Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Cinquante millions de travaux à Bordeaux

bilde?Site=CP&Date=20080112&Category=CPACTUALITES&ArtNo=801120782&Ref=AR&Profile=1019&MaxW=300&Q=85plusgrand.gif

Photo Archives La Presse

 

 

 

Sara Champagne

La Presse

Malgré de multiples dérogations aux règles d'urbanisme, les élus de l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville donneront leur bénédiction à l'agrandissement de la prison de Bordeaux à leur première séance du conseil de l'année, prévue lundi. Les citoyens qui s'y opposent, et qui vivent dans la zone visée, auront cette dernière journée pour signer un registre en vue d'obtenir un référendum et de renverser la décision.

 

 

Les travaux de 50 millions, qui comprennent la rénovation d'une aile de détention, nécessiteront la démolition partielle d'un mur de pierre centenaire, pour faire place à un édifice en forme de «L», qui abritera d'un côté des services administratifs, et de l'autre côté une nouvelle buanderie, des ateliers et des salles de formation.

Le nouveau pavillon comprendrait trois étages (14 mètres), au lieu des deux étages permis dans le secteur, ce qui aurait pour effet de masquer une partie du mur. Une nouvelle section de tunnel serait creusée. Le projet prévoit un nouveau de quai de chargement aménagé à l'avant, sur le boulevard Gouin, et une nouvelle entrée avec trois portes de garage, dont deux pour le transport des prisonniers et une pour de l'équipement.

 

Lorsque le ministère de la Sécurité publique a annoncé son intention de faire construire un nouveau pavillon, il y a plus d'un an, il avait expliqué qu'il était nécessaire de désengorger l'entrée principale de la prison, et de sécuriser les lieux utilisés par le personnel. Depuis quelques années, la prison déborde, mais il n'est pas prévu de construire de nouvelles cellules, indique-t-on au ministère.

 

«Il n'y a pas un manque de places en tant que tel à Bordeaux, mais c'est en quelque sorte un lieu de transfert, et il y a une forme de débordement, explique Réal Roussy, conseiller en communication au ministère. Le ministère privilégie donc l'autonomie régionale, et a déjà annoncé des sommes pour ajouter des cellules dans d'autres centres carcéraux du Québec.»

 

 

Style «Pennsylvania»

 

 

À la suite d'un avis du Conseil du patrimoine de Montréal qui voyait d'un mauvais oeil la démolition du mur de forme pentagonale, en maçonnerie, le ministère a demandé à des architectes d'étudier la valeur de la prison qui date du début du siècle dernier. Il appert que le centre de détention est l'un des seuls au Canada à être conçu selon le plan «Pennsylvania», où l'on favorisait l'isolement cellulaire, avec des ailes positionnées en forme d'étoile autour d'une rotonde.

 

«La prison possède de nombreuses caractéristiques architecturales d'origine de grande qualité et de grande valeur, peut-on lire dans le projet qui sera approuvé par les élus, mais la rigidité du classicisme dans la composition constitue une contrainte de taille aux nouveaux besoins et rend l'insertion d'un nouveau bâtiment plus difficile.» En conséquence, notamment pour des raisons de sécurité et de coûts, la Société immobilière du Québec, qui est propriétaire du centre, n'a pas été en mesure de proposer un projet qui évite la démolition partielle du mur, et la diminution des hauteurs.

 

http://www.cyberpresse.ca/article/20080112/CPACTUALITES/801120782/1019/CPACTUALITES

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
Les pédophiles sont souvent battus par les détenus. :)

 

je ne veux pas trop m'avancer, mais je crois qu'ils sont placés à part des autres détenus, justement parce qu'ils se font battre. non?

Link to comment
Share on other sites

Honestly I have no idea how to react to this.

 

My first actual reaction was, start frying everyone from: rapists, murders, pedophiles and others.

 

That prison is literally a 5 min walking distance from my house. Across the entrance the other side of the street is an old folks home, and there some other nice houses heading towards east on blvd Gouin.

Link to comment
Share on other sites

vous allez aimer celle la;

 

souce: http://www.radio-canada.ca/regions/montreal/version_imprimable.asp?nv=/regions/Montreal/2008/01/14/005-prison-bordeaux-projet.xml

 

Le projet d'agrandissement de l'Établissement de détention de Montréal, communément appelé la prison de Bordeaux, devra attendre. C'est qu'un nombre suffisant de citoyens, voisins de l'établissement, se sont manifestés pour réclamer la tenue d'un registre en vue d'un référendum sur le projet. Le plan d'agrandissement dérogerait à certains règlements d'urbanisme.

 

Les élus du conseil d'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville entendent pour leur part donner leur accord à ce projet.

 

Le projet, d'une valeur de 50 millions de dollars, vise non seulement à agrandir le centre de détention, mais aussi à le moderniser. Cette prison de juridiction provinciale aura en effet bientôt cent ans. On doit notamment y ajouter une entrée ainsi qu'un pavillon supplémentaire qui sera occupé par des services administratifs.

 

Chez les citoyens voisins de l'établissement de 1000 détenus les avis sont partagés. Si certains n'y voient aucun inconvénient, d'autres s'inquiètent d'une éventuelle augmentation du nombre de détenus et disent craindre pour leur sécurité.

Link to comment
Share on other sites

That prison is literally a 5 min walking distance from my house. Across the entrance the other side of the street is an old folks home, and there some other nice houses heading towards east on blvd Gouin.

 

Also wasn't this prison, the one on the news about the 3-4 dudes that broke out?

Link to comment
Share on other sites

Also wasn't this prison, the one on the news about the 3-4 dudes that broke out?

 

Yes it was lol, the thing that the image does not show, is that a little bit more to the left (west) towards where I live and where it becomes much less attractive is that there is so much green space that's fenced around. I wish I had a camera to show you guys. Actually if you just cross the water you're at the De La Concorde train/metro station lol.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Des citoyens au pied du mur

Prison de Bordeaux

par Christine Laemmel

Voir tous les articles de Christine Laemmel

Article mis en ligne le 31 juillet 2009 à 18:09

 

« Allez vous en ailleurs ». Le message de Martin Chapdelaine et des membres du comité de défense des citoyens est clair. Le nouveau scénario d’agrandissement de la prison de Bordeaux, dérange. Déterminés à se faire entendre de Jacques P. Dupuis, ministre de la sécurité publique, les 10 résidents d’Ahuntsic-Cartierville étaient mardi 20 juillet dans le bureau d’un de ses représentants.

En 2008, 75 citoyens de l’arrondissement se sont déjà mobilisés contre le projet initial d’agrandissement du centre de détention. Les «scénarios» 1 et 2, qui prévoyaient la construction de bâtiments hors de l’enceinte de la prison, ont été abandonnés. C’est un troisième projet qui a cette année été validé, sans consultation cette fois. Les bâtiments seront bien érigés à l’intérieur des murs. Mais deux routes permettant d’accéder au centre de détention par l’est et l’ouest, sont prévues à l’extérieur de l’enceinte. Les transits vers la prison ne se feront plus uniquement par le boulevard Gouin au nord, mais également à proximité des rues Tanguay et Poincaré. «Le problème de fond reste identique, s’indigne Martin Chapdelaine, l’empreinte de la prison augmente sans cesse. Selon les fonctionnaires de la SIQ (Société immobilière du Québec), ils n’y a pas de place pour faire des routes à l’intérieur, c’est bien l’indice qu’il y a trop de choses là dedans!». A sa construction entre 1908 et 1912, la prison était à 10 km de la ville. Près de 100 ans plus tard, elle borde les quartiers résidentiels. Les habitants des rues Tanguay et Poincaré, en plus d’une vue sur la cour de la prison, subissent les aléas liés à cette proximité. «Du côté Poincaré, de la drogue est envoyée grâce à des arcs et des flèches jusque dans la cour de la prison, raconte Martin, et en décembre 2007, quatre détenus se sont évadés, la police a fermé l’accès à la rue Tanguay, en nous sommant de rester chez nous.». Pourtant selon la SIQ, les désagréments subis par les riverains sont minimes. Depuis la révision du projet, «les travaux ont bel et bien commencé et devraient s’achever en juillet 2010», indique Martin Roy, conseiller en communication de l’organisme. «Tous les bâtiments seront construits à l’intérieur de l’enceinte, ajoute-t-il, et ce ne sont en plus que des services liés à l’organisation interne, il n’y aura aucun quartier cellulaire.»

 

Entre fonctionnaires et citoyens, les divergences d’intérêt sont grandes. L’an dernier pourtant, le comité de citoyen a instauré une «collaboration intelligente» avec le ministre de la sécurité publique. «M. Dupuis nous avait promis, nous pensions qu’il mettrait les routes à l’intérieur, regrette-t-il, mais là c’est l’incompréhension, on s’aperçoit qu’ils vont de l’avant sans nous en parler.»

 

En contact avec plusieurs représentants de Jacques P. Dupuis, actuellement en vacances, le comité de défense des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville attend une réponse très prochaine du ministre.

(Photo : Martin Alarie)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value