Jump to content

Sans réserves, le Québec pourrait manquer de pétrole en situation de crise


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

Sans réserves, le Québec pourrait manquer de pétrole en situation de crise

 

Mise en ligne 05/02/2008 06h52

 

 

20080205-065217-g.jpg

 

 

LA PRESSE CANADIENNE

MONTREAL -- Faute de compter sur une «réserve stratégique de pétrole» comme les États-Unis et 23 autres pays, le Canada ne pourrait que faiblement alimenter les provinces de l'Est avec le pétrole de l'Ouest, Québec y compris, en cas de choc pétrolier. Cela s'explique notamment par les contraintes de l'ALENA qui obligent le Canada à vendre en priorité l'essentiel de son pétrole aux États-Unis.

 

C'est ce que conclut une étude signée par Gordon Laxer, un économiste de l'Université d'Alberta, dont Le Devoir fait état mardi. Cette étude, inédite au Québec et en Ontario, les deux principales consommatrices de pétrole dans l'est du Canada, rappelle d'entrée de jeu que 90% des besoins en pétrole de l'est du pays proviennent de pays étrangers, ce qui engendre une importante «vulnérabilité à des ruptures d'approvisionnement à court terme». L'essentiel du pétrole de l'Est canadien provient en effet d'Algérie, d'Irak et d'Arabie saoudite, des pays où la situation politique est volatile.

 

Les exportations canadiennes de pétrole vers les États-Unis atteignent 67% de notre production nationale, et la clause de «proportionnalité» du traité de l'ALENA empêche le gouvernement canadien de réduire cette proportion même en période de crise.

 

Selon l'étude albertaine, constituer une «réserve stratégique de pétrole» coûte cher, et le Canada doit plutôt envisager à court terme d'autres solutions. Il pourrait, par exemple, faire travailler en sens inverse le pipeline Montréal-Sarnia, qui permet aux raffineries ontariennes de s'approvisionner à même les navires-citernes ancrés au port de Montréal. La métropole québécoise pourrait alors bénéficier du pétrole de l'Ouest qui se rend par d'autres pipelines au principal centre de raffinage ontarien. Le Canada pourrait aussi forcer le pétrole terre-neuvien à filer vers les autres provinces de l'Est en cas de pénurie subite ou même de façon permanente, selon l'étude.

 

http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2008/02/20080205-065217.html

Link to comment
Share on other sites

Oui, il provenAIT ( imparfait, temps du passé).

La production dans la mer du nord chute constamment depuis environ 7-8 ans, tout comme ses exportations. Le champs a été perforé de partout et est en déclin rapide. D'ici une dizaine d'années la production se stabilisera, pour chuter lentement pendant des dizaines d'années, sans jamais s'arrêter mais en diminuant tout le temps.

Ce phénomène explique d'ailleurs pourquoi plusieurs puits centenaires sont toujours en production au Texas.

Les principales sources pétrolières de l'est du Canada aujourd'hui sont le Vénézuela, l'Algérie, l'Arabie Saoudite, l'Irak, et en dernier rang la mer du Nord. Terre-Neuve produit aussi une part importante du pétrole que l'on consomme.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value