Jump to content

Industrie québécoise des sciences de la vie : actualités


bxlmontreal
 Share

Recommended Posts

Comme le ''post'' de Monctezuma le prouve, on perd des joueurs et on en gagne. L'important est d'en gagner un peu plus qu'on en perd et de croitre petit à petit.

 

Mark_ac, the departure of a company is obviously a bad news but in a competitive world that we are in, we can not win them all. We have to accept the fact that we will loose some players at times. The important things is to gain more on a long term. I think a guy like you understands how it works in a capitalist world, right ?

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Bonne nouvelle.

 

 

Création de l'Institut NĒOMED - un renouveau pour la recherche biopharmaceutique au Québec

 

AstraZeneca Canada et Pfizer Canada, deux chefs de file de l'industrie biopharmaceutique au pays, forment un partenariat avec le gouvernement du Québec pour créer l'Institut NĒOMED, un centre de recherche nouveau genre en sciences de la vie. Un total de 100 millions de dollars sera investi pour établir et soutenir ce centre de recherche pendant cinq ans.

 

L'Institut NĒOMED jouera un rôle de catalyseur de deux façons : premièrement, en créant un pont entre la recherche académique et les entreprises et, deuxièmement, en offrant un site permettant de créer une synergie entre les différents acteurs du secteur biopharmaceutique. Le pôle de recherche à but non lucratif rassemblera sous un même toit tous les intervenants de la chaîne en recherche et développement - chercheurs, universités, entreprises pharmaceutiques et de biotechnologies et fonds de capital de risque - qui travailleront ensemble dans un environnement ouvert favorisant la collaboration. Lorsqu'il fonctionnera à pleine capacité, on peut s'attendre à ce que plus d'une centaine d'employés hautement spécialisés y travaillent.

 

AstraZeneca Canada fournit une contribution de 35 millions de dollars à l'Institut NĒOMED. Cela comprend le terrain, l'édifice de recherche en neurosciences et des installations de laboratoires à la fine pointe de la technologie. AstraZeneca fait don également de la propriété intellectuelle associée à des projets et molécules pour le traitement de la douleur, en plus d'une contribution financière de 5 millions de dollars pour soutenir les activités de l'Institut. Pfizer Canada offre aussi une contribution financière de l'ordre de 3,5 millions de dollars et le gouvernement du Québec injecte 28 millions de dollars dans le projet.

 

Fondé sur un modèle privilégiant le partage des connaissances, des expertises et des ressources, l'Institut NĒOMED vise à renforcer le secteur des sciences de la vie au Québec en contribuant à stimuler la recherche et la collaboration et en accélérant et facilitant la transition de la recherche académique vers le développement de nouveaux médicaments. L'Institut cherchera aussi à attirer des investissements en présentant les résultats de la recherche locale aux investisseurs internationaux.

 

« Le coût associé à la découverte de nouveaux médicaments augmente constamment et les entreprises pharmaceutiques doivent s'adapter à cette nouvelle réalité, a déclaré Max Fehlmann, le président-directeur général de l'Institut. L'Institut NĒOMED, véritable pôle de compétitivité dans le domaine du développement du médicament, permettra aux scientifiques du Québec de mieux faire le pont entre les innovations académiques et les opportunités commerciales », a-t-il ajouté.

 

« Cette annonce est une preuve importante de l'engagement d'AstraZeneca dans la recherche et le développement du secteur biopharmaceutique au Québec et au Canada, a affirmé Elaine Campbell, présidente, AstraZeneca Canada Inc. Avec la création de l'Institut NĒOMED, nous sommes fiers de travailler en collaboration avec nos partenaires pour faire avancer la découverte de médicaments et franchir les étapes de l'innovation jusqu'à la commercialisation. »

 

« NĒOMED suscite beaucoup d'engouement parce que c'est exactement le type de partenariat dont nous avons besoin dans notre nouveau modèle de recherche et développement. En effet, NĒOMED cadre parfaitement avec notre stratégie canadienne d'investissements de longue date en recherche et développement qui mise principalement sur les partenariats novateurs », dit John Helou, président de Pfizer Canada inc.

 

 

http://www.montrealinternational.com/creation-de-linstitut-neomed-un-renouveau-pour-la-recherche-biopharmaceutique-au-quebec/

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Valeant achète une société américaine, son titre à un sommet historique

 

La pharmaceutique lavalloise Valeant Pharmaceuticals touche un sommet historique mercredi, après avoir annoncé une nouvelle acquisition.

 

Valeant souhaite acheter Obagi Medical Products dans le cadre d'une transaction qui porte à 340M$ US la valeur de cette firme américaine de produits dermatologiques.

 

Valeant dit avoir offert 19,75 $ pour chacune des 17,41 millions d'actions d'Obagi, soit une prime de 28 pour cent par rapport au cours à la clôture mardi.

 

Obagi a généré des revenus d'environ 120 millions $ en 2012.

 

Le conseil d'administration d'Obagi a recommandé à ses actionnaires d'accepter l'offre de Valeant.

 

La transaction devrait être conclue pendant le premier semestre de 2013 et Valeant indique que l'acquisition contribuera immédiatement à son bénéfice par action.

 

Vers 13h25, l'action de Valeant gagne 1,91 $ ou 2,6 % à 75,26 $. Elle a touché un plus haut de 76,58$ au cours de la séance. Le titre de la pharmaceutique a grimpé de 37% depuis un an et de 355% sur trois ans.

 

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/biotechnologies-et-pharmaceutique/valeant-achete-une-societe-americaine-son-titre-a-un-sommet-historique/555495

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Valeant proche d'un accord pour acheter Bausch and Lomb

Le groupe pharmaceutique canadien Valeant (T.VRX) est proche d'un accord en vue de racheter le fabricant américain de produits ophtalmologiques Bausch and Lomb pour un montant d'environ 9 milliards de dollars, a indiqué vendredi une source proche du dossier à l'AFP.

 

La transaction pourrait intervenir dès la semaine prochaine, a précisé cette source, qui confirmait des informations du Wall Street Journal.

 

L'essentiel du capital de Bausch and Lomb (87 %) appartient au fonds d'investissement Warburg Pincus, qui l'avait payé 4,5 milliards en 2007, dette incluse, et retiré de la Bourse de New York.

 

L'autre actionnaire significatif de la société est le fonds Welsh, Carson, Anderson and Stowe, qui détient environ 11 %.

 

Warburg Pincus avait, selon la presse, cherché un acheteur à la fin de l'année dernière, mais aucun n'avait proposé de prix à la hauteur de ses attentes, soit une dizaine de milliards. Il avait donc entamé fin mars des démarches en vue d'une réintroduction en Bourse de la société.

 

Bausch and Lomb est une entreprise fondée en 1853 qui fabrique aujourd'hui notamment des lentilles de contact et des produits pour leur entretien, ainsi que du matériel utilisé en chirurgie ophtalmique. Il a enregistré l'an dernier une perte nette de 68,3 millions, pour des ventes de 3 milliards, et emploie 11 200 personnes.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/sante/201305/24/01-4654169-valeant-proche-dun-accord-pour-acheter-bausch-and-lomb.php

Link to comment
Share on other sites

Done deal!

 

Valeant to buy Bausch & Lomb for $8.7 billion

(Reuters) - Valeant Pharmaceuticals International (VRX.TO) said on Monday it has agreed to acquire eye care company Bausch & Lomb Holdings Inc from Warburg Pincus LLC for $8.7 billion in cash.

 

The deal is expected to transform Valeant into a global leader in eye health by strengthening its capabilities in ophthalmic pharmaceuticals, contact lenses and lens care products, and ophthalmic surgical devices and instruments.

 

The deal, to be financed through debt and equity, will see some $4.5 billion go to an investor group led by Warburg Pincus LLC, with some $4.2 billion used to pay down Bausch & Lomb's outstanding debt.

 

The deal will be financed with debt and about $1.5 billion to $2.0 billion of new equity, said Valeant, which has secured committed debt financing from Goldman Sachs (GS.N).

 

Valeant expects the deal to result in at least $800 million in annual cost savings by end of 2014. Bausch + Lomb is expected to generate revenues of about $3.3 billion and adjusted earnings before interest, taxes, depreciation and amortization of about $720 million in 2013.

 

Laval, Quebec-based Valeant said the deal is expected to be immediately accretive to its cash earnings per share.

 

(Reporting by Euan Rocha and Julie Gordon Editing by W Simon)

 

http://www.reuters.com/article/2013/05/27/us-valeant-bauschlomb-idUSBRE94Q09V20130527

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Zimmer CAS présente deux technologies chirurgicales de pointe conçues à Montréal.

 

Zimmer CAS, leader mondial des solutions de chirurgie orthopédique assistée par ordinateur, a inauguré aujourd’hui sa nouvelle unité de production à Montréal. M. Jeff McCaulley, président de la division Reconstruction de Zimmer Holdings et le Dr. Louis-Philippe Amiot, directeur général de Zimmer CAS (anciennement OrthoSoft), ont dévoilé au cours de l’événement deux nouvelles technologies, qui offrent maintenant aux chirurgiens du monde entier un niveau de précision et une simplicité inégalés durant l’installation de prothèses au genou et à l’épaule.

 

 

 

« Je tiens avant tout à féliciter et à remercier toute notre équipe de développement, qui a conçu ces dernières années plusieurs machines très sophistiquées pour réussir à fabriquer notre nouvelle technologie de navigation du genou. Il s’agit d’un système micro miniaturisé électronique doté d’accéléromètres et de gyroscopes, qui permet de déterminer avec grande précision les angles des coupes osseuses dans la salle d'opération. Une lumière verte s’allume lorsque l'instrument est bien orienté et le chirurgien peut valider immédiatement qu'il a bien fait son travail », a expliqué le Dr. Louis-Philippe Amiot.

 

Au sein de cette même unité de production, Zimmer CAS produit également des instruments personnalisés qui se placent directement sur les os du patient afin de guider les coupes osseuses. « Ce second produit fonctionne pour les prothèses du genou et de l'épaule. Une résonnance magnétique effectuée avant la chirurgie nous permet de procurer au chirurgien un instrument qui s'adapte parfaitement au patient. L'opération est plus précise et plus rapide. Cette technologie complémente nos produits actuels et nous permet de rejoindre plus de chirurgiens », a ajouté le Dr. Amiot. « Nous estimons avoir déjà opéré plus de 125 000 patients au monde depuis la création d’OrthoSoft en 1996, et ce, grâce à des instruments médicaux toujours à la fine pointe de la technologie et qui sont maintenant reconnus et vendus à travers le globe. »

 

 

 

Également présent lors de l’inauguration, M. Élie Farah vice-président Investissement Grand Montréal à Montréal International, s’est dit très fier de la contribution de son équipe à ce projet d’expansion, qui a permis à l’entreprise de doubler ses effectifs. « Le succès de Zimmer CAS renforce l’attractivité du Grand Montréal et du Québec auprès des leaders mondiaux en sciences de la vie et technologies de la santé et, ce faisant, favorise le développement d’un secteur stratégique et identitaire pour notre région », a déclaré M. Farah. « La recherche et l’innovation sont deux éléments clés de la compétitivité et de la prospérité de la métropole », a-t-il conclu.

 

 

 

Mentionnons qu’avec plus de 43 000 travailleurs répartis au sein de quelque 600 entreprises privées, dont 150 organismes de recherche publics et universitaires, l’industrie des sciences de la vie et des technologies de la santé (SVTS) du Grand Montréal rayonne à travers le monde. Reconnue pour son expertise de pointe, la grappe montréalaise des SVTS bénéficie de la présence de leaders mondiaux en pharmaceutique, en biotechnologie, en recherche contractuelle et en technologies médicales, ainsi que de nombreux instituts de recherche spécialisés dans la recherche fondamentale en neurologie, en oncologie, en cardiologie, en endocrinologie et en immunologie.

 

 

 

À propos de Zimmer CAS (http://www.zimmer.com)

 

Filiale de Zimmer Holdings depuis 2007, Zimmer CAS (anciennement OrthoSoft) conçoit et développe des solutions de chirurgie orthopédique assistée par ordinateur offrant aux chirurgiens un niveau de précision inégalé durant l’installation de prothèses au genou, à la hanche et à l’épaule. Fondé aux États-Unis (Warsaw, Indiana) en 1927, Zimmer Holdings figure parmi les leaders mondiaux en soins de santé musculosquelettique. La compagnie possède des bureaux dans 25 pays et emploie plus de 8 500 employés. Ses techniques d'arthroplastie et ses produits sont vendus dans une centaine de pays. En 2012, ses ventes s’élevaient à près de 4,5 milliards de dollars.

 

 

http://www.montrealinternational.com/zimmer-cas-presente-deux-technologies-chirurgicales-de-pointe-concues-a-montreal/

 

 

 

http://www.montrealinternational.com/content/uploads/files/12022013/Profil_svts2013.pdf

Edited by yulymx
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Je ne connais pas vraiment le domaine de la pharmaceutique mais un ''partenariat'' qui pourrait rapporter 891 millions dont 441 millions à Montréal me semble être une excellente nouvelle autant pour Montréal que pour Toronto.

 

Johnson & Johnson investit à Toronto et à Montréal

 

15 octobre 2015

 

Janssen Biotech, de Johnson & Johnson Innovation, a conclu des partenariats avec deux sociétés de biotechnologie canadiennes, Novera Therapeutics, de Toronto, et enGene, de Montréal. Ces deux sociétés nouvellement formées pourraient recevoir, au cumul, 891 millions pour les aider à commercialiser de nouveaux traitements de la maladie intestinale inflammatoire et des cancers hématologiques.

 

EnGene reçoit l’attention de la multinationale Johnson & Johnson Innovation, qui pourrait lui apporter jusqu’à 441 millions en plus de royautés sur les ventes nettes potentielles. L’on retient que la « pilule génique » d’enGene pourrait révolutionner le traitement de la maladie intestinale inflammatoire. Pour sa part, Novera Therapeutics reçoit un appui financier avec, en toile de fond, son partenariat formé avec l’Institut ontarien de recherche sur le cancer et le Réseau universitaire de santé.

 

« En signant une alliance stratégique mondiale avec enGene, Janssen Biotech, une filiale de Johnson & Johnson, reconnaît le potentiel de la biotech montréalaise spécialisée dans la thérapie génique appliquée à maladie inflammatoire chronique de l’intestin, dont la colite ulcéreuse », a ajouté Alain Denis, vice-président principal de la division Nouvelle économie du Fonds de solidarité FTQ. Il a rappelé qu’en janvier dernier, le Fonds a investi pour la première fois dans enGene lors d’une ronde de financement de série B de 13,5 millions. Elle compte actuellement 17 employés à Montréal. « L’entreprise devrait procéder au recrutement d’environ 10 professionnels hautement qualifiés pour répondre aux besoins de l’entente signée », ajoute le Fonds.

 

Au final, « ces ententes surviennent à la suite de la récente annonce de Johnson & Johnson Innovation de l’instauration, à Toronto, d’un premier incubateur de recherche JLABS à l’extérieur des États-Unis. Le nouveau centre sera inauguré au printemps 2016 et appuiera les entreprises en démarrage et les entrepreneurs de la région en leur offrant des locaux, des programmes et des investisseurs potentiels, le tout dans le but d’aider les jeunes entreprises à perdurer », peut-on lire dans le communiqué.

 

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/452556/biotechnologie-johnson-johnson-investit-a-toronto-et-a-montreal[/Quote]

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Indivior, a world leader in addiction treatments, makes Montreal its new home in Canada

 

Global pharmaceutical company relocates from Ottawa to Montreal to take advantage of world-class expertise and facilities in dynamic pharmaceutical industry hub, to continue its growth and development of addiction treatments, including for opioid addictions

MONTREAL, Feb. 22, 2018 /CNW/ - Montreal is now the home of a world leader in the development of new evidence-based treatment models for addiction with the opening by Indivior Canada Ltd. of its new Canadian headquarters.

The new offices of the specialty pharmaceutical company are in Technoparc Montréal in the St-Laurent Borough of the City of Montreal after moving from Ottawa, where the company started operations in Canada several years ago.

A team of 25 Indivior employees are based at or report to the new office. With a commitment to honesty and integrity and a patient-centred approach, the team will focus on bringing to Canadians the company's unique evidence-based treatment models that have revolutionized addiction treatment.

"We are thrilled to now be operating from Montreal, which we chose because of its dynamic biopharmaceutical sector, pool of qualified bilingual talent, and world-class expertise and facilities focused on learning about and treating addiction as a medical condition like other chronic diseases," said Christine LaFave, Country Director, Indivior Canada Ltd. "Indivior is focused exclusively on the increasingly vital work of helping Canadian physicians treat opioid addiction as a chronic illness, and improving access to treatments for patients – helping them overcome addiction and get back on the path to leading healthy and productive lives."

Indivior Canada markets SUBOXONE® (buprenorphine and naloxone) sublingual tablets for the treatment of problematic opioid drug dependence in adults. Indivior has a 20-year legacy of leadership in the field of evidence-based addiction therapies and is dedicated to transforming addiction from a global human crisis to a recognized and treated chronic disease.

It adopted the name Indivior – a fusion of the words individual and endeavour – in 2014 when it became an independent entity following the demerger of Reckitt Benckiser Pharmaceuticals Inc. from RB Group. Headquartered in Richmond, Virginia, Indivior employs more than 900 individuals globally and its portfolio of products is available in over 40 countries worldwide.

Building on its portfolio of opioid dependence treatments, Indivior has a strong pipeline of product candidates designed to both expand on its heritage in this category and address other chronic conditions and co-occurring disorders of addiction, including alcohol use disorder and schizophrenia.

For more information about Indivior, visit Indivior.com.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...