Jump to content

Recommended Posts

... vous vous rendez compte que si une crise se passe demain matin, plus ou moins la moitié des projets seraient annulés ou reportés pour plusieurs années?

 

Pour chaque projet que vous aimeriez se concrétiser, nommez un projet d'importance égale qui ne vous dérange pas d'être annulé. (D'où l'importance d'aléger la réglementation et les délais pour sécuriser le financement et le début des travaux le plus rapidement possible!)

 

On parle bien sûr des projets non débutés évidemment!

 

Pour moi Entre la Place de la Cité Internationale, phase 2 et la Place du centenaire, je choisi la Place de la Cité internationale.

Link to comment
Share on other sites

J'y ai pensé aussi en voyant l'avalanche de projets.Je me suis dit,ca va encore être pas de chance comme en 2008.Mais restons positifs.Le taux de chomage est retombé de 0.3 pts

au Québec en septembre à 7.3(Ontario 7.6).Le Canada a créé 64.000 emplois si je ne me trompe.Tous les projets type 'grand nord' etc finiront bien par avoir des retombées.

 

Les gros investissements publics(hopitaux entre autres)au Québec,amortissent toujours plus au Québec les récessions comme en 2008,c'est un avantage d'un désavantage.

 

Rien n'est joué en Europe,les BRICS vont continuer à se développer.Année électorale aux US,donc en général c'est une bonne nelle.Seul un éffondrement global des banques pourrait nous mettre dedans,bien que la aussi les Banques Canadiennes sont visiblement bien plus solides que les autres.

 

D'Europe le Canada est vu comme un exemple et un paradis,tout comme l'Australie.Quand on y vit on ne s'en rend même plus compte,car les Québécois adorent se dévaloriser et sont parfois à tort encore complexés sur le plan économique alors qu'il n'y a pas de raison..Québec Inc fonctionne de + en +.La Créativité en plus.Le Québec et Montréal surtout peuvent devenir entre 2020 et 2030 le nouvel eldorado,la nelle Californie avec de nombreux Steve Jobs en puissance.Faut rester positif.

 

A noter aussi que beaucoup d'argent de riches Européens qui craignent le risque,veut se placer dans des pays 'surs' et dans la pierre,valeur refuge s'il en est.Idem du Moyen Orient.Sans compter l'Asie qui veut diversifier ses montagnes de cash.Ca nous prendra juste une bonne équipe de 'sales' pour vendre Montréal encore un peu plus.

Edited by Malek
Aérer le texte ;-)
Link to comment
Share on other sites

N'oublions pas les méga chantiers Turcot et Champlain pour la prochaine décennie. Ça va sérieusement amortir l'impact négatif d'un autre ralentissement. Montréal a de bonnes cartes en main. Mais faut quand même demeurer prudent.

Link to comment
Share on other sites

L'instabilité et l'insécurité en Europe encouragent l'investissement à Montréal. S'il y a un effondrement de certaines banques en Europe, l'immobilier ici en profitera d'autant plus. Pour ta question Malek, entre les 2 projets dont tu mentionne, je suis d'accord avec toi, je préfèrais voir celui du Centennaire monter avant celui de la Place Internationale. Le premier aura plus d'impact sur le skyline et encouragera d'autres développeurs à emboiter le pas. Sous la réserve que le projet de Rio Tinto ne dépasse pas 38-40 étages. ;-)

Link to comment
Share on other sites

il faut premièrement arrêter d'être pessimiste et de parler de crise financière potentiel, plus les gens en parle plus ils ont peur, plus ils ont peur le risque de crise est beaucoup plus élevé. Donc, pouvons nous arrêter d'y penser et d'en parler?? car moi je suis très optimiste quand à l'avenir économique Mondiale

Link to comment
Share on other sites

N'oublions pas les méga chantiers Turcot et Champlain pour la prochaine décennie. Ça va sérieusement amortir l'impact négatif d'un autre ralentissement. Montréal a de bonnes cartes en main. Mais faut quand même demeurer prudent.

 

Ca va l'amortir... pour les mafias du construction :rotfl:

Link to comment
Share on other sites

Si!!! Sur le plan financier, la crise devenue apparente en 2008 continue, avec ses soubresauts boursiers, des taux de change et des risques accrus de défauts de dettes souveraines, avec en arrière-plan les déficits budgétaires monstrueux et l'effondrement appréhendé des "fonds" de retraite et des programmes sociaux. Par contre, la crise financière ne s'est pas (encore) traduite en une crise de l'emploi et des revenus, comme dans les années 1930. Et l'histoire ne se répète jamais à l'identique.

 

Mais crise ne signifie pas nécessairement que rien ne bouge(ra). Les années 1930 ont été l'occasion d'amorcer de très importants projets dont les bénéfices ont duré, et durent encore, par ex.: aux USA la Tennesse Valley Authority, en Allemagne les autoroutes, à Montréal les viaducs ferroviaires et l'aménagement du parc du Mont-Royal.

 

De plus, l'actuelle crise amènera probablement un vaste re-déploiement des investissements à l'échelle de la planète, et sur ce plan, Montréal, le Québec et tout le Canada apparaissent assez bien placés, pour des raisons que vous pouvez facilement imaginer. Une crise est une occasion en or de se transformer pour le mieux, mais il faut savoir "naviguer".

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value