Recommended Posts

Un exposé scientifique qui présente les avancées de la recherche et des technologies de pointe, et qui vise ultimement la prolongation de la vie.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai visionné cette vidéo à quelques reprises, elle m'a bousculé et m'a fait prendre conscience que notre technologie est en train de nous dépasser. Elle nous expose à des transformations durables dans notre monde et pas nécessairement dans la bonne direction, ni pour les bonnes raisons. Je réserve le reste de mes commentaires pour le moment, et attends vos réactions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci ACPNC! Très pertient et instructif! J'avais l'habitude de regarder des conférences TED mais je ne savais pas que certaines d'entres-elles étaient en français! Ne te gènes surtout pas pour nous faire part de trouvailles futures!

 

Conçernant la longévité de la race humaine, je doit admettre que mon point de vue est mitigé. En effet, n'ayant que 22 ans, je suis à la fois emballé et dégouté par l'idée de vivre aussi longtemps. En effet, bien que cette perspective peut me sembler attrayante puisque de savoir que le temps ne serait plus une variable à considéré dans le quotidien, je demeure pas moins septique face à cette perspective en vertus du rygthme de vie éffreiné de l'époque à laquelle nous vivons. Je crois que la finalité de notre vie rend celle-ci plus précieuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci ACPNC! Très pertient et instructif! J'avais l'habitude de regarder des conférences TED mais je ne savais pas que certaines d'entres-elles étaient en français! Ne te gènes surtout pas pour nous faire part de trouvailles futures!

 

Conçernant la longévité de la race humaine, je doit admettre que mon point de vue est mitigé. En effet, n'ayant que 22 ans, je suis à la fois emballé et dégouté par l'idée de vivre aussi longtemps. En effet, bien que cette perspective peut me sembler attrayante puisque de savoir que le temps ne serait plus une variable à considéré dans le quotidien, je demeure pas moins septique face à cette perspective en vertus du rygthme de vie éffreiné de l'époque à laquelle nous vivons. Je crois que la finalité de notre vie rend celle-ci plus précieuse.

 

Comme tu as raison, d'ailleurs cette allongement de la vie n'inviterait-il pas, une bonne part des gens, à la procrastination? Ne nourrirait-il pas aussi l'égo à vouloir toujours plus? Et les pauvres, car il y en aura toujours, n'auraient probablement pas les mêmes chances de survie, et qui voudrait vivre des siècles dans l'indigence? D'un côté, une technologie ultra prometteuse et qui se développe plus vite que les capacités de l'Homme à l'intégrer. Et qui risque de créer, à moyen terme, des disparités encore plus grandes entre riches et puissants et le reste de l'humanité.

 

Moi qui suis entré dans la soixantaine, ne me sens pas aussi concerné qu'un jeune comme toi, qui vivra sûrement la suite des choses. Mais indépendamment de notre âge, c'est l'humanité et son avenir qui nous touche, et cette technologie risque de se transformer en mauvais génie avec toutes les conséquences négatives que l'on peut imaginer. Car ici la conscience de l'homme a très peu évoluée, et les propensions négatives à la guerre et aux crimes les plus abjectes sont toujours monnaie courante. Que fera une société avec un outil pareil, qui déstabiliserait tous les rapports entre humains et nous enlèverait la seule et ultime vraie justice: la mort garantie pour tous et dans un délai raisonnable?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ça me fait penser au film l'Île.

Les gens biens nantis pouvaient se faire des clones qui serviraient de pièces de rechange pour assurer leur santé et leur longévité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et le pire c'est qu'on arrive à ces possibilités, ce n'est déjà plus de la science-fiction. Maintenant arriverons-nous à un genre de scénario de film kafkaïen où la mort ne sera réservée que pour les pauvres et les faibles de ce monde? Pas rassurant tout cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le lien! Je trouve ça très intéressant. Imaginez si on pouvait vivre jusqu'à l'age de 120 ans. Avoir la forme et al santé physique d'un homme de 35-40ans à l'age de 60 ans. Avoir la forme d'un home de 60 ans à l'age de 80 ans. CE serait superbe.

 

Le discours que vous tenez, les gens qui vivaient il y a 200 ans devait avoir le même discours. L'espérance de vie ne fait qu'augmenter à chaque siècle et c'est une très bonne chose!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avoir la forme et al santé physique d'un homme de 35-40ans à l'age de 60 ans. Avoir la forme d'un home de 60 ans à l'age de 80 ans. CE serait superbe.

C'est déjà possible, et tout est une question de génétique. Il est prouvé que ceux qui ont l'air plus jeune que leur âge vivent plus vieux, et que ceux qui ont l'air plus vieux meurent plus vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By ChrisDVD
      ÉCO-CAMPUS HUBERT REEVES
       
      C'EST QUOI?
      Vitrine technologique mondiale consacrée aux technologies propres et au développement durable, l'Éco-campus Hubert Reeves (dont le premier bâtiment est prévu pour 2013) sera un quartier à part entière du campus Saint-Laurent jouissant d'une biodiversité exceptionnelle.
       
      Les infrastructures innovantes qui le composent offrent un environnement de travail exceptionnel favorisant :
      La recherche et développement de technologies propres
      Le transfert de connaissances
      La démonstration de technologies propres avant-gardistes
       
      La conception de l'Éco-campus Hubert Reeves a été réalisée de manière réfléchie selon les règles suivantes :
      Baisse de l’empreinte environnementale par la gestion durable des matières résiduelles et par l’utilisation de ressources locales
      Réduction de l’utilisation des ressources par le choix de matériaux et technologies aux performances énergétiques lorsque disponibles
      Émergence de réseaux éco-industriels mettant l’accent sur la mise en commun de ressources liées à l’innovation, la valorisation et la recherche
       
      Le développement de lieu de haut savoir s’appuie sur le potentiel :
      Économique – autosuffisance énergétique réduisant drastiquement les coûts d’exploitation
      Sociologique – positionnement clair face aux enjeux actuels et à venir auxquels devra faire face notre société
      Environnemental – réponse concrète aux problématiques écologiques majeures
       
       
      C'EST OÙ?
      Situé dans le Campus Saint-Laurent, à 10 minutes de l'Aéroport international de Montréal et aux abords d’un parc régional, l'Éco-campus Hubert Reeves intègre la 3ème phase de développement du Campus Saint-Laurent. Ses 20 hectares de superficie en font le plus grand site écologique de ce type au Canada.
       
      POURQUOI?
      Outre les infrastructures, la qualité de vie et la visibilité que l'Éco-campus Hubert Reeves offre à ses résidents, ces derniers peuvent compter sur le soutien constant de Technoparc Montréal. C’est ainsi qu’est mis à leur service la gamme de prestations suivantes :
      Service de valorisation de projet de recherche
      Service de soutien à l’implantation et à l’expansion
      Service de mise en marché
      Service de financement
      Service de consultation et d’accompagnement
      Service de diagnostic environnemental - mise au vert des processus métiers
      Service de formation
       
      EN CHIFFRES :
      20 hectares de terrain
      70 000 m2 d’espace habitable
      28 850 m2 d’aménagement paysagers et d’aires ouvertes
      11 000 m2 de routes et autres chemin pédestres
      79 550 m2 d’habitats naturels – boisés, cours d’eau…
      8 bâtiments novateurs répondants aux normes LEED les plus strictes
       
       

       

       

       
      http://www.technoparc.com/international-eco-innovation-zone.html
       
      http://www.technoparc.com/zone-internationale-environnementale.html
    • By loulou123
      BLADES OF GLORY
      Le STADE COMME DÉCOR. Qui eût cru qu'en 2007 le Stade olympique de Montréal serait en vedette dans un film hollywoodien! C'est le cas dans Blades of Glory, une nouvelle comédie avec Will Ferrell où Montréal est à l'honneur.
       
      «On a eu tellement de plaisir à tourner à Montréal qu'on aurait aimé y tourner tout le film», dit le plus sérieusement du monde Will Ferrell, en entrevue à Los Angeles la semaine dernière.
       
      Blades of Glory est une satire du milieu du patinage artistique dans laquelle Will Ferrell campe un champion déchu.
       
      Ceux qui iront au cinéma à partir du 30 mars n'auront pas qu'un air de déjà-vu, le film est une vraie carte postale touristique de la ville !
      Tournées l'hiver dernier pendant deux semaines, les scènes du film ont comme décors le Vieux-Montréal, le canal de Lachine, l'Usine Five Roses, l'intérieur et l'extérieur du Palais des congrès et, bien sûr, le Stade olympique où se déroule la finale de patinage artistique.
       
      «C'est assez rare que Montréal fasse partie du scénario. Ça ne s'est fait qu'à deux ou trois reprises, comme dans The Score, avec De Niro (2001), et Taking Lives, avec Angelina Jolie (2003)», précise Adrian Knight, directeur montréalais des lieux de tournage.
       
      Mis à part le facteur économique, ce qui a séduit les deux réalisateurs du film est l'architecture des années 70.
       
      «On aime Montréal, on est fans de l'architecture de la période olympique avec le Stade et Habitat 67, même s'il y en a plusieurs là-bas qui détestent ça !» ont déclaré Josh Gordon et Will Speck, également en entrevue la semaine dernière à Los Angeles.
       
      Ces derniers ont aussi été attirés par les canaux fluviaux de la ville où ils ont pu tourner une course en patins.
       
      Ils ont toutefois eu des petits pépins avec le bassin Bonsecours qui n'était pas tout à fait gelé en mars, ce qui a eu pour effet de repousser les délais de tournage de deux semaines.
       
      Non seulement ils ont tourné une partie du film dans la métropole, mais les spectateurs seront surpris d'entendre quelques figurants s'exprimer en «québécois».
       
      Rémy Girard
       
      Il y a même Rémy Girard qui fait une courte apparition en homme d'Église au début du film.
       
      «Normalement, les équipes qui tournent dans une ville font semblant que ça se déroule ailleurs. Nous, on a mis Montréal partout: sur les sacs, les chaussures, les manteaux», ajoute un des réalisateurs.
       
      De fait, sur les objets promotionnels et affiches du film, le nom de Montréal est bien en évidence.
       
      À Montréal, on se réjouit d'une telle visibilité.
       
      «Ce film sera vu par des millions de personnes dans une soixantaine de pays. Aucune campagne de pub ne peut acheter ce niveau d'exposure», dit Hans Fraikin, du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec.
       
      «Les retombées économiques d'un tel tournage sont importantes», affirme Adrian Knight, directeur des lieux de tournage, précisant que chaque lieu de tournage bénéficie par le fait même d'un cachet.
       
      Blades of Glory (Les Rois du patin) sort en salle le 30 mars.
       
      Le film 300, qui bat des records au box-office en ce moment, a été entièrement tourné à Montréal dans les studios Mel's, et ce sont trois sociétés montréalaises qui ont produit les effets visuels.
    • By loulou123
      (PRESSE)Trente milliards de dollards devront étre investis a montréal au cours des deux prochaines décennies pour la mise a niveau des infrastructures, souterraines et de transport en commun.A l instar du fonds de l eau,qui permettra d autofinanacerles travaux d infranstructures dans le réseau souterrain a partir de 2013, l administration Tremblay-Zampino envisage la mise sur pied d un fonds similaire,celui ci dédié aux infrastructures routiéres.C est qu a révélé le président du comité exécutif de la ville de Montréal ,Frank Zampino,en entrevue avec Montreal Express.(ce fonds pour les infrastructures routiéres permettrait de mettre a niveau non ponts,viaducs et l ensemble du réseau artériel.Nous nous sommes engagés a investir 500millions dollard dans nos infratructures routiéres,notament pour corriger le probléme des nids-de-poules, mais cette somme n est pas suffisante pour la remise a niveau de toutes les rues )explique M.Zampino.Selon lui montréal nécessitera des investissements de 30 milliards au cours des 20 prochaines années,soit 10milliards pour les infrastructures routiéreset 10 milliards pour les infranstructures de transport en commun.Les deux autres paliers de gouvernement seront appelés a contribuer ,comme c est notament le cas du fédéral avec la taxe d accise sur l essence et du gouvernement du Québec pour le métro de montréal .Mais Montréal n en reste pas la et réclame également des pouvoirs habilitants en matiére fiscale et administrative pour continuer son dévloppement.(Nous dépendons de l impot foncier qui représente environ70pour100 de nos revenus sur un budget de 4 milliards dollard , poursuit M.Zampino .Nous voulons obtenir une partie de la croissance générée a Montréal.Chaque fois qu un milliard est investi ici,les gouvernements supérieurs retirent chcun 150millons .On demande a Québec et a Ottawa de partagerla moitiéde ces retombées avec nous)(Si le gouvernement n accorde pas d attention a sa métropole,elle qui crée plus de la moitié de la richesse au Québec , nous serons toujours en retard par rapport a Toronto et aux autres grandes villes du monde.Ajourd hui ,la compétition se fait entre les grandes villes ,pas entre les pays)soutient le président du comité exécutif.Le maire Gérald Tremblay et Frank Zampino doivent rencontrer sous peu le chef du parti québéquois et celui de l Action démocratique su Québec pour les sensibiliser aux besoins de Montréal.
    • By loulou123
      (12 avril 2007)Les membres du comité exécutif de la Ville de Montréal ont autorisé le lancement d’appel d’offres public pour des travaux d’exécution dans le cadre de la remise en bon état du belvédère Camilien-Houde dans le parc du Mont-Royal pour un montant évalué sommairement à 225 000$.
      «Ces travaux de restauration permettront d’améliorer la qualité du site, des aménagements, de les préserver en redirigeant les eaux de ruissellement pour éliminer les problèmes d’érosion et de bonifier le mobilier urbain pour répondre aux besoins des utilisateurs», explique Helen Fotopulos, mairesse de l’arrondissement Plateau Mont-Royal.
       
      Plusieurs composantes du belvédère ont subi une dégradation depuis son aménagement en 1995.
    • By loulou123
      La ville devient immobilier promoteur immobilier Pour la première fois de son histoire, la Ville de Montréal se lance dans un mégaprojet de développement domiciliaire évalué à 300 M$, dans l'est de la ville.
       
      L'administration Tremblay a confié à la paramunicipale SHDM le mandat de construire environ 1800 maisons, condos et appartements sur un vaste terrain, le site Contrecoeur, qui appartient à la Ville. Le projet doit être réalisé sur une période d'au moins cinq ans et le constructeur principal retenu à la suite d'un appel d'offres est la firme F. Catania.
       
      Le site est impressionnant avec ses 380 000 mètres carrés. Il est délimité au sud par la rue Sherbrooke, à l'ouest par la rue Pierre-Bernard, au nord par Anjou et à l'est par la carrière Lafarge, à Montréal-Est.
       
      Logements sociaux
       
      Les clientèles visées sont les familles, les revenus moyens, les retraités. Une place importante sera faite aux logements sociaux et, à ce chapitre, il a déjà été déterminé par l'administration de Montréal que plus de la moitié des logements seront de type «abordable» (39 %) et à caractère «social» (21 %).
       
      Une zone de maisons unifamiliales sera réservée au nord. Elle sera voisine de l'arrondissement d'Anjou.
       
      Cet important développement qui amènera près de 5000 personnes dans le quartier Maisonneuve est évalué à 300 M$.
       
      «Nous sommes excités, commente la mairesse de l'arrondissement, Lyne Thériault, mais le projet soulève quelques questions auxquelles l'hôtel de ville devra apporter des réponses.»
       
      Elle mentionne entre autres «les dépenses accrues auxquelles devra faire face l'arrondissement pour fournir les services publics à cette nouvelle population».
       
      Des parcs
       
      L'entreprise est colossale. La SHDM doit prévoir plusieurs zones de développement avec ses rues, ses parcs, ses infrastructures et ses unités d'habitation.
       
      À l'extrémité est, les nouveaux quartiers seront voisins de la carrière Lafarge.
       
      «Je n'ai pas d'inquiétude quant à cette proximité. Le projet prévoit une large bande verte avec des arbres pour atténuer le bruit et la poussière et autres nuisances liées à l'exploitation de la carrière», soutient la mairesse. Une zone de commerces est aussi aménagée le long de la carrière, dans la partie sud du nouveau quartier.
       
      Le projet domiciliaire rapportera 5 M$ et plus de taxes municipales annuellement dans les coffres de la Ville.