Recommended Posts

MONTREAL - Montreal must be the bad-news capital of Canada.

 

That’s the impression I got from an email I received last Saturday from Jean-François Dumas, the president of a Montreal-based media-monitoring service, Influence Communication.

 

Dumas was responding to my column in Saturday’s Gazette.

 

In the column, I speculated that negative publicity outside Quebec about the Pastagate affair may be a factor in what so far has been a disappointing summer tourist season in Montreal.

 

“Pastagate” refers to the furor last February over the unsuccessful attempt by Quebec’s French-language-protection agency to force a Montreal restaurant to add French translations to the Italian names of dishes on its menu.

 

As I mentioned in my column, Dumas’s firm reported less than a week after the story broke that Pastagate had become the subject of 350 articles in 14 countries as far away as Australia, and many more articles in Canada.

 

Dumas’s firm started monitoring media coverage in 2000, And he said in his email that for the first several years, it found that Quebec received “softball” (bonbon) coverage in the international media.

 

Most of it, 58 per cent, was about either Quebec’s culture or its tourist attractions.

 

“The foreign press essentially praised Quebec for its European character, its dining, its hospitality and its cultural richness and dynamism.

 

 

“The foreign press essentially praised Quebec for its European character, its dining, its hospitality and its cultural richness and dynamism.

 

“It was even said often that Montreal was an ‘incubator for cultural products and ideas.’

 

“The only criticism addressed to Quebec concerned its exploitation and exportation of asbestos to developing countries.”

 

That began to change early last year, during the disruptive and sometimes violent student protests against the former Liberal government’s university-fee increases.

 

In the last 18 months, said Dumas, a series of events had “considerably changed” Quebec’s image in the foreign media.

 

“In fact, one might even say that Quebec has become one big news story” in itself — and a mostly negative one.

 

 

Dumas listed a “Top 15” of the Quebec stories that received the most coverage in international media since the beginning of 2012 (see accompanying list).

 

Except for the papal candidacy of Quebec City Cardinal Marc Ouellet, most of the stories were negative. (Pastagate ranked No. 11). And most of them were linked to Montreal.

 

If that doesn’t make Montreal the bad-news capital of Canada, I don’t know what is.

 

I can’t think of another Canadian city that has produced nearly as many big, negative news stories in the same period.

 

The mayor of Toronto is alleged to have smoked crack? Pfft. The actual arrest of Montreal’s mayor only made it to No. 8 on Dumas’s list. A police raid at Montreal city hall just cracked the list at No. 15.

 

In a demonstration of the media version of Gresham’s law in economics, the bad coverage of Montreal has driven out the good.

 

Dumas noted that in the past 18 months, Quebec’s cultural and tourist attractions have lost 65 per cent of their share of international media coverage.

 

And, he concluded, the damage to the images of Quebec in general and Montreal in particular is not good for their economies.

 

“If one accepts that a city, a province or a country is a bit like a brand in foreign media, and that the interest of others helps generate tourism, immigration and investments, I believe that we should seriously question ourselves about the state of our collective assets.”

 

Montreal hoteliers might agree. The latest figures obtained from the Hotel Association of Greater Montreal show that last month, compared with July 2011, the number of nightly room occupations in its 77 member hotels in the metropolitan region was down by 40,000.

 

Top 15 Quebec news stories by volume of international media coverage since January 2012 (Source: Influence Communication)

 

1. Lac-Mégantic disaster

2. Magnotta case

3. Student protests

4. Helicopter jailbreak

5. Charbonneau inquiry and corruption

6. Quebec papal candidate

7. Metropolis shooting

8. Arrest of Montreal mayor Applebaum

9. Gatineau shooting

10. Explosion at fireworks factory

11. Pastagate

12. Turban in soccer

13. Resignation of Montreal mayor Tremblay

14. Shafia “honour” killing trial

15. Police raid at Montreal city hall

 

[email protected]

 

Twitter: MacphersonGaz

 

© Copyright © The Montreal Gazette

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'en fous si Macpherson est un fear monger. Mais la realite il faut l'admettre.

 

Montreal ne fait plus manchettes dans le monde. Encore les passionnes de Montreal sur ce forum ont le meme sentiment que moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hausse de 8,2 % du tourisme international au Québec.

 

http://tourismexpress.com/nouvelles/...onal-au-quebe

 

 

Revue de presse internationale:

 

Nous avons répertorié à ce jour près de 70 articles sur Montréal parus en juillet dans la presse internationale. Consultez la section Revue de presse pour un aperçu des articles.

 

https://membres.tourisme-montreal.or...mtlMedias.aspx

 

 

Autres nouvelles de TM:

 

 

Cinq entrevues radiophoniques ou téléphoniques sur des médias qui ciblent la clientèle LGBT ont été réalisées en juillet par notre collègue Tanya Churchmuch.

 

Voyages d'agrément

En juillet, l'équipe des gestionnaires a accueilli 20 voyagistes internationaux dont 9 du Royaume-Uni venus dans le cadre d'une tournée de familiarisation initiée par Tourisme Montréal.

 

Salons auxquels Tourisme Montréal sera présent :

 

Catherine Binette participera au Showcase Canada Brésil du 19 au 20 août ainsi qu'au Conozca Canada Mexique du 26 au 28 août.

 

 

En juillet, l'équipe des gestionnaires a accueilli 45 journalistes, dont 20 des États-Unis, 6 du Canada et 5 de la France.

 

Salons auxquels Tourisme Montréal sera présent :

 

Marie-José Pinsonnault sera à Rockford (IL) du 20 au 23 août pour assister au Travel Media Showcase. Rapport à venir.

 

Catherine Binette participera au salon Go Media, qui aura lieu à Mexico du 26 au 28 août. Rapport à venir.

 

Nouveaux congrès!

L'équipe des Ventes a confirmé la tenue des congrès suivants :

 

- Liberal Party of Canada, 19 au 23 février 2014, 1 300 délégués

 

- Hockey Canada, 20 décembre 2014 au 4 janvier 2015

 

- American Chamber of Commerce Exécutives, 9 au 16 août 2015, 700 délégués

 

- Society for Clinical Trials, 13 au 15 mai 2016, 500 délégués

 

- Electric Drive Transportation Association, 14 au 24 juin 2016, 3 000 délégués

 

 

Ginette Provost a participé au salon CESSE du 16 au 19 juillet à Providence, RI.

Sabrina Pergass et Andrée-Anne Sauvageau, accompagnées de 4 partenaires, ont participé au salon MPI-WEC qui s’est tenu à Las Vegas du 20 au 23 juillet dernier. Rapport de l'événement à venir.

 

L'équipe des Ventes a effectué en juillet 15 visites d'inspection en compagnie de clients potentiels.

 

Voici un aperçu des congrès à venir à Montréal :

 

- Joint Statistical Meetings du 3 au 8 août, 5 500 délégués

 

- International Paralympic Committee Swimming World Championships 2013, 4 au 20 août, 2 000 délégués

 

- World Mining Congress & International Association for Automation and Robotic in Construction 2013, 9 au 17 août, 3 000 délégués

 

- Otakuthon - Festival d'amine 2013, 15 au 19 août, 2 000 délégués

 

- IPAC Annual Conference, 15 au 22 août, 500 délégués

 

- International Conference on Pharmacoepidemiology, 22 au 30 août, 1 000 délégués

 

- Championnat canadien de canoë-kayak de vitesse 2013, 24 août au 1 septembre, 1 200 délégués

 

Visites d’inspection

L'équipe des Services aux congrès a accueilli les organisateurs des congrès suivants en visites d'inspection afin de les accompagner dans la planification :

 

- American College of Veterinary Pathologists (ACVP), du 16 au 20 novembre 2013

 

- SPIE Astronomical Telescopes and Instrumentation, du 22 au 27 juin 2014

 

- International Federation for the Surgery of Obesity (IFSO), du 26 au 30 août 2014

 

 

Rencontre précongrès

Nos collègues sont allées à la rencontre des participants du congrès American Society of Agricultural and Biological Engineers (ASABE) afin d'encourager la participation des délégués à l'édition montréalaise qui aura lieu du 13 au 16 juillet 2014.

 

http://www.culturalamontreal.com/63/Aout_2013.htm

 

https://membres.tourisme-montreal.or...s/accueil.aspx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Montreal comme la majorité des villes reçoivent une moins grande visibilité. Il y a plus de pays qui se développent, plus de villes avec un bon potentiel. Tout est dilué, et tout est oublié assez vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi aussi, j'ai tendance à croire que la multiplicité de 'bad press' n'est pas bon pour le tourisme et pour certains autres secteurs de l'économie. En plus, les impressions vues de l'exterieur sont souvent beaucoup pire que la réalité de la situation. Comme j'ai dit dans mon fil sur le 'sinkhole' au coin de Guy', les nouvelles changent, mais les impressions restent. Tu ne crois pas que la presse négative du Québec ou de Montréal peut influencer les décisions que les gens prennent?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Imagine si la loi 14 passe.. ouchie. Mais au Quebec, c'est toujours la faute de quelqu'un d'autre que nous. (Federale, Anglo, Insert excuse Here)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Belgique c'est le contraire...des pastasgates tu en as 500 par an et tout le monde s'en fiche et personne ne prête attention à cela.

 

 

A propos de pasta nous on a les pizzas:

 

Les "patrouilles linguistiques" flamandes:

 

Cette vidéo est extraite d'un reportage de la télévision publique flamande Canvas (Panorama: "Randgevallen"; jeux de mots: "Cas limites" ou "Scènes de la périphérie") diffusé le 4 avril 2010. Il montre les "patrouilles linguistiques" du "TAK" et de "TaalRespect" en action dans la périphérie bruxelloise: perturbation d'un conseil communal aux cris de "Rats Français, Foutez le camp" et "Du cyanure pour le FDF" (Fédéralistes Démocrates Francophones), badigeonnage des inscriptions en français dans les communes "à facilités", majoritairement habitées par des francophones, et menaces contre un restaurateur qui propose des pizzas "au feu de bois". Ces "patrouilles" sont soutenues par le gouvernement flamand

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/04/les-patrouilles-linguistiques-flamandes.html

 

Des communes flamandes de la périphérie bruxelloise trient leurs habitants:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/04/des-communes-flamandes-de-la-peripherie.html

 

Le restaurant "Les Deux" a créé l'émoi en Flandre:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/03/le-restaurant-les-deux-cree-lemoi-en.html

 

 

 

 

 

D'autres exemples...

 

Nouvel exemple de la purification linguistique:

 

Le gouvernement flamand offre un soutien administratif et politique à l’asbl "De Rand" ("La Périphérie"). Celle-ci gère notamment un guichet de dénonciation linguistique (Lien) très actif dans les quartiers francophones de l'agglomération bruxelloise, par exemple à Woluwe-Saint-Etienne (une commune absorbée par Zaventem), Beauval (absorbée par Vilvorde) ou Grand-Bigard (Dilbeek). Cette association flamande a pour objectif d'éradiquer la langue française autour de Bruxelles en intimidant les commerçants et sociétés qui s'adressent en français à leurs clients francophones.

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/06/nouvel-exemple-de-la-purification.html

 

 

 

Un club de football de la périphérie bruxelloise exclu pour usage du français:

 

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2012/07/un-club-de-football-de-la-peripherie.html

 

Une école flamande de Bruxelles punit les enfants qui parlent français:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2012/02/une-ecole-flamande-de-bruxelles-punit.html

 

Un député insulté par la police parce qu'il parle français ... à Bruxelles:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2012/02/un-depute-insulte-par-la-police-parce.html

 

Les Flamands n'aiment pas "Tintin" ... trop francophone:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2011/10/les-flamands-naiment-pas-tintin.html

 

Wallon bilingue chassé de Flandre à cause d'un petit accent:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2011/10/wallon-bilingue-chasse-de-flandre-cause.html

 

Pas de chanson en français dans le métro de Bruxelles;

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2011/05/pas-de-chanson-en-francais-dans-le.html

 

 

Flamandisation du ... saucisson d'Ardenne:

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2011/02/flamandisation-du-saucisson-dardenne.html

 

L'ONU critique les discriminations envers les francophones

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/10/lonu-critique-les-discriminations.html

 

tout cela pour une population de ...5%

 

Bruxelles: 5% de Flamands

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/09/bruxelles-5-de-flamands.html

 

http://www.francophonedebruxelles.com/2010/03/wonen-in-eigen-streek-la-flandre-face.html

 

 

Mark-AC devrait prendre sa carte au parti néo nazi flamand,je le vois très bien pour ce poste à part qu'ici les langues sont inversées,c'est le Français qui est persécuté alors que c'est la langue de 95%,je dis bien 95% de la population de Bruxelles.

 

La communauté anglo de Montréal est la minorité linguistique LA MIEUX protégée au monde,elle vit dans un confort et un caviar linguistique énorme.

Mais certains anglos ont encore la nostalgie de l'apartheid des années avant 1976 ou ils étaient les maitres absolus et leurs petits esclaves francos se laissaient faire et tondre comme des moutons.

Finalement la situation des deux métropoles de part et d'autre de l'Atlantique est assez comparable.

Le Français ultra minoritaire sur le continent N Américain se défend, parfois avec un peu trop de zéle,mais mieux vaut trop que pas assez.

Que ça plaise au lecteur du New Sydney Post ou de la Nacion de Santiago du Chili on s'en fiche.

Personne n'a parlé de cette histoire de pastagate en Europe sauf sans doute des journaux anglos donc sans intérêt vu qu'ils sont contre tout ce qui n'est pas anglais depuis toujours.

 

En Europe le Français ou il est parlé n'est nullement en danger depuis 2000 ans et pour encore bien longtemps,donc ici ce sont les petites langues qui font du zèle pour se protéger...donc c'est pareil,il faut arrêter de faire croire que Montréal c'est l'enfer unique au monde.

 

C'est une psychose paranoiaque de certains ici,on se demande ce qu'ils font encore dans cette ville ...ils vont finir par ce prendre un cancer pasta ou franco? :rotfl:

Edited by yulymx

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ denpanosekai

 

 

 

Moi j'en ai rien à cirer de ton avis si tu veux savoir également.....si ton cerveau est trop petit pour comprendre que c'est une comparaison...triste pour toi..:goodvibes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By mtlurb
      Et ça continue, on improvise parce que les limites de vitesse arbitraires ne sont simplement pas respectées.... alors on force les gens à faire ce qui contredit le code de la route et le bon sens. 
       

      https://www.tvanouvelles.ca/2019/09/10/interdit-de-se-garer-a-moins-de-13-metre-du-trottoir
    • By loulou123
      La PresseLe samedi 28 avril 2007
       
      Tout indique que Montréal fera une importante annonce sur le vélo au centre-ville lundi. La fameuse épine dorsale du réseau cyclable, attendue depuis 20 ans, sur le boulevard de Maisonneuve, deviendrait enfin réalité, selon ce qu'a appris La Presse.
       
      Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a confirmé hier qu'il s'apprête à dévoiler quelque chose de «gros». Mais il s'est contenté de rire lorsque questionné au sujet de l'ouverture d'une voie sur de Maisonneuve.
       
      Le lien manquant
       
      Vélo Québec espère depuis 20 ans l'ouverture de ce tronçon qui compléterait le lien d'est en ouest. Présentement, la piste cyclable s'arrête d'un côté à la rue Berri, et de l'autre, à la rue Green. Les cyclistes doivent ensuite s'engager en zigzag dans les rues de Montréal pour accéder au coeur du centre-ville.
       
      Patrick Howe, de Vélo Québec, explique qu'une piste cyclable est au centre du «plan d'accès au centre-ville» que son organisation avait déposé auprès des élus, en 2005. Ce plan était le fruit de deux études qui avaient conduit Vélo Québec jusqu'à Vancouver et Toronto pour comparer les réseaux cyclistes et identifier les meilleures solutions.
       
      Carrefour du Parc
       
      Par ailleurs, l'équipe Tremblay est sur le point d'annoncer l'ouverture d'une piste cyclable d'environ un kilomètre, dans l'axe des avenues du Parc et des Pins. La voie s'étendra de la rue Rachel (au nord) à la rue Hutchison (au sud).
       
      Cette piste cyclable sera réalisée à l'intérieur du budget de 6,5 millions consacré à l'aménagement des abords du nouveau carrefour du Parc. La dernière phase de ces travaux, qui s'élève à 29,5 millions, comprend la construction du trottoir à l'est de l'avenue du Parc, l'installation de lampadaires de rue et de parcs, et la plantation d'arbres.
       
      «Ce sera une piste cyclable confortable, drapée de vert, assure André Lavallée, qui en fera l'annonce prochainement. La piste deviendra une des entrées du centre-ville.»
       
      Le responsable du dossier au comité exécutif ajoute qu'il est impératif pour Montréal de repartager la chaussée avec les cyclistes et les piétons.
       
      «Autrefois, les cyclistes et les piétons étaient considérés comme une nuisance au centre-ville, dit-il. Les pistes cyclables dans la rue Wellington, Saint-Urbain et Notre-Dame, qui ont été ouvertes l'an dernier, sont en train de transformer les habitudes de circulation des Montréalais.»
    • By acpnc
      Publié le 12 août 2016 à 13h38 | Mis à jour le 12 août 2016 à 13h38
       
      Les Forges de Montréal menacées d'éviction par la Ville
       
      Les Forges de Montréal, un organisme sans but lucratif, est le seul endroit en Amérique du Nord consacré à enseigner les techniques d'époque, selon Mathieu Collette.
       
      La Presse Canadienne
      Giuseppe Valiante
       
      Au beau milieu d'une autoroute et de silos à grains le long du canal Lachine, à Montréal, se trouve une structure grisâtre âgée de 130 ans qui abrite des forgerons pratiquant le métier d'antan.
       
      Mathieu Collette, avec sa salopette noire et sa queue de cheval nouant ses cheveux foncés, travaille sur une pièce de fer rouge de chaleur placée sur une enclume française vieille de 230 ans.
       
      « Personne au Canada ne fait ce que nous faisons, dit-il alors qu'une goutte de sueur perle sur son front. Nous sommes même uniques en Amérique du Nord. »
       
      Bien que plusieurs cours de forge existent ailleurs au Canada, M. Collette affirme que son organisme sans but lucratif, Les Forges de Montréal, dans l'édifice où il travaille, est le seul endroit en Amérique du Nord consacré à enseigner les techniques d'époque.
       
      Ses collègues et lui offrent des cours à tous ceux qui sont intéressés à garder le métier de forgeron bien vivant.
       
      Depuis 2000, M. Collette et plusieurs autres forgerons se partagent l'espace, mais ils affirment que la Ville de Montréal veut les chasser de l'endroit en raison d'un conflit sur le bail.
       
      « La Ville veut mettre ses camions là », soutient M. Collette devant la fenêtre donnant sur l'autoroute Bonaventure, qui est à quelques mètres de l'édifice.
       
      Il pourrait prendre son matériel et déménager, mais M. Collette estime que le lieu de son atelier est aussi important que les méthodes qu'il enseigne à ses élèves.
       
      Derrière la structure de pierre est situé le canal Lachine, qui était auparavant à proximité des usines de bois transformé, d'acier, de cuir et d'autres produits qui ont été essentiels au développement du Canada.
       
      Tout juste à côté de l'édifice se trouvent d'imposants silos à grains, qui appartiennent à l'entreprise propriétaire de la farine Five Roses - dont le panneau en néon rouge illumine le ciel de Montréal chaque soir.
       
      Le fait qu'un atelier de forge soit entouré d'usines et de voies ferrées - des symboles de la Révolution industrielle - n'échappe pas à Mathieu Collette.
       
      « Nos techniques anciennes sont vivantes et sont [des symboles] de la Révolution industrielle au Canada », souligne-t-il.
       
      Le gouvernement possède le terrain sur lequel la structure est érigée et M. Colette souhaite discuter avec Ottawa pour agrandir l'atelier et créer un musée ainsi qu'une aire récréative extérieure afin de raconter l'histoire industrielle du Canada.
       
      « C'est totalement unique ici. Juste derrière nous est [située] l'entrée du canal qui a bâti le Canada: les moulins, le train, le pont Victoria derrière nous... Personne ne sait ça. Nous voulons faire un musée qui explique tout ça. »
       
      Mais M. Collette et ses partenaires doivent d'abord régler leur conflit avec la métropole, qui est propriétaire de l'édifice. Le forgeron dit qu'il avait une entente avec l'ancienne administration municipale pour remettre à plus tard des rénovations onéreuses.
       
      La Ville de Montréal soutient plutôt que cette entente n'avait jamais été formellement approuvée et que le groupe viole les clauses du bail en ne procédant pas aux rénovations.
       
      Une porte-parole de la municipalité, Anik de Repentigny, a écrit dans un courriel que les Forges de Montréal ne respectaient pas les obligations du contrat et que « le dossier suit son cours ».
       
      « Nous n'avons pas d'autres commentaires », a-t-elle dit.
       
      Mathieu Collette espère que les Montréalais et le maire reconnaîtront que son groupe protège l'héritage culturel de la ville.
       
      « Nous sommes une équipe de passionnés qui aimons partager les techniques anciennes de forge avec le public. Avant, les gens étaient fiers de faire des objets qui dureraient pour toujours. Et c'est pourquoi les anciennes techniques sont meilleures que les nouvelles », a-t-il fait valoir.
       
      La technique de forge en bref
       
      - La forge traditionnelle utilise les quatre éléments: la terre (le fer), l'air (pour augmenter la chaleur du fer), l'eau (pour refroidir le métal) et le feu (pour forger).
       
      - Le charbon de forge peut atteindre une température d'environ 1600 degrés Celsius.
       
      - Pour forger, il faut du charbon, une enclume, un marteau et de la poudre de borax (pour éviter l'oxydation).
       
      - À la fin de sa formation, l'apprenti forgeron saura faire des trous dans le métal, souder deux pièces ensemble et scinder le métal.
       
      - Les métaux par excellence sont le fer et l'acier en raison de leur solidité et de leur durabilité.
       
      - Un bon apprenti peut devenir forgeron après environ trois ans.
       
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201608/12/01-5009878-les-forges-de-montreal-menacees-deviction-par-la-ville.php
    • By ProposMontréal
      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
       
      Discussion portant sur le nouveau Pont Champlain.
    • By nephersir7
      25 juillet 2018, en face du terminus Chevrier