WestAust

OLF: Pastas interdites dans un resto italien !

Recommended Posts

Pastas interdites dans un resto italien !

SOPHIE DUROCHER

 

Le Buona Notte est un resto jet set du boulevard St–Laurent fréquenté par de nombreuses vedettes.

 

Mais la prochaine fois que Patrick Bruel ou un joueur des Canadiens ira manger là, il ne pourra pas commander des pastas. L’Office québécois de la langue française reproche au restaurant italien d’avoir un menu contenant trop de mots…italiens.

 

BASTA LA PASTA

 

Hier, le proprio du resto Massimo Lecas n’en revenait pas *encore!

 

Il venait de recevoir la lettre de l’OQLF le *réprimandant pour avoir utilisé le mot pasta au lieu de pâtes. Il se fait taper sur les doigts pour avoir utilisé le mot polpette au lieu de boulettes.

 

Pourtant, explique-t-il, la description des mets est en français. Seul le nom des plats est in italiano. Mais il semble que ces quelques mots dans la langue de Sophia Loren soient trop durs à avaler.

 

L’Office lui reproche aussi d’utiliser le mot bottiglia au lieu de bouteille pour sa liste de vins.

 

«Le lendemain de l’élection du Parti québécois, j’ai reçu une visite d’un inspecteur qui me disait qu’il y avait eu une plainte concernant mon menu», raconte Massimo Lecas. «J’étais surpris, franchement. Qui s’offusque de voir le mot pasta dans un resto italien? On m’a dit qu’on allait étudier mon dossier. Et cinq mois plus tard, je reçois une lettre avec une photocopie de mon menu et les mots “fautifs” entourés.»

 

(Heureusement pour lui, le mot pizza n’est pas entouré. Faut dire qu’une traduction française du mot pizza, bonne chance pour trouver ça dans le dictionnaire…)

 

Depuis qu’il a pris une photo Instagram de la lettre de l’OQLF et mis cette information sur Twitter et Facebook, Massimo Lecas est inondé de commentaires. «Les gens trouvent ça ridicule. Est-ce qu’on ne devrait pas s’occuper des vrais problèmes avec la langue plutôt que de «capoter» sur le mot pasta?»

 

Quelle est la prochaine étape pour Massimo Lecas? «C’est entre les mains de mes avocats, m’a-t-il répondu. Jusqu’ici, ça m’a déjà coûté 4500 $ de frais. Le Buona Notte existe depuis 22 ans et c’est la première fois qu’on se fait dire que *notre menu est trop «italien».

 

Il y a quelques années, l’OQLF avait essayé de remplacer le mot hamburger par hambourgeois. Ça n’a jamais fonctionné. Aujourd’hui, demande Massimo Lecas, est-ce que le mot pasta est devenu le nouveau hamburger?

 

PASTA OU HAMBURGER ?

 

J’ai parlé à Martin Bergeron, le porte-parole de l’OQLF.

 

Chaque dossier est confidentiel, il ne commentera donc pas le dossier du Buona Notte. Mais il a tenu à préciser : «Le menu peut être en italien, en anglais, en portugais, mais la Charte de la langue française stipule qu’aucune autre langue ne doit l’emporter sur le français.»

 

Est-ce qu’on compte les mots, ai-je demandé à Mr Bergeron? «Ce n’est pas une question du nombre de mots, mais de TAILLE DE CARACTÈRE.»

 

Un conseil aux autres restos italiens : Écrivez donc le mot pasta en tout petit. Comme ça, vous ne vous ferez pas taper sur les doigts.

 

http://www.journaldemontreal.com/2013/02/19/pastas-interdites-dans-un-resto-italien

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'importe quoi... est-ce qu'on a besoin de ce niaisage là?

 

Surtout que Massimo a ouvert un deuxième Buenanotte à... Toronto.

 

Peut-être il va se tanner lui aussi et ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

JE suis un québecois francophone et ce genre de niaiserie me tappe sur les nerfs au plus haut point.

 

Quelle perte de temps et d'argent! Et après on se demande pourquoi les gens ne veulent pas venir ici? Ou pourquoi il y en a des milliers qui quittent à chaque année.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Don't be inquiete.. le Quebec va bien. Just ask the other posters on this board

Share this post


Link to post
Share on other sites

Didn't the so-called federalist liberals hire more OQLF inspectors,remember our tax money pays the salary of these clowns

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne de sensé ne sera d'accord avec ce harcèlement de fonctionnaires. Malheureusement on retrouve déjà ce genre d'exagérations des deux côtés des principales communautés montréalaises. Une sorte d'intolérance qui montre que personne ne se fait de cadeau et c'est très dommage. Le fanatisme dans toutes les situations est à proscrire, encore plus quand nous sommes dans un environnement sensible linguistiquement parlant.

 

Personnellement je refuse que l'on gaspille mon argent de taxes et d'impôts pour des balivernes de la sorte. A moins que les actions ne soient véritablement fondées et exigent une intervention sérieuse, autrement usons de notre jugement en demeurant flexibles et ouverts. La meilleure protection pour la langue française est de la faire aimer et parler par le maximum de gens possible. Mais cela doit demeurer un choix libre et volontaire. Au lieu de poursuivre stupidement des restos, qu'ils soient italiens ou autre, mettons l'argent pour mieux accompagner les nouveaux arrivants dans leur études de la langue française et leur intégration. Ainsi nos taxes seront mieux servies et tout le monde y gagnera.

 

Finalement faire la promotion du français ne veut pas dire interdire l'usage des autres langues, mais plutôt de lui donner préséance dans une cohabitation harmonieuse avec les autres communautés. Comme dans tout le reste la modération a bien meilleur goût.

Edited by acpnc

Share this post


Link to post
Share on other sites

ANPNC - I congratulate you for making sense on this tiresome lingustic debate

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By ErickMontreal
      *VIDÉO* La transformation du Stade Saputo
       
      (CKAC Sports) – Le début de la saison de la MLS demain à Seattle m'a donné le goût de vous mettre l'eau à la bouche pour 2012.
       
      Si l'on se fie aux propos de Don Garber hier en conférence de presse et à ceux de Richard Legendre sur nos ondes la semaine dernière, la MLS et l'Impact confirmeront l'arrivée du club dans le grand circuit d'ici peu.
       
      Dans un monde idéal, Joey Saputo aurait aimé entamer la première phase d'agrandissement du Stade Saputo cet hiver, pour ensuite pouvoir compléter avec la deuxième étape l'an prochain. Mais la bureaucratie gouvernementale a fait en sorte que le projet a été décalé d'un an.
       
      Sans avoir de confirmation que les paliers de gouvernements ont accepté de se joindre au projet de l'Impact, l'enthousiasme qui se ressent dans le discours de tous et chacun nous permet de croire que ce dossier est réglé.
       
      Après les deux phases d'agrandissements, le Stade Saputo deviendra en effet un réel stade de soccer dont le terrain de jeu sera entouré à 100% d'estrades. Ça permettra à l'Impact de pouvoir accueillir plus de 20,000 spectateurs par match, un pré requis pour la MLS.
       
      Par ailleurs, vous pouvez voir sur le vidéo que l'équipe a aussi l'intention de faire ajouter un petit abri qui viendrait couvrir les quelques rangées les plus hautes des sections extérieures du stade.
      http://www.youtube.com/watch?v=UAHIOVOOcCU&feature=player_embedded#

    • By monctezuma
      Le débat se fait maintenant, c'est donc le temps de vous exprimer. À ma connaissance, rien n'a été définitivement adopté encore, c'est donc le temps de débattre et de vous regrouper pour produire des documents et des témoignages à l'OCPM. Après, il sera trop tard, le dossier sera clos.
       
      Site de l'OCPM où vous trouverez comment présenter votre témoignage, vos idées, etc. :

      http://www.ocpm.qc.ca/hauteurs-densites
       
      Ouest du centre-ville :
       

       
      Est du centre-ville :
       

    • By MtlMan
      9 septembre 2011. Rénos qui ont commencées il y a quelques semaines. Je ne sais pas trop ce que c'est. Peut-être y avait-il un fil là-dessus. Je n'ai pas vu.
       
      [/img]
       
      [/img]
       
      [/img]
       
      [/img]
    • By WestAust
      Un complexe de 400 boutiques imaginé à l’aérogare de Mirabel
       
      Un promoteur italien souhaite implanter un complexe de 400 magasins à l’ancienne aérogare de Mirabel, dans les Laurentides.
       

       
      Un promoteur italien souhaite implanter un complexe de 400 magasins à l’ancienne aérogare de Mirabel, dans les Laurentides.
       
      Grandprixone, une entreprise italienne qui se spécialise dans l’implantation de commerces de type « factory outlet », serait en pourparlers avec Aéroports de Montréal (ADM) depuis près d’un an déjà. D’ailleurs, un de ses dirigeants avait dévoilé les grandes lignes du projet le printemps dernier à un magazine italien, information qui n’avait toutefois pas été reprise au Québec.
       
      Grandprixone chercherait à implanter ses complexes à proximité de circuits de course automobile dans le monde, apprend-on. Dans le cas présent, on pense à la piste Gilles-Villeneuve à Montréal, mais également au circuit ICAR sur le tarmac de l’aéroport de Mirabel.
       
      Sur trois étages
       
      L’aérogare, qui offre environ 64 000 mètres carrés d’espaces, serait considérablement transformée pour accueillir des commerces et des activités récréotouristiques sur trois étages. Le niveau inférieur serait consacré au marché de l’automobile, le rez-de-chaussée abriterait des magasins d’usines de grandes marques dans le domaine de la mode, tandis que, sur la mezzanine, on trouverait des boutiques d’alimentation et des restaurants. L’ampleur de l’investissement n’est pas précisée.
       
      ADM n’a pas confirmé ces informations. Le directeur du Centre local de développement (CLD) de Mirabel, Jean-Luc Riopel, a dit ne pas en savoir beaucoup plus lui-même. « On ne les a jamais rencontrés », a-t-il indiqué en parlant des promoteurs, confirmant que ceux-ci ont pour l’instant limité leurs démarches à la compagnie aéroportuaire.
       
      Grandprixone ne serait pas la seule entreprise à avoir présenté de nouvelles propositions pour l’aérogare, mais elle jouirait d’une entente prioritaire avec ADM. « Ça semble des gens sérieux qui, jusqu’à présent, ont livré la marchandise », a ajouté M. Riopel, évoquant diverses études préalables.
       
      Prudence
       
      Le directeur du CLD est resté prudent et n’a pas caché pas avoir été échaudé dans le passé par de tels projets de grande envergure. Ce fut le cas avec le complexe récréotouristique Rêveport à l’aérogare et avec le méga centre commercial Lac Mirabel. « Ça fait dix ans qu’on travaille sur la nouvelle vocation de l’aérogare », a rappelé Jean-Luc Riopel.
       
      Le projet de Grandprixone émerge au même moment où un groupe d’investisseurs locaux, la famille Delorme-Robitaille, prépare la relance de l’ancien hôtel de l’aéroport, ainsi que la construction d’un centre de congrès et de deux patinoires intérieures sur le même site.