loulou123

montréal Le vélo et les pistes cyclables

Recommended Posts

Pinned posts

Réseau montréalais de pistes cyclables

Discussion générale et actualités sur le réseau montréalais de pistes cyclables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La PresseLe samedi 28 avril 2007

 

Tout indique que Montréal fera une importante annonce sur le vélo au centre-ville lundi. La fameuse épine dorsale du réseau cyclable, attendue depuis 20 ans, sur le boulevard de Maisonneuve, deviendrait enfin réalité, selon ce qu'a appris La Presse.

 

Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a confirmé hier qu'il s'apprête à dévoiler quelque chose de «gros». Mais il s'est contenté de rire lorsque questionné au sujet de l'ouverture d'une voie sur de Maisonneuve.

 

Le lien manquant

 

Vélo Québec espère depuis 20 ans l'ouverture de ce tronçon qui compléterait le lien d'est en ouest. Présentement, la piste cyclable s'arrête d'un côté à la rue Berri, et de l'autre, à la rue Green. Les cyclistes doivent ensuite s'engager en zigzag dans les rues de Montréal pour accéder au coeur du centre-ville.

 

Patrick Howe, de Vélo Québec, explique qu'une piste cyclable est au centre du «plan d'accès au centre-ville» que son organisation avait déposé auprès des élus, en 2005. Ce plan était le fruit de deux études qui avaient conduit Vélo Québec jusqu'à Vancouver et Toronto pour comparer les réseaux cyclistes et identifier les meilleures solutions.

 

Carrefour du Parc

 

Par ailleurs, l'équipe Tremblay est sur le point d'annoncer l'ouverture d'une piste cyclable d'environ un kilomètre, dans l'axe des avenues du Parc et des Pins. La voie s'étendra de la rue Rachel (au nord) à la rue Hutchison (au sud).

 

Cette piste cyclable sera réalisée à l'intérieur du budget de 6,5 millions consacré à l'aménagement des abords du nouveau carrefour du Parc. La dernière phase de ces travaux, qui s'élève à 29,5 millions, comprend la construction du trottoir à l'est de l'avenue du Parc, l'installation de lampadaires de rue et de parcs, et la plantation d'arbres.

 

«Ce sera une piste cyclable confortable, drapée de vert, assure André Lavallée, qui en fera l'annonce prochainement. La piste deviendra une des entrées du centre-ville.»

 

Le responsable du dossier au comité exécutif ajoute qu'il est impératif pour Montréal de repartager la chaussée avec les cyclistes et les piétons.

 

«Autrefois, les cyclistes et les piétons étaient considérés comme une nuisance au centre-ville, dit-il. Les pistes cyclables dans la rue Wellington, Saint-Urbain et Notre-Dame, qui ont été ouvertes l'an dernier, sont en train de transformer les habitudes de circulation des Montréalais.»

Share this post


Link to post
Share on other sites

30 avril 2007 Un nouveau tronçon cyclable bidirectionnel de quatre kilomètres sera aménagé au coût de 3,5 millions $ sur le boulevard De Maisonneuve, entre la rue Berri et la rue Greene à Westmount.

Le projet, qui inclut des travaux de mise aux normes des feux de circulation et de sécurisation de 39 intersections, notamment pour l’ajout de feux à décompte numérique, devrait améliorer la sécurité des usagers, des cyclistes et des piétons, selon André Lavallée, le responsable de l’aménagement urbain et du transport collectif au comité exécutif.

 

La piste cyclable d’une largeur de trois mètres sera construite du côté sud du boulevard De Maisonneuve. Le tronçon de la rue Peel à la rue Bishop fait déjà l’objet de travaux tandis que ceux touchant les sections entre les rues Bishop et Greene, ainsi que Peel et Berri, seront terminés d’ici la fin de l’été.

La piste cyclable sera accessible aux cyclistes avant la fin de 2007 et restera ouverte toute l’année, hiver comme été, éliminant pour de bon quelque 200 espaces de stationnement et 1,2 million de revenus pour la Ville.

 

Le porte-parole de la Ville, Darren Baker, affirme que la Société de développement commercial Destination centre-ville, qui a été prévenue des pertes permanentes d’espaces de stationnement, « n’a démontré aucune résistance. »

 

L’administration Tremblay-Zampino a laissé entendre qu’une série de projets cyclables seront annoncés au cours de l’été. Des détails devraient fuser du Plan de transport attendu pour la mi-mai.

 

« Cette voie cyclable, très attendue par les cyclistes, constitue la colonne vertébrale de tout le réseau cyclable du centre-ville. On pourra non seulement circuler d’est en ouest en toute sécurité, mais aussi s’y rendre sans jamais quitter le réseau de voies cyclables de Montréal, qu’on y vienne des extrémités nord, sud, est ou ouest de l’île. C’est une grande nouvelle pour tous les cyclistes et pour le développement durable », a déclaré André Lavallée.

L’opposition se réjouit avec sarcasme

La chef de l’opposition officielle, Noushig Eloyan, se réjouie avec sarcasme en affirmant que l’administration Tremblay-Zampino réalise enfin une piste cyclable digne de ce nom après six ans d’inertie.

« Je suis très contente de voir que nous avons été entendus. Nous demandons en effet, depuis plusieurs années, que des pistes soient réalisées en site propre. La sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes nous a toujours énormément préoccupés », indique Mme Eloyan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’opposition se réjouit avec sarcasme

La chef de l’opposition officielle, Noushig Eloyan, se réjouie avec sarcasme en affirmant que l’administration Tremblay-Zampino réalise enfin une piste cyclable digne de ce nom après six ans d’inertie.

« Je suis très contente de voir que nous avons été entendus. Nous demandons en effet, depuis plusieurs années, que des pistes soient réalisées en site propre. La sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes nous a toujours énormément préoccupés », indique Mme Eloyan.

 

Il sont drole eux autre, ca fait je sais pas combien d'année que ca branle dans le manche, et eux en bonne opposition vont dire que Tremblay est pas vite pcq ca a prix 6 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

MONTREAL

Mardi 8 Mai 2007 Tous les efforts sont faits afin de limiter la circulation automobile dans les rues du Plateau Mont-Royal. Pour inciter davantage les Montréalais à utiliser leur vélo, l'administration municipale va doubler le nombre de places de stationnement pour les bécanes.

 

Ainsi, le nombre d'emplacements passera de 6 à 14. " Avec la mise en place de la piste cyclable sur le boulevard de Maisonneuve, l'ajout de ces emplacements pour garer son vélo est une autre preuve que nous accordons beaucoup d'importance au développement des transports actifs ", de dire le maire Gérald Tremblay.

 

En plus de ces nouveaux espaces, l'arrondissement du Plateau Mont-Royal va améliorer les aménagements afin de maximiser l'espace utilisé, la sécurité des usagers et des vélos ainsi que l'esthétique des installations.

 

L'arrondissement du Plateau Mont-Royal entend consulter les citoyens sur les nouveaux types d'aménagements. L'emplacement situé en face du métro Mont-Royal recevra pas moins de huit modèles de supports différents. Sur le site de l'arrondissement, les citoyens pourront signifier leur choix.

 

Des données compilées à la Ville révèlent que ce sont les résidants du Plateau Mont-Royal qui utilisent leur vélo le plus souvent pour des raisons professionnelles et de loisirs.

 

Les nouveaux sites pour installer le vélo seront sur la Bagg au coin du boulevard St-Laurent, sur la rue Boyer à l'angle de la rue Marie-Anne, sur la rue St-Viateur près de l'Avenue du Parc, sur l'avenue Duluth près de St-Urbain, sur Henri-Julien près de Mont-Royal.

 

 

Il y a aura aussi de nouveaux lots de stationnement sur la rue Laurier à l'angle de Chambord, sur Calixa-Lavallée au sud de la rue Rachel et sur la rue Laurier près de la Maison des jeunes du Plateau

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Journal de Montréal

21/05/2007 Des pistes cyclables mal conçues, parsemées de poteaux électriques ou installées à même le trottoir poussent les cyclistes et les patineurs montréalais à adopter des comportements dangereux pour eux-mêmes ou pour les piétons. Si certaines pistes cyclables montréalaises sont bien aménagées et très sécuritaires, l'état de certaines autres laisse visiblement à désirer, a constaté le Journal hier.

 

Selon Vélo Québec, le circuit cycla-ble de Montréal est mal conçu à plusieurs endroits, ce qui pousse les usagers à adopter des comportements dangereux.

 

«Certaines voies cyclables sont mal faites et engendrent des inconforts et des frustrations chez les cyclistes», explique Patrick Howe.

 

«Ils sont donc portés à rouler dans la rue plutôt que d'utiliser la piste et les automobilistes ne s'y attendent pas toujours», dit-il.

 

Les piétons

 

Dans plusieurs cas, les circuits réservés aux vélos et patins chevauchent le trottoir, forçant piétons et cyclistes à se partager l'espace, ce qui n'est pas toujours facile.

 

Rue Jean-Talon, la piste cyclable disparaît lorsqu'elle passe sous la voie ferrée et les conflits semblent chose courante.

 

«C'est rare que je croise un piéton et qu'il n'arrive pas presque un accident», dit Robert, un cycliste.

 

«Quand je passe par là, je crie un gros Tassez-vous pour avertir», ajoute son compagnon, Gilles.

 

Certaines voies sont également recouvertes de pavé uni, un cauchemar pour les patineurs. C'est le cas de la piste située rue Jean-Talon.

 

Des obstacles

 

La voie cyclable qui longe le boulevard Gouin est pour sa part parsemée de poteaux électriques.

 

«C'est dangereux le soir, car les cyclistes peuvent se blesser», dénonce le porte-parole de Vélo Québec, Patrick Howe.

 

«Et les usagers ont tendance à contourner les poteaux par la rue alors que les automobilistes ne s'y attendent pas», ajoute-t-il.

 

Dans le Vieux-Port, la piste cyclable qui suivait la rue de la Commune a tout simplement été éliminée. Les cyclistes sont maintenant réduits à zigzaguer entre les piétons.

 

«C'est problématique, déplore une habituée du circuit, Dominique Malchelosse. On ne sait plus où passer pour ne frapper personne.»

 

L'état des pistes selon vélo québec

 

Prix citron

Pistes potentiellement dangereuses

 

 

La piste cyclable dans le Vieux-Port, rue de la Commune (entre Berri et McGill), a été éliminée et les cyclistes doivent circuler parmi les piétons.

La piste cyclable sur Gouin, à l'ouest (entre Saint-Laurent et de l'Acadie) : la piste est parsemée de poteaux d'Hydro-Québec.

La piste cyclable sur Gouin, à l'est (après l'île de la Visitation) : la piste est parsemée de poteaux d'Hydro-Québec. (bis)...

La piste rue Christophe-Colomb, entre Jarry et Crémazie (Métropolitaine) : la piste est affreuse, mal entretenue, les blocs de pavé uni gênent les cyclistes car ils se sont déformés par l'action du gel et du dégel. Les piétons ne savent plus où se mettre pour éviter les cyclistes.

La ruelle entre Christophe-Colomb et Boyer, au sud de Jarry.

La piste cyclable toujours inachevée rue Rachel, à l'intersection de Papineau : les cyclistes continuent rue Rachel au lieu de prendre le détour proposé.

 

Prix orange

Belles pistes, bons aménagements

 

 

La descente de la rue Berri, sous Sherbrooke, entre Cherrier et Ontario : la piste est surélevée. Bien conçue. Sentiment de sécurité pour le cycliste.

Parc La Fontaine, piste entre Cherrier et Rachel: elle a été réasphaltée l'an passé. Bon travail.

Boulevard La Salle (bord de l'eau, Lachine, etc). Belle piste. Agréable pour sorties de famille.

Réfection réussie d'un parc rue Boyer, entre Rosemont et Saint-Grégoire (au nord du chemin de fer). Cohabitation harmonieuse des piétons et des cyclistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

06/08/2007 Bonne nouvelle pour les cyclistes: le tronçon montréalais de la Route verte a été inauguré cet après-midi.

Sur l'île de Montréal, cette piste cyclable s'étend sur près de 100 kilomètres.

 

Elle sillonne notamment les rapides de Lachine, le Vieux-Port et le parc Lafontaine.

 

Un investissement de 7,5 millions de dollars a été nécessaire pour la compléter.

 

Au total, la Route verte traverse presque tout le Québec et s'étend sur 4000 kilomètres, il s'agit du plus grand réseau cyclable en Amérique du Nord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By monctezuma
      Cinq usines de biométhanisation seront construites d’ici 2014 dans le grand Montréal
       
      MARIE-EVE SHAFFER
      MÉTRO
      01 février 2010 20:36
       
      La collecte des matières organiques, ce n’est pas pour demain, mais c’est pour bientôt. Lundi, Québec et Ottawa ont annoncé qu’ils accordaient une aide financière à Montréal, à Laval, à Longueuil et à la couronne sud pour que cinq usines de biométhanisation soient construites d’ici 2014. Les investissements totaliseront 559 M$.
       
      «C’est fini le gaspillage, a lancé lundi la ministre de l’Environnement Line Beauchamp. On va arrêter de gaspiller et d’envoyer des matières organiques qui ont une valeur dans des sites d’enfouissement. (…) On va prendre ces matières organiques et on va en faire des biocarburants et un compost utilisable.»
       
      Le biocarburant pourra servir à chauffer un bâtiment ou à faire rouler un véhicule automobile. Sinon, il pourra être vendu à Gaz Métro. Québec espère ainsi bannir totalement l’enfouissement des matières organiques d’ici 2020. «C’est un objectif extrêmement ambitieux mais largement endossé», a précisé Line Beauchamp. Pour le moment, seulement 6 % des matières organiques sont traitées.
       
      «Le défi, ce sera de convaincre les gens d’utiliser un bac brun, a dit le maire de Montréal, Gérald Tremblay. Ce n’est pas évident, [mais] nous n’avons pas le choix […] si nous voulons améliorer notre qualité de vie.» Les bacs bruns devraient être remis aux citoyens d’ici 2014 ou 2015, selon les villes. Seulement pour l’île de Montréal, près de 230 000 ton*nes de déchets seront détournées de l’enfouissement grâce aux nouvelles usines vertes.
       
      Deux sites de compostage à Montréal
      En plus de deux usines de biométhanisation, Montréal aménagera deux sites de compostage, de même qu’un centre pilote de prétraitement. Celui-ci recevra les sacs de déchets traditionnels et s’assurera qu’ils ne contiennent pas de matières organiques ou recyclables. Le cas échéant, ces ma*tières seront envoyées à l’usine de biométhanisation ou au site de compostage afin de réduire l’enfouissement des déchets.
       
      Des choix s’imposent
      Les emplacements de ces installations vertes à Montréal seront connus d’ici le mois de juin. «Les élus des arrondissements et des villes liées doivent s’entendre sur les meilleurs lieux pour accueillir ces usines, a indiqué Gérald Tremblay. Le pas-dans-ma-cour ne doit plus exister.» À Longueuil et dans la couronne sud, la localisation des usines de biométhanisation n’a pas été décidée. À Laval, l’usine de biométhanisation se trouvera à côté de l’usine d’épuration, dans le quartier Saint-François.
    • By SupremeMTL
      Hello all!
      Im back with another poll, this time about potential new sports teams in Montreal. 
      A little backstory, I've often been in many discussions with my friends about which sports team Montreal should push for next and our discussions always come down to 3 main points supporting a team for each of the big three leagues in North America.
      1) Montreal should get an NBA team, look at the Raptors and their recent success, Montreal is an international city with many of its citizens immigrating from or coming to study here from African and Asian countries where basketball is popular (Angola, China, Taiwan, Philippines, Cameroon, Nigeria, Congo) for example. A basketball arena already exists in the Bell Center (1996) and the team could play there. Montreal's NBA basketball team would naturally rival the Raptors and would make for exciting match-ups. Link - https://www.cbc.ca/sports/basketball/nba/nba-montreal-1.4857187
      2) Montreal should get an MLB team, we used to have the Expos. Already there is talk about the Tampa Bay Rays splitting games between their home arena in Tampa Bay and playing in Montreal. Stephen Bronfman (son of former Expos owner Charles Bronfman) has already expressed interest in owning the Expos should they ever come back to Montreal. Arena talks are underway near the griffintown / peel basin area and would greatly aid Montreal in getting a team back. Link - https://montrealgazette.com/sports/todd-stephen-bronfman-embraces-plan-to-bring-baseball-back-to-montreal
      3) Montreal should get an NFL team, the NFL is looking to expand already to places like London or Mexico City. If the NFL realizes that those two cities are too logistically challenging and they wont pursue them, then the NFL could look at a closer to home option in Montreal as realistically it is the only viable city in Canada that could support an NFL team. The NFL can't expand to Toronto because the Buffalo Bills would veto it. They can't expand to Vancouver because the Seattle Seahawks would veto it. Toronto already holds the title as "Canada's NBA team", and maybe the NFL would like to try and have the Montreal NFL team marketed as "Canada's NFL team". Link - https://www.si.com/nfl/2019/06/07/expansion-cities-san-diego-portland-montreal-oklahoma-city-bismarck-anchorage
      I am curious to what you guys think is the best argument below. Please feel free to add anything that i may have forgotten. This discussion is purely hypothetical and aims at being a fun place to build on / argue against differentiating points.
      Thank you for reading! 
    • By Thevince333
      J'aime bien voir Montréal bien performer dans certains classements surtout quand on bat Toronto ! Hehe
      Voici le dernier classement des meilleurea villes universitaires selon QS. Montréal est #1 dans les Amériques et #6 au monde.
      Voici ce que dit QS sur notre belle ville:
      Montréal is multicultural, multilingual and is widely referred to as Canada’s “cultural capital”. It performs well across five of the six indicators assessed, ranking within the top 50 for all of them except affordability.
      Montréal is home to several of Canada's highest-ranking institutions, including McGill University (currently ranked 35th in the world and second in Canada) and the Université de Montréal (137th in the world, fifth in Canada). The city is also a regular contender in lists of the world’s best places to live – and it seems students agree.
      While it might no longer be number one overall in the ranking, Montréal is 12 places higher in the student rank indicator than fellow Canadian city, Toronto, and is celebrated by students for its arts and culture, as well as for its friendliness and diversity.
      None of this is likely to come as a surprise. As a French-speaking city in a largely English-speaking nation that has experienced mass immigration from across the world, Montréal is known for its multicultural makeup and inclusive ethos.
      It’s also renowned for its laidback yet lively lifestyle, attractive boulevards, thriving creative industries, café culture, and eclectic range of arts venues, live performances and nightlife.
      https://www.topuniversities.com/city-rankings/2019
    • By ScarletCoral
      Dans la Gazette  :
      https://montrealgazette.com/news/local-news/montreal-hybrid-buses-outperformed-by-those-in-laval-longueuil-outaouais
      Montreal hybrid buses outperformed by those in Laval, Longueuil, Outaouais
      With the same buses and the same climate, transit agencies in Laval, Longueuil and Outaouais are able to achieve far greater fuel economy
      JASON MAGDER, MONTREAL GAZETTE
      Updated: July 31, 2019

      An STM hybrid bus makes it's way along St-Michel on Wednesday July 31, 2019. Montreal's hybrid buses are not achieving the savings that had been originally promised.
      PIERRE OBENDRAUF / MONTREAL GAZETTE
      The city’s transit agency can’t blame harsh winters or its supplier for the poor fuel economy of its hybrid buses, because other Montreal-area transit agencies save far more fuel using the same buses.
      Société de transport de Montréal documents have revealed that the agency’s diesel-electric hybrid buses don’t deliver the promised fuel savings of 30 per cent compared with conventional diesel buses. Instead, the actual savings is between 11 and 15 per cent. However, with the same buses and the same climate, transit agencies in Laval, Longueuil and the Outaouais are able to achieve far greater fuel economy.
      STM figures show that its newest Series 7 hybrid buses consume 47.5 litres to travel 100 kilometres on average for a year, compared with its most efficient diesel buses that consumed 53.5 L/100 km — an 11.2-per-cent savings.
      Figures obtained from Longueuil show its hybrid buses consume 37.8 L/ 100 km, compared with its conventional diesel buses that consume 49.1 L/100 km — a savings of 23 per cent.
      In Laval, hybrid buses consume 39.85 L/ 100 km, compared with its diesel buses that consume 52.9 L/ 100 km — a savings of about 25 per cent. Speaking for the agency, Société de transport de Laval’s Estelle Lacroix said it’s difficult to compare data from different agencies in the Montreal region, because routes and passenger numbers vary.
      However, Laval, Longueuil and Montreal all rely on hybrid buses built by St-Eustache-based Nova Bus. So, too, does the Société de transport de l’Outaouais. That agency’s standard-sized Nova Bus hybrids achieve a fuel consumption of 40.5 L/ 100 km.
      The STM has been criticized from many corners for not revealing the doubts about fuel efficiency before a historic purchase of hybrid buses last year. In June 2018, the agency ordered 830 new hybrid buses at the cost of nearly $1 billion, to be delivered over five years starting in 2020. By the time the delivery is complete, hybrids will make up about half the city’s fleet. Included in that figure are 300 additional buses Montreal Mayor Valérie Plante promised during the last election campaign to boost the agency’s overall fleet by 15 per cent.
      While the Plante administration has stood by the major purchase, the opposition in Montreal city hall has called for the order to be put on pause until the city can be sure that the technology is the best choice available.
      Lionel Perez, the interim leader of the opposition Ensemble Montréal, told the Montreal Gazette recently he’s alarmed that the STM’s experts appear to have lied to board members in order to ram through the purchase.
      “It’s very disconcerting that the STM has been hiding this information from the public, from the board and from elected officials,” Perez said. “If they fudged the numbers because of political pressure (from the Plante administration), then someone has to be accountable.”
      This week, Marvin Rotrand, an opposition councillor for Snowdon, and the former vice-chairperson of the STM, said the agency owes the public an explanation.
      “How can it be that Laval and Longueuil (get far better fuel consumption)?” Rotrand said. “We bought the buses because of their promised fuel savings; we were told the extra charge for the buses would be recuperated through fuel savings. I think the STM has to tell the public what the problem is.”
      The STM has said the low average speed of its buses, and the short distance between stops makes hybrid technology ideal for the city, because of regenerative braking technology that converts the vehicle’s kinetic energy to electric energy, essentially charging its battery. The battery also takes over for the diesel engine when the bus is idling or stopped, which is supposed to further reduce fuel consumption.
      However, several studies have cast doubt over the actual savings of hybrid buses in urban settings.
      In one, commissioned by the environmental protection department of Hong Kong, double-decker hybrid buses achieved a fuel savings of only six per cent in that city. Surprisingly, the buses scored the worst performances on routes with a lot of hills and in congestion when the average speed was low — around eight kilometres per hour. The hybrids also performed poorly when their air-conditioning units were turned on. STM documents show air conditioning reduces the efficiency of its hybrid engines by 15 per cent.
      “They saw that in real conditions in Hong Kong, it doesn’t make sense, cost-wise at least, because the cost of the buses is about 40 per cent higher, and they would not be able to make that up with fuel consumption benefits,” said Leonidas Ntziachristos, an associate professor in mechanical engineering at the Aristotle University of Thessaloniki in Greece. He explained that because they have smaller diesel engines, hybrids generally need more fuel to achieve the same power as conventional buses.
      “Because they accelerate much faster, the hybrid buses consume more fuel than the conventional ones,” he said.
      Nigel Clark, a professor of mechanical and aerospace engineering at West Virginia University, who has studied hybrid bus technology, said the battery life appears to be their main disadvantage. He said batteries on hybrids tend to be replaced more often than on conventional diesel buses and at a very high cost that can wipe out any cost savings from fuel economy.
      A 2015 STM report obtained by the Montreal Gazette through an access-to-information request recommends hybrid buses be configured to limit the number of times electric batteries take over for the diesel engines. The recommendation is for the engines to be automatically shut off only when the onboard electric batteries are charged at 100 per cent, when the bus is stationary, and when its doors are open.
       
      Entrevue avec Marvin Rotrand à ce sujet ce matin à Radio-Canada
      Autobus hybrides de la STM économies en-deçà des objectifs : Le point de M Rotrand https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/matinale-ete/episodes/439477/audio-fil-du-jeudi-1-aout-2019/32
       
    • By SupremeMTL
      Hello everyone, 
      I have posted a poll just to get the general sense on what fellow Montrealers think is the greatest issue plaguing the city that should be addressed in the coming decade. 
      I would like to know your opinions, and i think that this would be a fun hypothetical discussion as there are no guarantees the city will do anything to address any of the issues mentioned in the poll. 
      If i have missed any issues you felt were important or needed to be in the poll please feel free to talk about them below. 
      Enjoy!