/MAO-PR-2013-07-16-Final-Maudore-reoriente-sa-strategie-de-developpement.pdf

 

 

 

Si une image vaut mille mots, cette image en page 3 du Journal de Montréal comporte une sérieuse dose de demi-vérités. Par ailleurs, en page 4, le journaliste propose une entrevue avec Guy Hébert, le PDG de Ressources Strateco, au sujet de l’interruption du projet de développement d’une mine d’uranium. Le gouvernement québécois a en effet signalé au printemps dernier qu’il refusait d’émettre le certificat d’autorisation pour les travaux d’exploration souterraine, pour des raisons d’acceptabilité sociale, une notion que Guy Hébert, dans son droit le plus complet, juge arbitraire et floue. Mais le journaliste néglige de souligner l’importante désapprobation du projet d’exploitation de l’uranium en territoire de la nation crie de Mistissini, désapprobation que nous soulignait le grand chef Richard Shecapio. (voir la chronique en page 38 de notre édition de juin, et l’article de La Presse parue en octobre dernier : http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201210/05/01-4580514-uranium-un-non-sans-appel-des-cris-du-quebec.php ).

 

 

 

Qu’un entrepreneur comme monsieur Hébert soit en désaccord avec la décision du gouvernement, soit, et l’on peut aisément comprendre ses raisons, tout à fait valables. Mais qu’on se serve de ce cas, sans souligner l’opposition véhémente de la nation crie, pour annoncer les funérailles du Plan Nord, c’est un pas que le journaliste n’aurait pas dû franchir.

 

 

 

Loin de moi l’idée de prétendre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes dans le développement du Nord du Québec. Mais entre un ralentissement dû à de nombreux facteurs et l’annonce en page frontispice de la Mort du Plan Nord, il y a, en effet, un monde.

 

 

 

Bien sûr, nous avons nous aussi constaté un ralentissement du développement des projets dans le Nord-du-Québec. La plupart des entrepreneurs impliqués dans des projets de développement le soulignent : depuis un an, il y a un ralentissement notable et même important. Des contrats reportés, des projets d’infrastructure sur la glace (même en été!), il est on ne peut plus clair que le climat d’incertitude est palpable. Un climat certes dû à la baisse des cours des ressources naturelles, mais un climat aussi dû à l’incertitude provoquée par les projets de modifications de la législation encadrant le monde minier au Québec.

 

 

 

Il est indéniable que le développement nordique, que l’on parle de Plan Nord ou de Nord pour tous, connait un ralentissement. Pourtant, des entreprises comme Beauce Atlas ont des projets d’infrastructure importants en cour, et s’attendent à la confirmation sous peu d’autres projets. Des projets immobiliers résidentiels sont toujours en phase de complétion à Fermont et ailleurs, le tourisme nordique dans le Nunavik se porte bien, et de grandes entreprises comme Hewitt Équipement viennent à peine d’inaugurer leurs succursales dans le Grand Nord. Il faut croire que le mort respire encore!

 

 

 

Par ailleurs, détail lui aussi passé sous silence, du côté ontarien, ce n’est pas la joie non plus. Les grands projets du Cercle de feu semblent eux aussi… sur la glace, faute de programmes et projets concrets du gouvernement de l’Ontario… Comme quoi la neige n’est pas nécessairement plus blanche chez le voisin.

 

 

 

Ce ralentissement semble même être bienvenu dans certains milieux, notamment du côté de la crise aiguë du logement provoquée par le boom minier des dernières années. Les municipalités touchées, qu’il s’agisse de Fermont ou Sept-Îles dans l’est ou Rouyn-Noranda dans l’ouest, continuent d’éprouver de grandes difficultés à gérer l’afflux de main-d’œuvre, qu’il faut loger, et à qui on doit fournir les infrastructures nécessaires, sans compter les impacts sur les entreprises et services locaux, qui peinent à trouver la main-d’œuvre pour servir un hamburger au resto du coin, ou même un électricien pour des travaux qui ne sont pas liés au monde minier.

 

Incertitude, ralentissement, crise même, soit. Mais de là à signer la chronique nécrologique du Plan Nord et de l’immense potentiel de développement économique du Nord-du-Québec, aussi bien vous faire croire, du même coup, que la Terre est plate!

 

Source :

http://www.reseauplannord.com/actualite/le-plan-nord-est-mort-et-la-terre-est-plate-/135-le-plan-nord-est-mort-et-la-terre-est-plate-.html

Link to comment
Share on other sites

Il y aura malheureusement toujours des alarmistes qui sauteront joyeusement sur des conclusions négatives, dès qu'une activité montre un signe de ralentissement. Pourtant le potentiel du nord existe indépendamment de l'exploitation elle-même. La ressource est toujours présente et attend la bonne conjoncture pour reprendre le développement.

 

Ce sont plutôt les libéraux qui ont sauté des étapes en donnant la fausse impression de l'imminence d'un boum sans précédent. Quand on veut de bonnes nouvelles économiques et qu'elles ne sont pas manifestes, ont les créé de toute pièce en se donnant du crédit par anticipation. Le Plan Nord n'était rien d'autre qu'une forme de généralisation, en mettant dans la même projection des projets sans lien réels directs et ne faisant pas partie d'un véritable plan d'ensemble. Ils ont tout jeté dans le même panier, lui ont donné un nom et le tour fut joué. Sauf qu'ils ont volontairement négligé l'élément temps, le détail pourtant le plus important et qui aurait donné de la substance et de la crédibilité à leur projet.

 

Le développement de cet immense territoire est complexe et nécessite des infrastructures de toutes sortes avant de vraiment prendre son envol définitivement. Il y a aussi la question de l'acceptabilité sociale qui joue un rôle non négligeable dans le déroulement des événements. En effet il faut dans plusieurs cas négocier des ententes avec les populations locales (les autochtones notamment), qui ont un droit de regard dans plusieurs dossiers d'exploitation de ressources variées. Viennent ensuite les nouvelles normes et règles qui ont pour but de moderniser les vieilles lois sur les mines et ressources, et qui prendront du temps pour être appliquées selon les voeux des québécois. En plus quand on regarde ce qui se passe ailleurs, on remarque un ralentissement un peu partout sur la planète, comme cela est déjà mentionné dans plusieurs médias.

 

C'est tellement facile de lancer de la poudre aux yeux et tenter de séduire la population avec un projet grandiose. La CAQ l'a fait elle-même avec son plan de développement de la vallée du St-Laurent. La formule est pourtant simple, mais appartient cependant bien davantage à une image de l'esprit, qu'à une réalité concrète et bien définie. On choisit un grand territoire et on y jette plein d'idées, souvent disparates et sans liens, pour ensuite tenter de convaincre tout le monde, que l'industrie est derrière nous et n'attend que le signal pour se mettre à investir frénétiquement.

 

Ne nous leurrons pas, il faudra des décennies pour mettre en branle toutes ces idées et dans la majorité des cas c'est à la pièce qu'il faudra travailler. On ne parle pas ici d'un développement hydro-électrique qui concerne un immense territoire et une seule ressource bien circonscrite. Mais plutôt d'une foule d'occasions qui relèvent de plusieurs industries, qui ont chacune leurs priorités et leurs marchés à servir. Le rôle du gouvernement est alors plus un rôle de facilitateur, qui doit d'abord aider à favoriser l'accès du territoire; puis appuyer de diverses façons les entreprises qui souhaitent participer au développement économique de la région donnée.

 

Ici le PQ est resté plutôt modeste. Pas de grands projets qui frappe l'imagination, mais beaucoup de travail sur le terrain à établir des règles qui donneront l'heure juste aux investisseurs. C'est sûrement moins spectaculaire, mais pas moins indispensable en établissant des règles claires pour l'avenir. C'est ainsi que les filières des ressources fossiles avancent discrètement, celui de l'électrification aussi et les nouvelles règles de l'industrie minière seront modernisées, en répondant aux attentes de la population et des milieux concernés. Un travail ingrat, pas très visible politiquement parlant et dont les retombées favoriseront davantage le parti qui sera au pouvoir le jour où tout ce travail de débroussaillage sera terminé.

 

Disons ici que c'est un geste de gouvernement responsable, qui travaille au bien-être de la population. Le PQ est en train de mettre la table pour une économie plus florissante, qui a besoin de nouvelles règles pour s'épanouir vraiment. C'est ce que je m'attendrais de tout gouvernement au pouvoir et je salue ce travail de coulisse, sans grands éclats, mais s'il est bien fait, promettra des jours meilleurs.

Link to comment
Share on other sites

Tu n'a pas besoin de créer l'incertitude présente pour développer le Nord au cours des prochaines décennies.

Le PQ veut mettre sont stamp sur le projet. C'est assez différent.

Il se sert d'une baisse du prix des métaux pour justifier le ralentissement des projets.

C'est un excuse malhabile.

Les compagnies investissent pour les 15 ans dans un projet minier.

S'il y avait un ensemble de règles claires pour les investisseurs, il y aurait plus d'Activité

Le PQ n'a pas de plan qui soit meilleur que l'ancien. C'est tout.

 

Tu fais toujours la même chose ACPNC, tu laisses miroiter de fausse idées sans fondement.

Dans ce cas ci, ton illusion est que le PQ est en contrôle des choses et qu'il va atteindre son but qui est de mettre sur la table un plan Nord meilleur que l'ancien.

 

Ce gouvernement a systématiquement manqué a tout ses engagements et a reculer sur pratiquement toutes les propositions qu'il a mis de l'avant.

- La hausse de la taxe sur le gain en capital et les dividendes,

- Les impôt a 55%,

- L'élimination de la taxe santé,

- Le gel des frais de scolarité, etc.

 

Quelle sorte de crédibilité peux tu attribuer au gouvernement Marois.

Ils ont démontrer tellement souvent à quel point ils étaient déconnectés de la réalité.

Ce qui explique pourquoi ils continue de reculer sur l'ensemble de leurs nouvelles propositions.

Très bientôt tu les verra reculer sur la hausse des taxes scolaires, et probablement sur la charte des valeurs aussi...

 

Maintenant tu essais de me dire qu'ils sont en train de nous préparer un nouveau plan Nord qui sera optimal et de loin meilleur que l'ancien.

La réalité est que l'ancien système n'était peut être pas parfait mais très acceptable.

Le PQ aurait d'abord du trouver une manière moins brutale pour mettre sur la table des changements potentiels au régime de redevance.

À tout le moins ils auraient du être prêt a proposer quelques choses de crédible avant de tout bouleverser.

 

Mais non, c'est le PQ, il se sont servit d'un point de vue sans fondement pendant les dernières élections pour se faire du crédit politique et faire croire qu'ils étaient possible d'aller chercher mieux auprès des compagnies...

Alors qu'en réalité, le PQ n'avaient aucune idée de quoi ils parlaient...

 

Pourquoi n'ont ils rien proposés depuis 1 an s'ils étaient si convaincu que le plan Nord ne rapportait pas assez au québécois????

Pourquoi n'ont ils rien mis de l'avant s'il trouvait le régime alors en place si inacceptable???

Pour justifier d'être en désaccord avec l'ancien plan Nord, le PQ devait avoir des points précis sur lesquels il aurait voulu avoir des bonifications et ceci implique que ces bonifications étaient des demandes réalistes bien sur...

Alors pourquoi rien jusqu'à maintenant???

Serait ce que leur point de vue était dans le champ encore une fois???

Hum..., en regardant le première année de mandat j'ai comme un doute que ca pourrait être le cas... et toi ACPNC?? Peux tu me revenir sur ceci précisément??? En tout cas les statistiques penchent en ma faveur...

 

C'est que de la politique mon cher, et leur solution sera probablement comme le reste de leur accomplissement jusqu'à maintenant.

Il vient un temps où il faut être un peu lucide: 1+1=2 peu importe ce qu'on pourra en dire de différent.

 

Ca fait un an qu'ils sont au pouvoir et ca fait 9 mois qu'ils auraient du fournir à l'industrie minier un ensemble clairs de règles (les règles devaient être fournies en janvier dernier = autres promesses électorale manquée).

Clairement ces gens ont réussit à montrer qu'ils surestimait leur pouvoir de négociation économique et c'est ce que nous avons vu avec toute leur rétractation.

 

Ce sont des amateurs dans les ligues majeures.

Sérieusement, arrête de vivre entre deux bouteilles de vin...

Edited by qwerty
Link to comment
Share on other sites

Mon cher qwerty je n'essaierai pas de te convaincre de rien, d'autant que je ne suis qu'un simple observateur de la scène politique et économique. Je prends mes informations du maximum de sources possibles, et cela afin d'avoir le plus d'objectivité et de recul vis à vis des grands dossiers de l'heure. Il est clair que je ne fais pas la même analyse que toi sur plusieurs sujets, et particulièrement sur le Plan Nord qui à mon avis n'a jamais existé que sur papier et comme ballon politique.

 

Je reviens toujours sur l'idée que la critique est tellement facile parce qu'on a pas à se mouiller soi-même. Les affirmations demeurent par conséquent hypothétiques, vagues et totalement arbitraires parce qu'elles ne peuvent passer le véritable test de la réalité sur le terrain. Je ne reprocherai cependant pas la critique constructive comme telle, parce qu'elle est utile et invite le pouvoir à mieux définir ses objectifs et si possible corriger le tir en cours de route. Ce que certains interprètent comme un recul, d'autres parleraient plutôt de correction et d'ajustement.

 

Nous ne sommes pas dans une dictature, mais dans un cas de gouvernement minoritaire, qui pour plusieurs dossiers a les mains liées et une marge de manoeuvre très limitée. Il faut donc rechercher le consensus pour faire avancer les choses et espérer passer certaines lois, même si elles doivent être largement amendées au passage. C'est ça la démocratie et tant qu'à moi je préfère un gouvernement qui doit faire des compromis, qu'un gouvernement à la Harper qui impose une vision démagogique basée sur des jugements de valeurs, et toutes sortes de préjugés issus de croyances douteuses.

 

Je suis loin de partager toutes les idées du PQ, mais je ne le vois pas non plus comme un gouvernement d'amateurs que certains se plaisent à dépeindre. De toute façon qu'on le veuille ou pas, c'est le gouvernement que nous avons élu comme peuple lors des dernières élections. Et il vaut bien le PLQ avec tous ses scandales, sa corruption et ses non moins nombreux reculs dans une foule de domaines, trop long à énumérer ici.

 

Le gouvernement idéal n'existe pas, il y a du bon et du moins bon dans tout. L'alternance des partis fait au moins que l'on nettoie la maison au passage, et qu'une autre frange de la population est servie, en attendant qu'un autre gouvernement prenne les rennes du pouvoir et nous fasse changer encore une fois de direction. C'est comme ça en politique et le Québec ne fait pas exception. Si on choisit la critique pour simplement s'opposer, on trouvera bien sûr toujours quelque chose à redire.

 

Personnellement je préfère garder une distance plus confortable avec la politique et laisser davantage ma raison que mes émotions me guider. Je n'ai pas besoin non plus que les gens partagent mon opinion. J'exprime un point de vue librement et certainement discutable, que je qualifierais néanmoins de modéré, ouvert et tolérant. C'est par l'échange avec d'autres membres que ma propre pensée évolue, s'enrichit et que j'apprends à mieux participer au grand jeu de la démocratie et de la liberté d'expression. J'ajouterais pour terminer, que dans le même esprit que les Jeux Olympiques, l'important n'est pas de gagner mais de participer.

Link to comment
Share on other sites

C'est le PLQ qui s'est battu lui-même aux dernières élections, avec un comportement délinquant et corrompu, qui a littéralement écoeuré la population. On comprend aujourd'hui pourquoi Charest a résisté longtemps avant d'accepter la commission Charbonneau, il savait très bien le tort que cela allait causer dans ses propres rangs. Preuve qu'il était au courant des magouilles qui se tramaient avec plusieurs entrepreneurs. Il a d'ailleurs tout essayé pour retarder le plus longtemps possible l'enquête qui aura finalement eu raison de son gouvernement.

 

Demandez-vous pourquoi il a disparu du radar et est devenu invisible, en abandonnant son parti aux problèmes qu'il a contribué à créer, sans même en assurer la défense?

 

Aujourd'hui on sait que la mafia, les Hell's et d'autres groupes criminels sont bien installés dans plusieurs secteurs de l'économie et qu'il sera ultra difficile de les en déloger. Comment peut-on pardonner un tel laissez-faire qui gangrène le monde économique et nuit considérablement à la qualité des affaires au Québec. A force de fouiller le milieu, on se rend maintenant compte de la profondeur de l'incrustation du crime organisé dans l'économie réelle. Une véritable catastrophe économique qui nous coutera combien pour l'épurer?

 

Et ce n'est pas fini, Couillard a été obligé de garder un profil bas, parce que d'autres histoires concernant d'autres membres de sa formation, on fait surface la semaine dernière. Comment voulez-vous que les québécois mettent leur confiance dans un parti qui continue à faire les manchettes pour les mauvaises raisons?

 

Ce n'est pas le PQ qu'il faut blâmer, le gouvernement péquiste n'a gagné que par défaut. Ce qui explique ce gouvernement minoritaire. C'est le PLQ qui a créé cette situation scandaleuse et qui a trompé volontairement la population en voulant cacher la vérité. Comportement odieux qui mine toute la classe politique et qui contribue à maintenir un climat de cynisme, grandement nuisible à la démocratie. Sans parler de l'économie qui en souffrira longtemps.

 

Alors vous pouvez bien chiâler auprès du gouvernement de Pauline, mais vous vous trompez de cible. Le PLQ, si bon en affaires, a permis que notre économie soit infiltrée par les pires criminels, qui ont amené avec eux un climat de violence et d'intimidation, qui rejoint même le monde syndical. La question que je me pose est: aurons-nous les moyens de nous débarrasser de ces indésirables qui polluent le monde des affaires et à quel prix?

 

Et SVP ne minimisez pas ce problème majeur qui est comme un boulet pour l'économie québécoise et son avenir. L'Italie est prise avec une situation semblable qui créé dans certaines régions un véritable chaos. Nous devons tenter d'éviter que nous tombions dans un piège pareil, et pour cela il faudra lutter vigoureusement, afin de reprendre le contrôle de certaines industries devenues criminalisées à la grandeur du Québec.

 

Le PLQ a gardé la porte d'en avant verrouillée et bien protégée, mettant en apparence la population en confiance. Mais la porte d'en arrière est demeurée ouverte pleine grandeur, et on paie aujourd'hui pour cette folle négligence. On a au moins appris une chose dans toute cette saga: c'est que le crime organisé ne se repose jamais et que la guerre contre la criminalité, est et sera toujours, une affaire de tous les instants.

 

Cependant cette leçon nous aura coûtée cher, et on ne peut la balayer nonchalamment en disant que c'est du passé. Les effets néfastes continuent toujours de se manifester et ils se poursuivront encore longtemps si on n'intervient pas sérieusement. Maintenant, en conclusion, pouvons-nous nous permettre de remettre le pouvoir dans les mains de ceux qui nous ont trahi de manière aussi vile? Poser la question c'est y répondre...

Link to comment
Share on other sites

La verite sur quoi au juste? La Mafia et le pouvoir Mafieux des Syndicats du Quebec existait seulement sous le regne Liberal?

 

In case you weren't listening, le PQ etait nominer pas mal dans la Commission Charbonneau. Le marie de Marois Claude Blanchet c'est le kingpin de la corruption.

 

Quebec's economy between 2003-2012 has done relatively well vs. global economy. The accusations from ACPNC sound like he's been indoctrinated by the PQ and the Anti-Hijab warriors.

 

Tes propos sont d'un ridicule incroyable, tu montres bien toute ta superficialité et ton manque de jugement. Je n'ai pas inventé la situation, elle est bien réelle et des milliers de personnes chèrement rémunérées par nous les payeurs de taxes, sont engagées pour faire toute la lumière sur les nombreuses malversations qui ont eu lieu à différents niveaux de gouvernement, dans la dernière décennies.

 

Il est clair que c'est toute la classe politique qui est éclaboussée. Mais c'est sous le règne du PLQ que la corruption s'est le plus développée et a atteint une telle ampleur, qu'elle menace aujourd'hui la saine gestion de l'économie québécoise. Nous sommes pris avec les conséquences désastreuses de cette complicité politique entretenue avec la partie la plus criminalisée de la société. Les preuves sont accablantes et il n'est donc pas surprenant que le PLQ sous Charest, ait tenté d'éviter une commission d'enquête qui allait considérablement nuire à son image.

 

Plus je m'informe sur le sujet à partir de sources sérieuses qui vont dans le détail, plus je suis furieux des dommages causés à notre économie et aux monde des affaires en particulier. Et ne détournons pas le propos en généralisant les attaque vis à vis du monde syndical québécois. C'est dans le domaine de la construction et des infrastructures que les gestes reprochés ont principalement évolué et les syndicats qui y sont reliés. Quant aux couts supplémentaires payés par les citoyens, ils sont astronomiques et on ne pourra probablement jamais les connaitre dans leur ensemble.

 

Les gens peuvent bien vouloir minimiser le problème et tenter de détourner l'attention vers d'autres cibles, ce faisant ils deviennent eux-mêmes complices en cautionnant ces méfaits tout en refusant de voir les choses en face. Mes propos ne se basent pas sur des interprétations ou des jugements de valeurs gratuits, mais sur des faits véridiques et avérés à partir d'enquêtes sérieuses qui ont encore cours, et qui croulent déjà sous des tonnes de documents et de preuves.

 

Le PQ aura eu le mérite d'avoir réussi à crever l'abcès, tout en sachant qu'il n'en sortira pas indemne lui-même. Aussi je considère ce problème beaucoup trop grave pour en faire un débat d'opinions, ou lancer des accusations à tort et à travers qui pourrait même (dans la vraie vie) te valoir une poursuite en diffamation. Je laisse les experts se pencher sur les questions juridiques tout en continuant à informer le public et la classe politique, des détails incriminants qui devront ensuite être sanctionnés.

 

Une fois ce lourd travail complété, il restera la partie la plus difficile, soit purger le monde politique et celui des affaires (dans la construction en particulier), de ces criminels véreux qui poursuivent toujours leurs activités en toute impunité.

 

P.S. Comme je considère ces interventions de nature politique, je ramène mon texte dans la section concernée.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value