Jump to content

Report Reveals Unoccupied "Vanity Space" in the World's Tallest Skyscrapers


jesseps
 Share

Recommended Posts

Just as a sugary dollop of frosting can double the height of a cupcake, it turns out that today’s tallest skyscrapers are topped with useless space to inflate their height. The Council on Tall Buildings and Urban Habitat (CTBUH) just released a report revealing the sheer amount of unnecessary “vanity space” added to the top of the world’s tallest buildings. The takeaway? Almost a third of the superstructures’ height is composed of useless space.

 

What prompted this expose of building egos? CTBUH, the world’s leading authority on skyscrapers, said: “We noticed in Journal 2013 Issue I’s case study on Kingdom Tower, Jeddah [currently under construction] that a fair amount of the top of the building seemed to be an unoccupied spire. This prompted us to explore the notion of ‘vanity height’ in super tall buildings, i.e., the distance between a skyscraper’s highest occupiable floor and its architectural top”

The Burj Khalifa is the world’s tallest building at 2,716 feet – but it’s hardly exceptional without its 800-foot spire (which could be a skyscraper in its own right). The Ukraina Hotel in Moscow is the world’s vainest skyscraper, with 42% of the building’s 675 foot height being superfluous space. And among the “super tall” skyscrapers, or skyscrapers taller than 984 feet, the Burj Al-Arab in Dubai tops the list as vainest with 39% of its 1,053-foot height being occupiable. Not surprisingly, the United Arab Emirates holds the dubious distinction of having the highest number of vain skyscrapers, with an average of 19% vanity height across its tallest buildings.

 

Inhabitat

 

dezeen_Space-wasting-vanity-skyscrapers-revealed_ss_1.jpg

 

I guess we don't really have any vanity skyscrapers in Montreal.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Very interesting, thanks for sharing. I personally think most of these (especially the New York Times Tower) are downright ugly.

 

Imaginez une seule dérogation, une tour vanité à Montréal qui dépasserai de beaucoup la colline et qui offrirait un panorama complet de l’ile et qui serait visible de partout!!!

 

Désolé mais je n'essaierai pas d'imaginer une dérogation semblable pour Montréal, car je suis loin d'être convaincu de l'intérêt esthétique de la chose. De la hauteur pour de la hauteur, cela devient insignifiant.

 

Je suis d'accord avec Denpanosekai, tous ces édifices sont loin d'être des chef-d'oeuvres architecturaux, bien que le Burj Al Arab soit, à mon avis une heureuse exception. En fait par un petit jeu de mots, la "vanité" que déploient ces grandes tours ne sont qu'une forme d'inflation de l'égo humain. Elles ont été construites pour impressionner en dominant largement leur environnement. Finalement on voit peu de créativité dans leur conception.

 

Au lieu d'essayer de susciter l'admiration par le volume, pourquoi ne pas le faire par la beauté architecturale, l'originalité, le design et l'innovation? Les prouesses techniques sont faites pour être dépassées et rejoignent rarement le coeur des gens. Elles sont bien davantage un symbole de la société de consommation où la quantité prime sur la qualité. Rares sont ceux qui feront finalement un détour pour voir un de ces édifices, à moins d'être à proximité. Cependant certains monuments architecturaux très connus dans le monde attirent leur lot de visiteurs, ils deviennent des phares qui captent le regard et suscitent plein d'émotions.

 

Contrairement aux hautes tours qui amènent, pour la majorité, un haussement d'épaule presqu'indifférent et que l'on détrône sans respect. Les chef-d'euvres architecturaux s'installent en permanence dans le coeur et l'imaginaire collectif. Ils sont complets et uniques par eux-mêmes, on les citent en exemple et ils servent d'inspiration aux meilleurs artistes et créateurs. Bien sûr on peut conjuguer hauteur et réussite architecturale. Je pense à la tour Eiffel, même à la tour de notre stade, et heureusement ce ne sont pas les seules dignes d'intérêt dans le monde. Cependant dans la majorité des cas, la motivation est clairement autre qu'architecturale et c'est ce qui appauvrit le concept.

 

Alors apprenons plutôt à mieux construire, avec plus de soins et d'originalité, audace et créativité, et nous ferons de Montréal une des belles villes du monde. Tant qu'à bâtir, puisque nous sommes "condamnées" à la croissance, faisons-le comme si on voulait laisser le meilleur héritage aux générations futures. Le défi peut paraitre élevé, mais si on augmente nos critères et qu'on hausse un peu nos budgets, on aura investi pour la meilleure cause. Car la beauté et l'esthétisme d'une ville sont "hautement" rentables et ne se démentent jamais avec les années.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value