Jump to content

Recommended Posts

http://222levesque.com/

 

Situé dans le secteur Pont-Viau à Laval, le 222 Lévesque est une copropriété de 49 unités de style hôtel-boutique. À quelques minutes de Montréal, le 222 Lévesque ose par son style, sa personnalité, son architecture et son design. Il s’agit du seul projet à Pont-Viau à offrir une vue exceptionnelle sur la rivière des Prairies et le centre-ville de Montréal. Sans oublier que l’accès à Montréal est des plus facile grâce aux deux ponts (pont Viau et pont Papineau-Leblanc) et au nouveau métro Cartier situés à proximité. Le 222 propose un vaste choix d’unités de 700 à 1 346 pi ²

 

2012_08_29_04_24_20_ext.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...
  • 1 year later...

Dans la section Maison de LaPresse+ de samedi :

 

Bord de l'eau et controverse à Laval

 

DANIELLE BONNEAU

LA PRESSE

 

Le bord de l’eau exerce un attrait indéniable. Depuis quelques semaines, les condos de deux tours haut de gamme, avec de superbes vues sur la rivière des Prairies, sont proposés dans les secteurs Pont-Viau et Sainte-Dorothée.

 

O Cartier Condominiums, un immeuble de 150 condos dans une tour de 16 étages, devrait s’élever sur l’immense terrain encore occupé par une rôtisserie Au Coq, en bordure du boulevard des Prairies. Comportant une piscine et une salle d’exercice face à la rivière, le complexe se trouvera à proximité de la station de métro Cartier, à l’ouest du pont Viau. Il sera aussi tout près de la piste cyclable, qui longe le cours d’eau.

 

À Sainte-Dorothée, le luxueux projet Aquablu pourrait quant à lui se concrétiser à l’ouest de l’autoroute 13, dans une portion de terrain située en bordure de la rivière des Prairies, dans le prolongement du quartier huppé Villas-sur-Rive. Le promoteur John Garabedian, qui achève la réalisation du chic quartier voisin, Le Domaine des Berges, entend construire trois tours en retrait de la berge (hors de la zone propice aux inondations) et compte donner accès à tous au bord de l’eau. La voie cyclable traversant le quartier sera ainsi prolongée.

 

PAS DE TOURS DANS MA COUR

 

Ces deux projets semblent bien acceptés par le voisinage. Ce n’est pas le cas ailleurs, à Laval, où la construction de tours en bordure de la rivière des Prairies est contestée. Trois projets le long du boulevard Lévesque, à l’est du pont Viau, près de la vieille marina Commodore, ont ainsi soulevé de vives protestations au cours de la dernière année : Le Commodore, L’Envol et Les Condos 222 Lévesque. Ce dernier, dont la construction est avancée, a été modifié afin de mieux s’intégrer dans son environnement et son nombre d’étages est passé de 9 à 4.

 

Redoutant de voir s’élever les deux tours de 28 étages du Commodore, à l’emplacement de la marina, des résidants du secteur se sont mobilisés.

 

Le désir de profiter de la proximité de l’eau et le sentiment d’avoir été bernés par l’ancienne administration municipale, qui a effectué un changement de zonage en 2009 sans vraie consultation publique, ont conduit à la création du regroupement Pas de tours dans ma cour. De parc, le terrain de la vieille marina Commodore est passé à un zonage multirésidentiel avec un minimum de 12 logements. Mais aucun maximum n’a été fixé, ont déploré les membres du groupe de pression lors d’une soirée d’information qui a attiré plus d’une centaine de personnes, au début du mois.

 

« On veut revenir à un usage de parc et de marina, a souligné Stéphanie Boulianne, l’une des membres du groupe, qui dénonce l’absence de transparence de l’ancienne administration Vaillancourt. On rêve d’un environnement où il y a des lieux rassembleurs. Les gens sont portés à aller au bord de l’eau. »

 

Les impacts sur l’environnement et sur la circulation routière que provoquerait la construction de tours de l’importance de celles du Commodore, ainsi que l’ombre projetée sur les alentours, ont aussi été soulevés au cours de la soirée, organisée pour faire le point sur la situation. Le projet Les Condominiums L’Envol, qui pourrait atteindre 18 étages, tout près du Commodore, cause aussi des inquiétudes.

 

Le conseiller municipal de Duvernay - Pont-Viau, Stéphane Boyer, qui suivait de près la situation avant d’être élu en novembre dernier, était présent.

 

« Je pousse pour un développement plus harmonieux et une mise à jour des règlements d’urbanisme à Laval, a-t-il indiqué. En mettant entre autres des hauteurs limites, comme à Montréal, la Ville aurait un pouvoir de négociation. »

 

ENQUÊTE

 

Le projet du Commodore a été suspendu en mars, après que la Ville de Laval eut déclenché une enquête administrative sur le processus de modification du zonage ayant mené à l’acceptation du projet.

 

« Cela a eu pour effet de décourager tout acheteur potentiel et d’empêcher le projet d’avancer, souligne l’avocat Vincent Piazza, qui représente les promoteurs. On comprend qu’il y a un mouvement citoyen qui souhaite que le terrain devienne un parc. Si la Ville décide d’aller de l’avant dans cette direction, elle doit jouer franc-jeu et exproprier le terrain. Le projet est conforme à un zonage mis en place en 2009 pour un territoire gigantesque situé aux alentours de la station de métro Cartier. Celui-ci vise la densification du secteur et l’augmentation des percées visuelles vers la rivière. C’est ce que l’on atteint en construisant verticalement et non horizontalement. »

 

Des recours contre la Ville seront déposés incessamment, assure-t-il. Selon lui, le coût d’une expropriation pour transformer le terrain de 134 000 pi2 en un parc s’élèverait à au moins 67 millions. « C’est ce qui serait réclamé », précise-t-il.

 

Le promoteur des Condominiums L’Envol, de son côté, souligne qu’il « finalise la conception du bâtiment » et qu’il pourra donner de plus amples informations à une date ultérieure.

 

Preuve en main, Tony de Risi, promoteur du futur complexe O Cartier, situé à l’ouest du pont Viau, indique quant à lui que son projet a obtenu l’approbation du comité exécutif de la Ville de Laval et de la Commission municipale du Québec. Il a donc le feu vert. Aquablu, à Sainte-Dorothée, n’est nullement touché par la controverse.

 

La Ville de Laval n’a pas voulu accorder d’entrevue sur ces questions, malgré nos demandes répétées.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value