Jump to content

Recommended Posts

  • Replies 54
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Posted Images

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By mtlurb
      Maxim couronne Montréal
       
      Dominique Fugère
      Le Journal de Montréal
      08/07/2007 09h16
       
       
      DAYTONA BEACH | En offrant un «ménage à trois de filles francophones, de bière et de course automobile», Montréal a obtenu le titre de destinationparty numéro un en Amérique du Nord, selon le magazine Maxim.
      Dans son style irrévérencieux, le magazine masculin Maxim suggère à ses lecteurs de venir à Montréal afin de faire la fête lors de deux événements cet été: au Festival international de reggae de Montréal, le week-end prochain (symbolisé dans l'article par une feuille de cannabis), ainsi qu'à la course de série Busch qui se déroulera le 4 août prochain.
       
      Montréal est suivie, dans le classement, par la Nouvelle-Orléans, la péninsule de Basse-Californie au Mexique (Baja California) et le lac des Ozarks au Missouri, un paradis pour la plaisance et les casinos.
       
      D'ailleurs, la proximité du circuit Gilles-Villeneuve et du Casino de Montréal est mise en valeur comme l'une des raisons pour lesquelles Montréal est une bonne destination festive. Dans l'illustration, une paire de dés est installée au milieu de la piste de course qui est pourtant ovale... Et on mentionne que le circuit Gilles-Villeneuve est une «ancienne piste de F-1».
       
      Le casino a attiré l'attention des rédacteurs car «les gains n'y sont pas imposables, une bonne raison pour jouer à l'une des 115 tables chanceuses».
       
      On explique aussi qu'il y a quatre bars dans le casino, sans pour autant mentionner qu'il y est interdit de se faire servir pendant qu'on joue. Dur, dur de faire le party quand tu essaies de jouer aux dés en ne buvant que du café!
      Les danseuses dans le palmarès
      Bien entendu, un club de danseuses, le Super Contact, fait partie de la liste d'adresses suggérées par le magazine Maxim.
       
      «Comme le nom le suggère, c'est ici que les clients viennent pour combattre la politique fasciste du »pas touche«, qui est en vigueur dans les établissements plus sains tels que le Club Wanda's».
       
      D'autres points d'intérêts montréalais, comme la Biosphère, la basilique Notre-Dame et le Mont-Royal, sont aussi représentés.
       
      «Grimpez vers le point le plus élevé de Montréal pour profiter d'incroyables panoramas. (Vous devez bien faire quelque chose avant que le soleil se couche!)», suggère la légende en parlant du Mont-Royal.
       
      Étonnamment, l'article suggère aussi un terrain de camping, le Koa Montreal-South de Saint-Philippe-de-Laprairie, où planter une tente ou installer un «motorisé » pendant le séjour. Peut-être que les pilotes de NASCAR profiteront de la suggestion, car le site Web d'information aux compétiteurs est très clair: «Les motorisés ne seront pas permis pour cet événement.»
       
      Quand on sait à quel point les pilotes sont attachés à leurs palaces roulants, il risque d'y avoir des grincements de dents... ou bien des clients pour le KOA Montreal-South!
       
      Quelsques suggestions de Maxim
      Voici quelques suggestions de choses à faire à Montréal, selon le magazine Maxim qui considère la métropole comme étant la destination de party par excellence en Amérique du Nord.
       
      Globe
      «Partagez la grosse assiette de fruits de mer, aussi grosse qu'un enjoliveur (145 $) avec vos potes pendant qu'un DJ fait tourner les platines. Eh, oui, c'est bien De Niro qui est assis à côté de vous.» Surprenant qu'ils ne suggèrent pas plutôt la fameuse poutine du Globe.
      Lounge À Gogo
      «La clientèle et le personnel le plus hot au nord de Miami Beach - si vous pouvez y entrer.» C'est sans ajouter que la majorité de la faune de Saint-Laurent préférerait justement être à Miami Beach!
      Schwartz Delicatessen
      «Une assiette costaude de viande fumée au coût de 8,50$ en argent de clown canadien. »Avec le taux de change à moins de 1,05$, disons juste que l'argent US est aussi de plus en plus clownesque!
      Le pub Winston Churchill
      «Les French femmes de ce bar plaisant meurent d'envie de vous faire subir leur rage anti-américaine à votre hôtel.» Les French femmes sont habituellement rares sur Crescent, mais bon...
      Rue Prince (on pense qu'il manque «Arthur» dans l'article...)
      «À peu près tous les restaurants sur cette rue historique (sic) vous laissent apporter votre propre bouteille de vino, sans frais de débouchage. Votre toast aura autant de classe.»
    • By yarabundi
      Cela se passe de commentaires. Du moins, pour l'instant. amusez-vous !!
       
      http://http://edificesunlife.ca/fr/videosdelaconstruction.html
    • By mtlurb
      Le Québec a mauvaise presse

      Les accommodements raisonnables du Québec galvanisent les médias d'un bout à l'autre du pays.
      Archives La Presse
       
       
       
      Émilie Côté
      La Presse
      Les Québécois moins accommodants que les Canadiens envers les communautés ethniques? Les chroniqueurs et les médias des autres provinces ne se gênent pas pour le dire. Et l'écrire. Pourtant, en consultant les statistiques et en dépêchant des journalistes à Toronto, Vancouver et Calgary, La Presse a constaté que si les autres provinces tenaient aussi des commissions sur les accommodements raisonnables, le débat ferait tout autant jaser.
       
      Cette semaine, à Toronto, on apprenait qu'une musulmane, Halima Muse, avait été suspendue par la compagnie Garda. L'agente de sécurité refusait de porter la jupe du nouvel uniforme fourni par son employeur. Elle la jugeait trop courte.
       
      Un peu plus à l'ouest, au Manitoba, un arbitre a empêché une fillette musulmane de participer à une compétition de judo avec son voile.
       
      Au Canada anglais, les frictions entre immigrants et citoyens «de souche» sont loin d'être rares. Depuis la commission Bouchard-Taylor, ce sont pourtant les accommodements raisonnables du Québec qui galvanisent les médias d'un bout à l'autre du pays. Dans un éditorial du National Post, John Moore écrivait il y a trois semaines:
       
      «Le Québec, dans ses spasmes actuels, semble incapable de comprendre que le «raisonnable» de l'«accommodement raisonnable» n'est pas si difficile à définir. Les mutilations génitales, les lapidations sommaires et la religiosité excessive dont les gens de Hérouxville ont tellement peur, c'est exactement ce que les nouveaux arrivants ont cherché à fuir en venant ici.»
       
      John Moore n'est quand même pas allé aussi loin que Jan Wong. L'an dernier, au lendemain de la tragédie de Dawson, la columnist du Globe and Mail établissait un lien entre les tueries survenues au Québec et la non-intégration des immigrants à la société québécoise «pure laine». Le Conseil de presse du Québec a blâmé Mme Wong l'an dernier. Mais au Canada anglais, plusieurs restent convaincus que les Québécois sont plus intolérants que les autres, et surtout, moins ouverts aux demandes des communautés ethniques.
       
       
      Davantage d'attaques racistes
       
       
      Neil Edwards, originaire des Caraïbes, a vécu neuf ans à Montréal avant de déménager à Toronto et de devenir directeur de la médiation à la Commission ontarienne des droits de la personne. L'homme - qui ne s'exprime pas au nom de la commission - est catégorique: «Après mes études à Concordia, j'ai réfléchi et j'ai conclu que le Québec, à cause de tout le racisme, présentait des possibilités très minces pour moi et que je devais aller voir ailleurs. Si, en tant que Noir, j'étais resté au Québec, je n'aurais pas pu progresser. Et vous savez quoi? J'ai pris la bonne décision en venant en Ontario.»
       
      Atthar Mahmood, vice-président du Conseil suprême islamique du Canada, est du même avis. «J'ai un ami marocain qui vit à Montréal. Il veut venir s'installer à Calgary car il trouve que lui et sa famille sont trop ciblés. Je connais des gens qui ont du mal à se trouver un emploi au Québec et qui préfèrent venir ici parce qu'il y a moins de discrimination.»
       
      Une étude récente de Statistique Canada révèle qu'on retrouve à Montréal l'écart le plus important entre le taux de chômage des immigrants et celui des Canadiens de naissance. Par contre, les plaintes pour discrimination fondées sur la race, la couleur, le lieu d'origine ou l'ascendance ne sont pas plus fréquentes ici. Qu'on soit au Québec, en Ontario ou au Manitoba, elles représentent environ le quart de toutes les plaintes reçues par les différentes commissions des droits de la personne en 2004-2005.
       
      «Il y a une augmentation des attaques racistes partout au Canada. De Terre-Neuve à la Colombie-Britannique en passant par l'Ontario et l'Alberta», observe pour sa part Ayman Al-Yassini, président de la Fondation canadienne des relations raciales.
       
       
      Les médias en parlent plus
       
       
      Selon Jean-François Dumas, président d'Influence Communication, il n'y a pas plus de cas de racisme ou d'intolérance au Québec. Bon an mal an, dit-il, l'organisation B'nai Brith dénombre jusqu'à trois ou quatre fois plus d'incidents antisémites en Ontario qu'au Québec, alors que la population juive y est seulement deux fois plus importante.
       
      Par contre, quand les médias québécois parlent des communautés ethniques, c'est plus souvent de façon négative. Et c'était le cas même avant la controverse de Hérouxville, révèle une analyse réalisée par Influence Communication.
       
      Fait surprenant: les médias ontariens parlent davantage des controverses ethniques qui éclatent au Québec que de celles qui surviennent en Ontario. «Les médias québécois servent d'amplificateurs démesurés aux médias des autres provinces», commente Jean-François Dumas. Au Québec, ajoute-t-il, «nous avons l'habitude de nous auto-flageller, c'est-à-dire de donner de la démesure à nos enjeux de société».
       
      Qu'on parle des fenêtres givrées du YMCA ou des jeunes musulmanes voilées expulsées d'un tournoi de judo, «c'est du bonbon pour les médias», explique-t-il. Pour les médias du Québec comme pour ceux du Rest of Canada (ROC). «Dans une bonne histoire, il faut un méchant, une victime et un enjeu.»
       
       
      Un impact certain
       
       
      Bien entendu, la commission Bouchard-Taylor est une tribune publique qui fait beaucoup jaser le ROC. «Ce n'est pas la commission qui choque, c'est le fait que les gens tiennent des propos gratuits», souligne Jack Jedwab, directeur général de l'Association d'études canadiennes.
       
      Daniel Béland est professeur de sociologie à l'Université de Calgary. Il est surpris que Québec ait nommé deux «pure laine» pour diriger la commission. «Il y a une minorité de gens ici qui approuvent cette commission. La fameuse pudeur anglaise fait qu'on n'oserait pas tenir une commission comme celle que vous avez. Mais si on le faisait, je suis sûr qu'on entendrait ici aussi des choses étonnantes et peu édifiantes sur les immigrants.»
       
      Avec la collaboration de Mario Girard et Isabelle Hachey
       
       
      Pourcentages par province des plaintes de discrimination fondée sur la race, la couleur, le lieu d'origine et l'ascendance
       
       
      Territoire du Nord-Ouest : 35%
      Manitoba : 25%
      Québec : 25%
      Ontario : 25%
      Nouvelle-Écosse : 23%
      Nouveau-Brunswick : 20%
      Alberta : 15%
      Colombie-Britannique : 15%
      Yukon : 15%
      Sakatchewan : 14%
      Terre-Neuve : 2%
      Île-du-Prince-Édouard : 1%
       
       
      Source : Commission des droits de la personne de l'Alberta et la Commission canadienne des droits de la personne 2004-20.
    • By Jigen
      Bonjour à tous,
       
      Voila suis nouveau sur mtlurb (mon 1er thread ) et vu que je vais bientot enfin démenager pour Montréal je passe mon temps à admirer les projets qui se construisent.
       
      Étant un fan de hockey je voulais faire un post dessus, malheureusement je n'ai jamais assisté à un match de NHL sauf devant la télé.
       
      Ici aussi le hockey est le sport national (devant le soccer) et je trouve pas mal de petite différence avec le championnat nord américain.
       
      - le championnat est assez relevé (2 ligues professionnels Ligue national A et B avec des promotions et des relégations entre les 2 ligues).
      - Patinoire plus grande mais nombre de place bien plus faible (7'000 en moyenne)
      - Ici les kops suivent toujours leurs équipes (la distance la plus loin est de 4h de voiture pour suivre son équipe) avec drapeaux et tambours
      - Nombre d'étranger est limité (possibilité d'aligner seulement 4 étranger sur la feuille de match, généralement des canadiens ou russes)
       
      Je voulais vous montrer quelque photos de ma sortie à Berne (je suis l'équipe du Genève Servette)
      En 2 mots Berne c'est la plus grosse Arena de Suisse et 2eme d'Europe. 17'000 places dont 14'000 debout (hé oui ici la moitié des places des patinoires sont des places assises et le reste c'est pas méga confort).
      Le meilleur public de Suisse ambiance de folie avec des chants tous le long et le mauvais coté de l'Europe beaucoup d'insulte et provocation entres les kops.
       
      A l'entrée des joueurs toujours aussi beau


       
      Présentation des équipes (vous pouvez constater les vitres en contrebas pour séparant les supporters de l'équipe adverse avec les locaux (car sinon risque de jet de papier ou verre, encore un mauvais coté)

       
      depuis notre Kop (400 personnes environ)

       
      Photo prise sur un site de supporter de Servette (http://www.hellseagles.com) ou on voit bien "le mur" avec une pente de malade, je comprend pas comment les gens se tombent pas dessus

       
      Pour finir une vue qui représente bien la patinoire (prise sur wikipedia.org)

       
      Bilan de la soirée:
      Après avoir mené 2-0 les 2 premiers tiers-temps on perd 3-2 .
      Berne reste premier et nous 2ème (sachant que sur les 12 équipe du championnat on à que le 10ème budget c'est bien), il reste plus que 5match les playoffs nous attendent dans 2 semaines .
       
      J'espère pouvoir poster bientôt des photos de Genève et que ce post n'était pas trop nul
    • By Malek
      Voici quelques photos de mon set géant de la Havane (192 photos), pour voir toutes les photos allez ici:
       












































×
×
  • Create New...