Jump to content

Recommended Posts

Projet de maisons en rangée sur le terrain des anciens garages municipaux

 

 

Sandrine Béjanin

 

Informés par la Ville d'un nouveau projet majeur de construction résidentielle dans leur environnement immédiat, les Brossardois du secteur des anciens garages municipaux, situé dans le quartier B, se sont mobilisés contre un développement qu'ils estiment préjudiciable à leur qualité de vie.

 

Le promoteur immobilier A.H. Inc. projette d'acheter à la Ville de Brossard le terrain des anciens «ateliers municipaux» afin d'y construire un ensemble à vocation résidentielle de 70 maisons en rangée, desservi par une nouvelle rue qui traversera le parc Baudelaire. Situé entre l'avenue Baudelaire et l'avenue Béliveau, et entre l'avenue Bienvenue et le croissant Balmoral, ce terrain, appartenant à la Ville, lui servait autrefois de garage pour ses véhicules.

 

Clos, mais inutilisé depuis environ une quinzaine d'années, le terrain nécessite d'être décontaminé, ce que le promoteur propose de faire à ses frais. «Pour la Ville, c'est une belle occasion de se débarrasser de la patate chaude que constitue la contamination du terrain», invoquent Jules Béliveau et Frédéric Côté, deux résidents à l'origine de la pétition de 108 personnes se déclarant contre le projet.

 

Outrés devant l'ampleur du projet, les signataires contestent surtout la hauteur des bâtiments de trois étages, qui risquent de priver les habitants de l'avenue Bienvenue et de la place Benoît de toute luminosité et toute intimité dans leur cour arrière. Leur souci s'étend aussi à l'augmentation connexe de la circulation automobile, de la surpopulation dans les écoles, et des îlots de chaleur dans le secteur, ainsi qu'à la suppression du terrain de basketball du parc Baudelaire.

 

Devant l'opposition massive des citoyens, qui s'est manifestée lors d'une réunion d'information, le 22 juin dernier, la Ville a demandé au promoteur de revoir son projet et s'est engagée à présenter le nouveau projet aux citoyens lors d'une prochaine rencontre dont la date n'a pas encore été fixée.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Anciens ateliers municipaux : vive opposition à un projet immobilier.

 

Texte Paul-André Gilbert

 

 

Un nouveau projet immobilier sur le terrain des anciens ateliers municipaux de Brossard provoque de vives réactions chez des résidents du secteur B.

 

Le groupe immobilier A.H. inc. prévoit construire sur ce terrain, situé à l’intersection des rues Baudelaire et Bienvenue, un projet de maisons unifamiliales en rangées, composé de 70 résidences. Jules Béliveau et Frédéric Côté, deux résidents du voisinage, s’opposent vivement à ce projet, qu’ils considèrent inapproprié pour plusieurs raisons.

 

Premièrement, l’ajout de nouvelles résidences amènerait selon eux une multiplication du nombre de voitures dans les rues du secteur, qui sont déjà très achalandées. «La rue Baudelaire est devenue la décharge de l’autoroute 30. Ce n’est plus une rue, c’est un boulevard», explique M. Côté.

 

Avec l’augmentation de la circulation, ce dernier, dont la résidence est adossée à l’ancien garage municipal, craint pour la sécurité de ses enfants et de ceux du voisinage, trois écoles primaires étant présentes dans le secteur. «J’essaie de voir le puzzle en terme de sécurité», s’inquiète-t-il.

 

Hauteur des maisons

 

MM. Béliveau et Côté sont également préoccupés par la hauteur des maisons du projet d’Immobilier A.H. Les résidences seraient en effet composées de bâtiments de trois à six unités de trois étages. Les deux résidents craignent pour l’harmonie architecturale du quartier, qui est composé en majorité de bungalows. Ils croient aussi que les résidences entraineront une diminution importante de l’intimité et de la luminosité pour les résidences qui jouxte le terrain.

 

«Ça fait une muraille de Chine et ça coupe passablement l’horizon et la lumière», précise M. Béliveau. Il ajoute que toutes ces résidences vont créer un îlot de chaleur dans le secteur, qui était rafraîchi par le terrain vague. D’ailleurs, M. Béliveau propose que la Ville construise un parc sur ce terrain plutôt que des résidences.

 

Terrain contaminé

 

Un autre élément important cause une forte inquiétude chez MM. Côté et Béliveau : le terrain des ateliers municipaux serait selon eux fortement contaminé.

 

Puisque le terrain était occupé par les ateliers municipaux de la Ville, on retrouverait dans le sol des hydrocarbures et d’autres substances toxiques qui proviennent de matériel qu’on retrouve généralement dans un garage municipal, comme de la peinture et des batteries.

 

L’Administration municipale affirme être consciente de la présence de contaminants dans le sol. Cependant, le promoteur s’engage à décontaminer le terrain avant de construire les résidences. Le directeur des communications de la Ville de Brossard, Alain Gauthier, affirme que le promoteur a déjà effectué une décontamination par le passé et que cette décontamination sera validée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

 

De son côté, le promoteur Bernard Armand explique qu’il est conscient des réticences des résidents et que c’est pourquoi il essaie de moduler le projet dans le but qu’il soit fait de la manière la plus harmonieuse possible. Par exemple, la hauteur des bâtiments causant un problème, la compagnie Immobilier A.H. serait en train de revoir l’aspect architectural du projet. Il rappelle toutefois que le terrain est hautement contaminé. «On est prêt à regarder où on pourrait modifier le projet pour le rendre plus acceptable pour tous et chacun, mais il y a des limites», a-t-il conclu.

Link to comment
Share on other sites

Pour une fois qu'un promoteur proposait une densification en banlieue, il fallait absolument que les NIMBY's se mettent de la partie.... C'est tellement dommage de constater ce phénomène chaque fois

 

Moi j'aime beaucoup cette partie de l'article : «Outrés devant l'ampleur du projet, les signataires contestent surtout la hauteur des bâtiments de trois étages, qui risquent de priver les habitants de l'avenue Bienvenue et de la place Benoît de toute luminosité et toute intimité dans leur cour arrière. Leur souci s'étend aussi à l'augmentation connexe de la circulation automobile, de la surpopulation dans les écoles, et des îlots de chaleur dans le secteur, ainsi qu'à la suppression du terrain de basketball du parc Baudelaire.»

 

Comme si en ce moment, ce terrain vacant en «garnottes» contibuait pas à l'augmentation de la chaleur dans le quartier.

Et le commentaire sur la surpopulation des écoles... !! ??

Et évidement 3 étages ça va les priver de luminosité !! Si il construisait un parc avec des arbres, les arbres éventuellement les priveraient plus de lumière qu'une maison de 3 étages !

 

Voici le site en question.

 

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=9714

Link to comment
Share on other sites

Ce que la ville devrait faire, c'est de faire ce que veulent les citoyens. La ville devrait payer pour décontaminer le terrain et le transformer en parc. Ensuite, la ville devrait refiler les factures de décontamination, d'aménagement et d'entretien du parc, de même que les revenus de taxes perdus aux citoyens dans les alentours immédiats du terrain (c'est à dire les NIMBY). Ainsi, les NIMBY auront ce qu'ils veulent et ce ne seront pas tous les citoyens de Brossard qui paieront pour leurs caprices. Si des citoyens veulent payer plus cher pour plus d'intimité, je peux vivre avec ça. Mais je refuse qu'ils fassent payer l'ensemble de la population avec des frais supplémentaires et des coûts d'opportunités défavorisant la ville. Il serait plus que temps que les citoyens se responsabilisent et assument leurs choix.

Edited by ToxiK
Link to comment
Share on other sites

Ce que la ville devrait faire, c'est de faire ce que veulent les citoyens. La ville devrait payer pour décontaminer le terrain et le transformer en parc. Ensuite, la ville devrait refiler les factures de décontamination, d'aménagement et d'entretien du parc, de même que les revenus de taxes perdus aux citoyens dans les alentours immédiats du terrain (c'est à dire les NIMBY). Ainsi, les NIMBY auront ce qu'ils veulent et ce ne seront pas tous les citoyens de Brossard qui paieront pour leurs caprices. Si des citoyens veulent payer plus cher pour plus d'intimité, je peux vivre avec ça. Mais je refuse qu'ils fassent payer l'ensemble de la population avec des frais supplémentaires et des coûts d'opportunités défavorisant la ville. Il serait plus que temps que les citoyens se responsabilisent et assument leurs choix.

 

La meilleure réponse aux "pas dans ma cours" que j'ai entendu depuis longtemps. Un référendum pourrait aussi être intéressant. Vous avez le choix, on décontamine à vos frais ou nous donnons le OK à la construction.

Link to comment
Share on other sites

Ce que la ville devrait faire, c'est de faire ce que veulent les citoyens. La ville devrait payer pour décontaminer le terrain et le transformer en parc. Ensuite, la ville devrait refiler les factures de décontamination, d'aménagement et d'entretien du parc, de même que les revenus de taxes perdus aux citoyens dans les alentours immédiats du terrain (c'est à dire les NIMBY). Ainsi, les NIMBY auront ce qu'ils veulent et ce ne seront pas tous les citoyens de Brossard qui paieront pour leurs caprices. Si des citoyens veulent payer plus cher pour plus d'intimité, je peux vivre avec ça. Mais je refuse qu'ils fassent payer l'ensemble de la population avec des frais supplémentaires et des coûts d'opportunités défavorisant la ville. Il serait plus que temps que les citoyens se responsabilisent et assument leurs choix.

 

C'est vrai. J'aimerais savoir ce que les NIMBY en pensent :)

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Faut faire attention aussi, les journalistes (ou bien le chef de pupitre) aiment ça exagérer pour attirer l'attention.

 

Est-ce que 2 -3 voisins qui chialent c'est une vive opposition?

 

Y va toujours avoir du monde pour chialer, pourquoi est-ce que les journalistes aiment ça leur donner une tribune?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value