IluvMTL

Réaménagement de la rue Saint-Paul

Recommended Posts

Pinned posts

Réaménagement de la rue rue Saint-Paul

Plan d'aménagement:

ruesaintpaul.png.3f4a158541fe63156d3af4917f3db287.png

Échéancier des travaux:

ruesaintpaul1.thumb.png.49245191aaccc60ab9bad88575712333.png

Résultat (merci "nephersir7"):

ruesaintpaul2.thumb.jpg.6665471be9c62abcffc6b1401f0eedb3.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

30.009 Budget - Virement / Annulation de crédits

 

CE Service des infrastructures_voirie et transports , Direction des transports - 1150522001Autoriser un virement budgétaire de 50 000 $, en provenance des dépenses contingentesd'administration, vers le Service des infrastructures, de la voirie et des transports - Accorder unajustement à la base budgétaire 2016 de 100 000 $ du Service des infrastructures, de la voirie et destransports, afin de permettre le financement du plan de communication et d'acceptabilité sociale de laphase 1 du projet de réaménagement de la rue Saint-Paul

 

Compétence d’agglomération : Annexe du décret - Aménagement et réaménagement du domainepublic, y compris les travaux d'infrastructures, dans un secteur del'agglomération désigné comme le centre-ville

 

 

 

CONTEXTE

 

La rue Saint-Paul constitue la plus ancienne rue commerciale de Montréal. Elle fut crééeofficiellement en 1673 par les Messieurs de Saint-Sulpice en utilisant le chemin qui bordaitla lisière nord de la commune. Nommée Saint-Paul, cette rue évoque le souvenir de Paul deChomedey de Maisonneuve, premier gouverneur de Montréal. Aujourd’hui, la rue Saint-Paulconstitue toujours l’artère commerciale principale de l’arrondissement historique deMontréal.Les dernières interventions significatives sur la rue Saint-Paul ayant été réalisées au coursdes années 1980 et les revêtements de surface étant très détériorés, la Ville a retenu saréfection comme projet prioritaire. Cette intervention est inscrite au Plan de protection et demise en valeur du Vieux-Montréal adopté par le conseil de ville à sa séance du 26 août2013.Le projet privilégie les déplacements à pied pour le Vieux-Montréal tout en assurant lavitalité commerciale de la rue. La préoccupation de s’inscrire dans une démarche dedéveloppement durable milite en faveur de systèmes constructifs et de matériaux simples,résistants, facile d’entretien et tenant compte des qualités patrimoniales du lieu.Le projet comprend la réfection des infrastructures et l’aménagement du domaine public demanière à permettre un meilleur partage de l’espace public en diminuant l’emprise de lavoiture au profit des piétons, les trottoirs sont élargis et abaissés, la chaussée est réduite,le stationnement longue durée est éliminé et des pavés de granit neufs sont prévus.

 

Le territoire d’intervention couvre la rue Saint-Paul, de la rue Berri à la rue McGill, et laréalisation du projet est prévue en trois phases :phase 1 : section située entre la côte Berri et la Place Jacques-Cartier incluantcertaines rues transversales soit la côte Berri (entre les rues Champs-de-mars et de laCommune), les rues Bonsecours (entre Notre-Dame et de la Commune), du Marché-Bonsecours et Bonneau, ainsi que les parvis du marché Bonsecours et de la chapelleNotre-Dame-de-Bonsecours;•• phase 2 : section située entre la Place Jacques-Cartier et la rue Saint-Sulpice;phase 3 : section située entre la rue Saint-Sulpice et la rue McGill, incluant les abordsde la Place Royale.

 

•La Direction des transports a été mandatée par le Service de la mise en valeur du territoire(SMVT) pour faire le concept d’aménagement; la Division des grands projets #2 assurera lesuivi pour la réalisation des plans et devis et la gestion des chantiers.Les travaux d’infrastructures de la phase 1 ont commencé en août 2014 (Gaz Métro).L’objectif de réalisation au complet de cette première phase serait mai 2017, pour lescélébrations du 375eanniversaire de la fondation de Montréal.Ce projet significatif pour le Vieux-Montréal est réalisé en partenariat avec le gouvernementdu Québec dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

 

DÉCISION(S) ANTÉRIEURE(S)CE15 0161: 4 février 2015 (dossier 1146706002) - autoriser le lancement d'un appeld'offres public pour la réalisation des travaux de réaménagement de la rue Bonsecours,entre la rue Saint-Paul et la rue Notre-Dame, de la rue Côte Berri entre la rue de laCommune et la rue du Champs-de-Mars, la reconstruction des conduites d'eau et d'égoutainsi que l'aménagement de la rue Bonneau, entre la rue de la Commune et la rue SaintPaul- lot 1 de la phase 1, du projet de réaménagement de la rue Saint-Paul dansl'arrondissement de Ville Marie.CG11 0175: 19 mai 2011 (dossier 1110687002) - Règlement autorisant un emprunt de31 064 000 $ pour la réalisation de projets déterminés dans le cadre de l'Entente sur ledéveloppement culturel 2008-2012, ainsi que divers travaux d'aménagement et de mise envaleur du domaine public dans l'arrondissement historique du Vieux-Montréal, dansl'arrondissement historique et naturel du Mont-Royal et dans les secteurs d'intérêtpatrimonial.

 

DESCRIPTIONLe projet de réaménagement de la rue Saint-Paul prévoit la réfection des chaussées, defaçade à façade, et des infrastructures. Gaz Métro, la Commission des services électriquesde Montréal (CSEM) et Bell en profitent pour faire la mise à niveau de leurs réseaux. Lestravaux de la phase 1 sont prévus en deux lots, le premier lot portant sur la côte Berri, lesrues Bonneau et Bonsecours, le deuxième lot portant sur la rue du Marché-Bonsecours, larue Saint-Paul ainsi que sur les parvis de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours et dumarché Bonsecours. Un suivi archéologique accompagnera les travaux en sous-sol. Lebudget de la phase 1 du projet est de l'ordre de 16 M pour les travaux de surface, incluantles études préalables, les contingences (15%), les honoraires professionnels (15%), lesinterventions archéologiques, le travail de la section Info-travaux, et les incidences. La rue Saint-Paul est l'artère commerciale du quartier historique; elle est au centre d'un despôles touristiques les plus fréquentés de la métropole. Les travaux vont impacter lescommerçants et les gens d'affaires d'avril 2015 à novembre 2016. Bien que le projet soitsuivi par la Table de concertation du Vieux-Montréal ainsi que par nos partenaires que sontla Société de Développement Commercial du Vieux-Montréal et l'Association des résidentsdu Vieux-Montréal, le Service des communications a été mandaté pour proposer un plan decommunications qui vise à accompagner les riverains lors du chantier, à les tenir informés,et à faire la promotion des commerces et du quartier historique lors des travaux.Les communications faites par la section Info-Travaux sont financées par le projet;cependant les activités touchant la concertation citoyenne, la promotion et la visibilité descommerces doivent être financées à même le budget de fonctionnement. De plus, touteautre mesure visant à compenser une perte de jouissance des lieux (ex.: réfection d'uneentrée, d'une devanture...) devra être budgétée.Pour 2015 (lot 1), un budget de 50 000 $ est requis; pour 2016, un budget de 100 000 $est demandé.

 

JUSTIFICATIONLe SMVT, le SIVT et l'arrondissement Ville-Marie (AVM) ne possèdent pas dans leur basebudgétaire 2015/2016 les fonds nécessaires pour financer la mise en oeuvre du plan decommunication et d'acceptabilité sociale proposé par le Service des communications. Descrédits budgétaires devront être virés du compte de dépenses contingentes d'administrationau budget de fonctionnement du SIVT.Sachant que la CSEM doit entreprendre des travaux d'infrastructures dès le mois d'avril, il ya donc lieu de procéder dans les plus brefs délais.ASPECT(S) FINANCIER(S)Le financement du plan de communication et des mesures de mitigation proviendra desdépenses contingentes d'administration et sera versé au Service des infrastructures, de lavoirie et des transports. Pour les autres étapes du projet (phases 2 et 3), il faudraprobablement prévoir des montants à même le budget de projet.DÉVELOPPEMENT DURABLES/OIMPACT(S) MAJEUR(S)Les virements budgétaires permettront à la Ville d'accompagner et d'informer les riverainssur toute la durée du projet, de proposer aux commerçants des outils de visibilité afin depromouvoir l'offre commerciale et les activités culturelles. Les sommes versées permettrontde compenser les inconvénients liés à un chantier et de mettre en valeur les activitésarchéologiques.

 

OPÉRATION(S) DE COMMUNICATIONLe plan de communication proposé comprend:• Rencontres citoyennes• Lancement du concept d'aménagement • Affichage sur le site• Interprétation archéologiqueCALENDRIER ET ÉTAPE(S) SUBSÉQUENTE(S)16 mars 2015: soirée d'information citoyenneAvril à novembre 2015: chantier lot 1 (Côte Berri, Bonneau, Bonsecours)Avril à novembre 2016: chantier lot 2 (Saint-Paul, rue du Marché-Bonsecours, parvis dumarché Bonsecours et de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours)

Edited by IluvMTL

Share this post


Link to post
Share on other sites

[h=1]http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9517%2C142184882&_dad=portal&_schema=PORTAL

 

La future rue Saint-Paul[/h][TABLE=class: encadre_gen, width: 525]

<tbody>[TR]

[TD][h=2]Projet[/h][TABLE=class: imageAvecLeg imageAvecLegLien imageFltDrt, width: 1]

<tbody>[TR]

[TD=align: center]saint_paul_01.jpgConsultez la galerie de photos[/TD]

[/TR]

</tbody>[/TABLE]

La Ville propose de renforcer le caractère identitaire de la rue Saint-Paul, la rue fondatrice de Montréal, qui constitue encore aujourd’hui l’artère commerciale principale du site patrimonial du Vieux-Montréal. Avec un aménagement sobre, la Ville souhaite révéler le caractère identitaire de la rue, des places publiques et de l’architecture des bâtiments.

[/TD]

[/TR]

</tbody>[/TABLE]

[h=2]Contexte[/h]Afin de rendre la promenade et l’expérience commerciale plus agréables, la Ville propose de faire de Saint-Paul une rue partagée: un espace public où cohabitent piétons, cyclistes et automobilistes, mais où le piéton a priorité. La future Saint-Paul, un chemin sinueux de largeur variable, verra sa chaussée rétrécie d’en moyenne 2 mètres d’est en ouest afin d’élargir le trottoir. Pour renforcer l’idée d’une rue partagée tout en répondant aux besoins de repérage des handicapés visuels, une dénivellation de 2 cm bordée de granit, perceptible à la canne, sera incluse entre le trottoir et la chaussée.

Pour renouer avec l’ambiance d’une place de marché animée, le parvis du marché Bonsecours sera réaménagé et traversé par une route pavée qui rappellera la rue fondatrice de Montréal. Le projet inclut également la modernisation de l’éclairage urbain, en accord avec le Plan lumière du Vieux-Montréal, ainsi que l’aménagement de la Place Royale.

La Ville souhaite profiter de cette occasion unique pour offrir aux Montréalais un nouvel aménagement de qualité, une rue Saint-Paul, plus agréable et dynamique.

Au terme d’une discussion citoyenne en plusieurs étapes, nous pouvons affirmer que ce projet répondra aux besoins et aux aspirations des commerçants, des usagers de la rue et des riverains.

[h=2]Projet[/h]

  • Remplacement des revêtements de surface très détériorés par des pavés de granit et des trottoirs en béton granulaire.
  • Mise à niveau des infrastructures souterraines et des réseaux techniques urbains. Ceci implique l’excavation de la rue et le remplacement des revêtements de surface de façade à façade.
  • Trois phases de travaux
    • Phase 1: le secteur est, de Berri à la place Jacques-Cartier incluant les rues de la côte Berri, Bonsecours, Bonneau, du Marché Bonsecours, ainsi que les parvis du Marché Bonsecours et de la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
    • Phase 2 : le secteur centre, de la place Jacques-Cartier à la rue Saint-Sulpice
    • Phase 3 : le secteur ouest, de la rue Saint-Sulpice à la rue McGill, incluant le parvis de la place Royale. Au total, c’est un tronçon de 1,3 km qui sera refait.

[h=2]Enjeux[/h]Le scénario d’aménagement répond à plusieurs grands enjeux :

 

  • La rue Saint-Paul sera une rue partagée en tout temps, de Berri à McGill
  • Le nouvel aménagement consolidera le statut de la rue comme lieu de destination pour les Montréalais et les visiteurs en appuyant la vitalité de ses activités économiques et en préservant son caractère emblématique et patrimonial.
  • Le stationnement payant sur rue sera supprimé, soit 142 cases de stationnement avec parcomètre
  • Le stationnement réservé aux riverains sera relocalisé dans les rues avoisinantes, soit 29 vignettes
  • Le remplacement des espaces de stationnement est à l’étude. Des solutions sont en cours d’analyse.

[h=2]Soutien à l’activité commerciale[/h]Afin de respecter nos engagements en matière d’acceptabilité des grands chantiers municipaux, en vue de l’admissibilité possible du secteur au programme [email protected]ères en chantier annoncé par le maire en mai 2015, il est prévu que le Service du développement économique de la Ville rencontre prochainement la Société de développement commerciale (SDC) du Vieux-Montréal. La Ville pourra ainsi évaluer en amont les besoins que la SDC jugera essentiels pour rassurer ses membres, les places d’affaires du secteur, et leur permettre de poursuivre leurs activités. La SDC sera aussi invitée à identifier ses besoins et ses priorités afin qu’elle soit en mesure de mieux aider les commençants à attirer la clientèle et à se démarquer malgré les travaux.

Ainsi, si le chantier de la rue Saint-Paul est retenu pour un programme [email protected], les actions pourront se déployer rapidement.

[h=2]Travaux en cours[/h]Les travaux dans le secteur Est se poursuivront jusqu’à la fin 2016. Suivez-en l’évolution en cliquant ici :

Pour ne pas affecter les célébrations du 375e anniversaire de Montéal, il est prévu que les travaux feront relâche en 2017.

[h=2]La démarche de discussion citoyenne[/h]La Ville de Montréal a organisé 4 soirées citoyennes. La première étape avait pour objectif d'identifier les besoins et les préoccupations des riverains, des commerçants. La deuxième étape a permis de consulter les riverains sur le partage de l’espace public et trois scénarios préliminaires d’aménagement.

De manière générale, les participants adhéraient aux objectifs et constataient que leur mise en œuvre commandait le retrait des places de stationnement. Ils recommandaient aussi de :

 

  • Concevoir un projet inscrit dans la continuité quant à la circulation, la géométrie et les matériaux
  • Définir des solutions adaptées à chaque tronçon
  • Créer un environnement pouvant s’adapter aux usages saisonniers de la rue
  • Limiter et compenser les impacts du projet sur le stationnement
  • Rehausser la qualité et l’entretien du domaine public

Ces constats conduisaient à adopter les repères suivants quant aux aménagements :

 

  • Maintenir la distinction entre la chaussée et les trottoirs
  • Améliorer l’accessibilité et la sécurité des piétons sans en faire un mail piétonnier
  • Créer un espace pour tous les usagers de la rue

[h=2]Investissements prévus[/h]Le coût des travaux est évalué à 16 M$ pour la phase 1, dont une partie est financée dans le cadrel’Entente sur le développement culturel de Montréal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

LE BLOGUE - JBourbonnais - Actualités : affaires publiques, municipal, politique... Montréal Québec Canada

 

Priorité aux piétons et cyclistes sur la future rue Saint-Paul

Métamorphose de la rue Saint-Paul - priorité aux piétons et cyclistes

30 novembre 2015 | Jocelyn Bourbonnais

 

 

inShare

Share on Tumblr Email Print

 

Les consultations avec les résidents et les commerçants du secteur ont porté fruit : la rue Saint-Paul, dans le Vieux-Montréal, sera aménagée selon un scénario qui respecte la riche histoire et le patrimoine de ce secteur.

 

L’état des pavés fait l’objet de plaintes depuis des années et l’état des infrastructures enfouies nécessite une mise à niveau.

 

Pour les Montréalais, les commerçants et les nombreux touristes, la Ville a choisi un scénario d’aménagement durable, une rue partagée à l’année entres piétons, cyclistes et automobilistes, qui réduit l’emprise de l’automobile, accorde la priorité aux piétons et répond aux besoins d’accessibilité universelle.

 

La future rue Saint-Paul sera donc une rue partagée.

 

Le concept mise sur des trottoirs élargis, des matériaux sobres et nobles afin de mettre en valeur la qualité architecturale des bâtiments qui la bordent.

 

Une rue partagée à l’année

 

Depuis 2010, la rue Saint-Paul est piétonne pendant la saison estivale de la rue du Marché-Bonsecours au boulevard Saint-Laurent.

 

En optant pour le concept de rue partagée à l’année, la Ville cherche à répondre au besoin exprimé par les commerçants et les riverains pour une meilleure cohabitation entre tous les usagers de l’espace public – piétons, cyclistes et automobilistes.

 

Ce concept permettra également d’augmenter l’achalandage à l’est de la place Jacques-Cartier et de redynamiser le marché Bonsecours et ses abords.

 

Métamorphose de la rue Saint-Paul - priorité aux piétons et cyclistes 02

 

La rue partagée sera un espace public où cyclistes et automobilistes circuleront à basse vitesse (20 km/h), où le piéton aura priorité.

 

Le trottoir sera élargi, la chaussée sera rétrécie à 5,5 m.

 

Dans la portion la plus large de la rue, 2 mètres de chaussée seront transformés en trottoir. La Ville propose une rue où la promenade sera plus agréable et où l’expérience commerciale sera enrichie.

 

La Ville accorde aussi une importance particulière au réaménagement des parvis du marché Bonsecours, de la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours et de la Place Royale qui redeviendront des espaces de rencontre dégagés et animés.

 

Déroulement des travaux

 

En fait, les travaux du secteur se sont amorcés en 2014 et se poursuivront jusqu’en 2018.

 

Plusieurs conduites de gaz ont été remplacées en 2014 . Puis, on fait la mise à niveau des équipements électriques au printemps 2015. Finalement, la Ville a procédé, de juin à novembre 2015, à la réfection de la côte Berri, de la rue du Bonsecours et de la rue Bonneau.

 

La rue Saint-Paul – entre la place Jacques-Cartier et la rue Berri -, la rue du Marché Bonsecours, la rue Bonsecours au sud de Saint-Paul, ainsi que les parvis du Marché Bonsecours et de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, seront quant à eux réaménagés à compter du printemps 2016 jusqu’en juin 2018.

 

Métamorphose de la rue Saint-Paul - priorité aux piétons et cyclistes 03

 

Il s’agit d’abord de remplacer les revêtements de surface détériorés par des pavés de granit neufs et des trottoirs en béton avec granulats exposés.

 

Une bordure de granit de 30 centimètres de large marquera la transition entre la chaussée et les trottoirs.

 

On procèdera aussi à la mise à niveau des infrastructures souterraines, constituées notamment d’égouts et d’aqueducs datant du 19e siècle, ainsi que de l’éclairage.

 

Compte tenu de l’étroitesse de la rue Saint-Paul, la Ville devra excaver de façade à façade afin de remplacer d’abord les infrastructures souterraines, puis les revêtements de surface.

 

Source :

CNW logo nouveau

Crédit photos : Ville de Montréal et Projet d’aménagement de la rue Saint-Paul.

 

 

 

En complément :

Il n’y aura aucuns travaux en 2017 pour ne pas nuire aux festivités entourant le 375e.

Depuis le tout début du projet, des soirées de discussions citoyennes ont été organisées afin d’identifier les besoins et les préoccupations des riverains et des commerçants envers la future rue Saint-Paul.

Les deux premières rencontres avaient pour objectif d’identifier les besoins et les préoccupations des riverains et des commerçants. Les troisième et quatrième ont permis de tester diverses façons de partager l’espace public.

Les participants aux discussions citoyennes souhaitaient un aménagement qui mette en valeur l’architecture du Vieux-Montréal, diminue l’emprise de la voiture au profit des piétons. Ils demandaient une rue partagée à l’année, d’est en ouest. Ils souhaitaient surtout des trottoirs élargis, dégagés et abaissés pour répondre aux besoins des personnes ayant des limitations fonctionnelles. Ils étaient conscients que cet aménagement pourrait se faire en conservant le stationnement avec vignettes pour les résidents, mais qu’il nécessitait le retrait des espaces de stationnement avec parcomètre.

L’atténuation des impacts du chantier est une préoccupation importante. Une attention particulière sera portée aux besoins des commerçants. Un agent de liaison assurera un lien d’information rapide entre la Ville et les riverains. Les mesures seront déployées pour limiter les impacts et assurer l’accessibilité aux commerces et aux bâtiments riverains pendant la durée des travaux.

En mai dernier, le comité exécutif de la Ville a adopté un plan directeur pour la mise en valeur et le développement de l’activité commerciale de l’agglomération montréalaise. Ce « Plan commerce » comprend diverses mesures de promotion et d’appui, mais constitue aussi une avancée majeure dans l’approche des grands chantiers d’infrastructures qui se tiendront sur les rues commerçantes importantes au cours des prochaines années.

De par son statut, son importance et son rayonnement, la rue Saint-Paul pourrait bénéficier dans le Plan commerce, du programme [email protected]ères en chantier pour lui permettre d’atténuer les effets du chantier sur le court, le moyen et le long terme.

Entente sur le développement culturel de Montréal, 2015-2016.

 

 

Ce qu’ils ont dit :

Hélène David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française« Le réaménagement de la rue Saint-Paul dans le Vieux-Montréal nous invite à plonger dans l’histoire du Québec. Située dans le site patrimonial déclaré de la ville, il s’agit en effet de l’une des plus anciennes et des plus pittoresques rues commerciales de Montréal. Cette intervention mettra en évidence son caractère patrimonial et permettra un meilleur partage de l’espace public entre les automobilistes et les piétons. Je suis heureuse que l’entente de développement culturel conclue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Montréal favorise des partenariats porteurs de retombées bénéfiques et des projets qui rapprochent le citoyen de la culture. »

 

Hélène David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

 

Denis Coderre 2« La rue Saint-Paul est un lieu patrimonial emblématique du Vieux-Montréal, le quartier le plus touristique de Montréal. Je remercie donc le gouvernement du Québec et la ministre Hélène David de l’importante contribution du gouvernement à la réalisation de ce projet. »

 

Denis Coderre, maire de Montréal

 

 

 

 

inShare

Share on Tumblr Email Print

Aussi dans Aménagement, Aménagement urbain, Consultations, Infrastructures, Patrimoine, Tourisme, Travaux, Travaux publics, Ville de Montréal

Montréal va investir 12 M$ pour réaménager la Place VauquelinMontréal va investir 12 M$ pour réaménager la Place Vauquelin

Transformation majeure du Reine Elizabeth en vue du 375e de MontréalTransformation majeure du Reine Elizabeth en vue du 375e de Montréal

SUJETS SIMILAIRES

 

Reconnaissance en environnement et développement durable

Reconnaissance en environnement et développement durable

Des outils « intelligents » pour affronter l’hiver à Montréal

Des outils « intelligents » pour affronter l’hiver à Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Nom *

 

Adresse de contact *

 

Site web

 

Commentaire

 

Laisser un commentaire

Prévenez-moi de tous les nouveaux commentaires par e-mail.

Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par email.

DÉCOUVREZ

 

 

ESPACE PUBLICITAIRE

 

 

 

 

 

À LA UNE AUJOURD’HUI

 

Les frênes victimes de l’agrile auront une seconde vie utile dans Rosemont

Les frênes victimes de l’agrile auront une seconde vie utile dans Rosemont

Priorité aux piétons et cyclistes sur la future rue Saint-Paul

Priorité aux piétons et cyclistes sur la future rue Saint-Paul

Grands Montréalais : Création de la Médaille de l’Ordre de Montréal

Grands Montréalais : Création de la Médaille de l’Ordre de Montréal

Reconnaissance en environnement et développement durable

Reconnaissance en environnement et développement durable

Des outils « intelligents » pour affronter l’hiver à Montréal

Des outils « intelligents » pour affronter l’hiver à Montréal

ESPACE PUBLICITAIRE

 

 

 

MANCHETTES LES PLUS LUES

 

Licence de chien 2012 à Montréal Licence de chien à Montréal : on est loin, très loin de l’harmonisation entre les arrondissements

cuisine de rue à Montréal Veut-on de la cuisine de rue à Montréal ?

Montréal dévoile sa Stratégie de ville intelligente et numérique Montréal dévoile sa Stratégie de ville intelligente et numérique

punaises de lit Vous déménagez ? Attention aux punaises de lit !

BIXI 5 On pourra encore rouler en BIXI à Montréal en 2014, dixit le maire

 

 

A PROPOS DE CE BLOGUE

 

Ce blogue est une création et la propriété de Jocelyn Bourbonnais spécialisé en veille médiatique sur Internet et dans les médias sociaux, en redéploiement de l'information et en animation de médias et de réseaux sociaux autant pour des particuliers que pour des groupes, organisations, organismes ou entreprises.

 

Si vous constatez que des liens sont non fonctionnels ou que des images ne s'affichent pas, veuillez m'en aviser par courriel.

COORDONNÉES

 

JBOURBONNAIS.COM

5444, rue de Bellechasse,

Montréal Qc H1T 2B3

Tél.: 514 257-9223

[email protected]

SUR CE BLOGUE

 

 

 

INFOLETTRE DU BLOGUE

 

VOTRE COURRIEL

Votre courriel

Je m'abonne

MÉDIAS SOCIAUX

 

 

Tous droits réservés © 2015 · Jocelyn Bourbonnais

Conception et design : Dumas Marketing. | Programmations : CP Concept

 

 

 

sent via Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites

dans le Journal Métro :

 

03/02/2016 Mise à jour : 3 février 2016 | 3:00

Fermeture et inquiétude sur la rue Saint-Paul

 

Par Laurence Houde-Roy

Métro

 

En raison des travaux effectués par la Ville sur la rue Saint-Paul, un restaurant met la clé dans la porte et un autre ferme les dimanches et lundis.

 

Des commerçants de la rue Saint-Paul Est, dans le Vieux-Montréal, sonnent l’alarme sur les difficultés financières qu’ils vivent depuis les débuts des travaux sur leur artère il y a un an. Une situation qui n’est pas sans rappeler ce qu’avaient également dénoncé certains du boulevard Saint-Laurent et de la rue St-Denis dans les dernières années alors que des travaux majeurs étaient effectués dans leur secteur.

 

«On a pris la décision qu’on ne pouvait pas survivre à ça, et encore moins à partir du printemps prochain [où l’accès à la rue sera encore plus restreint]», a indiqué à Métro Jesse Lassonde, directrice générale du restaurant L’Autre version.

 

La Ville de Montréal a entrepris des travaux de réaménagement de la rue Saint-Paul à l’été 2014, et ce, jusqu’en 2018 – avec une pause en 2017 pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

 

Mme Lassonde estime avoir perdu plus de 50% de sa clientèle, de septembre à décembre dernier, alors que des travaux étaient en cours devant son local.

 

En 2016, de la place Jacques-Cartier à la rue de Bonsecours, la Ville prévoit la reconstruction de l’aqueduc, de mars à mai, et la construction de nouveaux trottoirs et d’une nouvelle chaussée, de mai à novembre. «C’était inimaginable de continuer. On ne fait même pas 5% de profit en moyenne en restauration, donc c’était inimaginable de perdre d’autres clients», a ajouté Mme Lassonde.

 

Elle estime que le quartier vivra de pires moments lorsque la rue vivra son opération à cœur ouvert pour la réfection de l’aqueduc et que la circulation sera difficile. «Je ne pense pas que les gens soient motivés à ce point d’aller manger au restaurant dans ces conditions. Il y a en masse de choix pour aller ailleurs», regrette-t-elle.

 

«Je suis d’accord avec les travaux prévus, mais pour les commerçants, c’est dommageable.» – Jesse Lassonde, directrice générale du restaurant L’Autre version

 

Le restaurant Chez l’Épicier est également inquiet, ayant constaté lui aussi une baisse d’achalandage depuis le début des travaux. En février et mars, le restaurant fermera les dimanches et lundis pour compenser cette perte, ce qui n’avait jamais été fait auparavant. «Les clients ont de la difficulté à trouver du stationnement. C’est sûr qu’il y a de l’inquiétude. On vit d’espoir et d’eau fraîche», a affirmé Julien Godard, maître d’hôtel au restaurant Chez l’Épicier. Il ajoute que le restaurant doit maintenant miser davantage sur son service de traiteur et ses ententes avec des hôtels pour y arriver.

 

Valentin Van Beek, également commerçant sur la rue Saint-Paul, n’a pas encore observé de travaux directement devant son commerce, mais anticipe le pire en mars au moment de la reconstruction de l’aqueduc. «C’est tout un quartier qui est touché. Des clients ne se présentent pas au restaurant alors qu’ils avaient réservé parce qu’ils ne trouvent pas de stationnement», indique le commerçant qui compte également couper des heures de travail à ses employés.

La Ville confiante pour la rue Saint-Paul

 

Bien que la Ville dit comprendre les réactions des commerçants de la rue Saint-Paul qui craignent pour leur chiffre d’affaires, l’administration estime avoir tout fait pour limiter l’impact de ces travaux sur les activités du secteur.

 

«Je peux comprendre leur appréhension à voir ces travaux majeurs, c’est normal d’avoir cette réaction, a réagi Lionel Perez, responsable des infrastructures à la Ville de Montréal. Mais à tous les égards, la Ville a été exemplaire dans la gestion de ce chantier.»

 

L’élu fait valoir que l’envergure du réaménagement de la rue permettra de «redonner une nouvelle vie à la rue Saint-Paul, ce qui aura un impact économique positif ensuite sur les commerçants». «On ne peut pas regarder la vie d’une rue commerciale seulement pendant l’année où il y a des travaux. Il faut plutôt le voir sur un cycle de 25 ans, où pendant 24 ans il n’y a pas de travaux, et pendant 1 an il y a des travaux. Sinon, on ne va jamais faire de travaux», explique-t-il.

 

Les commerçants rencontrés par Métro souhaiteraient une aide financière directe de l’administration pour compenser la perte de leurs revenus liées aux travaux. M.Perez explique que légalement la Ville ne peut pas donner un congé de taxes aux commerçants ou dédommager une perte de revenu.

 

Lionel Perez ajoute que plusieurs rencontres en amont ont été fait avec les commerçants, ce qui a permis d’intégrer leurs demandes aux devis des appels d’offres, comme l’arrêt des travaux pendant la Braderie de la mode en avril. D’autres mesures ont également été prise pour limiter l’impact des travaux : bonis à l’entrepreneur pour terminer plut tôt, pénalité en cas de retard, interdiction d’utiliser le marteau-piqueur de 7h à 8h et de 11h30 à 13h30. Les commerçants de la rue Saint-Paul sont également éligibles au programme [email protected]ère en chantier qui leur permet d’obtenir du financement pour, par exemple, faire de l’aménagement intérieur ou extérieur de leur local ou une analyse de marché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'est pas difficile d'admettre que les travaux sont 1) nécessaires et 2) sont susceptibles d'être bénéfiques pour l'avenir de cette rue et du quartier. Mais il me semble injuste que les commerçants actuels soient victimes des effets collatéraux, alors même que certains d'entre eux ne pourront même pas en profiter, étant forcés de fermer leurs portes avant la fin des travaux (et la reprise normale des affaires). Comme on le sait, le problème n'est pas unique à la rue saint-Paul. Je lis bien que la Ville ne dispose pas (actuellement) des outils (financiers/fiscaux) permettant une aide directe aux commerçants affectés; ce serait bien de trouver des exemples ailleurs (qu'au Québec).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi j'habite le Vieux depuis 15 ans et j'allais souvent chez L'autre Version, et je peux vous donner ma version des faits. Depuis que le chef Laurent Godbout, qui avait initialement monté l'Autre Version, a vendu son resto, les choses ne sont plus pareilles. Avant, c'était correct, moins bien que Chez L'épicier, mais correct. Depuis, c'est insipide au mieux, et je ne suis pas le seul à le dire. Pas un seul de mes amis ou connaissance n'est revenu de l'Autre Version sans dire que "ca a bien changé" (en pire) et qu'ils étaient déçus. Alors bon, du chialage pour masquer son incompétence, ça va faire!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben moi j'habite le Vieux depuis 15 ans et j'allais souvent chez L'autre Version, et je peux vous donner ma version des faits. Depuis que le chef Laurent Godbout, qui avait initialement monté l'Autre Version, a vendu son resto, les choses ne sont plus pareilles. Avant, c'était correct, moins bien que Chez L'épicier, mais correct. Depuis, c'est insipide au mieux, et je ne suis pas le seul à le dire. Pas un seul de mes amis ou connaissance n'est revenu de l'Autre Version sans dire que "ca a bien changé" (en pire) et qu'ils étaient déçus. Alors bon, du chialage pour masquer son incompétence, ça va faire!

 

Les bons restaurants survivent plus souvent qu'autrement les tempêtes. Le problème est que les adresses médiocres n'ont plus le luxe de survivre sans effort, chose qui était courante il y a plusieurs années. L'offre a explosé autant en quantité et en qualité.

 

Mais bon, on préfère mettre la faute de l'échec sur n'importe quoi sauf la médiocrité de son commerce de nos jours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je module mes dires. Je viens de voir que le local appartient à Shiller-Lavy, et ce n'est pas exactement le genre de proprio sympathique et compréhensif qu'on veut avoir :-) Ils ont des tactiques assez agressives en ce moment, et il est fort probable que ça soit une tactique pour mettre dehors l'Autre Version pour mettre quelqu'un d'autre à la place, pour plus cher. On a vu le cas de la boulangerie Clarke récemment sur St.Viateur.

 

La seule constante que je remarque en restauration, c'est que ceux qui durent plus longtemps sont propriétaires de leur local. J'imagine que ça les protège des aléas de leur proprio, qui autrement en location pourrait se permettre n'importe quel augmentation de loyer. On a vu le cas du Café St.Henri, ou le proprio lui a littéralement quadruplé le loyer (x4) d'une année sur l'autre, à cause de son succès. Évidement et sans surprise ils ont quitté. Meme chose pour d'autre locaux du Vieux, un gros occupant (+20.000pi2) sur la rue de la Commune quitte cette année, encore à cause d'une augmentation de loyer sans aucune commune mesure.

Edited by _FKS_

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce moment, le gros responsable reste la ville et les arrondissements, avec les rôles d'évaluations qui montent sans cesse, et dans certains arrondissements les taux de taxations également, c'est le principal facteur d'augmentation des loyers commerciaux, les prix au pied carré avant taxes et frais n'augmentant pas.

 

Donc tu te ramasses dans une situation ou les taxes foncières, donc le loyer net des commerces augmentent d'année en année, mais ou les revenus baissent à cause de travaux, de manque de stationnement et d'accès dans certains arrondissements. Dur pour beaucoup de commercants de survivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By IluvMTL
      Je cherche un bon magasin près du centre-ville qui conçoit/construit des PC pour la modélisation/rendus en 3D. C'est un peu les mêmes exigences (CPU/GPU) que les PC pour des gamers. Merci!
    • By ScarletCoral
      Réaménagement de la rue Peel

      La Ville de Montréal procède au réaménagement de la rue Peel, du canal de Lachine jusqu’au mont Royal, afin d’offrir aux résidents et usagers un environnement agréable et favorisant les déplacements actifs et collectifs.
      La Ville souhaite créer un lien cyclable desservant le centre-ville, qui relie les pistes du canal Lachine et du boulevard De Maisonneuve.Au sud du boulevard René-Lévesque, la largeur de la rue Peel permet facilement l'implantation d'une piste cyclable. Au nord de ce boulevard, l'achalandage piéton, la diversité des activités et l'étroitesse de la chaussée rendent nécessaire une démarche de participation publique pour trouver ensemble les meilleures façons de combiner les différents modes de transport actif et collectif et faire de cette portion de la rue Peel un lieu central et mémorable de notre centre-ville.
       

      Information : https://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9517,143041036&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Consultation pour la portion entre Sherbrooke et René-Lévesque  : https://www.realisonsmtl.ca/peel
      Info-travaux rue Peel : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7097,142059623&_dad=portal&_schema=PORTAL
       
    • By IluvMTL
      Usage université
      Conseil du 12 mars 2013
       
      http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav14724.pdf
       
       
      http://www.canderel.com/fr/projets-actuels/le-1215-rue-carre-phillips

       
      Le 1215 rue Carré Phillips
       
      Montreal, QC
       
      Le 1215 rue Carré Phillips, situé à deux pas des magasins de la populaire rue Sainte-Catherine et du centre des affaires, boulevard René-Lévesque, est l’un des derniers emplacements d’importance encore disponibles au centre-ville de Montréal pour la construction d'une nouvelle tour de bureaux.
       
      Le futur immeuble offrira aux locataires l’accès à des bureaux dans un des lieux les plus stratégiques du centre-ville de Montréal. En effet, celui-ci est situé à la frontière entre les quartiers des affaires de l'est et de l'ouest de la ville tout en offrant à ses occupants un accès privilégié au métro et aux principales autoroutes, comme l'autoroute Bonaventure et l’autoroute Ville-Marie.
       
      Le 1215 rue Carré Phillips sera doté de technologies « vertes » et obtiendra la certification LEED. Présentement, on prévoit construire un immeuble d’une superficie de 900000 pieds carrés, mais les plans offrent la possibilité d’adapter la taille de celui-ci pour répondre aux exigences de tout autre occupant important.
       
      Les occupants apprécieront la conception exceptionnellement efficace des étages réservés aux bureaux. L’aménagement a été pensé pour permettre aux locataires de maximiser le nombre de postes de travail, offrant ainsi une efficacité sans pareil ailleurs sur le marché.
       
      Équipé de systèmes à l’avenant, ce projet offre l’occasion de combiner des technologies de pointe en matière de construction avec un emplacement et un environnement favorisant un type de développement durable.
    • By ScarletCoral
      Secteur Bridge-Wellington

      D’une superficie de 2,3 km2, situé à cheval sur les arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie, il comprend les abords des ponts Champlain et Victoria, le parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles, les rives du fleuve, les bassins Peel et Wellington, la Cité du Havre, la Pointe-du-Moulin ainsi que le quai Bickerdike.
      Le secteur Bridge-Bonaventure est actuellement fortement minéralisé, morcelé par les infrastructures de transport, peu convivial pour les transports actifs, mais aux paysages et patrimoines uniques. Il est occupé par des activités économiques diversifiées, mais est très peu habité, même s'il jouxte le quartier résidentiel de Pointe-Saint-Charles.
      De mai à octobre, plusieurs activités de consultation en personne et en ligne seront organisées afin de permettre à tous de s’informer, de discuter de la vocation du secteur, de mieux le découvrir, de s’inspirer d’exemples d’ici et d’ailleurs et de donner son opinion.
      Les résultats de la consultation permettront à l’équipe de la Ville de Montréal de préparer un document de planification comprenant des hypothèses de mise en valeur.
      Site Web : http://ocpm.qc.ca/bridge-bonaventure
      Diffusion en direct des séances : http://ocpm.qc.ca/en-direct
      Première soirée d'information
      22 mai 2019
      Kiosques d'information : 15 h
      Séance d'information : 19 h 
      Plaza Centre-Ville
      777, boul. Robert-Bourassa
       
    • By paulmtl
      Désolé je sais pas où  mettre cette discussion.  Test de sol cette après midi dans le même secteur Viger coin Saint-Dominique .