Recommended Posts

Galerie, terrasse et théâtre au coin Masson-d’Iberville ?

 

Le réaménagement de l’artère amène de nouvelles idées de développement

 

http://www.journalderosemont.com/Actualites/Vos-nouvelles/2011-11-15/article-2805508/Galerie,-terrasse-et-theatre-au-coin-Masson-d’Iberville-?%2F1

 

D’abord prévu cet automne, le carrefour Masson – d’Iberville sera complètement réaménagé au printemps prochain. Certains propriétaires de bâtiments dans ce secteur y voient de nouvelles possibilités de développement. Terrasse, galerie d’art et théâtre sont maintenant des discussions entendues.

 

Les plans fournis par le Service développement et des opérations de la Direction des transports de la Ville de Montréal laissent entrevoir de grands changements dans les prochains mois au coin des rues Masson et d’Iberville : le nombre de voies de circulation automobile passant sous le viaduc Masson sera diminué de quatre à deux; une voie cyclable exclusive y sera aménagée; la bretelle sud-est sera supprimée; une piste cyclable prendra place entre Masson et l’entrée de la piste cyclable longeant les voies du Canadien Pacifique; les tronçons des rues à côté du Sel et Poivre, du McDonald’s de même que tout près du Kool Kafé seront réaménagés pour laisser place à des petits coins de verdure.

Le propriétaire de ce dernier endroit voit d’ailleurs dans ces changements une occasion de repenser son offre de service.

« En plus de tout ces changements, il y aussi la venue et a construction de centaines de condo dans le secteur dans les prochaines années. C’est certain que ça nous amène à revoir ce qu’on veut offrir aux clients, explique Réjean Boudreau, propriétaire du Kool Kafé. Pour ma part, je songe à revenir à mes premiers amours et à ouvrir un petit café-terrasse de jour, où les gens pourraient venir manger une bonne soupe sur l’heure du diner et de bons petits repas sains. »

 

Galerie d’art?

Le propriétaire d’un bâtiment industriel situé une rue à l’ouest d’Iberville, au coin de Masson et Chapleau a même reçu une offre d’achat pour la conversion de son édifice en galerie d’art interactive.

« J’ai des demandes de la part de promoteurs immobiliers pour l’achat de ma bâtisse, laisse entendre Pierre Beauchamp. Malheureusement, le terrain est contaminé et cela retarde la vente. Mais le projet que j’ai vu, ça cadrerait très bien avec la vision de l’arrondissement et donnerait un nouveau souffle au secteur. Il reste à espérer que l’arrondissement changera le zonage de mon terrain pour que cela se concrétise. »

Selon ce qu’on a appris, le projet en question se veut une réplique d’un autre déjà existant à Toronto. On retrouverait, sur un même terrain, une galerie d’art interactive, un théâtre de performance, un cybercafé, une petite salle de spectacles, de même que des immeubles résidentiels, des condos probablement, ce qui assureraient la viabilité financière des éléments culturels, explique la responsable de ce concept, Diane English.

« On a déjà fait ce genre de chose et on sait que ça fonctionne. On va prendre notre temps, on ne veut rien brusquer. On va parler avec les gens de l’urbanisme pour s’assurer que tout cela se concrétise », dit-elle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://ruemasson.com/?p=16207

 

Début des travaux Iberville/Masson

 

Retardés à plusieurs reprises, les travaux prévus depuis plus d’un an au coin Iberville/Masson commenceront le lundi 11 juin prochain. Les élus du conseil d’Arrondissement ont adopté hier des modifications à la circulation sur certains tronçons de rues afin que le tout soit en place pour la fin des travaux.

 

Le carrefour Masson/Iberville tel qu'on le connait et qui sera modifié. Photo: Archives/RueMasson

 

Une piste cyclable sera aussi ajoutée sous le viaduc Masson ainsi que des feux de circulation au coin Masson et Molson. Les travaux sont faits par la ville centre.

 

[...]

 

Voici les modifications telles qu’adoptées hier par le conseil :

 

Édicter une ordonnance afin de fermer l’accès aux véhicules sur la bretelle nord de la rue Masson, à l’angle de la rue D’Iberville; permettre la circulation dans les deux directions sur la bretelle nord de la rue Masson, entre la rue Chapleau et la rue Fullum; installer une signalisation « obligation de tourner à gauche » sur la bretelle nord de la rue Masson(approche ouest), à l’angle de l’Avenue Louis-Hébert; installer un « Arrêt » sur la bretelle sud de la rue Masson, afin de permettre l’insertion des véhicules à la circulation sur la rue Masson en direction est.

 

2011-05-12_Vue-futuriste-Masson-et-DIberville.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les travaux sont presque terminés, il ne manque que l'asphaltage de la rue Masson à l'est d'Iberville. Maintenant, reste à voir si ce réaménagement aura vraiment un impact sur la sécurisation de cette intersection....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Également, n'ayez crainte, les aires de nidification des poules dans le secteur des travaux ont été scrupuleusement sauvegardés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meci pour la mise à jour gatebutch.

 

J'ai bien hâte de voir ce que ça va donner.. c'est une intersection dangereuse (voir chiante).

Je suis un peu déçu que les bandes cyclables ne sont pas physiquement séparées de la chaussée (par une dénivelation ou un séparateur en béton). On sait aujourd'hui que c'est une des choses qui contribue le plus à la sécurité et le sentiment de comfort pour le cycliste. Ca n'enlève rien du tout à l'automobile et ça encourage l'usage du vélo. Ca devrait être un "no brainer" à ce stade ci... mais bon. C'est peut-être un manque de fonds. En espérant que le manque soit corrigé dans un avenir rapproché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi pour les bandes cyclable vs une vraie piste. Toutefois, il faudrait que le tout soit raccordé intelligemment avec le reste du réseau. Je confirme, dans le secteur, aucune voie de circulation automobile n'aurait été touché, car ils ont utilisé les portions qui étaient à toute fin pratique inutiles.

 

Ce qui m'intrigue, c'est la modernisation de ce coin de rue. Ils auraient pu en profiter pour améliorer la signalisation et sécuriser les accès pour que nous puissions tous circuler en harmonie, peut importe le mode de transport, souliers inclus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas convaincu du tout par ces transformations. Les principales conséquences selon mes observations:

 

-isoler encore plus la portion ouest de Masson, entre Iberville et la voie ferrée;

-Il faut maintenant attendre le feu vert pour tourner vers l'est d'Iberville à Masson, ce qui augmente les mini-bouchons jusqu'à St-Joseph.

 

L'aménagement paysager ne m'impressionne pas du tout non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By nephersir7
      Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée.
       
       
      http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
    • By monctezuma
      Culture: on ferme le robinet
       
      Publié le 21 mars 2012 à 08h06 | Mis à jour le 21 mars 2012 à 08h07
       
      Paul Journet
       
      La Presse
       
      (Ottawa) Après une croissance de 34,6% des dépenses en culture depuis 10 ans, Québec commence à fermer le robinet. Les dépenses se stabilisent.
       
      Les nouvelles mesures annoncées dans le budget Bachand sont ciblées. La principale annonce: un «legs» de 125 millions pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. L'argent ira notamment à l'Espace pour la vie (45 millions pour un nouveau pavillon de verre au Jardin botanique, un cinquième écosystème au Biodôme, l'agrandissement de l'Insectarium et le nouveau Planétarium). À cela s'ajoutent une promenade le long du fleuve au parc Jean-Drapeau (35 millions), la reconfiguration de l'oratoire Saint-Joseph, avec un centre d'observation dans le dôme (26,4 millions) et un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (18,5 millions).
       
      La ville de Québec reçoit aussi de l'aide. Le gouvernement provincial financera jusqu'à 30 millions de la construction du Théâtre Le Diamant. C'est la moitié du coût total prévu pour ce théâtre dont Ex-Machina, la société de Robert Lepage, sera le promoteur.
       
      Le Fonds du patrimoine sera aussi bonifié de 60 millions d'ici 2020. Les musées recevront quant à eux 11 millions de plus (dont 4 millions aux musées d'histoire McCord et Stewart). Rien n'est annoncé pour le Musée d'art contemporain. Québec «contribuera éventuellement», si le fédéral et le privé investissent.
    • By ToxiK
      Une idée intéressante d'Énergir annoncée il y a quelques jours.  Je n'ai pas vu de fil à ce sujet.  Ça semble être une bonne idée.  Évidement, si on consomme notre propre gaz plutôt que d'importer celui de l'Alberta, on nous aimera encore moins et on nous accusera de ne penser qu'à nous...  Mais dans les faits, ça pourrait rapporter gros au Québec tout en nous permettant de revaloriser nos déchets et de diminuer nos importations en gaz naturel.
      https://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201902/06/01-5213711-gaz-naturel-renouvelable-une-solution-a-20-milliards.php
    • By ScarletCoral
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1868454/montreal-se-dote-dun-droit-de-preemption-dans-neuf-secteurs/
      18/10/2018 Mise à jour : 18 octobre 2018 | 13:28   Montréal se dote d’un droit de préemption dans neuf secteurs
      Par Dominique Cambron-Goulet
      MétroLa Ville de Montréal a décidé de se doter d’un droit de préemption sur les terrains en vente dans neuf secteurs où du développement est anticipé. Nouveau pouvoir permis par la Loi sur le statut de métropole, Montréal identifiera des lots pour lesquels elle pourra égaler une offre d’achat et mettre la main en priorité sur des terrains. Les neuf secteurs où se situent ces lots sont Anjou-Langelier, Lachine-Est, Louvain Est, la partie nord de l’Île-des-Soeurs, Namur-De la Savane, Assomption Nord, Bellechasse, Havre-Bridge-Wellington et aux abords de la voie ferrée entre le Plateau et Rosemont.
      «C’est un outil de plus. Il existe déjà la négociation de gré à gré, l’avis de réserve foncière et l’avis d’expropriation. Mais le droit de préemption, contrairement à un avis de réserve ou d’expropriation, n’a aucun impact sur le propriétaire et ne le force à rien», a expliqué jeudi le responsable de l’urbanisme au sein du comité exécutif, Éric Alan Caldwell.
      La Ville avisera les propriétaires de son droit de préemption pour dix ans. Si le propriétaire du lot met son terrain en vente et qu’il accepte une offre d’achat, la Ville aura 60 jours pour égaler cette offre et ainsi acheter le terrain.
      La Ville souhaite acquérir des terrains dans ces secteurs pour y construire des bibliothèques, des parcs et des infrastructures sportives. «Quand on développe des quartiers, on est capable de savoir les besoins pour le secteur en équipements collectifs. Le droit de préemption permet une meilleure planification», a ajouté M. Caldwell.
      En gros, la Ville souhaite éviter un second Griffintown, quartier développé par les promoteurs immobiliers et dans lequel il manque plusieurs infrastructures publiques, notamment des écoles.
      Réagissant au fait que Griffintown, le centre-ville ou l’Est de Ville-Marie (où se situent notamment la brasserie Molson et Radio-Canada) ne sont pas dans la liste de lots identifiés, l’élu d’Hochelaga a indiqué que la Ville a «la capacité d’ajuster la liste des secteurs ou des lots à tout moment». «Cette liste sera en évolution à mesure qu’on fait notre planification», a-t-il dit.
      Les parcs-nature
      Alors que le règlement sur les neuf secteurs de développement devrait être voté au conseil municipal de novembre, un autre règlement sur des droits de préemption entrera en vigueur dès la semaine prochaine, cette fois pour les parcs-nature. Les lots privés de la douzaine des parcs-nature de l’île seront visés par cette mesure, dont ceux de l’Anse-à-l’Orme et du Bois-d’Anjou. Tandis que des promoteurs immobiliers souhaitent développer certains de ces terrains, l’administration municipale veut agrandir les parcs et en faire des aires protégées.
    • By Étienne MC
      Théâtre Alphonse-Desjardins
      Firme gagnante: Architectes FAB