Jump to content

L'Économie du Québec


Habsfan

Recommended Posts

http://argent.canoe.ca/nouvelles/le-quebec-plus-endette-quon-le-croit-11032014

 

Le Québec plus endetté qu'on le croit

Le 11 mars 2014 à 4h00 | Jean-Sébastien Marsan / Argent

Mise à jour le 11 mars 2014 à 4h00

Le Québec, on le sait, demeure la province canadienne la plus endettée, à environ 49 % de son PIB. Mais lorsqu'on tient compte de sa part dans la dette fédérale et l'arriéré des municipalités, l'ardoise dépasse 307 milliards $ en 2012-2013, soit 85,8 % du PIB provincial.

Comparer la dette obligataire du Québec avec celle d'États américains est encore plus affligeant : à environ 47 % du PIB, cette dette est quatre fois plus élevée que celle de l'État de New York, par exemple.

Voilà quelques faits saillants d'un document de 56 pages publié mardi par l'Institut Fraser, L'endettement public du Québec : ni remarqué, ni contrôlé. En ce début de campagne électorale, cette analyse se veut une contribution aux débats.

Comment calculer la dette publique ?

Il y a d'abord la dette directe, que nous devons aux marchés financiers, et sur laquelle nous payons de l'intérêt », explique en entrevue l'un des auteurs du document, Filip Palda, professeur à l'École nationale d'administration publique.

La dette directe se divise en deux, brute et nette. La dette nette s'obtient en soustrayant les actifs de l'État : valeur de ses bâtiments, devises en réserve, etc.

Ainsi, la dette directe nette du Québec est passée de 37,6 milliards $ en 1990-1991 à 175,5 milliards $ en 2012-2013.

En ajoutant à cette dette strictement provinciale la part du Québec dans la dette fédérale et les emprunts des municipalités, la charge atteint 307 milliards $ ou 85,8 % du PIB provincial.

Une autre mesure de la dette, indirecte, comptabilise les ententes et garanties d'État, les obligations des gouvernements futurs envers les particuliers (l'Éducation, la Santé, les prestations de retraite), etc.

Le total combiné des dettes directes et indirectes du Québec, incluant les paliers fédéral, provincial et municipal, dépassait 955 milliards $ en 2011-2012, ou plus de 276 % du PIB provincial. Comme si chaque citoyen devait plus de 119 000 $ !

Évidemment, Québec ne doit pas rembourser la dette indirecte demain matin. Filip Palda spécifie que le calcul de la dette indirecte est « un exercice spéculatif », pour cerner des tendances.

Plus endettés que New York

L'Institut Fraser a également comparé la dette obligataire (part de la dette publique représentée par des obligations) du Québec à celle 24 États américains.

Ce passif, au Québec, atteignait 160,8 milliards $ ou environ 47 % du PIB en 2011. Un ratio dette/PIB deux fois plus élevé que dans la plupart des États américains endettés. Notamment l'État de New York, qui déclarait une dette obligataire totale de 142,7 milliards $.

Cet État étant beaucoup plus prospère que le Québec, sa dette obligataire pèse moins lourd sur ses épaules : elle ne représentait que 12,3 % de son PIB en 2011.

Et demain ?

L'Institut Fraser avance que la dette nette du Québec pourrait atteindre plus de 57 % du PIB en 2022-2023 si la situation actuelle se maintient.

« Nous sommes à la limite extrême de l'endettement en Amérique du Nord, ça ne peut pas continuer comme ça », avertit Filip Palda.

Link to comment
Share on other sites

merci de partager Iluvmtl!

 

Pendant ce temps là, on parle de la maudite charte, et le québecois moyen se laisse endormir par Pauline et le PQ. Comme des bons petits moutons qui se font mener par le bout du nez à l'abbatoire!! :rolleyes:

 

Voici la statistique important a retenir si ton souhait est de voir le Québec devenir un pays...

 

Ainsi, la dette directe nette du Québec est passée de 37,6 milliards $ en 1990-1991 à 175,5 milliards $ en 2012-2013.

En ajoutant à cette dette strictement provinciale la part du Québec dans la dette fédérale et les emprunts des municipalités, la charge atteint 307 milliards $ ou 85,8 % du PIB provincial.

 

Commencez vous à penser qu'il faudrait peut être essayer de réduire cette dette un peu??? Il me semble que la réponse est assez claire!?!

Link to comment
Share on other sites

En fait, la dette publique du Québec est un choix politique. (Peut-être un mauvais choix?)

 

Par exemple, en ramenant graduellement les tarifs d’électricité au prix du marché, le retour net d’une privatisation d’Hydro Québec serait alors suffisante pour effacer la dette publique total du Québec, et même plus.

==>Une analyse sérieuse des coûts - bénéfices d’une telle privatisation serait appropriée.

 

Même en gardant HQ (vache sacrée politique), une telle étude permettrait de remettre les pendules à l’heure pour les oracles de l’apocalypse. Et les créanciers évalueraient notre dette sous un angle différent…

Edited by YUL
Link to comment
Share on other sites

Les dettes publiques sont un problème pour tout les états/provinces...!

 

Provincial Deficits And Debt: Quebec Wins On Debt, But Ontario Is The Real Problem Now

 

http://www.huffingtonpost.ca/2013/08/25/provincial-debt-deficits-canada_n_3797431.html

 

De un il faut combattre les paradis fiscaux.... Il y a eu un spécialiste dimanche soir à TLMEP. On se fait fourrer à droite et à gauche!

Edited by ChrisDVD
Link to comment
Share on other sites

Monctezuma: Tu as surement raison. En plus, une fois la dette effacée, la tentation d’un retour au déficit budgétaire sera grande.

 

Mais il est primordial d’en faire une étude sérieuse, notamment afin de calmer les marchés

(et de nos taux d'intérêt sur la dette)

 

Il faut aussi faire taire définitivement ces apôtres de l’apocalypse (ils ont déjà commencés à vouloir nous faire peur).

Edited by YUL
Link to comment
Share on other sites

With regards to HQ, it's true this is a very valuable asset worth possibly in the tens of billions of dollars and more including all the infrastructure. However, in a hypothetical situation where Quebec would sell it, only the largest corporations in the world, or foreign governments, could possibly afford it. And should that be the case, they would likely want to maximize profits on the investment to our detriment. Probably not the best move for Quebec in the long run.

 

Of course it could be broken up and sold as subunits but that opens up lots of problems as well. (environmental concerns, differential billing based on location, servicing systems based on profitability rather than citizen's needs, etc….) I would say nationalized hydroelectricity is one socialist government policy that I can agree with.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Similar Content

    • By mtlurb
      Discussion générale sur les transports à Montréal
      Informations, discussion générale, actualités
    • By acpnc
      OPINIONS
      CHRONIQUE
      Sylvain Ménard
      19/05/2015 Mise à jour : 19 mai 2015 | 1:14 Ajuster la taille du texte
      Échapper le Plateau
      Par Sylvain Ménard
      Métro
       
      http://journalmetro.com/opinions/sylvain-menard/779308/echapper-le-plateau/
       
      J’ai vu deux Plateau en fin de semaine. Celui de dimanche, baigné de soleil, où les promeneurs sortaient littéralement par toutes les craques du trottoir. L’autre, celui de samedi, tout sombre et triste au centimètre cube. Sur Laurier, le temps était long, et le vide déprimant.
       
      Vous connaissez l’histoire : la mise en place du système de vignettes pour le stationnement des résidants est un coup dur à encaisser pour les marchands du coin. Un autre… Déjà qu’on avait l’impression de jouer aux serpents et échelles pour se rendre dans le quartier en bagnole, désormais, il est virtuellement impossible de se garer le temps de faire ses emplettes. Pour plusieurs commerçants, la taloche sera fatale.
       
      J’en ai visité plusieurs. Des «de longue date» qui sont inquiets. Des nouveaux qui ont misé leur chemise pour se lancer en affaires et qui sont sur le point de se retrouver tout nus dans le chemin. Ils avaient choisi l’avenue Laurier parce qu’il y avait là, depuis toujours, une sympathique cohabitation entre le commerçant et le résidant. Ça, c’était avant.
       
      Aujourd’hui, il y a ce fameux – pour ne pas dire furieux – maire d’arrondissement qui est en train de tout foutre en l’air avec son désir obsessif et maladif de chasser tout ce qui roule hors des limites du territoire dont il se croit l’unique dépositaire. Un idéaliste qui, au nom des résidants du coin, est en train de tuer toute activité commerciale là où, depuis toujours, des travailleurs gagnent leur vie. En voulant artificiellement monter les uns contre les autres (on dit diviser pour mieux régner), cet homme est en train de causer un tort irréparable au Plateau. Quand j’entends son estafette de service Marie Plourde – eille, Marie Plourde, on rit pu… – déclarer que l’opération vignette répond à un besoin parce que 600 stickers ont été vendus en un mois, tout en omettant de dire que les résidants du coin n’ont pas le choix de s’en procurer une s’ils ne veulent pas se faire coller des contraventions au quotidien, il y a de quoi se poser des questions sur l’honnêteté intellectuelle et sur l’honnêteté tout court de ces ayatollahs de l’urbanisme.
       
      On attend après quoi pour les empêcher de continuer le massacre? Dans 30 secondes, il sera minuit.
    • By IluvMTL
      Port de Montréal
       
      Installations

       
      Accueil À propos du Port Carrières Nous joindre Médias English  
       
      ENTREPRISES
       
      LE PORT, PARTENAIRE D'AFFAIRES
      Nos avantages Plateforme intermodale Ouvert toute l'année Sûreté au port Statistiques Représentation - Europe / É-U / Asie Contacts à l'Administration portuaire Services fréquemment demandés Liens utiles aux entreprises Appels d'offres Magazine Port Info  
       
      OPÉRATIONS
      Arrivées et départs des navires Services programmés de conteneurs Pratiques et procédures Permis et autres documents MARSEC Avis aux usagers Services aux navires TarifsPassPortRéseau de caméras Internet    
      INFORMATIONS SUR LE PORT
      Répertoire du Port Carte des installations Carte du Port de Montréal Carte d'accès au siège socia lRoutes d'accès aux terminaux Information aux camionneurs Carte régionaleLois et règlements Conditions générales d’occupation FAQ    
       
      COMMUNAUTÉ
       
      PRÉSENTATION DU PORT
      Commerçant maritime mondial Le Port en chiffres Statistiques Moteur de développement économique Le Port au fil de son histoire Niveaux d'eau Maison des marins Présentation et discours Publications Carnet de bord – Le magazine des amis du port Devenez un ami du port PhotosVidéos  
      ENGAGEMENT SOCIAL
      Développement durable Environnement  
       
      PROJETS
      Travaux secteurs Maisonneuve et Viau  
       
      CROISIÈRES
       
      CROISIÈRES INTERNATIONALES
      Arrivées et départs des navires Montréal, destination touristique Accès à la gare maritime FAQ Photos Vidéos Liens utiles  
      CROISIÈRES INTÉRIEURES
      Liens utiles  
       
      BATEAUX DE PLAISANCE
      Liens utiles
    • By p_xavier
      https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/04/en-route-vers-une-prochaine-station 
      Quelques erreurs dans le texte mais ça résume bien les projets STM en 2019.
       
    • By Djentmaster001
      Hey everyone! for this discussion, I want to talk about our downtown. I know and we all know that we have a unique and busy downtown compared to other cities and one that is envied by others as well. But I've been noticing a lot of people from the city and tourists saying how quickly the downtown area gets "dead" after 9 pm (in winter and summer). Personally, I disagree 110% since I find the downtown bust from 5am-3am every day no matter what season. But what do you guys think? is the downtown area getting busier or "quieter" as others have been saying, and if so, what would you do to make it livelier? I definitely want to hear others opinions on this and see others observations as well.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value