Jump to content

longueuil Place Charles-Lemoyne – 40, 40 étages


Miska

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Place Charles-Lemoyne (Devimco)

7516D2BC-5390-42DB-97D0-C80C5DDB0276.png.702a2f9dd191a4038d67355fe23c8427.png

Citation

Emplacement : Secteur du métro de Longueuil (1,2 M pieds carrés)
Hauteur en étages :  30 étages (phase 1)
Hauteur en mètres : 
Coût du projet :  
Promoteur : Devimco (https://devimco.com/)
Architecte :  Tremblay l'Écuyer (http://www.tla-architectes.com/)
Entrepreneur général : 
Début de construction : 
Fin de construction : 2035
Site internet : https://devimco.com/projet-longueuil/
Lien webcam : 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations:

Phase 1 : 389 unités

Autres images: 
place CL longueuil.jpgimg-projet-longueuil-01.jpg&key=23612b5e72fc9480888424433ab60d98a32e742b326d7f50f4d7e2975d854065

img-projet-longueuil-03.jpg&key=08628273a317a2e1a55dff4cc5a1a89d04df7df850a97c1b8a6101b8d13b0c2f

img-projet-longueuil-04.jpg&key=431cdde13af38c9a53572fd8dd0e4312a114b645febc4a540d79627757e74a30

img-projet-longueuil-02.jpg&key=4d245aa7c26bf452bdf0a3757cc2791107dcf758951fb6f255fd9ef92a6cdf2f

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...
  • 4 months later...

Place Charles-Le Moyne : un centre des congrès et un nouvel hôtel en vue ?

L’évaluation foncière du projet devra être supérieure à 80 M$

 

Alexandre Lampron

Le Courrrier du Sud - Publié le 14 juillet 2011 à 11:40

 

LONGUEUIL. La Ville de Longueuil vient d’approuver une entente majeure avec la société immobilière Maestri Terra pour la mise en valeur de certains lots situés dans la partie du stationnement P-2, à proximité de la bretelle d’accès du pont Jacques-Cartier, dans le secteur de la station du métro de Longueuil. Le projet prévoit entre autres un centre de congrès, un complexe hôtelier, des espaces commerciaux et résidentiels et un stationnement souterrain.

 

Selon les documents obtenus par Le Courrier du Sud, la société immobilière Maestri Terra, dont la présidence est actuellement occupée par l’homme d’affaires bien connu à Longueuil Jean-Guy Parent, désire participer au développement d’une partie de ce secteur fort névralgique de la ville. Ces documents précisent spécifiquement que «l’évaluation foncière minimum de ce projet devra être supérieure à 80 M$».

 

«L’entente prévoit que le terrain est réservé pour une durée d’un an, en échange d’une somme mise en garantie (25 000$), le temps de réaliser les études de faisabilité, dont les résultats seront ensuite communiqués à la Ville, a expliqué la porte-parole de Longueuil, Alexandrine Coutu. La somme proposée au pi2 est d’environ 60$ par rapport à la quarantaine de dollars pour le prix payé pour des terrains comparables dans le même secteur, notamment le projet Blü Rivage.»

 

Des détails

 

Ainsi, les informations obtenues par Le Courrier du Sud confirment que le promoteur devra réaliser, d’ici au 30 juin 2012, les études avant le démarrage d’un éventuel projet de construction. Cela comprend des études de marché, des concepts d’aménagement préliminaires, le démarchage pour adjoindre la municipalité à un groupe hôtelier, la prospection de différents locataires pour des composantes de bureaux et commerciales, ainsi que le plan de mise en marché de la composante habitation.

 

«À la fin de cette période, le promoteur bénéficiera aussi d’une option d’achat de ce terrain, d’une superficie de 11 200 m2, jusqu’au 30 décembre 2012, au prix de 645$ le m2, pour un montant total de 8 229 942$, taxes comprises, ce qui constitue la valeur du marché tel qu’établi par la Direction de l’évaluation municipale», peut-on lire dans les documents de la Ville.

 

De plus, il est également précisé que «les activités du complexe immobilier devront s’inscrire en complémentarité de l’Université de Sherbrooke». Ainsi, une passerelle pourrait relier le projet au campus situé en face. Le projet tel que présenté par Maestri Terra devra également faire l’objet d’une approbation du comité consultatif d’urbanisme (CCU), conformément à la réglementation municipale actuellement en vigueur.

 

«La Ville sera partie prenante des études, faisant un suivi régulier, permettant de mieux planifier la mise en valeur et le développement des îlots avoisinants», précise-t-on dans les documents.

 

Aucun appel d’offres?

 

Étrangement, Le Courrier du Sud a constaté qu’aucun appel d’offres n’avait été produit et lancé par la Ville de Longueuil dans le cadre de cet immense projet. La porte-parole de la municipalité a pour sa part expliqué que «rien ne le prévoit dans la loi».

 

«Cependant, par souci de transparence, ces transactions sont rendues publiques, a ajouté Mme Coutu. Dans ce projet spécifiquement, deux groupes étaient intéressés par le terrain. Le projet retenu était le plus structurant pour le secteur et entraînait à long terme les retombées plus importantes pour la Ville de Longueuil.»

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

À surveiller.

 

Ce secteur deviendra très congestionné sous peu!

 

IMMOBILIER Investissement de 80 millions $

Projet d’implantation d’un complexe hôtelier et d’immeuble à condos à la place Charles-Lemoyne

 

Marie-Josée Bétournay

 

Information d'Affaires Rive-Sud - 12 septembre 2011

 

Économie > Affaires

 

Longueuil poursuit son développement. La Société immobilière Maestri Terra a présenté à l’administration municipale, cet été, le projet de construction d’un complexe hôtelier jumelé à un immeuble à condominiums. Le montant de l’investissement est évalué à 80 millions $.

 

Le site convoité est une parcelle du stationnement incitatif de la place Charles-Lemoyne. S’il se réalise, le projet monopolisera une superficie d’environ 150 000 pieds carrés. Il comportera un hôtel muni d’un centre de congrès et d’un complexe à bureaux. Les plans font également part de l’implantation d’une résidence pour personnes âgées. Le projet prévoit aussi une zone résidentielle où s’élèvera un immeuble à condominiums nouveau style. «On parle de work and live. Ce seront des unités en copropriété où certains étages seront réservés à l’habitation et d’autres au travail. L’emplacement sera idéal pour les travailleurs autonomes», explique le président-directeur général de Maestri Terra, Jean Teasdale. Le promoteur ajoute que ce mode de vie gagne du terrain en Amérique du Nord. Certains immeubles ont aussi adopté cette philosophie dans la métropole montréalaise.

 

Si le nom de Jean Teasdale vous semble familier, c’est peut-être qu’il était jusqu’à tout récemment vice-président Services immobiliers d’Aéroports de Montréal. Il est co-actionnaire de Maestri Terra, avec deux poids lourds de l’immobilier commercial, Jean-Guy Parent et Yves Maurais, les piliers de la firme Intercom Services Immobiliers, de Boucherville.

 

Études de faisabilité

 

Au cours de la prochaine année, le promoteur s’affairera à la faisabilité du projet. Des études sont d’ailleurs pilotées par des firmes-conseils. La société immobilière Maestri Terra devra harmoniser ses plans avec l’environnement actuel et, surtout, présenter une complémentarité du projet avec son voisin, le campus de l’Université de Sherbrooke. Elle se penchera également sur la rentabilité de chaque composante. L’aménagement du complexe hôtelier constitue «le bout le plus délicat» pour Jean Teasdale. «Il faut réaliser une étude du marché pour déterminer le taux possible d’occupation d’un hôtel à cet endroit. Il faut aussi voir quelle niche de marché nous irons chercher», souligne-t-il. Les autres facettes du projet l’inquiètent moins. Selon M. Teasdale, l’édifice à bureaux et l’immeuble à condominiums constituent de bonnes idées. Quant à la résidence pour personnes âgées, son positionnement stratégique à proximité des services devrait faciliter la location des lieux.

 

Avant la mise en chantier des bâtiments, Maestri Terra devra créer des alliances avec une chaîne hôtelière et louer suffisamment d’espaces dans l’édifice à bureaux. Le projet d’implantation d’une résidence pour personnes âgées va bon train. Le promoteur a entamé des discussions avec deux prospects. Quant à la clientèle susceptible d’habiter l’immeuble à condominiums, Maestri Terra entend enclencher un processus de séduction au début 2012.

 

Début du chantier au printemps 2013

 

Longueuil a donné son appui à la société immobilière en juillet, après trois mois de pourparlers. Maestri Terra doit confirmer à la Ville qu'elle va de l'avant avec son projet au plus tard le 30 juin 2012, après avoir complété une foule d’études de marché. Après quoi, elle aura jusqu’au 31 décembre de la même année pour exercer une option d’achat de plus de 8 millions $ pour le terrain. «On souhaite mettre le projet en chantier au printemps 2013», conclut M. Teasdale.

 

http://monteregieweb.com/main+fr+01_300+Projet_dimplantation_dun_complexe_hotelier_et_dimmeuble_a_condos_a_la_place_CharlesLemoyne.html?JournalID=34&ArticleID=718530

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Juste pour démêler les fils, nous avons la rénovation de l'édifice du métro :

 

Place Charles-Lemoyne : rénovations du terminus/métro

 

le développement immobilier de la Place Charles-Lemoyne :

 

Place Charles-Lemoyne : projets et développement immobiliers

 

et le réaménagement des infrastructures :

 

Place Charles-Lemoyne : réaménagement des infrastructures

Edited by monctezuma
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 3 years later...

2015-02-25 15 35 35.jpg

Place Charles-Le Moyne : un projet de redéveloppement d’envergure franchit une nouvelle étape

 

Longueuil — Mardi 17 février 2015

La Société immobilière Landmark a présenté à la Ville de Longueuil l'étude de faisabilité d'un projet de redéveloppement d'une valeur estimée à 200 M$ à la place Charles-Le Moyne. L'entreprise projette de mettre en valeur le site de l'édicule du métro en y construisant un complexe de haute densité à usages multiples axé sur les transports actifs et collectifs.

 

L'entreprise immobilière prévoit construire un immeuble d'une superficie approximative de 750 000 pieds carrés relié directement à la station de métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke. Ce projet d'importance pour Longueuil, mais aussi pour l'ensemble de la région métropolitaine de Montréal, comprendra des unités d'habitation ainsi que des commerces et des espaces de bureaux. L'étude de faisabilité proposée répond aux exigences de la Ville de même qu'aux défis particuliers qu'offre la place Charles-Le Moyne.

 

« Ce site présente un potentiel de développement unique dans la région et est un secteur névralgique de notre ville. C'est pourquoi nous avons choisi de consacrer d'importants efforts pour le mettre en valeur dans les dernières années. Une véritable synergie est à l'œuvre en ce moment à la place Charles-Le Moyne qui, jour après jour, s'impose comme pôle incontournable de Longueuil », a déclaré la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

 

La Société Immobilière Landmark présentera une promesse d'achat pour le site visé de même qu'un concept de développement et d'aménagement de l'immeuble et du stationnement plus précis une fois que les études en cours auront été complétées. Selon des évaluations préliminaires, ce projet générera des revenus de taxation foncière de 4 M$ par année pour la Ville.

 

http://www.longueuil.ca/fr/communiques/2015/place-charles-moyne-projet-redeveloppement-denvergure-franchit-nouvelle-etape

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...