Recommended Posts

I hope it is an expansion team. I don't want relocation. I always said even the day after they left in 2004 that they would be back before 2030.

I still beleive but I have moved on. The current political climate both here and abroad as well as our currency valuation makes me beleive that it might be more 2040-50. We shall see.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
21 hours ago, jerry said:
1,217 views|Jan 3, 2019,1:41 pm

The Tampa Bay Rays Are Not Moving To Montreal Any Time Soon

Eric MacramallaContributor
I cover sports law
 

With Tampa Bay Rays officials recently declaring the stadium deal in Ybor City dead, Montreal Expos fans once again became hopeful for the imminent return of their team courtesy of the Rays relocating. That’s not, however, happening any time soon.

While it seems likely that Montreal will get its Expos back within the next few years, it is far more likely to be by way of expansion rather than relocation. With the possibility that the Rays relocation doesn’t happen before 2028, Expos fans should be rooting for expansion. That presumes that the Rays do indeed relocate, which of course may not happen.

Rays Relocation is not imminent

The reason the Rays aren’t relocating ties into the team’s stadium deal with the city. The Rays never signed a traditional lease. Rather, it signed a Use Agreement, which prevents the team from moving out of Tropicana Field and calls for potentially catastrophic monetary damages should the Rays abandon the stadium before its deal is up in 2027. This is in stark contrast to a traditional lease, where a tenant owes the landlord what’s left on that lease after breaking it.

On top of that, the Use Agreement provides the city with the right to ask for something called specific performance, which in a nutshell means that it could ask a court to force the Rays to stay and play at Tropicana Field. However, this is generally a very difficult thing to get at a court to grant when damages can be quantified, so that remedy seems unlikely.

So that takes us back to the city suing for money – and lots of it – should the Rays fail to honor its agreement. It’s not clear what that amount would be, but the ask is likely to be exorbitant. The city could argue that it should be paid in excess of $100 to $200 million as compensation for the loss of the team and the intangibles that come with an MLB team in a city. Some of these are outlined in the Use Agreement, and include compensation for things like the “creation of new jobs, local employment opportunities, increased business prospects, direct and indirect tax revenues, enhancement of the community’s image and promotional opportunities, and an improvement in life and local pride of the citizenry”.

 

Of course, the Rays would argue it doesn’t owe the city more than a few million dollars. Still, the unique and onerous language of the Use Agreement could result in a substantial monetary damage award against the Rays. The city did its homework when it drafted the Use Agreement.

This highly restrictive language is precisely why the Rays had to petition St. Petersburg to allow it to search for new stadium sites on both sides of Tampa Bay. The team got that permission, but it was accompanied by monetary penalties if the team leaves Tropicana before 2027. Specifically, if the Rays left for another stadium within the region, it would have had to pay the city a penalty based on how many years were remaining on the existing Tropicana deal, beginning with $4 million per season until December 2018. That amount was set to decrease to $3 million per year from 2019-22 and $2 million from 2023-26. This deal is, of course, moot as a stadium deal has fallen apart (for now).

This very limited negotiated settlement was Rays owner Stuart Sternberg’s only viable play. He simply had few options since he couldn’t pick up and leave without the threat of a major lawsuit. Indeed, that’s the ironclad nature of the agreement with St. Petersburg.

So for those fans hoping to see the Rays in Montreal in the near future, stop hoping. However, should the Rays fail to make progress on a new stadium by about 2021, they could at that point start negotiating with a city like Montreal to build a new stadium for the 2028 season. The Rays would then let the city know they intend to move in a few years with the hope of buying the city out in exchange for an early exit.

There is, of course, the possibility of an unforeseen development that could see the team relocate earlier, but for now, that seems unlikely particularly given the manner in which St. Petersburg has dug in its contractual heels.

This is why I wrote at Forbes back in 2014 and 2015 that any return of the Expos was unlikely before 2021 at the earliest, and when they did return, it would most likely by way of expansion. Substantively, not much has changed since then.

Another Wrinkle With Relocation: What Happens To Sternberg

There is also another wrinkle to address and that’s ownership of a Rays team in the event it did move to Montreal. Sternberg has not indicated, let alone suggested, he wants to sell the team. While that could change, any prospective Montreal ownership group spearheaded by Stephen Bronfman would need to figure out if it could come to some sort of agreement with Sternberg to make a move happen. That could be complicated.

Moving Forward for Expos Fans

With enhanced revenue sharing, substantial revenue from media deals, a deep history of baseball in Montreal going back to 1897 and a city that would be the 15th largest metropolitan city among MLB teams, it seems inevitable that Montreal will get a team. The numbers line up in an MLB economic landscape that has dramatically changed since the Expos moved in 2004. 

As well, according to a recent feasibility study, the Montreal TV market would rank 12th among major league cities. With sports now seemingly a media business, this is good news for Expos fans.

“Montreal has the market characteristics to support an MLB team effectively over the long term,” the group led by Bronfman said in a statement.

So the issue is not whether Montreal can support baseball. It can.

Rather, the issue is whether Montreal will get a team to support. Barring a shift away from MLB’s plans not to expand at the present time, Montreal will need to wait for its team. Best guess at this point is a two to four-year wait, and probably closer to four.

 
The Expos are coming home, but just not now.
I'm a partner at an international law firm, where I've practiced for 16 years. I'm the sports legal analyst for TSN and also a contributor to CBS, NBC, ESPN, NPR and…MORE

Eric is a partner at an international law firm. He is the legal analyst for TSN and host of the syndicated radio show Offside.  Follow Eric on Twitter by clicking here.

https://www.forbes.com/sites/ericmacramalla/2019/01/03/legal-look-the-tampa-bay-rays-are-not-moving-to-montreal-any-time-soon/amp/

Rien de neuf, un contrat blindé qu’il faudra briser et dédommager. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, eastender85 said:

 

C'est encourageant de voir le 98.5 accorder autant de temps d'antenne et d'heures de travail à Filosa pour le retour de la MLB à MTL !

En suivant du plus près que je peux ce qui se dit et s'écrit sur les Rays à Tampa, l'achat des Rowdies et des options du terrain du Al Lang Stadium par Sternberg est le point le plus encourageant pour eux quant à l'avenir des Rays à St. Pete/Tampa...  La MLB n'a jamais été contre l'idée que les Rays bâtissent à St. Pete, même qu'elle appuyait l'ancien projet de référendum (qui n'avait jamais pu aboutir) de Sternberg pour bâtir le nouveau stade sur le site du Al Lang.  L'autre gros point que les journalistes comme Filosa ne devraient pas ignorer ou sous-estimer est que les Rays sont à débuter tout un contrat de télédiffusion avec Fox(contrat de 14 ans, qui les place dans le milieux du peloton des marchés de la MLB et qui est par exemple plus payant annuellement que ce que RDS et TVA Sports paient à deux pour les droits locaux du CH)...

J'ai très hâte aux prochaines sorties de la MLB et de Sternberg pour finalement en savoir un peu sur leurs réelles intentions vis à vis ce marché. La bonne nouvelle est que cela devrait à tout le moins commencer à s'enclencher rapidement cette année.

Modifié par JayDee

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par amos404
      Construction d'un nouveau chalet par l'arrondissement dans le Parc Clémentine de la Rousselière (coin Notre-Dame et De la Rousselière à Pointe-aux-tremble). Il remplace l'ancien chalet (une sorte de maison mobile pleine de moisisure et en ruine qui a été démolie). Les deux principaux locataires seront l’Association du baseball amateur de Pointe-aux-Trembles (ABAPAT) et un groupe scout (155e). 


    • Par jerry
      Publié le 29 octobre 2015 à 19h33 | Mis à jour le 29 octobre 2015 à 19h33
       
       
      Retour des Expos: une lettre envoyée aux équipes de la ligue
       
       
       
      Frédéric Daigle
      La Presse Canadienne
       
       
      Le maire de Montréal, Denis Coderre, et l'ex-actionnaire des Expos de Montréal Stephen Bronfman ont fait parvenir une missive aux 30 équipes du Baseball majeur afin de mousser la candidature de la ville auprès de ses gouverneurs, a appris La Presse Canadienne.
       
      La lettre, envoyée il y a quelques semaines, présentait également l'option la plus probable pour le site d'un éventuel stade - le bassin Peel.
       
       
      Mise à jour
       
      Avec la venue probable d'une station du REM sous le bassin Peel, il semble de plus en plus probable que le futur stade éventuel des Expos serait construit au sud du bassin Peel entre les rues Wellington, Bridge et Mill :
       

       

    • Par ProposMontréal
      Des plans déposés pour un stade de baseball à Montréal
       
      Source
       
      Après des années de tergiversations dans le choix d’un site, les dirigeants de Baseball Québec ont déposé, vendredi dernier, auprès du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, les plans d’un projet de construction d’un stade de baseball jumelé à un centre national d’entraînement.
      Les terrains ciblés pour l’érection de cette infrastructure sont situés aux angles des rues Bridge et Mill, aux abords du canal Lachine.
       
      Les lots sont propriétés de la Société immobilière du Canada et du port de Montréal, un secteur visé par de vastes travaux de rénovations immobilières.
       
      Les coûts préliminaires de ce projet admissible au Fonds de développement du sport et de l’activité physique frôlent les 50 millions $.
       
      La date limite pour soumettre une demande de subvention dans la phase II du programme était le 30 septembre.
       
      Environ le tiers du montant serait dépensé pour l’aménagement d’infrastructures, telles des routes d’accès, égoûts et autres. La Ville de Montréal pourrait être appelée à se présenter dans le rectangle des frappeurs!
       
      «Nous en discutons depuis cinq ou six ans, mais c’est la première fois qu’une demande concrète est déposée au gouvernement du Québec», a mentionné Maxime Lamarche, le directeur du marketing et des événements à Baseball-Québec.
       
      «Nous ne songeons pas à construire uniquement un stade de baseball mais un complexe multifonctionnel utilisable pendant douze mois par année.
       
      «En ventilant les prévisions de coûts, seulement la moitié des subventions nécessaires seraient consacrées à l’érection du stade.»
       
      Lamarche souligne que le baseball mineur connaît une croissance dans son membership depuis quelques années.
       
      «Nous avons noté une hausse des inscriptions de 7%, la saison dernière, et de 20% depuis quatre ans.
       
      «Nos programmes sport-études sont à l’étroit! On manque d’espace, que ce soit l’Académie de baseball du Canada (active au centre Claude-Robillard) ou tous les programmes d’écoles secondaires qui regroupent quelque 500 joueurs dans la province. »
       
      Baseball professionnel
       
      Selon les plans préparés par la firme d’architectes Tremblay, l’Écuyer et Associés et le groupe SM Ingénierie, le stade compterait entre 5000 et 6000 sièges. Le sport y cohabiterait avec le volet de spectacles en plein air et des aires communautaires seraient aménagées pour les activités de loisirs de ce secteur.
       
      Un club de baseball professionnel mineur serait donc le locataire principal du stade.
       
      Des intervenants et hommes d'affaires oeuvrent depuis plusieurs années pour implanter un club de la ligue CanAm dans la Métropole.
       
      Des sites à Longueuil, dans l’arrondissement de Verdun et deux sur la couronne nord avaient été scrutés.
       
      «Aucun stade pour le baseball professionnel n’a été érigé à Montréal depuis DeLorimier en 1928! Le baseball n’était pas la vocation première du parc Jarry ni du Stade olympique.
       
      «Selon moi, la CanAm s’avère une meilleure option que le baseball mineur affilié. Du niveau AA à Montréal, je n’y crois pas», tranche Lamarche, un ancien employé et joueur des Capitales de Québec.
       
      Les coûts d’acquisition d’une franchise mineure du baseball affilié ne sont plus à la portée de toutes les bourses.
       
      La semaine dernière, le club-école des Yankees de New York dans la ligue New York/Penn (ligue de recrues, courte saison), cantonné à Staten Island (banlieue de New York) a été vendu pour la somme de 11 M$ US.
    • Par eastender85
      Un complexe de luxe pour financer le retour du baseball à Montréal
       
      Pour financer le retour du baseball majeur à Montréal, un groupe secret d'hommes d'affaires envisage de construire un hôtel cinq étoiles, une boîte de nuit et une salle de spectacles.
      L'immense projet baptisé «le Littoral de Montréal» serait situé dans l'arrondissement du Sud-Ouest entre les ponts Champlain et Victoria. Destinées à «une clientèle ciblée», ses installations de luxe viseraient à financer le sport amateur ainsi que la construction d'un stade de baseball.
       
      Le projet est porté par l'avocat de Québec Guy Bertrand. Son désir de doter Montréal d'infrastructures sportives est connu depuis des années. Mais l'aventure est entourée de mystère. On ignore qui sont les bailleurs de fonds, même si l'avocat parle «d'investisseurs orientaux et internationaux».
       
      Guy Bertrand vient toutefois de mettre à jour son inscription au registre des lobbyistes, et de nouveaux éléments ont émergé, dont l'idée de financer un stade de baseball par un complexe de luxe. «Avant de se lancer dans la construction d'un stade et d'installations pour le sport amateur, il faut un projet rentable», a expliqué Guy Bertrand en entrevue.
       
       
      Selon l'inscription au registre, le complexe serait érigé en bordure du fleuve en cinq temps. Il comprendrait en plus du complexe de luxe, un stade de baseball, un centre sportif, un anneau de glace et peut-être un vélodrome.
       
      Le centre sportif serait doté de plateaux pour «par exemple le taekwondo, le judo, le ping-pong, note Me Bertrand. On a déjà été en contact avec des fédérations sportives et le but n'est pas de dédoubler ce qui se fait au Parc olympique, mais d'offrir des infrastructures qui n'existent pas ou qui doivent être améliorées.»
       
      La consultation du registre permet par ailleurs de découvrir l'identité d'au moins un des partenaires de Me Bertrand, la firme Scéno Plus. Cette entreprise de design montréalaise a notamment mené plusieurs projets d'envergure dans des casinos américains, comme la conception de salles de spectacles.
       
      Encore bien du travail à faire
       
      Mais le Littoral de Montréal est encore loin d'une réalisation. Et le retour du baseball à Montréal n'est pas pour demain la veille. Guy Bertrand précise ne pas avoir contacté le «Projet baseball Montréal» de Warren Cromartie.
       
      Le site envisagé est par ailleurs lourdement contaminé. Sa décontamination coûterait 100 millions de dollars. Me Bertrand entend d'ailleurs faire des démarches auprès du gouvernement fédéral pour obtenir des fonds publics, précisant que le reste du projet sera porté par des investisseurs privés.
       
      «La décontamination de ce secteur sera un enjeu important», reconnaît le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, qui dit avoir vaguement entendu parler du projet de Guy Bertrand, même si aucune démarche formelle n'a été entreprise, selon lui.
       
      «Je suis maire de l'arrondissement depuis 2009 et j'ai vu passer trois projets de stade de baseball sur ce site», note-t-il.
       
      Guy Bertrand n'est pas pressé. "Ça fait cinq ans qu'on travaille sur ce projet et c'est du sérieux. On va y aller tranquillement, assure-t-il. Que ceux qui veulent se complaire dans la morosité s'y complaisent. Moi, je pense qu'il faut ramener le baseball à Montréal et peut-être même les Jeux olympiques. C'est possible.»
       
      http://www.lapresse.ca/sports/baseball/201308/23/01-4682468-un-complexe-de-luxe-pour-financer-le-retour-du-baseball-a-montreal.php