Jump to content

Le Phénix, 3500 St-Jacques (Archivex)


Recommended Posts

Il va certainement y avoir une version 2 du projet. Sinon le maire aurais annulé la rencontre d'information du 23 janvier.

 

Ce bâtiment devrait faire partie d'un plan global pour les abords de Lionel-Groulx. Pas juste un bloc de bureau (vous savez la demande en bureaux à Montréal?) qui est bureau parce que c'est la seule façon qu'il y avait de "booster" le COS de 3 à 5.5 . Si la demande est pour du Condo, et que c'était le plan du promoteur de faire du Condo, qu'il mette carte sur table, et qu'il en fasse. Il sera alors limité à un COS inférieur, ce qui aura pour effet de limiter la hauteur à celle qui est permise, celle qu'on retrouve déjà dans le secteur (780 Brewster et bâtiment fédéral).

 

Idéalement, un mix bureaux, commerce au RDC et 2 ou 3 étages de résidentiel serait parfait. Mais ce promoteur va devoir apprendre à modérer ses ambitions, et changer ses méthodes.

 

Honnêtement je déteste la technique de négociation du couteau sous la gorge, encore moins quand c'est ce type de chantage et que la Ville embarque dans le jeu (2000 emplois, y'a right!). Imaginez-vous si tous les promoteurs s'y mettaient? La Ville ne veut pas, je construit selon ses conditions même si je sais que c'est pas viable, et les mets devant le fait accompli pour forcer un changement de zonage. Ça va être beau!

 

Et vous donnez trop d'importance au rôle de Projet Montréal. C'est à cause du stationnement que les gens sont allés signer le registre, et NON, le manque de stationnement n'est pas un argument que ce parti à utilisé.

 

C'est un problème qui est latent depuis un bout de temps. Si le maire Dorais s'était occupé de ce problème il n'aurait pas eu la surprise qu'il a eu. Il n'a que lui-même à blâmer.

Edited by etienne
Link to post
Share on other sites
  • Replies 192
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Indépendamment de quel bord on se place, il reste que ce gâchis a été initié par les libéraux du temps de Charest. C'était sa réponse aux défusions: on permet la séparation des villes de l'ouest de Mo

7 août 2017

https://www.newswire.ca/news-releases/le-gouvernement-du-canada-investit-dans-lefficacite-energetique-des-batiments-696228591.html Le gouvernement du Canada investit dans l'efficacité énergétique

Posted Images

Idéalement, un mix bureaux, commerce au RDC et 2 ou 3 étages de résidentiel serait parfait. Mais ce promoteur va devoir apprendre à modérer ses ambitions, et changer ses méthodes.

 

Alors je présume que c'est la limite de hauteur permise, un 4 étages max. Si c'est le cas c'est minable. On se trouve devant l'ine des stations de métro les plus achalandées de la ville et qui vouvre deux lignes, en plus de plusieurs lignes de bus sur st-Antoine et Atwater, et on devrait se contenter de 3 ou 4 étages !!!

 

Tout simplement minable ! C'est du minimum 6, voir 8 et idéalement 10 pour ce secteur. À coté du métro. On veut garder les gens en ville et densifier ou on veut emcourager l'étalement urbain dans les lointaines banlieues ? On veut du monde près des transports en communs, donc pas de besoin de voiture, ou on préfère offrir ce privilège à peu de gens, le moins possible quoi ? On veut que ca grouille de monde dans le secteur pour encourager l'économie locale ou on préfère garder le tout "low-profile'', ben tranquille, meme si c'est à deux pas du Centre-ville ?

Link to post
Share on other sites

Y'a un gros bâtiment industriel en brique rouge en face de 6 étages, et un bâtiment résidentiel de 8 à moins de 100 mètres. Tous autours du métro.

 

Pourquoi se limiter à 3 ou 4 étages?

 

Demander des commerces au rdc et un bâtiment mixte, je comprends.

Mais 3 étages!?

Edited by Gilbert
Link to post
Share on other sites
Daoust Lestage?

Tu n'aimes pas le Quartier des Spectacles?

 

J'adore le Quartier des spectacles ! Mais plusieurs éléments semblent avoir été planifiés pour le pays des merveilles.

 

1- La piste cyclable pavée au même niveau que le trottoir pour piétons. Il me semble que c’était écrit dans le ciel que ça causerait plusieurs conflits.

 

2- La piste cyclable qui passe directement sur le site des festivals alors que les vélos sont interdits sur le site des festivals. Résultat : Président-Kennedy devant le pavillon du même nom de l’UQAM a du être retranchée d’une demi-voie, transformée en sens unique vers l’ouest sur l’équivalent d’un coin de rue et on lui a greffé une piste cyclable temporaire pour la durée des festivals d’été.

 

3- Sainte-Catherine, le pavé et les bollards. 1er problème : les automobilistes ne voient pas les limites de case de stationnement car ces limites sont très peu visibles vu qu’elles sont peintes en blanc sur du pavé gris-blanc. 2e problème : les bollards indiquent la fin de la rue et le début du trottoir, mais il y a aussi un petit canal situé à environ un pied du bollard qui sert à canaliser l’eau de la rue. Résultat : les automobilistes croient que le canal marque la fin de la rue et non les bollards. Les véhiculent sont donc stationnés trop loin de la fin de la rue et Sainte-Catherine qui est à 4 voies (2 de stationnement et 2 de circulation) se transforme ainsi à 3 voies (1,5 et 1,5 de stationnement et 1 de circulation).

 

4- L’Esplanade. Heureusement, le tout fut corrigé cet automne, mais il y avait un manque de pavé de circulation ce qui mutilait le gazon constamment.

 

Dans un monde idéal où les humains sont observateurs, ces éléments ne se seraient même pas présentés. Malheureusement, nous vivons dans un monde où les humains doivent constamment se faire accompagner par la main pour comprendre la ville. C’est cet élément précis qui semble avoir échappé aux urbanistes du QdesS.

Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas projet Montréal ou des étudiants de l'UQAM qui ont fait échouer ce projet, mais plutôt les résidents qui habite dans le zonage voisin qui ont fait échouer ce projet aussi facilement.

 

Le problème est la loi qui permet trop facilement des référendums, quelques choses dont les élus sont allergique, alors ils préfèrent annuler le projet que de commencer un processus de référendum.

Link to post
Share on other sites
J'adore le Quartier des spectacles ! Mais plusieurs éléments semblent avoir été planifiés pour le pays des merveilles.

 

1- La piste cyclable pavée au même niveau que le trottoir pour piétons. Il me semble que c’était écrit dans le ciel que ça causerait plusieurs conflits.

 

2- La piste cyclable qui passe directement sur le site des festivals alors que les vélos sont interdits sur le site des festivals. Résultat : Président-Kennedy devant le pavillon du même nom de l’UQAM a du être retranchée d’une demi-voie, transformée en sens unique vers l’ouest sur l’équivalent d’un coin de rue et on lui a greffé une piste cyclable temporaire pour la durée des festivals d’été.

 

3- Sainte-Catherine, le pavé et les bollards. 1er problème : les automobilistes ne voient pas les limites de case de stationnement car ces limites sont très peu visibles vu qu’elles sont peintes en blanc sur du pavé gris-blanc. 2e problème : les bollards indiquent la fin de la rue et le début du trottoir, mais il y a aussi un petit canal situé à environ un pied du bollard qui sert à canaliser l’eau de la rue. Résultat : les automobilistes croient que le canal marque la fin de la rue et non les bollards. Les véhiculent sont donc stationnés trop loin de la fin de la rue et Sainte-Catherine qui est à 4 voies (2 de stationnement et 2 de circulation) se transforme ainsi à 3 voies (1,5 et 1,5 de stationnement et 1 de circulation).

 

4- L’Esplanade. Heureusement, le tout fut corrigé cet automne, mais il y avait un manque de pavé de circulation ce qui mutilait le gazon constamment.

 

Dans un monde idéal où les humains sont observateurs, ces éléments ne se seraient même pas présentés. Malheureusement, nous vivons dans un monde où les humains doivent constamment se faire accompagner par la main pour comprendre la ville. C’est cet élément précis qui semble avoir échappé aux urbanistes du QdesS.

 

D'accord.

Donc, le lien entre les diplômés de l'UQAM, Daoust Lestage, et le QdS?

Link to post
Share on other sites
Il va certainement y avoir une version 2 du projet. Sinon le maire aurais ...

 

Je joins ma voix à celle de steve_36 et Gilbert, pourquoi limiter la construction à 3 ou 4 étages ?

 

Ce bâtiment est situé devant un important pôle de transport en commun. TOD il me semble ? Je ne comprends pas votre position ?

Link to post
Share on other sites
Oui, et c'est pour ça qu'ils y installeront probablement leur bureau. Watch out la grosse étoile jaune (subventionnée par le gouvernement, évidemment) qu'ils installeront surement sur le top du building.

Malade.

 

Si seulement on pouvait imaginer ce qu'ils veulent faire avec l'îlot Voyageur en appuyant la coalition d'ÉTUDIANTS en URBANISME de l'UQAM... ouf! Ça sent pas mal le communiste et la rue ça...:shhh:

 

Mais j'espère me tromper.

 

J'ai certainement mal interprété ton message, mais il semblait sous entendre que nous devions faire confiance aux étudiants en urbanisme de L'UQAM. J'ai donc fait l'analogie avec les urbanistes du QdesS pour démontrer que ce n'est pas une sience exacte et qu'on peut légitimement questionner le travail des urbanistes qui, comme n'importe quel autre corps de métier, se trompent parfois.

 

Si un avocat se trompe dans un dossier, c'est dommage pour son client, mais l'impact s'arrête là.

Si un vétérinaire se trompe dans son travail, c'est triste pour l'animal, mais l'impact s'arrête là.

Si un urbaniste se trompe dans son travail, c'est la collectivité au complet qui en paiera le prix, tant visuel que pratique pour plusieurs années, puisqu'on connait la vitesse avec laquelle nos administrations municipales et provinciales corrigent les erreurs du passé...

Link to post
Share on other sites
Je joins ma voix à celle de steve_36 et Gilbert, pourquoi limiter la construction à 3 ou 4 étages ?

 

Ce bâtiment est situé devant un important pôle de transport en commun. TOD il me semble ? Je ne comprends pas votre position ?

 

Je me pose la même question.

Link to post
Share on other sites
  • 7 months later...
  • vincethewipet changed the title to Le Phénix, 3500 St-Jacques (Archivex)

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By jerry
      Édifice Rodier

      Rénovation de l'édifice pour en faire le premier site destiné à l'entrepreneuriat culturel et créatif à Montréal
    • By nephersir7
      Consultation de l'inscription
       
       
      Je présume qu'ils veulent agrandir par dessus la partie vacante du quadrilatère:
       

    • By monctezuma
      Et oui ! Laval aura également son édifice Sun Life, beaucoup plus modeste que son homonyme montréalais.
       

    • By Moi
      Rénovations à l'UQAM

      35 millions d'investissement à l'UQAM. Remplacement de la maçonnerie.
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1028715/uqam-travaux-espaces-publics-cure-embellissement-eglise-saint-jacques
    • By ar_13
      Pas beaucoup d'information pour le moment: http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201710/14/01-5139996-london-life-prefere-rene-levesque-a-robert-bourassa.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS2
      Publié le 14 octobre 2017 à 08h34 | Mis à jour à 08h34
      London Life préfère René-Lévesque à Robert-Bourassa
      L'assureur London Life quittera ses bureaux du 2001, Robert-Bourassa mais restera avec le même propriétaire, la division immobilière de la Great-West, en déménageant sur le boulevard René-Lévesque.
      « London Life et Great-West Life (GWL) vont quitter le 2001 en 2019 pour emménager au 1350, René-Lévesque Ouest », a confié Pascale Roy, vice-présidente, gestion de l'actif, chez Conseillers immobiliers GWL à Espace Montréal, une publication spécialisée sur l'immobilier commercial. Le bail porte sur une superficie de 115 600 pieds carrés.
      London Life, Great-West et Conseillers immobiliers GWL appartiennent à Power Corporation, propriétaire de La Presse.
      GWL a acheté trois tours de bureaux au centre-ville de Montréal en 2017, totalisant 1,5 million de pieds carrés. Elle se classe maintenant au 15e rang des plus importants propriétaires et gestionnaires de bureaux de Montréal.
      Elle a racheté les deux immeubles de la Cité du commerce électronique, les 1350 et 1360, René-Lévesque Ouest. Puis, elle a acquis le siège social de la société d'ingénierie SNC-Lavalin au 455, René-Lévesque Ouest.
      Le propriétaire entend profiter du départ de London Life pour redonner un second souffle au 2001, Robert-Bourassa, à l'image de ce que l'Industrielle Alliance a accompli avec le 2020, Robert-Bourassa.
      « Le 2001 est bien situé, construit en 1975, avec de bons services, de bons formats de plancher. »
      - Philip Belliard, directeur général principal, location, chez Conseillers immobiliers GWL
      Philip Belliard, directeur général principal, location, chez Conseillers immobiliers GWL, participait à un panel à la Conférence sur la location et la stratégie immobilière de Montréal, jeudi au Palais des congrès.
      « On constate l'augmentation du taux d'inoccupation dans les immeubles de catégorie B [plus anciens, comme le 2001], ça sera un beau défi. Ça sera l'occasion de proposer et de tester de nouveaux concepts. »
      Conseillers immobiliers GWL a par ailleurs des possibilités d'aménagement dans l'immeuble Guaranteed Pure Milk, au sud des 1350-1360, René-Lévesque Ouest, de même que sur le terrain vacant, voisin de SNC-Lavalin. Des projets de bureaux, d'usage mixte ou multirésidentiel, sont envisagés, a-t-elle précisé à Espace Montréal.



×
×
  • Create New...