Jump to content

ville-marie Réaménagement de la rue Jeanne-Mance entre Ste-Cath. et R.-L.


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • 4 years later...

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=19271&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques

 

Dévoilement des finalistes du concours visant l'intégration d'une œuvre d'art public sur la promenade Jeanne-Mance

16 juillet 2012

Montréal, le 16 juillet 2012 -La responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal, Mme Helen Fotopulos, a le plaisir d'annoncer le nom des six finalistes du concours en art public qui a été lancé afin d'intégrer une œuvre en cinq temps à la future promenade Jeanne-Mance, au cœur du Quartier des spectacles. Il s'agit de David Armstrong-Six, Valérie Blass, Michel de Broin, Valérie Kolakis, Stephen Schofield et Louise Viger.

 

« Les travaux d'aménagement des espaces publics dans cette partie du Quartier des spectacles représentent une belle occasion de faire une place importante à l'art public. L'intégration d'une œuvre fragmentée en cinq éléments distincts permettra aux passants d'en faire une lecture séquentielle et ce parcours véhiculera très certainement l'identité unique de cet espace qui constitue le cœur culturel de la métropole. En tenant un concours visant l'intégration d'une nouvelle œuvre d'envergure, nous réaffirmons notre engagement à favoriser l'accès à l'art public aux quatre coins de la ville et je tiens à féliciter les six finalistes qui, par leur parcours et leur créativité, ont su se démarquer auprès des membres du jury », a déclaré Mme Fotopulos.

 

L'œuvre fragmentée qui découlera de ce concours s'intégrera aux cinq plateformes qui seront aménagées prochainement sur le côté est de la rue Jeanne-Mance, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque. Les cinq éléments qui constitueront l'œuvre permettront aux passants de faire une lecture narrative de l'œuvre ainsi que de l'espace qui l'accueille et contribueront grandement à mettre en valeur l'art public dans le Quartier des spectacles. Clin d'œil à ce haut-lieu du divertissement culturel, l'œuvre devra témoigner de la nouvelle identité de ce secteur, véritable témoin de la créativité et de la diversité culturelle montréalaise.

 

Rappelons que ce projet sera réalisé dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux publics du gouvernement du Québec. En outre, dans son cadre d'intervention en art public adopté en juin 2010, la Ville s'est engagée à intégrer l'art public dans tous les grands projets d'aménagement urbain sous sa responsabilité et à inciter chacun des arrondissements à se doter d'un plan d'intervention dans ce domaine.

 

À propos des finalistes

 

David Armstrong-Six est représenté à Montréal par la Parisian Laundry. Ses œuvres ont été présentées notamment à la Kunstlerhaus Bethanien à Berlin (2012), à la Biennale de Montréal (2011) et au Musée d'art contemporain de Montréal (2008).

 

Valérie Blass est représentée à Montréal par la Parisian Laundry. Elle a remporté le Prix Louis-Comptois de la Ville de Montréal en 2010 et le Musée d'art contemporain de Montréal lui a consacré une exposition solo en 2012.

 

Michel de Broin est représenté à Barcelone par la Galerie Toni Tàpies. Il a réalisé plusieurs œuvres d'art public tant au pays qu'à l'étranger, notamment Révolutions et L'arc qui font partie de la collection municipale. Il présentera une rétrospective de son travail au Musée d'art contemporain de Montréal en 2013.

 

Valérie Kolakis est représentée à Montréal par la Galerie Donald Browne. Récemment, ses œuvres ont été présentées à l'Œil de poisson à Québec (2012), à Plein Sud (2011) et à la Triennale québécoise au Musée d'art contemporain de Montréal (2011).

 

Stephen Schofield est représenté à Montréal par la Galerie Joyce Yahouda. Ses sculptures ont fait l'objet d'une exposition à la New-Jersey City University (2011) et au Textile Museum of Canada à Toronto (2010). Il est récipiendaire du Prix Louis-Comptois de la Ville de Montréal (2005) et a réalisé deux œuvres d'art intégrées à l'architecture en 2012.

 

Louise Viger a présenté ses œuvres au Musée national des beaux-arts de Québec (2010 et 2011) et au Musée d'art contemporain de Montréal (2000). Elle a réalisé plusieurs œuvres d'art public dont Des lauriers pour mémoire-Jean-Duceppe (1923-1990) qui fait partie de la collection municipale.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Similar Content

    • By GDS
      From Rubin Rotman architectes Instragram
    • By SonnyT31
      Big project coming soon 
      stay tuned 🤐
    • By mtlurb
      On dirait que le bon vieux stationnement derrière l’Hôtel Mount Stephen va enfin disparaître!
      Centre-ville de Montréal: 48 millions pour un stationnement
      Le groupe Carttera de Toronto acquerra le terrain de stationnement à l’intersection du boulevard De Maisonneuve Ouest et de la rue de la Montagne, au centre-ville de Montréal, pour la somme de 48 millions.
      L’offre acceptée semble indiquer que des transactions immobilières négociées avant la pandémie sont en train de se conclure après le hiatus causé par le confinement. 
      La transaction est censée être notariée en septembre. 
      Le terrain, d’une superficie de 31 700 pi2, est assujetti à un zonage autorisant la construction de près de 210 000 pi2 de bâtiment jusqu’à une hauteur de 65 m. 
      Carttera, groupe immobilier ayant une forte expertise en marketing et en ventes, peut agir comme un accélérateur. Il a d’excellents contacts chez des investisseurs chinois, nous confie un promoteur montréalais qui ne veut pas être nommé pour ne pas nuire à ses affaires. 
      Surtout actif dans la région torontoise, Carttera a collaboré à la réalisation de projets dans le secteur du Centre Bell, dans Griffintown, et à Vaudreuil-Dorion. La société a aussi travaillé sur le Complexe Lebourgneuf en 2011, à Québec. L’appel de La Presse à Toronto n’a pas eu de suite. 
      On ne connaît donc pas les desseins de l’acquéreur pour son lot du centre-ville. La période est toutefois propice à de l’ensemble résidentiel multilocatif, croit un courtier qui n’est pas autorisé par son employeur à parler publiquement. 
      Prix de vente élevé 
      Le groupe Carttera est disposé à payer 48 millions pour ce terrain du 1445, rue de la Montagne, stratégiquement bien placé, voisin de l’hôtel Vogue Montréal et près du nouveau Four Seasons. Le rôle municipal lui donne une valeur de 11,1 millions.
      Le prix payé revient à 230 $ le pi2 constructible.
      Pour donner une idée de l’évolution récente qu’a connue le prix des terrains au centre-ville, le Groupe Brivia, présidé par Kheng Ly, a payé 20,7 millions le 31 juillet 2019 pour acquérir le Club athlétique Mansfield, au 1230, rue Mansfield. Le lot de 17 500 pi2 au centre-ville permet de construire jusqu’à 180 000 pi2. Le prix payé oscillait entre 115 $ et 130 $ le pi2 constructible.
      Autre facteur de comparaison pour jauger du prix de vente du terrain de stationnement : l’homme d’affaires Gad Bitton et ses partenaires ont payé 36 millions en mai dernier pour l’hôtel Vogue, voisin. Pour 12 millions de moins que le prix de 48 millions pour le stationnement, le groupe a mis la main sur un terrain de 21 000 pi2, mais également sur un hôtel de 142 chambres, parmi les plus luxueux du centre-ville. 
      Montréal aura son mot à dire 
      Avant de passer chez le notaire, le vendeur du terrain, la société 630 745 Ontario, devra toutefois transmettre à la Ville un avis d’intention de vendre la propriété en y joignant l’offre d’achat. Le lot fait en effet partie de la liste des quelque 300 lots pour lesquels la Ville s’est dotée d’un droit de préemption pour y bâtir du logement social. 
      Une fois avertie, la Ville a alors 60 jours pour analyser le dossier et décider si elle souhaite ou non l’acheter aux mêmes conditions. Des fonds publics sont prévus pour de telles transactions dans le Programme triennal d’immobilisations ; à l’heure actuelle, 35 millions sont disponibles.
      https://www.lapresse.ca/affaires/2020-07-15/centre-ville-de-montreal-48-millions-pour-un-stationnement.php
    • By mtlurb
      Développement du site de la Gare Viger

      Le fil existant pour la Gare Viger semble surtout destiné à la rénovation des deux édifices existants. Je croyais qu'il serait pertinent de créer un nouveau fil (avec des infos à jour) pour les deux autres bâtiments (au minimum) qu'on y prévoit.
       
    • By IluvMTL
      fdcu2kci5u9holbd21zx.pdf


×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value