Unwind

BUL et Terrasses de l'Hibiscus - 6, 6 étages (2013)

Recommended Posts

slide1.jpg

 

j'hésitais entre "petits projets" et ici, mais c'est assez massif. la pic montre une partie seulement de ce qui sera en construction dès l'automne 2011.

 

92 unités, moitié condos / moitié logements abordables.

 

http://www.interloge.org/hibiscus/

 

sur Ontario côté sud dans Centre-sud, juste avant le chemin de fer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas mal ces 2 projets dans le Centre-sud ou plutot quartier Sainte-Marie. Non seulement cela bouche des trous trop longtemps resté vacants mais il y aura une densification intéressante. La hauteur est raisonable bien que J'aurais aimé quelques étages de plus sur De Lorimier. Et le design est aussi intéressant.

 

Merci pour ces 2 trouvailles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu que la démolition de l'édifice sur place était complétée et je crois qu'ils sont présentement en phase de décontamination du terrain.

 

Quelqu'un a plus d'informations sur la portion condo de ce projet de la SHDM ? Si les résidences pour personnes âgées seront disponibles d'ici la fin de l'automne, je crois bien que les condos le seront aussi, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce quartier est un des pires taudis de la ville.

 

Idée de la ville pour rajeunir le quartier?Bâtissons des HLM de vieux.

 

Etre un marchand de quadriporteur, c'est là que je m'installerais.

 

http://letapage.com/2011/08/03/182/

 

Sérieux est-ce que c'est si pire que cela ce coin là? Je regarde pour acheter dans le projet accès condo et tout le monde me dit de me tenir loin de ce secteur pour un achat...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est bien situé, mais c'est réputé pour être un quartier remplis de pute et de bum. Mais bon, j'ai une amie de 4 pied 9 qui a vécu la pendant plusieurs année il y a 4-5 ans et il ne lui est jamais rien arrivé et j'ai été la voir souvent sans qui m'arrive rien. Bon y'a des gang de jeunes, ya des putes pi des alcooliques, mais c'est pas si pire que ça... C'est pas Kandahar metons :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vis dans ce secteur depuis deux ans et je dois dire que l'image projetée est pire que la réalité! J'avais peur de m'y rendre par le passé, j'évitais le centre-sud... Mais comme j'ai trouvé un appartement pas cher dernière minute (c'était ça ou la rue...), j'y ai emménagé de reculons.

 

Je suis sincèrement surpris du quartier! Ce n'est pas bourgeois ou familial (encore), mais c'est un quartier sympathique qui devrait se reprendre en main à court/moyen terme, sans forcément devenir un second plateau (HOMA quelqu'un ?). Il reste en effet des traces de prostitution pour le moment, mais c'est le jour et la nuit d'avec ce qui se passait il y a plusieurs années!

 

Je sais que concrètement, ça ne veut rien dire, mais le PPU semble tout de même une base intéressante : http://www.ocpm.qc.ca/ppu-ste-marie

 

Il est très bien situé, tout près du centre-ville et du pont Jacques Cartier...

 

Je crois fortement que si nous voulons voir un quartier se prendre en main, il ne faut pas l'ignorer, et le fait d'y emménager et d'encourager ses commerces et activités, l'image changera graduellement! Personnellement, les condos d'Accès condo m'intéressent grandement justement pour toutes ces raisons.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sérieux est-ce que c'est si pire que cela ce coin là? Je regarde pour acheter dans le projet accès condo et tout le monde me dit de me tenir loin de ce secteur pour un achat...

 

Avantage: Ça va te coûter moins cher que presque n'importe où ailleur à égale distance du centre-ville, et tu pourrais y trouver des condos de relativement bonne qualité, finis intérieur-extérieur.

 

Désavantages: Ça va te prendre plus de temps à revendre ton unité, à moins d'annoncer ailleurs que dans le quartier et t'armer de patience... Et tu devras revendre moins cher que presque partout ailleurs autour de Mtl. À part tes voisins copropriétaires, chez qui tu pourrais te faire des amis, tu risque de sentir de façon générale que tu ne fit pas dans le quartier. Que c'est un quartier où la majorité de la populace d'âge majeur (et une grande partie des ados) semble être des alcoolos et/ou poteux 7/7 jours, des fumeurs compulsifs à 75%. Le niveau d'éducation et de culture y est nettement plus bas que la que la moyenne québécoise, déjà pas vargeuse. Les parents qui gueulent et insultent leurs enfants sont légion, tout comme les stands à patates frites ultra grasses.

 

Mais comme le dit kiko, le quartier s'améliore rapidement: familles, artistes qui y emménagement, commerces de proximité et restos qui se diversifient, ainsi que la population qui est de moins en moins bum et de plus en plus cultivée. J'ai habité le quartier en 1987-88, et plusieurs mini-secteurs du quartier sont devenus "d'autres mondes" en comparaison à cette époque. Les putes y sont maintenant confinées en 1-2 secteurs, alors qu'avant elles étaient n'importe où; même les rues résidentielles n'y échappaient pas quand j'y habitais. On y retrouve des mini-développements de condos de haut calibre, comme l'Héritage, la Tourelle, la Roseraie, qui portent chacun leur nom à merveille... des oasis de verdure et de patrimoine à travers un quartier un peu plus délabré que la moyenne. Et tout y est relativement abordable.

 

Il faut d'ailleurs se rappeler qu'avant de devenir la cible des spéculateurs, le Plateau était comme HoMa: un quartier ouvrier, avec quelques poches bourgeoises... puis c'est devenu l'inverse. Les quartiers centraux sont voués à se gentrifier, HoMa le fait tout simplement un peu plus lentement que Rosemont-Petite-Patrie, Centre-Sud et St-Henri.

Edited by FrancSoisD

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ça une ville, du tissu urbain bien vivant et qui évolue avec le temps. Se désintéresser d'un quartier est le condamner à péricliter. Autrement par l'embourgeoisement naturel et les investissement municipaux on contribue non seulement à l'améliorer mais surtout à le rentabiliser fiscalement parlant. Montréal n'a pas les moyens de se priver du dynamisme de ces quartiers périphériques, ce serait une grave erreur et des plus couteuses. HOMA est très bien situé et conserve un potentiel extraordinaire de développement, il suit la ligne de métro et a plein de nouveaux projets, places publiques et aménagements intéressants qui peu à peu le transforment positivement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Fortier
      Salut à tous,
      Vos commentaires et suggestions sont les bienvenues!
    • By IluvMTL
      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2014/10/20141016-043657.html
       
       
      RÉGION - MONTRÉAL
      Regroupement UTILE
       
      Une coopérative de logements étudiants pour 2017
       
      Première publication 16 octobre 2014 à 04h36
      Par Anne-Marie Provost | Agence QMI
       
      Le regroupement UTILE, qui souhaitait mettre la main sur l'îlot voyageur pour y construire du logement étudiant abordable,achètera d'ici quelques semaines un terrain pour bâtir unecoopérative d'habitation étudiante d'ici 2017.
      Le projet d'environ 125 places, évalué à 10 millions $, serafinancé à 75 % par un prêt hypothécaire. Le gouvernement du Québec investira de son côté un montant de 2 millions $ non récurrent, à travers un programme pilote de la Société d'habitation du Québec.
      «Nous sommes en attente d'un montant de 500 000 $ en provenance de la ville de Montréal», a ajouté Laurent Lévesque, coordonnateur général d'UTILE.
       
      Pas dans le Quartier latin
       
      Le projet de logements locatifs ne sera toutefois pas situé dans le Quartier latin, comme prévu au départ.
      «Développer du logement abordable est impossible dans ce secteur à cause des prix. Et puis, la population étudiante habite le long des axes de métro en dehors du centre-ville», a-t-il affirmé en invoquant une étude de marché.
      Cette coopérative, la première du genre à Montréal selon UTILE, se veut également en rupture avec les résidences étudiantes.
      «Le seul critère d'admission est d'être aux études. Nous sommes ouverts à l'ensemble de la population étudiante des universités, et peut-être même des cégeps, nos logements ne sont pas rattachés à une institution», a indiqué le coordonnateur général.
      Il n'est pas question d'avoir une subvention au loyer, comme c'est le cas dans les coopératives traditionnelles. Le projet d'UTILE sera financé par les loyers partagés en colocation et les logements offriront de trois à six chambres.
       
      Projets à venir
       
      Le regroupement considère la nouvelle coopérative comme un projet pilote et souhaite à terme développer un parc de logements étudiants abordables à Montréal, entièrement autofinancé.
      «Nous sommes conscients du contexte budgétaire au Québec, nous ne voulons pas dépendre du financement public pour la suite», a souligné Laurent Lévesque.
      UTILE prévoit également annoncer en janvier la création d'une plate-forme web pour accueillir et intégrer les nouveaux étudiants à Montréal.
      Plusieurs nouveaux arrivants se font notamment offrir des logements au prix plus élevé que le cours normal et le regroupement souhaite créer un guichet unique pour le logement étudiant.
       
       
       
    • By IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/e23181dd-903c-4f4b-8467-0e46c17d0fdc__7C___0.html?utm_medium=Facebook&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen&fbclid=IwAR0SOyIOn-W5z5ZJxkSAeiDY0HLbsKmyza2u7OItxNfOnSIdDBkaYW4nw54
      PRIX DES LOGEMENTS À MONTRÉAL
      PLAIDOYER POUR LA DENSIFICATION DE MONTRÉAL
       
      Le promoteur immobilier Prével appelle à une augmentation de la densité du patrimoine bâti pour prévenir une flambée des prix des logements.
      ANDRÉ DUBUCLA PRESSE
      La société Prével, qui se spécialise dans l’offre de logements destinés aux premiers acheteurs dans les quartiers centraux de Montréal, craint de devoir abandonner son modèle d’affaires en raison des frais toujours plus élevés que la Ville impose aux promoteurs pour toutes sortes de bonnes raisons.
      « On en discute beaucoup à l’interne. C’est quelque chose qui nous préoccupe », répond la coprésidente Laurence Vincent quand on lui demande de quoi l’avenir sera fait.
      « Ça insécurise. C’est devenu de plus en plus compliqué de faire des projets à Montréal, alors qu’on est accueilli à bras ouverts en banlieue. Mais aujourd’hui, on s’entête. Est-ce que l’avenir va prouver qu’on a eu tort ? »
      On doit à Prével les lofts Imperial, dans l’ancienne manufacture de tabac de Saint-Henri, et les lofts Lowney, dans Griffintown.
      SURCHARGES À COMPENSER
      Toutes ces charges pour les parcs et les logements sociaux sont nécessaires, reconnaît Mme Vincent, mais elles devraient être accompagnées d’une augmentation de la densité du patrimoine bâti pour compenser les surcharges. Sinon, l’offre de logements ne suivra pas la demande dans les quartiers centraux et les prix des logements grimperont encore plus vite, ce qui rendra à terme Montréal aussi inabordable que Vancouver ou Toronto.
      « Il faut juste s’assurer qu’il y a un partage des frais pour ne pas que ça soit l’acheteur en fin de compte qui supporte l’entièreté du poids [des exigences en matière de logement social]. »
      — Laurence Vincent, coprésidente de Prével
      Le 10 avril, la Ville a annoncé le report au 17 juin du dépôt de son règlement sur l’inclusion des logements sociaux, lequel prévoit que tout nouveau projet résidentiel d’une certaine taille devra inclure 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et 20 % de logements familiaux. Il devait être déposé initialement en avril. Une étude indique que ce règlement, s’il est adopté sans aucune compensation, ferait grimper le coût des logements de 16 %.
      Mme Vincent s’est réjouie de ce report, elle qui siège à la table des partenaires en habitation et qui est à la tête du comité habitation de l’Institut de développement urbain, le lobby des promoteurs. « Ça va nous donner du temps pour discuter davantage. »
      CONTRE L’ÉTALEMENT URBAIN
      Aux détracteurs de la densification, Mme Vincent leur pose la question : que voulons-nous pour notre ville ? « Il va falloir faire des choix. On est pour le développement durable. Le trafic nous coûte 4 milliards. Qu’est-ce qu’on veut faire ? Où sont les universitaires pour se prononcer sur ce qui est le mieux en termes de développement ? Où veulent-ils les mettre, les 320 000 nouveaux ménages que l’on attend dans l’île d’ici 10 ans ? »
      Selon elle, la solution de rechange au refus d’une plus grande densité dans l’île est l’étalement urbain dans les couronnes.
      « En périphérie, à Vaudreuil-Dorion, on demande de faire 10 étages dans certaines zones, alors qu’à Montréal, on arrive près d’une station de métro et on a de la difficulté à obtenir 8 étages », dénonce-t-elle.
      Actuellement, les droits aériens au-dessus des édicules de métro restent inutilisés, comme au métro Radisson, dans l’Est, tandis qu’on va vouloir construire des 20, 30 et 40 étages à Brossard et à Pointe-Claire, là où il y aura des gares du Réseau express métropolitain (REM), le train électrique de la Caisse de dépôt et placement.
    • By mtlurb
      350 Maisonneuve
       
      Architectes: Menkès, Shooner, Dagenais, Letourneux
      Fin de la construction:2009
      Utilisation: Hôtel/Résidentiel
      Promoteur: SacresaCanada, Iber Management ( Espagne).
      Emplacement: Quartier des Spectacles, Montréal
      98 mètres (296 pieds) - 28 étages
      Description:
      - Le complexe en «L», comprendra environ 300 unités.

      Plus d'infos et d'images: http://www2.ville.montreal.qc.ca/ldvdm/jsp/ocpm/ocpm.jsp?laPage=projet14.jsp
      1b1.pdf
    • By JPG
      3193 Ontario Est