Recommended Posts

Travaux sur l'aménagement des terrains sur le côté du boulevard de Maisonneuve. Images à suivre bientôt

 

En attendant

 

la rue Logan

 

20161127_150138.jpg

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils vont bien l'utiliser ce retrait. Selon les images disponibles sur le projet, ils profiteront pour aménager l'entrée avec la plantation de nombreuses arbres et en créant des aires de repos.

 

Ceci va définir l'espace plutôt comme parc, ce qui serait bienvenue aux piétons qui passent par le boulevard de Maisonneuve d'où presque tous les bâtiments sont collé sur le troittoir.

 

Siege_social_CSN_1.jpg

 

Siege_social_CSN_3.jpg

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.google.ca/search?client=tablet-android-samsung&biw=601&bih=375&ei=ZGYgWfq_OOu0jwTSq6WAAw&q=cuisine+collective%3Ahochelaga%3Amaisonneuve+1601+de+lorimier&oq=cuisine+collective%3Ahochelaga%3Amaisonneuve+1601+de+lorimier&gs_l=mobile-gws-serp.12...153460.154090.0.159683.4.4.0.0.0.0.377.560.1j1j0j1.3.0....0...1.1j4.64.mobile-gws-serp..2.0.0.Ws85alV_JCE

La CSN a réalisé l’agrandissement de son édifice principal en y intégrant cuisine communautaire et architecture environnementale.

Cette antenne mitoyenne du bâtiment principal de la Confédération des syndicats nationaux, situé au 1601 de Lorimier à Montréal, emplacement qu’occupe l’organisation depuis les années 1980, accueille depuis quelques semaines plus de 250 personnes. « Depuis un certain temps, nous étions contraints de louer d’autres locaux pour accueillir nos nouveaux employés, faute d’espace dans notre bâtiment principal, explique Pierre Patry, trésorier de la CSN. Cela n’était pas la solution la plus rentable pour nous. Nous avons donc décidé d’utiliser le terrain vacant mitoyen à notre bâtiment pour construire une extension de ce dernier. Cela permet de réunir tout nos employés sous le même toit dans l’optique de créer une plus grande cohésion entre les employés. »

_CSN5

Avec ce bâtiment, dans lequel la CSN s’est installée au début de l’année, l’organisation vise, au minimum, une certification Leed Argent. En effet, l’organisation a mis en place des mesures qui lui permettront de réduire sa consommation d’eau mais aussi de recycler ses eaux usées. Dans la construction, on a également utilisé des matériaux locaux, écologiques et issus de matières recyclées. Enfin, la CSN a procédé à un aménagement écologique du site, entre autres grâce à l’installation de stationnements pour bicyclettes et la mise en place de bornes de recharge pour les véhicules électriques. « Aller chercher ce type de certification est quelque chose de nouveau pour nous, mais cela est totalement cohérent avec nos valeurs et la direction que nous comptons prendre dans notre politique de développement durable. »

Concernant l’offre alimentaire au sein du bâtiment, la CSN a fait appel aux Cuisines Collectives de Hochelaga-Maisonneuve (CCHM), un organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir une saine alimentation, de favoriser l’autonomie et de développer la capacité d’agir des personnes. « Nous avons effectué un appel d’offres autant vers le secteur privé que vers le communautaire. Nous avons fait le choix du meilleur rapport qualité prix et ce sont les CCHM qui ont été choisies. Le communautaire, ce n’est pas un parent pauvre: nous avons fait le choix de la qualité avant tout, ce n’est pas un cadeau qu’on fait à un organisme, celui-ci s’est véritablement démarqué. De plus, le mandat des CCHM correspondait bien à nos valeurs et nous permettait de décupler notre impact social notamment en offrant des stages aux jeunes en réinsertion professionnelle. » En effet, chaque année, les CCHM mettent en place 4 à 5 cohortes de jeunes qui suivent un apprentissage du métier d’aide-cuisinier et qui effectuent des stages au sein des organisations partenaires. « Cela nous permet de contribuer au développement économique d’une entreprise d’économie sociale, mais ça ne se fait pas au détriment de la qualité. Nous espérons qu’un choix comme le notre fera écho auprès d’autres grandes organisations », conclut Pierre Patry.

_CSN4

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 5/30/2017 at 0:16 PM, IluvMTL said:

Les plantations semblent en place sur le boul. de Maisonneuve 

20170530_120525.jpg

Wow, belle touche finale, franchement, j'adore. Un gros + pour l'est.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://projetsverts.voirvert.ca/projets/reamenagement-et-agrandissement-du-siege-social-la-csn?fbclid=IwAR0FPfZgMrUoGlPcZmGGBf_tBwcvkbGspI1lBij_Gnszjjp7nEHK-8Im7lM

©Stéphane Brügger

RÉAMÉNAGEMENT ET AGRANDISSEMENT DU SIÈGE SOCIAL DE LA CSN

BGLA Architecture + Design urbain

NEUF architect(e)s

Consortium: 

 Consortium BGLA+NEUF architect(e)s

 

Région administrative :06 Montréal

1601, avenue de Lorimier

Montréal , QC , H2K 4M5

Canada

Catégorie :Commercial

Type de bâtiment :Incombustible

Type de construction:Aménagement intérieur

Certification(s)

LEED obtenue›NC Argent

Équipe de projet

Gestion de projet: KODEM

Architecture: Consortium BGLA+NEUF architect(e)s

Génie structural: Pasquin St-Jean Ingénieur-Conseils

Génie civil: Pasquin St-Jean Ingénieur-Conseils

Génie électrique: Ingémel Experts-Conseils

Génie mécanique: Ingémel Experts-Conseils

Construction: EBC INC.

Consultation LEED: TST

Autre(s) expertise(s): Projet Paysage

Prix et distinctions

Lauréat aux Grands Prix du design - 12e édition, catégorie « aire commune » (2018)

Données cartographiques

Conditions d'utilisation

Plan

Satellite

Voir vert express

Abonnez-vous pour être tenu au courant des nouveautés de Projets verts et voirvert.ca. 

Concepteur:Martin Brière (BGLA)

Chargé(e) de projet:Martin Brière (BGLA) et Guy Carron (NEUF)

Client:Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Échéancier de réalisation:2012-10 au 2017-07

Usage:Siège social (édifice de bureaux)

Superficie des planchers brute:11 245 m2 (agrandissement) et 9 300 m2 (existant)

Nombre d'étage(s):4 étages (agrandissement) et 4 étages (bâtiment existant)

Coût:40 700 000 $


Ce projet visait le réaménagement et l'agrandissement du siège social de la CSN, le bâtiment existant ne répondant plus aux besoins résultant de la croissance de l'organisation. BGLA et NEUF furent mandatés afin de combler les nouveaux besoins d'espace par le biais du réaménagement du bâtiment existant (9 300 mètres carrés) et de la construction d'un nouvel édifice (11 245 mètres carrés), incluant un atrium, des bureaux, une caféteria, des salles communes, une librairie et une bibliothèque. Le projet impliquait également la construction d'un stationnement sous-terrain de cinq niveaux ainsi que l'aménagement paysager du site. 

Faits saillants

Ce projet certifié LEED argent implique de nombreux éléments durables, tels que l'amélioration de la performance énergétique du bâtiment, l'aménagement d'un grand jardin, l'optimisation de la lumière naturelle, la réduction de la consommation d'eau, la réduction de la production de déchets, l'utilisation de matériaux locaux à haut pourcentage recyclé et l'installation de postes de recharge pour les voitures électriques dans le stationnement.

Défis relevés

Parmi les défis rencontrés, nous comptons : la conception de locaux pour bureaux fermés uniformes et respectant les standards de la confédération; la construction de cinq étages de stationnements souterrains, à proximité des fondations du bâtiment existant et des sites voisins; la réalisation du projet dans un contexte urbain sensible, central, dense et mixte, nécessitant une communication soutenue avec différents comités de vigie; la réalisation d’un chantier en cohabitation, alors que les activités du bâtiment existant devaient être maintenues; et le respect d’un budget limité et d’un échéancier fixe. 

CARACTÉRISTIQUES ÉCOLOGIQUES

Gestion efficace de l’eau:

Des stratégies furent développées dans le but d’améliorer la gestion des eaux pluviales, telles que le contrôle de la quantité des eaux de ruissellement. De plus, des poutres climatiques impliquant un système à l'eau furent installées, permettant une plus grande efficacité énergétique en raison des températures d'eau utilisées par ce type de système. La consommation d’eau fut également réduite grâce à l'utilisation d'appareils de plomberie consommant moins d'eau ainsi que de robinets à débit réduit. De plus, le nouveau jardin est majoritairement composé de plantes indigènes dont l'entretien requiert moins d'eau.

Énergie et atmosphère:

L’optimisation de la performance énergétique du bâtiment est un élément phare de l'orientation durable du projet. La solution architecturale développée a permis la réduction de 35% des coûts liés à la consommation d’énergie; par exemple, la chaleur générée par les refroidisseurs l'hiver est récupérée pour préchauffer l'eau utilisée dans les poutres climatiques. 

Matériaux et ressources:

Le bois, le béton et l’acier furent utilisés afin d’exprimer le savoir-faire des industries locales et régionales représentées par des syndicats de la CSN. La mise en scène de la relation entre ces trois éléments permet de bien distinguer les différents espaces du bâtiment. Plus particulièrement, le bois constitue un des éléments majeurs de ce projet, puisqu’il est associé aux espaces collectifs du bâtiment, lieux hautement symboliques pour la Confédération,  rassemblant ses différents membres autour d’une même mission. L'utilisation soignée du bois permet ainsi de mettre l'accent sur ces espaces de partage, incluant l'atrium, la cafétéria et les salles multifonctionnelles. 

Innovation et processus de design:

Ce projet présente plusieurs caractéristiques innovatrices, telles que l’intégration d’un volume de bois sur trois étages, la structure mixte composée de bois et d’acier, la fine ossature du lanterneau ainsi que la table de conférence ovale du conseil exécutif, entièrement faite de bois et pourvue d’un équipement multimédia intégré. Le volume de bois, déployé en hauteur dans l’atrium, représente également une innovation par rapport au code du bâtiment, puisque sa disposition nécessitait l’intégration de gicleurs muraux camouflés à travers les lattis de bois recouvrant la structure. De plus, la quantité de bois retrouvée dans l’agrandissement est supérieure à ce qui est normalement utilisé pour un bâtiment de ce genre.

Autres:

L’exemplarité de ce projet de grande envergure se traduit également par sa contribution particulière au paysage architectural et social du secteur; l’agrandissement apporte une touche de couleur à ce quartier dégageant une certaine austérité, en plus de faire bénéficier ses résidents d’un grand jardin aménagé à l’arrière du bâtiment. Ainsi, le nouveau siège social de la CSN s’intègre efficacement à son environnement, tout en rehaussant son image, agrémentant par le fait même le quotidien de ses habitants.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 14 avril 2019 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

L'agrandissement «solidaire» du siège social de la CSN

https://www.lapresse.ca/actualites/201904/13/01-5222118-lagrandissement-solidaire-du-siege-social-de-la-csn.php

Suzanne Colpron

La Presse

Quand la CSN a décidé d'agrandir son siège social, elle ne devait sans doute pas s'attendre à remporter des prix d'architecture. Elle en a remporté deux, avec un concept qui voulait incarner l'idéal syndical : « autonomie, solidarité et liberté ». Tour du propriétaire.

Un projet de 63 millions

« On est passés d'un bâtiment qui ressemblait au Complexe G, à Québec, en béton soviétique, avec des bureaux et des espaces communs à peu près inexistants, à quelque chose de très ouvert », affirme Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) depuis 2012. L'agrandissement, couronné aux 13es Grands Prix du design, dans les catégories aire commune et architecture de paysage, a été réalisé en consortium par les firmes BGLA et Neuf architect(e)s.

Durée des travaux : 30 mois

Coût : 63 millions 

Superficie : 100 000 pi2

Nombre d'employés au siège social : 300

Certifié écologique

Le nouvel édifice de quatre étages, qui a reçu la certification écologique LEED Argent, a vu le jour sur l'ancien terrain de stationnement de la centrale, au 1601, avenue De Lorimier, à Montréal. « On a magasiné. On a regardé du côté de l'îlot Voyageur, un terrain vacant près du pont Jacques-Cartier, et quelques possibilités, précise M. Létourneau. Puis, on a dit : allons-y avec ce qui existe déjà. On l'a fait dans les temps et dans les coûts. Même Yves-Thomas Dorval, du Conseil du patronat, m'a dit : "Mon Dieu, Jacques, on devrait vous embaucher pour gérer la construction d'infrastructures au Québec !" »

Gérer la croissance

Le projet a pris naissance il y a une dizaine d'années. L'objectif était de regrouper sous un même toit l'ensemble des organisations membres de la CSN. « On louait plein de locaux et on voulait ramener tout le monde dans un même lieu physique, précise le président. Des gens avaient l'impression de ne pas faire partie de l'organisation. Il fallait créer une synergie qu'on avait perdue. »

L'ancien bâtiment du siège social a été construit dans les années 80 sur le terrain de l'ancienne usine Diamond Flint Glass Co.

Avant de concevoir l'agrandissement, les architectes de BGLA et de Neuf architect(e)s ont étudié l'histoire de la CSN : son passé, ses luttes, ses valeurs. « C'est fondamental. Toute cette recherche a permis de semer les bases de l'approche architecturale et je pense que c'est une des raisons du succès du projet auprès des gens de la CSN. Notre projet ressemble beaucoup à qui est la CSN », dit Martin Brière, de BGLA.

« Le nouvel immeuble est le fruit de beaucoup de discussions. Le projet a évolué avec les commentaires des gens », dit Guy Caron, de Neuf architect(e)s

Pourquoi la couleur verte ?

Les travaux ont permis à la CSN de doubler la superficie de son siège social, qui est passée de 100 000 à 200 000 pi2. La capacité du stationnement a aussi augmenté : elle est de 300 places, réparties sur 5 niveaux, sous le nouveau bâtiment de couleur verte.

Pourquoi vert ? L'idée était d'intégrer le nouvel édifice à l'ancien. « Mais comme l'ancien bâtiment n'était pas apprécié par tous, on a proposé un immeuble assez rationaliste dans son esthétique, mais plus coloré », explique Martin Brière, de BGLA. « Le choix s'est arrêté sur le vert parce qu'on est dans un environnement très gris, très bétonné, où il y a beaucoup de circulation automobile. La couleur et le jardin viennent contribuer à créer un espace plus vert. »

Cuisine collective

L'espace extérieur, réalisé par Projet Paysage, est accessible aux employés de la CSN et aux habitants du quartier, tout comme la nouvelle cafétéria, gérée par Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve (CCHM).

« C'est des gens qui réintègrent le marché du travail, souligne Jacques Létourneau en parlant de CCHM. La cafétéria est tout le temps pleine. Il n'y a pas un midi où ce n'est pas plein. Il y a des gens des Outils collectifs de la CSN, de la Caisse d'économie solidaire, de Télé-Québec et même de la Sûreté du Québec. »

De toutes les couleurs

Pour faciliter l'orientation, chaque étage a sa couleur : le rez-de-chaussée est noir, le premier étage est jaune, le deuxième orange, et le troisième bleu et vert. À chaque niveau, on trouve les entrées officielles des organisations, dans les deux bâtiments, le vieux et le nouveau, réunis par de larges couloirs. Le code de couleur est expliqué à l'entrée principale qui a été entièrement refaite et ouverte sur la rue.

UN ATRIUM GÉANT

Au centre du nouvel immeuble se trouve un atrium géant, véritable place publique, qui permet de faire entrer la lumière naturelle dans tous les bureaux. « Il y avait un enjeu important quand on a commencé : comment doubler la superficie, accueillir le double de personnes, et faire en sorte que la totalité des gens puisse bénéficier de la qualité du nouvel espace ? », dit Martin Brière, architecte. Solution : des espaces communs, intérieurs et extérieurs, et des salles de réunion accessibles à tous. Les architectes ont misé sur le bois, le métal et le béton pour mettre en valeur le savoir-faire des industries représentées par l'organisation. « C'est l'endroit où il y a le plus de salles de réunion au pied carré », assure Julie Michaud, contrôleuse à la CSN.

Bois et métal

À une extrémité de l'atrium, trois grandes salles de réunion vitrées sont recouvertes de lattes de bois. « De loin, on devine qu'il y a des gens. Mais plus on approche, moins on voit à l'intérieur de la salle », indique Martin Brière. À l'autre extrémité, trois aires communes sont dotées de portes pliantes en acier perforé qu'on peut fermer au besoin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By mtlurb
      350 Maisonneuve
       
      Architectes: Menkès, Shooner, Dagenais, Letourneux
      Fin de la construction:2009
      Utilisation: Hôtel/Résidentiel
      Promoteur: SacresaCanada, Iber Management ( Espagne).
      Emplacement: Quartier des Spectacles, Montréal
      98 mètres (296 pieds) - 28 étages
      Description:
      - Le complexe en «L», comprendra environ 300 unités.

      Plus d'infos et d'images: http://www2.ville.montreal.qc.ca/ldvdm/jsp/ocpm/ocpm.jsp?laPage=projet14.jsp
      1b1.pdf
    • By IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136958/parc-automobile-agglomeration-voitures-vehicules?fbclid=IwAR1o1mYJdYbsfGoomVM14xorfEMiTzviEr1O11iNk3Oa5hTX4A43c05_w98
      En route vers le million de véhicules immatriculés sur l'île de Montréal
      Publié aujourd'hui à 11 h 53Mis à jour à 12 h 24 Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier, à l'heure de pointe matinale à Montréal. Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron
        L'île de Montréal comptera bientôt plus d'un million de voitures, à en croire les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).
      Un texte de Jérôme Labbé
      Les chiffres relayés lundi par le bulletin Montréal en statistiques indiquent que le parc automobile de la métropole continue de croître, et non l'inverse.
      Ainsi, l'île de Montréal comptait 968 466 véhicules immatriculés en 2017, en hausse de 1,64 % par rapport à 2016. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis 2004, alors que le même territoire comptait 115 000 véhicules en moins.
      Depuis 13 ans, près de 9000 véhicules s'ajoutent au parc automobile montréalais chaque année, calcule la SAAQ.
      Cette hausse provient surtout des véhicules de promenade. Car si le nombre d'automobiles décroît un peu chaque année depuis le début des années 2010, celui des camions légers – une catégorie qui englobe notamment les véhicules utilitaires sport (VUS) – a plus que doublé depuis 2004.
      En fait, il y a maintenant un camion léger pour deux automobiles à Montréal.
      Quant aux véhicules institutionnels, professionnels ou commerciaux, ils connaissent sensiblement le même phénomène – réduction des automobiles et augmentation des camions légers – avec comme résultat un nombre total relativement stable, autour de 150 000.
      À noter que le nombre de taxis, lui, a légèrement diminué au fil des ans, passant de 3489 en 2004 à 3190 l'an dernier.
      La faute à la croissance
      La SAAQ remarque que la fluctuation du prix de l'essence influence généralement le nombre de véhicules immatriculés à Montréal : plus les prix à la pompe augmentent, plus la croissance du parc automobile ralentit.
      « Par contre, après 2016, la conjoncture économique favorable à Montréal fait en sorte que même avec une hausse des prix de l'essence, peu d'impacts sont ressentis sur l'achat de véhicules », observe-t-elle.
      Et la croissance démographique n'explique pas à elle seule la croissance du parc automobile, puisque le nombre de véhicules de promenade par habitant a augmenté, passant de 0,365 à 0,392 entre 2004 et 2017.
      Enfin, la Société affirme que 5323 véhicules électriques étaient enregistrés sur l'île de Montréal en septembre dernier, alors qu'elle n'en comptait que 652 en août 2004.
      Ces nouvelles données sont publiées alors que le conseil municipal de Montréal, à l'instar de la Communauté métropolitaine, a adopté lundi une « déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique » sur la nécessité de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre.
      Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine
    • By nephersir7
      Consultation de l'inscription
       
       
      Je présume qu'ils veulent agrandir par dessus la partie vacante du quadrilatère:
       

    • By Acajou
      Je ne pense pas avoir vu de fil à ce sujet ici. Selon l'évocation, la victorienne sera préservée et un petit parc sera aménagé à la place de l'ancien bâtiment qui se trouve sur ce lot. Le projet est mené par l'Atelier d'Architecture Saroli-Palumbo.


    • By IluvMTL
      http://www1.ville.montreal.qc.ca/CartesInteractives/ville-marie/CI_VM.html
      Trouver facilement hauteur et densité permis, zonage et réglementation, bâtiments vacants, planification urbaine, terrians à potentiel de developpement...
      Carte interactive de Ville-Marie
      Une vingtaine de thématiques à découvrir!
      Sur une seule carte, en un clin d’œil, vous pouvez consulter les jours de collectes, repérer les lieux des activités sportives et culturelles offertes par l’arrondissement, avoir accès aux données sur le zonage, et bien plus encore.
      Initiée et élaborée d’abord par l’arrondissement du Sud-Ouest, la carte est facile d’utilisation et chaque élément réfère à une capsule qui permet d’obtenir des compléments d’information. Ma carte interactive est également accessible à partir d’un appareil mobile (tablettes et téléphones intelligents).