WestAust

Le Québec crée plus du tiers des emplois au Canada

Recommended Posts

Le Québec crée plus du tiers des emplois au Canada

 

La création d'emplois a surpris en mars au Québec et au Canada, alors que Statistique Canada a rapporté jeudi que plus de 80 000 emplois avaient été créés au pays, dont plus du tiers au Québec.

 

Après quatre mois de faible variation, l'emploi a progressé de 82 300 au Canada, soit 70 000 postes à temps plein et 12 400 à temps partiel.

 

Les économistes sondés par l'agence Bloomberg attendaient une création d'emplois beaucoup moins forte, soit aux environs de 10 000 postes.

 

La hausse de l'emploi a fait chuter le taux de chômage de 0,2 point de pourcentage, à 7,2%.

 

Au Québec, l'économie a créé un total de 36 400 emplois, ramenant le taux de chômage à 7,9%, en baisse de 0,5 point de pourcentage.

 

Environ les deux tiers des emplois créés ont été des postes à temps plein (23 900), alors que 12 600 nouveaux postes à temps partiel ont été observés.

 

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/04/quebec-cree-plus-tiers-des-emplois-canada.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le taux de chômage recule à 7,2% au Canada

 

LA PRESSE CANADIENNE

OTTAWA

Le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage en mars au Canada pour passer à 7,2%.

 

Statistique Canada note qu'après quatre mois de faible variation, l'emploi a progressé essentiellement dans le travail à temps plein.

 

La croissance de l'emploi s'est répartie dans plusieurs secteurs, y compris les soins de santé et l'assistance sociale, l'information, la culture et les loisirs, ainsi que les administrations publiques. Les services d'enseignement ont quant à eux affiché une baisse.

 

Parmi les provinces, l'emploi a progressé au Québec, en Ontario et au Manitoba, alors qu'il a reculé au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Au Québec, l'emploi a augmenté de 36 400 en mars. Le taux de chômage y a baissé de 0,5 point de pourcentage pour se situer à 7,9%

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/201204/05/01-4512715-le-taux-de-chomage-recule-a-72-au-canada.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO4_la_2343_accueil_POS1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir battu un record de pertes d'emplois voilà que l'on bat un record de création d'emplois (à temps plein en plus!)

 

J'en perds mon latin...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Considérant les mises à pied massives récentes dans la région, voilà une nouvelle qui surprend très agréablement. Espérons que Montréal y tire sa part.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelques chose de bizarre dans leurs stats:baisse majeure du taux de chômage dans beaucoup

de provinces(dont le Québec).Mais en regardant ensuite la liste des villes quasiment pas de changement

aussi bien à Montréal,Toronto,Québec,Calgary etc...ou sont donc ces gens qui ont retrouvé un job????

 

 

Voici le taux dans les provinces du pays (le chiffre du mois précédent figure entre parenthèses):

 

- Terre-Neuve-et-Labrador 13,0 (12,9)

 

- Île-du-Prince-Édouard 11,3 (10,8)

 

- Nouvelle-Écosse 8,3 (8,2)

 

- Nouveau-Brunswick 10,2 (10,1)

 

- Québec 7,9 (8,4)

 

- Ontario 7,4 (7,6)

 

- Manitoba 5,3 (5,6)

 

- Saskatchewan 4,8 (5,0)

 

- Alberta 5,3 (5,0)

 

- Colombie-Britannique 7,0 (6,9)

 

Voici le taux dans les grandes villes du pays:

 

- Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador 7,8 (7,6)

 

- Halifax 5,9 (5,8)

 

- Moncton 6,4 (6,6)

 

- Saint-Jean, N.-B. 8,2 (7,8)

 

- Saguenay 6,1 (6,3)

 

- Québec 5,1 (5,1)

 

- Sherbrooke 7,1 (7,0)

 

- Trois-Rivières 7,6 (8,1)

 

- Montréal 9,2 (9,2)

 

- Gatineau 5,5 (6,1)

 

- Ottawa 6,2 (6,0)

 

- Kingston 7,4 (7,1)

 

- Peterborough 9,6 (7,5)

 

- Oshawa 7,8 (7,4)

 

- Toronto 8,6 (8,6)

 

- Hamilton 6,0 (5,9)

 

- St. Catharines-Niagara 7,5 (7,6)

 

- Kitchener 6,7 (6,7)

 

- Brantford 8,8 (8,2)

 

- Guelph 5,4 (5,5)

 

- London 8,5 (8,8)

 

- Windsor 10,7 (10,7)

 

- Barrie 9,2 (8,7)

 

- Sudbury 7,2 (6,6)

 

- Thunder Bay 5,3 (5,6)

 

- Winnipeg 5,8 (5,8)

 

- Regina 3,9 (4,4)

 

- Saskatoon 5,9 (6,0)

 

- Calgary 5,1 (5,2)

 

- Edmonton 5,7 (5,3)

 

- Kelowna 8,8 (8,2)

 

- Abbotsford 10,6 (10,5)

 

- Vancouver 6,6 (6,7)

 

- Victoria 5,3 (5,3)

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/201204/05/01-4512715-forte-creation-demplois-en-mars-au-canada.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO4_la_2343_accueil_POS2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leading Canadian economists losing faith in monthly job numbers

 

Forgive me for raining on this parade, but Canada's wonderfully strong surge of job creation just reported for March probably wasn't real.

 

This observation isn't based on any secret inside information; just on the sheer implausibility of this and other recent employment numbers from Statistics Canada's Labour Force Survey.

 

The extreme volatility of reported employment gains has become so worrisome to people who depend on them as an important guide to policy for governments, businesses and investors that the National Bank's chief economist, Stéfane Marion, is calling for an investigation by Statistics Canada.

 

Marion notes that since the agency showed a disastrous - and highly unlikely - loss of employment in Quebec late last year, he has spent months reassuring clients, including foreign investors, that the province's economy isn't really cratering:

 

"I just returned from a marketing tour of the U.S. and people were questioning me about the outlook for Quebec and the implications of all those job losses."

 

Marion is not alone in his concern about the reliability of these numbers.

 

A number of other leading economists have made it clear that they just don't have much faith in the monthly figures produced by the Labour Force Survey.

 

For example, if the official numbers were to be believed, last month witnessed a tidal wave of jobs - 82,300 of them - right after a seven-month drought when Canada averaged what Capital Economics' chief North American economist Paul Ashworth calls "a pathetic 14,000 additional jobs," averaging 2,000 per month.

 

It's hard to believe that things were really as bad as that in an economy that has grown at a reasonably steady clip over this whole period. And it's equally hard to believe in the huge job bonanza for March.

 

Warm weather might have given employment a modest nudge, but nothing else happened to speed up growth so hugely.

 

"Do you really think March was the best month in three and a half years? Not likely." said economist Robert Kavcic at BMO Capital Markets.

 

It's more probable, analysts say, that employment gains have been fairly steady at the modest pace implied by other economic indicators.

 

If you average the official numbers over the entire past year, mixing the March spike with the earlier stagnation, the result is 16,400 jobs per month, which is plausible.

 

This implies the official numbers could be about right for the whole period, but only after underestimating employment growth for months, then overestimating wildly in March. That isn't very reassuring to those who rely on each month's job number in making business decisions.

 

Even more bizarre are the figures for Quebec, where the official survey said the fourth quarter of 2011 brought the province's most catastrophic job loss in three decades, unequalled since the severe recession of early 1980s. This even though other indicators showed steady growth in Quebec's economy.

 

Now this same official survey says Quebec roared ahead to create more than half the new jobs in Canada during the first quarter of 2012, nearly all of them in March. But just as there was nothing to suggest any collapse late last year, there's no sign of a sudden boom this year.

 

The pattern of employment reports for Quebec, with a savage meltdown followed by a sharp recovery, all within six months, "clearly shows that almost all of the fourthquarter drop in jobs was an anomaly. What it did signify is that the job market in Quebec was softening late last year, not nosediving," says Philip Cross, who recently retired as the chief economic analyst at Statistics Canada.

 

Cross, now an economic consultant, doesn't interpret this as lack of competence on the part of those who run the Labour Force Survey, since results from this kind of household survey are inherently volatile. On the other hand, he does believe that the range of error in LFS results is larger than it acknowledges.

 

And that's exactly the kind of issue that the National Bank's chief economist, Stèfane Marion, would like to see investigated openly by Statistics Canada.

 

If its official job survey can't be made more reliable, at least those who produce it can be more transparent about its flaws, which could help to reduce the harmful impact of big swings in the numbers. Sadly, transparency has been in short supply.

 

Like other economists who say they asked for more information, Marion found himself stonewalled by officials at the federal agency, who would tell him only that they stood by their data.

 

Unfortunately for Marion and others, they didn't have the luxury of ignoring the numbers, no matter how flawed they seem. "You have to take this seriously," he said. "It's too important a data point to ignore

 

Read more: http://www.montrealgazette.com/business/Leading+Canadian+economists+losing+faith+monthly+numbers/6423736/story.html#ixzz1rf5EalaI

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'artcile WestAust. Je me posais des questions justement sur la légitimité de ces chiffres. J'ai l'impression qu'il y a un peu de bull-shit dans ces chiffres. Il y a quelque chose qui sent mauvais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Gilbert
      Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle section du forum!
       
      Une section qui vous est entièrement destiné. En effet, vous pouvez nous montrer ici VOS propres projets pour la grande ville de Montréal.
      Comment voyez-vous le Montréal du futur? Quels projets voudriez-vous qu’il y ait?
      Simplement quelques petites restrictions (plus «recommandations» que «restrictions», pour que la section soit tout simplement plus amusante à regarder;) ) :
       
      1- Les projets devront être accompagné d'un appui visuelle
       
      Tout simplement que ce soit plus agréable. Un projet avec un rendu est toujours plus attirant à la critique.
      Exemple: Prenez comme exemple une des propositions de tour pour le Silo no5, même si elle aurait 50 étages, personnes n'en parle vraiment, parce que nous ne savons pas de quoi elle aurait l'air.
      Autre exemple : La tour d'Aluminium, dont tout le monde connaissait comme n'étant qu'une vision, mais qui a tout de même réussi à remplir 4 pages de son fil en deux jours! Si j'avais seulement parlé d'une vision de tour de 240 mètres sans rendus, personnes n'aurait répondu à mon fil!
       
       
      2- Les projets doivent venir de vous
       
      Simplement pour ne pas se retrouver avec des projets annulés. Ce fil n’est pas un fil nostalgique de projet abandonné.
      Aussi, simplement pas prendre de projets existant ailleurs et simplement le mettre, juste pour que Montréal reste la ville unique qu’elle est.
       
       
      Instrument conseillé pour l’appui visuel :
       
      Google sketchup
      Le logiciel est juste…INCROYABLE!
      Il est gratuit, complet (pour les débutant) et surtout…facile à utilisé.
      Je l’ai téléchargé pendant le temps des fêtes et j’ai déjà créé quelques petites choses pour ce fil!
      Vous pouvez le télécharger ici : https://www.sketchup.com/fr
       
       
      Logiciels Adobe
      (Photoshop, illustrator, etc.)
      Quand on les connaît bien, c’est quand même assez facile de travailler avec eux.
       
      ------------------------------------------------------------------------------------------------
       
      Maintenant, à vous de créer vos propres projets! Comment voulez vous que Montréal ressemble?
      P.S. Ce fil est pour les commentaires, les annonces, etc.
    • By loulou123
      13/08/2007 Un nouveau lien routier entre Montréal et Laval pourrait être construit grâce au prolongement de l'autoroute 440.
      Le tracé passerait par Sainte-Dorothée, traverserait la rivière des Prairies et se rendrait à l'autoroute 40 via l'Île-Bizard, Pierrefonds et Kirkland.
       
      Ce sont les travaux de prolongement des autoroutes 25 et 30 qui ont ravivé cette vieille idée. Le projet avait déjà été présenté une première fois il y a 35 ans, mais il avait été mis sur la glace après le moratoire de 1977.
       
      Les maires de l'ouest de l'île préfèreraient un boulevard urbain, mais le maire de Laval Gilles Vaillancourt croit qu'une autoroute est la seule solution pour régler les problèmes de circulation.
       
       

    • By booboohome2003
      Nouveau projet immobilier sur l'Ilot Mont-Royal Ford - Le Plateau sans concession !
      MONTREAL, le 4 sept. /CNW Telbec/ - C'est lors d'une rencontre avec les
      citoyens de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal que le Groupe Gabriel a
      dévoilé hier son projet de développement sur l'ancien site du concessionnaire
      Mont-Royal Ford, entre les rues Fullum et Messier. Le Groupe Gabriel a ainsi
      annoncé son intention de démolir, dès que possible, tous les bâtiments de
      l'ancien concessionnaire automobile pour les remplacer par un projet
      résidentiel avec une partie commerciale sur le côté nord de l'avenue du
      Mont-Royal.
       
      Des bonnes nouvelles pour les résidents du secteur
       
      Le projet propose la relocalisation du Metro Supermarché Mont-Royal
      (actuellement au coin de la rue Parthenais), lequel comprendra, aux deux
      étages supérieurs, 46 unités d'habitation dont 23 logements sociaux. Ce nouvel
      emplacement, d'une superficie plus grande, notamment pour la préparation
      d'aliments en sous-sol, permettra non seulement une meilleure offre
      alimentaire dans le secteur, mais aussi une gestion nettement améliorée des
      livraisons et de la circulation.
      Sur la portion nord du site, 180 unités d'habitation en copropriété
      seront construites, dont plus d'une quarantaine spécifiquement destinée aux
      familles. Une attention toute particulière a été portée afin d'élaborer un
      projet qui saurait maximiser les espaces verts, minimiser le stationnement sur
      rue et offrir des avantages aux cyclistes. C'est ainsi que l'architecte
      Louis-Paul Lemieux, de l'Atelier Ville Architecture Paysage, a présenté un
      projet aux lignes architecturales originales, proposant la construction de
      quatre bâtiments disposés perpendiculairement aux rues Fullum et Messier.
      Cette disposition des bâtiments, contrairement aux alignements traditionnels
      en façade des rues, permet des percées visuelles majeures tout en améliorant
      la qualité du milieu de vie et de l'environnement.
      Tout au long de la soirée, les citoyens ont émis des commentaires
      constructifs visant la bonification du projet. Il a notamment été question de
      la proportion de logements sociaux et abordables, de l'aménagement des façades
      de côté du marché Metro et de l'intégration d'une dimension artistique ou
      culturelle au projet. L'ensemble de ces commentaires ont été reçu
      favorablement par les représentants du Groupe Gabriel et de Metro qui se sont
      engagés à les considérer en vue de pouvoir les intégrer au projet.
      "Nous souhaitons ardemment participer à la revitalisation du quartier.
      Nous sommes très heureux d'avoir pu rencontrer nos voisins afin de les
      informer de ce projet dont nous sommes très fiers. Cela nous a non seulement
      permis de répondre à leurs questions, mais aussi de connaître leurs
      préoccupations. Nous visons la meilleure intégration possible de notre projet
      dans ce secteur de l'arrondissement qui en a bien besoin", a déclaré
      M. Fadi Azouz, responsable du projet au sein du Groupe Gabriel.
       
      Le Groupe Gabriel est une entreprise familiale québécoise en affaires
      depuis plus de 20 ans et particulièrement active dans les domaines de
      l'automobile et de l'immobilier.
       
       
       
      Renseignements: Pierre Guillot-Hurtubise, (514) 581-6068; Source: Groupe
      Gabriel
    • By jesseps
      (Courtesy of Metro Montreal)