Jump to content

Recommended Posts

Ici, il ne s'agit pas de repartir un sempiternel débat entre ville et banlieue car cela se fait sur de nombreux autres fils. On connait les pour et contre de chaque. Ce que je tente de savoir c'est s'il y a effectivement un renversement de tendance des mouvements de populations. Nous savons tous que depuis 20 ans il y a plusieurs familles qui ont quitté la ville pour la banlieue mais depuis 2 ans il me semble qu'il y a un début de renversement de tendances.

 

http://www.radio-canada.ca/audio-video/index.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2012/RDI/2012-01-02_17_00_00_tj17h_1136_04_1200.asx&pos=0

 

Dans ce reportage il n'y a qu'une famille mais la journaliste rapporte des chiffres assez impressionnants (selon l'institut de la statistique du Québec). 30 000 personnes !!!

 

Je dois avouer etre probablement dans ces statistiques ayant moi-meme quitté la banlieue pour la ville il y a 18 mois !

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 44
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Administrator

Le nombre intéressant à trouver et la migration nette, et non le 30000 dans une direction... la journaliste fait un travail assez pauvre de ce côté.

 

P.S. Ste-Hilaire c'est quasi la campagne, vraiment la limite du périmètre urabain montréalais.

Link to comment
Share on other sites

Il y a plusieurs de ces familles dans mon édifice et c'est une adaptation pour tout le monde. J'ai des voisins qui sont très bruyants avec 2 chiens (Labrador et Saint-Bernard) et plusieurs chats. Ils jouent avec leurs animaux et c'est un vacarme fou. Ces gens n'ont aucune notion de vie en ville et il faut leur expliquer chaque petit détail qu'on qualifierait de gros bon sens.

Link to comment
Share on other sites

Migration nette: tu as bien raison mtlurb. J'en ai parlé l'automne dernier, en abordant l'angle des flux migratoires entre la RMR Montréal et le reste de la province. Un autre aspect important serait le "cycle de vie" (enfant, ado, jeune adulte célibataire, adulte marié, avec ou sans enfants, couple dont les enfants ont quitté le "nid", et retraités).

 

Je pense que ces aspects sont importants, car leur examen quantitatif permettrait possiblement de déceler de multiples "sous-tendances" dans l'un et l'autre sens, chacune ayant une signification propre et comportant des enseignements pour les politiques publiques (public policy en anglais, à distinguer de politics)

Link to comment
Share on other sites

Quittez la banlieue pour la ville?

 

Ca marche quand ta famille a seulement 1 enfant mais à + de deux enfants, oublie ca.. Nous allons devoir vendre notre condo (Rosemont, 1200 pc) et acheter une maison en banlieue non par choix, mais par manque de solution... Malgré un revenu familial nettement en haut de la moyenne, ça me tente pas de me mettre la corde au cou avec un hypothèque de 2500 $ par mois pour 1500 pc...

 

Dans tout les projets en construction en ce moment sur l'ile, je serais surpris que plus de 1% des unités disponible comporte 3 chambres ou plus..

 

Et après, on entend Tremblay dire qu'il veut garder les familles a Montréal... Quel bullshit..

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

À défaut de trouver le chiffre magique de 30000 dont la journaliste relate... voilà les entrées et sortis pour 2009-2010 pour l'île de Montréal.

 

http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/demograp/pdf2011/bilan2011.pdf

 

Page 119

[tr]

[table]

 

[tr]

Principales régions d’origine des entrants et principales

[tr]

régions de destination des sortants, Montréal,

[tr]

2009-2010

[tr]

Origine Entrants Destination Sortants

[tr]

Montérégie 14 298 Montérégie 23 083

[tr]

Laval 6 764 Laval 14 255

[tr]

Lanaudière 5 646 Lanaudière 9 725

[tr]

Laurentides 4 869 Laurentides 7 003

[tr]

Autres 8 863 Autres 10 014

[tr]

Total 40 440 Total 64 080

 

[/table]

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

À défaut de trouver le chiffre magique de 30000 dont la journaliste relate... voilà les entrées et sortis pour 2009-2010 pour l'île de Montréal.

 

http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/demograp/pdf2011/bilan2011.pdf

 

Page 119

 

[table]

[tr]

[th]Origine[/th]

[th]Entrants[/th]

[th]Destination[/th]

[th]Sortants[/th]

[/tr]

[tr]

[td]Montérégie[/td]

[td]14 298[/td]

[td]Montérégie[/td]

[td] 23 08[/td]

[/tr]

[tr]

[td]Laval[/td]

[td]6 764[/td]

[td]Laval[/td]

[td]14 255[/td]

[/tr]

[tr]

[td]Lanaudière[/td]

[td]5 646[/td]

[td]Lanaudière[/td]

[td]9 725[/td]

[/tr]

[tr]

[td]Laurentides[/td]

[td]4 869[/td]

[td]Laurentides[/td]

[td]7 003[/td]

[/tr]

[tr]

[td]Autres[/td]

[td]8 863[/td]

[td]Autres[/td]

[td]10 014[/td]

[/tr]

[tr]

[td]Total[/td]

[td]40 440[/td]

[td]Total[/td]

[td]64 080[/td]

[/tr]

[/table]

 

 

Le seul groupe d'âge avec un solde migratoire positif pour l'île de Montréal sont les 15-19 ans et 20-24 ans.

 

(voir pdf)

Link to comment
Share on other sites

J'ai vu un premier reportage sur le sujet il y a un an environ. On disait que les couples qui ont quitté il y a 20 ans pour la banlieue...y reviennent quand leurs enfants quittent le bungalow familial.

 

Et si on se fit au message de Malek en haut, les enfants quittent visiblement pour la ville aussi.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
les enfants quittent visiblement pour la ville aussi.

 

Ça ne dis pas que les enfants quittent la banlieue, ça dit que les jeunes entrent plus sur l'île qu'ils en sortent, TOUTES RÉGIONS confondus...

 

mon intérprétation: étudiants qui viennent des régions pour étudier en ville...

Link to comment
Share on other sites

La ville a un document aussi à ce sujet: "Solde migratoire état de la situation janvier 2011" (facile à trouver sur Google avec ce sujet de recherche). Le document est un peu plus accessible que celui de Statistique Canada, pour une lecture rapide et plutôt détaillée.

 

Ce n'est pas une surprise pour personne que les 20 à 29 ans arrivent en masse à Montréal, pour les études, et souvent aussi pour un premier achat pratique/qui prend de la valeur dans l'immobilier. La situation se complique pour les jeunes familles, les gros logements coûtent très chers à Montréal (et s'ils sont à ces prix, c'est qu'il y a la demande pour).

 

Ce sont les prochaines années qui seront intéressantes à observer, avec la popularité grandissante des condominiums, le déclin graduel des unifamiliales dans les constructions neuves, les problèmes de circulation (le marché de l'immobilier de la Rive-Sud est affecté depuis quelques temps), le vieillissement de la population... Qui sait, peut-être même que le plan d’aménagement du territoire aura un impact sur les mouvements migratoires pour les banlieues les plus éloignées.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...