Jump to content

Recommended Posts

Le premier ministre Jean Charest a annoncé mardi, à Oujé-Bougoumou, la conclusion d'une entente avec la nation crie qui scelle la création du Parc national d'Assinica, dans le Nord-du-Québec.

 

Cette nouvelle aire protégée, d'une superficie de 3193 km carrés située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest du village cri d'Oujé-Bougoumou, sera préservée de tout développement industriel.

 

Selon M. Charest, ce parc permettra d'assurer la pérennité des richesses naturelles et culturelles des communautés cries, en plus de placer la nation autochtone au coeur se son développement.

 

Cette annonce s'inscrit dans le dévoilement du Plan Nord, le projet de développement économique du Nord du Québec dévoilé petit à petit par le premier ministre Charest.

 

Au dire du grand chef cri Matthew Coon-Come, cette annonce représente un important pas qui démontre le potentiel du nouveau partenariat et du rapport renouvelé entre la nation crie, le gouvernement et le peuple du Québec.

 

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, a pour sa part déclaré mardi que le parc d'Assinica sera l'un des plus grands du réseau québécois, et contribuera à l'atteinte de l'objectif d'utilisation de 50 pour cent du territoire du Plan Nord à des fins autres qu'industrielles, à la protection de l'environnement et à la sauvegarde de la biodiversité.

 

L'entente ayant mené à l'établissement de la réserve du Parc national d'Assinica prévoit également que la gestion des activités et des services de ce futur parc national sera confiée aux Cris d'Oujé-Bougoumou, et comprend une clause d'agrandissement éventuel.

 

Le territoire de la réserve abrite notamment deux espèces d'animaux désignées vulnérables au Québec, le caribou forestier et le pygargue à tête blanche. Plusieurs sites archéologiques sont également répertoriés sur le territoire.

 

(Courtesy of Journal Metro)

 

YAY! Yet another Quebec national park that I can't get to :(

Edited by jesseps
Link to comment
Share on other sites

It will be protected from development... but it has been protected by development for a thousand years by virtue of being friggin cold and far away :P

 

Oujé-Bougamou c'est presque aussi le fun a dire qu'Ouagadougou... bunga-bunga, Abitibi-Témiscamingue :P

Link to comment
Share on other sites

Ils ne choississent pas les bons terrains pour des parcs naturels.

 

Ce sont les terrains plus au sud, menacés par l'exploitation forestière, qui doivent être protégés... Pas la toundra, qui n'est pas vraiment menacée...

Link to comment
Share on other sites

Le gaz de schiste, c'est pas prêt encore, y'a moyen de faire du profit maintenant avec ça, mais au détriment de bon contrôle pour évité les problèmes de contamination. Le hic du gaz de schiste, c'est que les puits se vide très rapidement, ce qui oblige à en creuser constamment de nouveau. donc ça coûte la peau du cul, on compense en coupant sur le mur de béton censé protéger le puits de la contamination.

 

Attendons que le gaz soit si rare ou si cher que ça soit rentable de le faire proprement (c'est à dire doucement et en démolissant les puits après).

 

Ensuite, pour les projets de barrage, il y a quand même actuellement 2 projet majeur en ce moment, la roumaine et le détournement de la rivière Rupert et Eastmain. On a pas trop à se plaindre de ce coté la.

 

Ensuite les parcs c'est pas une mauvaise choses.

Link to comment
Share on other sites

Ensuite les parcs c'est pas une mauvaise choses.

 

Je peux bien comprendre que certaines aires soient protégées et doivent rester naturelles. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas se débarrasser de certains parc comme le Mont Orford qui est déficitaire sans bon sens et qui n'attire pratiquement pas les touristes. Si on privatisait la partie "récréative" du parc, on laisserait place à un beau parc du même genre que Tremblant.

 

Mais non, tout tout tout doit être protégé.

 

On s'en va quand même payer pour un parc qui n'a aucune raison d'être. Il faudrait commencer par protéger des aires naturelles qui sont à risque de bientôt ne plus l'être, plutôt que d'aller protéger une partie de la forêt boréale du nord à 12h de route de la civilisation.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...