Recommended Posts

le jeudi 20 décembre 2007 Une importante pénurie de main-d'oeuvre guette le Québec dans les trois prochaines années, et la situation va ensuite s'aggraver, selon le Conference Board.

 

L'organisme canadien affirme que la province sera à court de 363 000 travailleurs, d'ici 2030, dans une étude rendue publique mercredi.

 

La pénurie anticipée représentera 8,5 % de la main-d'oeuvre totale du Québec.

 

D'après le groupe de réflexion établi à Ottawa, le Québec, qui manque déjà d'ouvriers spécialisés, connaîtra une pénurie plus généralisée dès 2010. Le besoin serait de 26 000 travailleurs, soit moins de 1 % de la main d'oeuvre totale de la province.

 

En plus des médecins, le Québec manque aussi d'ambulanciers, de professionnels des technologies de l'information et d'ouvriers spécialisés en aéronautique, notamment.

 

Les programmes de formation améliorés, l'accès plus facile à l'éducation et l'appui des investissements dans les nouvelles technologies sont parmi les pistes proposées par le Conference Board afin de pallier la pénurie en vue.

 

L'organisme suggère aussi de recruter plus d'immigrants qualifiés et de simplifier la reconnaissance de leurs diplômes et expériences. Ceci devrait se faire de pair avec la lutte contre la dénatalité et l'embauche de plus d'autochtones, de femmes et d'aînés.

 

La retraite obligatoire a été abolie au Québec, de même qu'en Ontario, au Manitoba, en Alberta, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. La Saskatchewan et la Colombie-Britannique devraient faire de même l'an prochain.

 

L'Ontario et l'Alberta, dont l'économie est promise à une plus forte croissance, devront aussi manquer de travailleurs d'ici 2025 ou 2030.

SOURCE http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/12/20/003-penurie-mo_n.shtmlHYPERLIENhttp://www.conferenceboard.ca/documents.asp?rnext=2357

Share this post


Link to post
Share on other sites

Montréalais, préparez-vous a vivre une révolution du Bac a recyclage!

 

Montréal présente le nouveau contenant de recyclage

 

Éric Clément

 

La Presse

 

La Ville de Montréal a présenté ce mercredi après-midi le nouveau contenant de recyclage, à la fois souple et rigide, qui remplacera le bac vert dans l'avenir: c'est le concept de Claude Mauffette Design Industriel qui a été retenu par un jury.

 

Le design qui n'est ni un bac ni un sac mais qui ressemble à une poubelle verticale à trois côtés, a été choisi à cause de sa légèreté et de son caractère innovateur qui a d'ailleurs poussé la Ville de Montréal à déposer une demande de brevet.

 

Ce nouveau contenant, fait d'une toile synthétique recyclable et pesant moins de 2 kg, pourra être manipulé par le citoyen avec une seule main grâce à une poignée. Le collecteur de matières recyclables pourra aussi l'ouvrir automatiquement pour en vider le contenu.

 

Les matières ne pourront pas s'envelopper car on peut le fermer.

Le nouveau contenant, dont l'esthétisme n'est pas encore définitif, sera testé l'été prochain.

 

La Ville de Montréal permettra quand même l'utilisation de sacs en plastique parallèlement à l'utilisation de ce nouveau contenant.

 

Source: cyberpresse.ca (http://www.cyberpresse.ca/article/20080116/CPENVIRONNEMENT/80116174/6730/CPACTUALITES)

 

Photo: http://images.cyberpresse.ca/apps/pbcsi.dll/bilde?Site=CP&Date=20080116&Category=CPENVIRONNEMENT&ArtNo=80116174&Ref=AR&Profile=6730&MaxW=700

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fardeau fiscal des Québécois se compare à celui du G7

 

 

19 janvier 2008 - 13h46

La Presse

Francis Vailles

[/url]

 

Trop imposés, les Québécois? Pas si sûr. Avec les baisses d'impôts des dernières années, notre fardeau fiscal se compare maintenant avantageusement à celui des grands pays industrialisés.

 

C'est ce que conclut une étude des chercheurs Luc Godbout et Suzie St-Cerny, de l'Université de Sherbrooke, qui ont comparé différents ménages et niveaux de revenus.

 

«Pour 7 des 11 cas analysés, la charge fiscale nette au Québec en 2006 était inférieure à la moyenne des pays du G7», conclut l'étude d'une vingtaine de pages.

 

Par exemple, pour un couple avec deux enfants et des revenus de 62 500$, le taux global d'imposition est de 18,7% au Québec.

 

817-grey.gif

 

 

En comparaison, ce taux est de 20,8% au Canada et 22,2% en France. Seuls les États-Unis font mieux, avec un taux de 16,2%. La moyenne du G7 est de 22%.

 

Pour faire une juste comparaison, les chercheurs ont adopté la méthodologie de l'OCDE. Ils ont non seulement tenu compte de l'impôt sur le revenu, mais également des cotisations sociales (assurance emploi, RRQ, etc.).

 

Ces cotisations sont généralement plus lourdes ailleurs qu'au Québec.

 

Ont également été prises en compte les prestations offertes par l'État (soutien aux enfants, crédit d'impôt pour la TPS, etc.). Évidemment, la facture englobe l'impôt payé tant à Ottawa qu'à Québec.

 

L'étude base ses comparaisons sur le salaire moyen de chaque région et non sur un salaire identique partout. Par exemple, au Québec, le salaire moyen est de 37 500$, comparativement à 41 700$ au Canada.

 

Ainsi, on a comparé un couple avec deux enfants, par exemple, dont le premier gagne 100% du salaire moyen et le second, 33% du salaire moyen.

 

Au Québec, ces deux salaires totalisent 50 071$ et la charge fiscale nette de ce niveau de revenus est de 12,7%. Dans les pays du G7, la charge fiscale nette comparable est de 18,9% (16,2% aux États-Unis, 17,7% au Canada et 22,2% en France).

 

L'avantage est moins marqué pour les célibataires. Par exemple, un célibataire qui touche cinq tiers du salaire moyen (62 500$ au Québec) a une charge fiscale nette de 32,3% au Québec, comparativement à 33,3% en France et 46,3% en Allemagne. La moyenne du G7 est de 31,8%.

 

«Ça déboulonne des mythes. Les petits et moyens salariés sont nettement mieux au Québec qu'ailleurs», dit Luc Godbout, qui a réalisé l'étude pour la Chaire de recherche en fiscalité de l'Université de Sherbrooke.

 

Le seul segment où les Québécois sont encore désavantagés est celui des hauts salariés. Par exemple, le célibataire qui gagne 113 000$ au Québec (trois fois le salaire moyen) a une charge fiscale nette de 38%.

 

En comparaison, ce taux est de 33% aux États-Unis, 34,6% au Canada et 38,5% en France. La moyenne du G7 est de 36,4%, notamment à cause de l'Allemagne (46%).

 

Même constat pour la famille aisée qui gagne 125 000$ au Québec. Dans ce cas, la charge fiscale nette est de 31,4%, contre 28,5% dans le G7. Ce taux est de 22,4% en France, 24,7% aux États-Unis et 27,4% au Canada.

 

«La charge reste supérieure pour les hauts revenus. Par contre, l'écart s'est rétréci de moitié avec le G7 entre 2000 et 2006, grâce aux baisses d'impôts», dit M. Godbout.

 

Voyage dans le Sud

 

Ces baisses annoncées année après année commencent à être impressionnantes. Par exemple, les célibataires à hauts revenus (113 000$) et les familles aisées (125 000) ont payé 5000$ de moins d'impôts en 2006 par rapport à l'an 2000.

 

La baisse d'impôt est de 3200$ par année pour une famille gagnant 62 500$, soit «l'équivalent des paiements pour une voiture ou un petit voyage dans le sud par année», dit M. Godbout.

 

Ces baisses sont nettement plus importantes que partout ailleurs. «Et les résultats vont être meilleurs dans deux ans, parce que notre étude ne tient pas compte des baisses d'impôts fédérales de 2007 et des diminutions annoncées par les libéraux au Québec», dit M. Godbout.

 

Certes, les comparaisons ne tiennent pas compte du niveau de services publics (état des routes et du système de santé, frais de garderie et d'universités moindres, etc.), mais elles donnent un éclairage encourageant sur notre niveau d'imposition.

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080119/LAINFORMER/801191253/5891/LAINFORMER01&nocache=1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,97041588&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Projets immobiliers à l'etude, en chantier, terminés

       Avec de nouvelles unités résidentielles, l’ajout de bureaux, de plusieurs espaces commerciaux et de chambres d’hôtels, les projets offrent une belle mixité pour le centre-ville. Leur réalisation permet d’améliorer l’expérience et l’animation urbaine et de combler plusieurs terrains vacants et des stationnements de surface, notamment dans l'ouest de l'arrondissement, près du centre des affaires.
      Ces projets favorisent l’attractivité et le dynamisme des quartiers pour en faire un milieu de vie toujours plus sécuritaire, convivial et animé, tant pour ses résidants que pour les travailleurs qui fréquentent chaque jour le centre-ville.
      Carte des projets immobiliers
      La carte ci-dessous montre la variété de projets immobiliers majeurs en chantier ou sur le point de commencer dans les prochains mois. Nouvelles constructions et réaménagements de bâtiments y sont illustrés.
    • By Fortier
      Je ne sais pas s'il y a déjà un fil pour ce projet, mais bref je trouve ça vraiment intéressant comme idée. Le Québec aurait vraiment l'occasion de se démarquer internationalement et d'être un pionnier (enfin). Nous avons l'électricité, nous avons les matériaux et nous avons les wagons. Manque juste un petit peu de volonté...

    • By steve_36
      Ce projet semble etre une rénovation d'un immeuble qui existe déjà. Le tout se trouve sur St-Hubert, 2 rues au nord de J-Talon et en plein quartier que l'on surnomme El barrio grace à une concentration grandissante de latinos.
       
      Ce sera le 5ème immeuble neuf sur St-Hubert (entre Jean-Talon et Jarry) et le deuxième de ce constructeur. Le coin se densifie et se tranforme petit à petit. On sait qu'au sud de Jean-Talon il y a la vibrante Plaza St-Hubert mais au nord c'est un peu mort ou plutot délaissé.... mais cela change.
       
      Le site web sera en fonction d'ici peu.
       
      http://groupeplkj.com/


    • By WestAust
      Nouveau site web
      http://www.lemurray.ca/
       
       

       
      Deux autres angles de vue


       
      http://www.guidehabitation.ca/fr/5242/le-murray/
       
      Selon Guidehabitation, ce serait situé au coin de Murray et Ottawa, coin Nord-Ouest à la place de cela

    • By monctezuma
      Un immeuble commercial au-dessus du métro Frontenac
       
      Publié le 10 mai 2011 à 07h52 | Mis à jour à 07h52
       
      *
       
      Martin Croteau
       
      La Presse
       
      (Montréal) La station de métro Frontenac, sur la ligne verte, pourrait complètement changer de visage d'ici quelques années. La Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) étudie la possibilité d'y ériger un immeuble commercial de plusieurs étages, un projet qui est accueilli avec enthousiasme par les gens d'affaires du secteur.
       
      L'administration Tremblay et la Société de transport de Montréal (STM) ont récemment mandaté la société paramunicipale pour étudier le potentiel immobilier de l'édicule qui coiffe la station, qui se trouve à l'est de l'arrondissement de Ville-Marie. Le projet n'en est qu'à ses balbutiements, mais plusieurs rêvent d'y attirer des entreprises et des organismes à but non lucratif. Il serait au coeur de la revitalisation du quartier Sainte-Marie, secteur moribond que les autorités souhaitent revitaliser de fond en comble.
       
      «Le but, c'est d'étudier ce qu'il est possible de faire, a indiqué la porte-parole de la SHDM, Myriam Crevier. Et ensuite, de prendre les grandes orientations à suivre.»
       
      La SHDM, chargée de mettre en valeur les terrains publics, est très active dans le quartier Sainte-Marie. Elle planifie en outre un important projet immobilier sur un terrain industriel désaffecté de la rue Ontario, près de la rue Lespérance. Elle étudie également des moyens de mettre en valeur les immenses ateliers de la STM, situés coin De Maisonneuve et Frontenac, que plusieurs citoyens souhaitent voir changer de vocation.
       
      L'arrondissement de Ville-Marie a récemment publié un Programme particulier d'urbanisme (PPU) qui dictera les grandes orientations de la revitalisation du quartier Sainte-Marie. Ce plan est actuellement soumis à une consultation publique, et il pourrait être adopté d'ici la fin de l'été. La SHDM remettra son rapport sur le métro Frontenac une fois ce plan adopté.
       
      Le directeur de la Société d'investissement de Sainte-Marie, Jean Perron, travaille depuis des années à faire renaître cet ancien quartier ouvrier. Il a bon espoir de voir une première levée de terre d'ici deux ans, laquelle permettrait d'attirer d'autres promoteurs immobiliers dans le secteur.
       
      «Ce projet a toujours été considéré comme la pierre angulaire du projet de revitalisation du quartier Sainte-Marie parce qu'il est très symbolique, a-t-il indiqué. C'est ça qui donnerait un signal, un coup d'envoi.»
       
      Selon lui, plusieurs entreprises ont déjà signifié leur intérêt à occuper un éventuel bâtiment, lequel pourrait facilement atteindre six étages.