Jump to content

Retombées touristique pour MTL et le QC si le futur Pape est québécois.


yulymx
 Share

Recommended Posts

Ce n'est pas une blague,y a pas de petits profits...

 

Et si le prochain pape était Québécois?

 

La possibilité que le prochain pape soit Québécois n’est pas exclue. Un des meilleurs spécialistes du marketing touristique, le Québécois Frédéric Gonzalo, analyse ce que serait l'impact d’une telle élection pour le tourisme au Québec. En voici quelques extraits.

 

Il faut savoir qu’entre 100,000 et 200,000 pèlerins par année visitent le village natal des papes Jean-Paul II et Benoît XVI. Il y aurait donc un énorme défi mais également un beau potentiel à développer l’accès à La Motte, qui se trouve à plus de 600 km de Montréal. Le village compte 300 âmes, aucun gîte touristique ou restauration pour suffire à une telle demande éventuelle, et il faut savoir que la maison d’enfance de Marc Ouellet, l’école et le presbytère ont été détruits et qu’il faudrait repenser en termes de construction ou reconstitution.

 

Au-delà du village de La Motte et de l’Abitibi, c’est l’ensemble de la destination canadienne et québécoise qui y gagnerait car pour le pèlerin international, il s’agirait d’abord et avant tout d’un voyage au Canada. Une offre variée et des forfaits devront être mis de l’avant afin de mettre de l’avant les infrastructures actuelles qui répondent déjà bien aux standards des voyageurs internationaux. On pense notamment à l’Oratoire St-Joseph de Montréal, la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré ou le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

 

Dans l’axe Montréal-Québec

 

Ces trois lieux de pèlerinage sont situés dans l’axe Montréal-Québec, où l’offre d’hébergement et les modes de transport sont en mesure de supporter une augmentation éventuelle. Il existe néanmoins plusieurs autres lieux de culte en région, notamment l’abbaye bénédictine de Saint-Benoît-du-Lac, dans les Cantons-de-l’Est, l’abbaye Val-Notre-Dame dans Lanaudière ou encore l’Ermitage Saint-Antoine au Saguenay-Lac-St-Jean.

 

Un chemin de Compostelle à la québécoise

 

L’avènement d’un pape québécois saurait-il propulser une nouvelle offre regroupée, par exemple et incorporant des lieux de culte déjà établis?

 

Ce type de circuit existe déjà depuis 1998 sous l’appellation de Chemin des Sanctuaires, une route de 375 km qu’empruntent plusieurs pèlerins à chaque année, liant justement l’Oratoire St-Joseph au Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré.

 

Si Marc Ouellet devient pape, l’industrie touristique québécoise et canadienne devra recevoir la nouvelle comme on accueille l’obtention des Jeux olympiques ou la tenue d’une épreuve de Formule 1. À la différence que le tourisme religieux est ancré dans la foi et dans le temps: les investissements envers ce nouveau créneau seraient porteurs pour plusieurs années à venir, et non seulement pendant une brève période de temps. On parle potentiellement d’un important changement, notamment dans la réaffectation des budgets publicitaires et dans la stratégie commerciale.

 

Ceux que le sujet intrigue liront avec intérêt Le tourisme religieux, un dossier spécial du Réseau de Veille en tourisme.

 

A noter que si le ghanéen Peter Turkson était élu, les retombées économiques pour ce pays peu développé qu’est le Ghana, bien qu’on n’y dénombre aucun site miraculeux ni même remarquable par son architecture, lui seraient sans doute plus utiles. Il y manque toujours, par exemple, plus de 8000 écoles.

 

En attendant, les fidèles scrutent l’arrivée à Rome du prélat québécois : il est où, Ouellet ? — on n’allait pas la rater, celle-là !

 

C.B.

 

http://www.pagtour.net//index.php?option=com_content&view=article&id=587

Link to comment
Share on other sites

Bien sûr on nage dans l'hypothétique car tout peut arriver dans ce conclave. On a pas vu arriver Benoit XVI et rien ne confirme l'identité de son prochain successeur: rumeurs, rumeurs, rumeurs. On voudrait bien croire que c'est le "saint esprit" qui décidera, mais la politique a bien plus de poids dans cette Église, où les jeux de pouvoir sont réels, secrets pour la plupart, et prennent racines profondément dans son histoire. On peut donc dire que le cardinal Ouellet a autant de chances d'être élu, qu'un autre illustre inconnu, du moins pour le commun des mortels.

 

M'étant détaché de ce mouvement depuis mon adolescence, le prochain pape aura peu d'intérêt pour moi, puisque cela fait très longtemps que j'ai compris que religion et spiritualité étaient loin d'être synonymes. Cependant mon intérêt se ravive un peu actuellement, mais pour des raisons bassement mercantiles. En effet c'est du point de vue économique, et particulièrement touristique que j'y vois une belle occasion de mettre le Québec au goût du jour. Si mgr Ouellet gagne ses "élections", on ne pourra plus dissocier le pape de ses origines québécoises, ce sera comme une publicité gratuite et permanente pour toute la durée de son pontificat. Un cadeau princier pour tout pays qui saura l'exploiter à son avantage, d'autant que la religion et les déplacements de pèlerins sont en quelque sorte redevenus à la mode, pour une frange de la société.

 

Mon indifférence fait donc place momentanément, à une curiosité et un certain espoir, dont je devrai me "confesser" parce que cette fébrilité est bien plus proche de l'hérésie que de la foi. De toute façon, je crois que cette vieille institution joue un rôle bien plus politique, moral, et même dans certaines circonstances immoral, que spirituel. Difficile alors de la cautionner autrement que pour les avantages et les retombées potentielles qu'elle pourrait avoir dans l'économie québécoise. C'est comme miser sur un bon cheval, s'il gagne, on gagne aussi. Seulement il n'y a qu'une seule course au programme, et peu de chance d'une éventuelle prochaine avec un favori. C'est donc maintenant ou jamais.

 

Mes propos peuvent paraitre crus, mais ils ne se veulent aucunement méprisants. Je ne rejette pas cette religion ni aucune autre, et ne jugerai pas les croyants. Tant mieux si elle fait du bien à certains, surtout qu'il y a bien pire dans la vie. Mais on prend son profit comme on peut. L'Église suivra son chemin et sa destinée comme elle l'entend, et ici exceptionnellement si elle croise le Québec au passage, ce sera cela de gagné. "Nul n'est prophète en son pays" à moins que...

Link to comment
Share on other sites

Ca serait une très bonne choses pour le tourisme réceptif au Québec et à Montréal,lieu obligatoire d'entrée au Québec en avion.Et très bon pour les compagnies aériennes qui volent de et vers YUL.Moi aussi c'est le seul point qui m'intéresse la dedans...:sarcastic:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value