Jump to content

Recommended Posts

Grande journée de destruction de l'industrie culturelle à Montréal,offerte par S Harper qui à mon avis

s'il continue pareil va recevoir une carte de membre d'honneur au PQ.

 

Après les jeux vidéos(subsides),RC/CBC voici l'ONF.

 

 

 

L'Office national du film (ONF) doit réduire son budget annuel de 6,68 millions, et abolir 73 postes.

 

Dure journée pour les organismes fédéraux, donc, qui mesurent aujourd'hui l'effet des compressions budgétaires imposées la semaine dernière dans le budget Flaherty.

 

L'ONF a pris acte aujourd'hui de la réduction de 10% de son allocation parlementaire. Son président Tom Perlmutter a déclaré dans un communiqué émis en début d'après-midi que «l'exercice n'a pas été facile», et que tout en maintenant la viabilité à long terme de l'ONF et sa capacité d'innovation dans la production et la diffusion, «il y aura des impacts tels que la perte des stations individuelles de visionnement et les petites salles de cinéma dans nos deux médiathèques, une réduction de l'envergure de l'aide accordée aux cinéastes indépendants et la fin du programme de subventions et de contributions aux festival et événements».

 

Plus concrètement, au premier septembre prochain l'ONF fermera les postes individuels de visionnement de même que les salles de cinéma à la Médiathèque de Toronto et la CinéRobothèque à Montréal. Le local de la rue Saint-Denis à Montréal sera fermé. Le local de Toronto poursuivra ses opérations et continuera d’être une vitrine en offrant un espace public d’exposition au rez-de-chaussée.

 

L'ONF fait valoir que les postes individuels de visionnement ont été cruciaux dans la diffusion des œuvres mais l’avènement et le développement du visionnage en ligne «a fait en sorte de diminuer la pertinence de ces stations surtout lorsqu’il s’agit de joindre un grand auditoire».

 

La fermeture des petites salles de cinéma aura un impact sur un certain nombre de partenaires qui les louaient pour des événements ou festivals, ajoute l'ONF.

 

Par ailleurs, au 1er avril 2012 l’ONF mettra fin au volet « festivals et événements » du Programme de subventions et contributions.

 

L’ONF continuera d’appuyer les productions indépendantes via les programmes Filmmaker Assistance (FAP) et l’Aide au cinéma indépendant-Canada (ACIC), mais réduira l’envergure de l’enveloppe budgétaire à compter du 1er avril 2012. Les productions déjà acceptées ne seront aucunement touchées par cette mesure.

 

Il y aura une légère diminution des sommes allouées à la production, soit environ 1 % du budget global de l’ONF.

 

L'ONF prévoit aussi consolider des services administratifs au sein de quelques régions, et économiser des sommes additionnelles en poursuivant la rationalisation de ses espaces physiques.

 

Les postes qui seront abolis toucheront 73 personnes qui occupaient des postes à temps plein et à temps partiel. La réorganisation du travail amènera toutefois la création de 12 nouveaux postes.

 

 

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/346694/a-l-onf-fin-de-certains-services-et-abolition-de-73-postes

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement, je n'ai jamais été à la CinéRobothèque, alors je ne peux pas juger de l'endroit. Mais, l'ONF peut maintenant présenter tout ces films sur le web.

Je suis plus souvent sur leur site web que je pourrais être à une adresse civique.

 

Je ne dis pas que je suis heureux qu'il doivent fermer leur pignon sur rue, je fais juste dire qu'il y a plus de chance que je consomme leur produit chez moi qu'ailleurs. Je suis plus triste pour les gens qui perdent leur emploi à cause de cette fermeture.

 

Mon opinion, excusez à ceux que je peux offenser.

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement, je n'ai jamais été à la CinéRobothèque, alors je ne peux pas juger de l'endroit. Mais, l'ONF peut maintenant présenter tout ces films sur le web.

Je suis plus souvent sur leur site web que je pourrais être à une adresse civique.

 

Je ne dis pas que je suis heureux qu'il doivent fermer leur pignon sur rue, je fais juste dire qu'il y a plus de chance que je consomme leur produit chez moi qu'ailleurs. Je suis plus triste pour les gens qui perdent leur emploi à cause de cette fermeture.

 

Mon opinion, excusez à ceux que je peux offenser.

 

 

Ta réponse n'est pas offensante. Cependant, je voudrais ajouter que la CinéRobothèque loue également sa petite salle de cinéma à de nombreux événements dont les Rendez-vous du cinéma québécois et le Festival du nouveau cinéma. On pouvait y voir de très bonnes projections. Il faut dire que cette salle possède le nec plus ultra des projecteurs numériques, a un système de son THX certifié (Lucas Film), de bons projecteurs pellicules, etc. La qualité de projection était au rendez-vous. Les festivals devront se contenter de salles de moindre qualité à l'avenir pour les projections de moins grande envergure. L'excentris et la cinémathèque étant déjà bien utilisés. Il y avait aussi la programmation régulière qui permettait de voir les films de l'ONF sur grand écran (la seule occasion pour la plupart d'entre eux). Bref, un endroit méconnu mais très utile au milieu du cinéma. Espérons maintenant que la Cinémathèque et les quelques cinémas de répertoire qui nous reste ne tombent pas prochainement.

Link to comment
Share on other sites

Mon auto a aussi un système de son certifié THX... :P

 

L'idée de la ciné Robothèque, était justement d'économiser en main d'oeuvre pour servir la librairie audio-visuelle... mais 73 emplois?? Voyons donc!

 

En plus c'est complètement dépassé, tu peux consulter la librairie en ligne... pas besoin d'avoir un espace physique pour le faire.

Link to comment
Share on other sites

Mon auto a aussi un système de son certifié THX... :P

 

L'idée de la ciné Robothèque, était justement d'économiser en main d'oeuvre pour servir la librairie audio-visuelle... mais 73 emplois?? Voyons donc!

 

En plus c'est complètement dépassé, tu peux consulter la librairie en ligne... pas besoin d'avoir un espace physique pour le faire.

 

Ta voiture ne peux pas accueillir une centaine de personnes pour une rétrospective d'un cinéaste étranger lors du FNC! Et autres exemples...

Les 73 postes coupés n'étaient pas tous à la CinéRobothèque mais bien à l'ONF en général si je ne me trompe, donc possiblement sur Côte-De-Liesse au siège social. Mais sinon je peux comprendre que pour beaucoup de gens, dont moi qui ne les ait jamais utilisés, les postes individuels de visionnement n'étaient certainement pas primordiaux. Je continue de croire que la salle était toutefois fort utile.

Link to comment
Share on other sites

Si c'était aussi utile, on le saura probablement car jamais je croirais que devant une telle opportunité y'a pas un génie qui va se porter acquéreur des lieux et le faire revivre.

 

Les gens travaillant ou fréquentant le milieu du cinéma montréalais le savaient. Malheureusement une ville comme Montréal possède de nombreux trésors qui ne sont pas connus à leur juste valeur, et ce dans tous les domaines. Ce « manque » de reconnaissance de masse n'enlève en rien de son utilité (l'ONF) à la scène culturelle et à la population de part la richesse immense en connaissance que représente les 10 000 films de l'ONF et la qualité de sa salle. Pour ce qui est des génies à la grande générosité, j'ai bien peur qu'ils soient en voie de disparation dans le milieu culturel québécois. Le mécénat est très clairement en chute libre. C'est le cas du côté des musées également. Heureusement ceux-ci ont été épargnés par les coupes pour cette année. Sinon, à quelques mètres de la CinéRobothèque, c'est la Cinémathèque qui risque de s'éteindre après 50 ans de loyaux services : http://www.ledevoir.com/culture/cinema/343832/la-cinematheque-s-estime-au-bord-du-gouffre

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...