Jump to content

acpnc
 Share

Recommended Posts

Merci pour tous les commentaires à propos de mon point de vue sur les projets de Montréal dont la Place des festivals et les édifices significatifs de la ville en tant qu'icônes ou symboles forts.

 

C'est vrai que Montréal manque d'un projet majeur qui la ferait connaitre mondialement au moyen d'un édifice-monument au caractère symbolique comme ceux qui ont été décrits pour Toronto, Hong-Kong, Sydney, etc.

 

Toutefois je pense à Habitat 67 que l'on oublie souvent puisqu'il est presqu'invisible du Vieux-Montréal et du centre-ville caché derrière l'horrible silo no 5. C'est certainement la construction la plus connue de Montréal mais sans doute ses caractéristiques ne portent pas une signature assez forte pour le comparer à La grande Arche de Paris notamment.

 

Mais il y a tout un potentiel dans le grand terrain de ce fameux silo pour justement en créer un de toute pièce qui donnerait à Montréal ce symbole rêvé qui lui fait tant défaut. Encore faut-il détruire ce mûr de béton hideux, comme on a fait avec bonheur avec les autres silos, pour ouvrir enfin une dernière fenêtre sur le fleuve et la cité du hâvre.

 

En effet une icône se doit d'être original, une oeuvre architecturale unique et appréciée de la majorité. Il doit être esthétique tout en étant fonctionnel et situé idéalement pour la maximum de visibilité.

 

Ce peut être un grand musée, une centre de foires, un complexe immobilier, un siège social ou tout autre édifice publique. Pas besoin d'être haut mais il doit nécessairement s'imposer de lui-même et attirer des regards d'admiration.

Voilà ce qu'il faut et ce terrain représente à mon sens un endroit idéal avec tout le recul nécessaire et qui serait ouvert dans toutes les directions.

 

Maintenant que faut-il pour enfin donner à cette ville son monument-phare?

 

De la fierté, du courage, du dynamisme et une grande détermination afin de redonner à ses habitants le sentiment d'être dans le coup. Montréal n'est pas seulement une ville au passé récent glorieux mais aussi une ville moderne tournée vers l'avenir et quoi de mieux pour le prouver que de construire son propre chef-d'oeuvre architectural pour redorer son image.

 

Vite une volonté politique, vite un consensus général, vite convaincre nos hommes (femmes) d'affaires, vite un concours internationnal puisque rien ne peut réveiller le dynamisme d'une ville que le projet ambitieux mais réaliste de construire son propre symbole dont on serait fier.

Link to comment
Share on other sites

Toutefois je pense à Habitat 67 que l'on oublie souvent puisqu'il est presqu'invisible du Vieux-Montréal et du centre-ville caché derrière l'horrible silo no 5. C'est certainement la construction la plus connue de Montréal mais sans doute ses caractéristiques ne portent pas une signature assez forte pour le comparer à La grande Arche de Paris notamment.

 

Mais il y a tout un potentiel dans le grand terrain de ce fameux silo pour justement en créer un de toute pièce qui donnerait à Montréal ce symbole rêvé qui lui fait tant défaut. Encore faut-il détruire ce mûr de béton hideux, comme on a fait avec bonheur avec les autres silos, pour ouvrir enfin une dernière fenêtre sur le fleuve et la cité du hâvre.

 

Attention, les granolas et Héritage Montréal wont t'attaquer en disant que le Silolo nu 5 est super beau et qu'il faut absolument le protéger car il représente notre passé et qu'il faut le préserver à tout prix, et qu'il est super beau! Quelques tonnes de Dynamite ferait la job pour finalement se débarasser du gros crisse de mur de béton(rouillé) qu'est le Silo numéro 5

Link to comment
Share on other sites

Ne touchez pas à mon Silo!!!

 

Le Vieux-Montréal est là pour témoigner du passé et n'a certainement pas besoin d'une masse de béton en ruine qui bloque une des plus belle vue sur le fleuve. On a eu la sagesse de démolir les autres énormes élévateurs à grain pour redonner le territoire à la population d'aujourd'hui et cela a donné naissance au Vieux-Port, un des endroits les plus visités et les plus conviviaux de la ville.

 

Si une ville construisait un mûr de béton aveugle aussi élevé, aussi écrasant et aussi long cachant ses rives et le coupant totalement de son environnement naturel on crierait avec raison au scandale. Pourquoi ici on le conserverait en dépit de son encombrement plus qu'évident.

 

C'est un eyesore, comme disent les anglais, qui n'a plus rien à voir avec la réalité d'aujourd'hui. Il occupe un endroit stratégique qui a un potentiel énorme de développement tout en ouvrant une fenêtre sur la Cité du Havre et le fleuve qui sont autrement totalement coupés de la ville.

 

Les témoignages du passé industriel de la ville sont nombreux dans le port et le long du canal Lachine. Leur conservation ne doit cependant pas hypothéquer la qualité de vie de la ville d'aujourd'hui et son potentiel de développement.

 

Il y a plusieurs façons de commémorer le passé, la forme du musée de la Pointe à Callière en est un bel exemple, il rappelle un bâtiment ancien qui occupait les lieux au siècle passé et ce sans être une pastiche. On a aussi intégré les vieilles fondation de l'élévateur à grain en face du marché Bonsecours au parc linéaire avec des plaques qui identifient le lieuxs et ses fonctions.

 

Quant à l'existence de cette masse hideuse de béton inoccupée depuis des décennies, elle ne joue absolument aucun rôle positif dans l'aménagement urbain de son environnement immédiat. Au contraire il est un obstacle majeur à la revitalisation d'un des derniers grands terrain au bord du fleuve.

 

La super exposition des Mosaicultures a beaucoup souffert sur le plan esthétique de cet immense mûr décrépi qui lui servait de toile de fond et qui l'a conséquemment privée du décor inspirant du fleuve et aussi de la beauté du soleil levant, une lumière qui profiterait grandement aussi au pied de la rue McGill et sa nombreuse population riveraine.

 

De grâce soyons pragmatique, Montréal a besoin de se donner cette image dynamique de ville gagnante en profitant pleinement de l'environnement qui la distingue des autres villes du monde. Son fleuve majestueux de même que sa montagne sont les deux pôles principaux autour desquelles elle doit rayonner de tous ses feux.

Link to comment
Share on other sites

Je suis complètement d'accord. Sous prétexte de vouloir conserver un témoin d'une époque révolue -à savoir la vocation industrielle et portuaire de ce secteur de la ville- on nous oblige à regarder une horreur inommable et surtout on montre aux visiteurs un abcès qui vient gâcher l'image qu'on donne de Montréal.

Si on avait il y a de cela des années trouvé une vocation à cet édifice, on ne serait pas encore en train de disserter sur son avenir.

En ce qui me concerne, le fait qu'il n'y ait absolument aucune motivation ni de la part du gouvernement municipal, ni du fédéral prouve que ce bâtiment n'a pas d'avenir ou plutôt si !! la destruction. Il est évident qu'on ne fait que retarder l'inéluctable : cet édifice finira par disparaître. Le plus tôt sera le mieux. Le plus tôt aurait dû être il y a de cela vingt ans.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

me semble qu'on peut démolir 90% du silo et garder un petit 10% pour dire tiens... c'était comme ça dans le temps... on est obligé de garder le tout sur un terrain en or?

Link to comment
Share on other sites

Je suis le rebel du forum... J'adore le silo tout comme LeCorbusier l'adorait. Je ne veux pas péter votre balloune, mais je crois qu'il est protéger maintenant. Je ne dis pas de le laisser comme il est là mais d'utiliser sa masse et y intégrer des éléments de postmodernité.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value