loulou123

montréal Le vélo et les pistes cyclables

Recommended Posts

Pinned posts

Réseau montréalais de pistes cyclables

Discussion générale et actualités sur le réseau montréalais de pistes cyclables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La PresseLe samedi 28 avril 2007

 

Tout indique que Montréal fera une importante annonce sur le vélo au centre-ville lundi. La fameuse épine dorsale du réseau cyclable, attendue depuis 20 ans, sur le boulevard de Maisonneuve, deviendrait enfin réalité, selon ce qu'a appris La Presse.

 

Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a confirmé hier qu'il s'apprête à dévoiler quelque chose de «gros». Mais il s'est contenté de rire lorsque questionné au sujet de l'ouverture d'une voie sur de Maisonneuve.

 

Le lien manquant

 

Vélo Québec espère depuis 20 ans l'ouverture de ce tronçon qui compléterait le lien d'est en ouest. Présentement, la piste cyclable s'arrête d'un côté à la rue Berri, et de l'autre, à la rue Green. Les cyclistes doivent ensuite s'engager en zigzag dans les rues de Montréal pour accéder au coeur du centre-ville.

 

Patrick Howe, de Vélo Québec, explique qu'une piste cyclable est au centre du «plan d'accès au centre-ville» que son organisation avait déposé auprès des élus, en 2005. Ce plan était le fruit de deux études qui avaient conduit Vélo Québec jusqu'à Vancouver et Toronto pour comparer les réseaux cyclistes et identifier les meilleures solutions.

 

Carrefour du Parc

 

Par ailleurs, l'équipe Tremblay est sur le point d'annoncer l'ouverture d'une piste cyclable d'environ un kilomètre, dans l'axe des avenues du Parc et des Pins. La voie s'étendra de la rue Rachel (au nord) à la rue Hutchison (au sud).

 

Cette piste cyclable sera réalisée à l'intérieur du budget de 6,5 millions consacré à l'aménagement des abords du nouveau carrefour du Parc. La dernière phase de ces travaux, qui s'élève à 29,5 millions, comprend la construction du trottoir à l'est de l'avenue du Parc, l'installation de lampadaires de rue et de parcs, et la plantation d'arbres.

 

«Ce sera une piste cyclable confortable, drapée de vert, assure André Lavallée, qui en fera l'annonce prochainement. La piste deviendra une des entrées du centre-ville.»

 

Le responsable du dossier au comité exécutif ajoute qu'il est impératif pour Montréal de repartager la chaussée avec les cyclistes et les piétons.

 

«Autrefois, les cyclistes et les piétons étaient considérés comme une nuisance au centre-ville, dit-il. Les pistes cyclables dans la rue Wellington, Saint-Urbain et Notre-Dame, qui ont été ouvertes l'an dernier, sont en train de transformer les habitudes de circulation des Montréalais.»

Share this post


Link to post
Share on other sites

30 avril 2007 Un nouveau tronçon cyclable bidirectionnel de quatre kilomètres sera aménagé au coût de 3,5 millions $ sur le boulevard De Maisonneuve, entre la rue Berri et la rue Greene à Westmount.

Le projet, qui inclut des travaux de mise aux normes des feux de circulation et de sécurisation de 39 intersections, notamment pour l’ajout de feux à décompte numérique, devrait améliorer la sécurité des usagers, des cyclistes et des piétons, selon André Lavallée, le responsable de l’aménagement urbain et du transport collectif au comité exécutif.

 

La piste cyclable d’une largeur de trois mètres sera construite du côté sud du boulevard De Maisonneuve. Le tronçon de la rue Peel à la rue Bishop fait déjà l’objet de travaux tandis que ceux touchant les sections entre les rues Bishop et Greene, ainsi que Peel et Berri, seront terminés d’ici la fin de l’été.

La piste cyclable sera accessible aux cyclistes avant la fin de 2007 et restera ouverte toute l’année, hiver comme été, éliminant pour de bon quelque 200 espaces de stationnement et 1,2 million de revenus pour la Ville.

 

Le porte-parole de la Ville, Darren Baker, affirme que la Société de développement commercial Destination centre-ville, qui a été prévenue des pertes permanentes d’espaces de stationnement, « n’a démontré aucune résistance. »

 

L’administration Tremblay-Zampino a laissé entendre qu’une série de projets cyclables seront annoncés au cours de l’été. Des détails devraient fuser du Plan de transport attendu pour la mi-mai.

 

« Cette voie cyclable, très attendue par les cyclistes, constitue la colonne vertébrale de tout le réseau cyclable du centre-ville. On pourra non seulement circuler d’est en ouest en toute sécurité, mais aussi s’y rendre sans jamais quitter le réseau de voies cyclables de Montréal, qu’on y vienne des extrémités nord, sud, est ou ouest de l’île. C’est une grande nouvelle pour tous les cyclistes et pour le développement durable », a déclaré André Lavallée.

L’opposition se réjouit avec sarcasme

La chef de l’opposition officielle, Noushig Eloyan, se réjouie avec sarcasme en affirmant que l’administration Tremblay-Zampino réalise enfin une piste cyclable digne de ce nom après six ans d’inertie.

« Je suis très contente de voir que nous avons été entendus. Nous demandons en effet, depuis plusieurs années, que des pistes soient réalisées en site propre. La sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes nous a toujours énormément préoccupés », indique Mme Eloyan.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’opposition se réjouit avec sarcasme

La chef de l’opposition officielle, Noushig Eloyan, se réjouie avec sarcasme en affirmant que l’administration Tremblay-Zampino réalise enfin une piste cyclable digne de ce nom après six ans d’inertie.

« Je suis très contente de voir que nous avons été entendus. Nous demandons en effet, depuis plusieurs années, que des pistes soient réalisées en site propre. La sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes nous a toujours énormément préoccupés », indique Mme Eloyan.

 

Il sont drole eux autre, ca fait je sais pas combien d'année que ca branle dans le manche, et eux en bonne opposition vont dire que Tremblay est pas vite pcq ca a prix 6 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

MONTREAL

Mardi 8 Mai 2007 Tous les efforts sont faits afin de limiter la circulation automobile dans les rues du Plateau Mont-Royal. Pour inciter davantage les Montréalais à utiliser leur vélo, l'administration municipale va doubler le nombre de places de stationnement pour les bécanes.

 

Ainsi, le nombre d'emplacements passera de 6 à 14. " Avec la mise en place de la piste cyclable sur le boulevard de Maisonneuve, l'ajout de ces emplacements pour garer son vélo est une autre preuve que nous accordons beaucoup d'importance au développement des transports actifs ", de dire le maire Gérald Tremblay.

 

En plus de ces nouveaux espaces, l'arrondissement du Plateau Mont-Royal va améliorer les aménagements afin de maximiser l'espace utilisé, la sécurité des usagers et des vélos ainsi que l'esthétique des installations.

 

L'arrondissement du Plateau Mont-Royal entend consulter les citoyens sur les nouveaux types d'aménagements. L'emplacement situé en face du métro Mont-Royal recevra pas moins de huit modèles de supports différents. Sur le site de l'arrondissement, les citoyens pourront signifier leur choix.

 

Des données compilées à la Ville révèlent que ce sont les résidants du Plateau Mont-Royal qui utilisent leur vélo le plus souvent pour des raisons professionnelles et de loisirs.

 

Les nouveaux sites pour installer le vélo seront sur la Bagg au coin du boulevard St-Laurent, sur la rue Boyer à l'angle de la rue Marie-Anne, sur la rue St-Viateur près de l'Avenue du Parc, sur l'avenue Duluth près de St-Urbain, sur Henri-Julien près de Mont-Royal.

 

 

Il y a aura aussi de nouveaux lots de stationnement sur la rue Laurier à l'angle de Chambord, sur Calixa-Lavallée au sud de la rue Rachel et sur la rue Laurier près de la Maison des jeunes du Plateau

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Journal de Montréal

21/05/2007 Des pistes cyclables mal conçues, parsemées de poteaux électriques ou installées à même le trottoir poussent les cyclistes et les patineurs montréalais à adopter des comportements dangereux pour eux-mêmes ou pour les piétons. Si certaines pistes cyclables montréalaises sont bien aménagées et très sécuritaires, l'état de certaines autres laisse visiblement à désirer, a constaté le Journal hier.

 

Selon Vélo Québec, le circuit cycla-ble de Montréal est mal conçu à plusieurs endroits, ce qui pousse les usagers à adopter des comportements dangereux.

 

«Certaines voies cyclables sont mal faites et engendrent des inconforts et des frustrations chez les cyclistes», explique Patrick Howe.

 

«Ils sont donc portés à rouler dans la rue plutôt que d'utiliser la piste et les automobilistes ne s'y attendent pas toujours», dit-il.

 

Les piétons

 

Dans plusieurs cas, les circuits réservés aux vélos et patins chevauchent le trottoir, forçant piétons et cyclistes à se partager l'espace, ce qui n'est pas toujours facile.

 

Rue Jean-Talon, la piste cyclable disparaît lorsqu'elle passe sous la voie ferrée et les conflits semblent chose courante.

 

«C'est rare que je croise un piéton et qu'il n'arrive pas presque un accident», dit Robert, un cycliste.

 

«Quand je passe par là, je crie un gros Tassez-vous pour avertir», ajoute son compagnon, Gilles.

 

Certaines voies sont également recouvertes de pavé uni, un cauchemar pour les patineurs. C'est le cas de la piste située rue Jean-Talon.

 

Des obstacles

 

La voie cyclable qui longe le boulevard Gouin est pour sa part parsemée de poteaux électriques.

 

«C'est dangereux le soir, car les cyclistes peuvent se blesser», dénonce le porte-parole de Vélo Québec, Patrick Howe.

 

«Et les usagers ont tendance à contourner les poteaux par la rue alors que les automobilistes ne s'y attendent pas», ajoute-t-il.

 

Dans le Vieux-Port, la piste cyclable qui suivait la rue de la Commune a tout simplement été éliminée. Les cyclistes sont maintenant réduits à zigzaguer entre les piétons.

 

«C'est problématique, déplore une habituée du circuit, Dominique Malchelosse. On ne sait plus où passer pour ne frapper personne.»

 

L'état des pistes selon vélo québec

 

Prix citron

Pistes potentiellement dangereuses

 

 

La piste cyclable dans le Vieux-Port, rue de la Commune (entre Berri et McGill), a été éliminée et les cyclistes doivent circuler parmi les piétons.

La piste cyclable sur Gouin, à l'ouest (entre Saint-Laurent et de l'Acadie) : la piste est parsemée de poteaux d'Hydro-Québec.

La piste cyclable sur Gouin, à l'est (après l'île de la Visitation) : la piste est parsemée de poteaux d'Hydro-Québec. (bis)...

La piste rue Christophe-Colomb, entre Jarry et Crémazie (Métropolitaine) : la piste est affreuse, mal entretenue, les blocs de pavé uni gênent les cyclistes car ils se sont déformés par l'action du gel et du dégel. Les piétons ne savent plus où se mettre pour éviter les cyclistes.

La ruelle entre Christophe-Colomb et Boyer, au sud de Jarry.

La piste cyclable toujours inachevée rue Rachel, à l'intersection de Papineau : les cyclistes continuent rue Rachel au lieu de prendre le détour proposé.

 

Prix orange

Belles pistes, bons aménagements

 

 

La descente de la rue Berri, sous Sherbrooke, entre Cherrier et Ontario : la piste est surélevée. Bien conçue. Sentiment de sécurité pour le cycliste.

Parc La Fontaine, piste entre Cherrier et Rachel: elle a été réasphaltée l'an passé. Bon travail.

Boulevard La Salle (bord de l'eau, Lachine, etc). Belle piste. Agréable pour sorties de famille.

Réfection réussie d'un parc rue Boyer, entre Rosemont et Saint-Grégoire (au nord du chemin de fer). Cohabitation harmonieuse des piétons et des cyclistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

06/08/2007 Bonne nouvelle pour les cyclistes: le tronçon montréalais de la Route verte a été inauguré cet après-midi.

Sur l'île de Montréal, cette piste cyclable s'étend sur près de 100 kilomètres.

 

Elle sillonne notamment les rapides de Lachine, le Vieux-Port et le parc Lafontaine.

 

Un investissement de 7,5 millions de dollars a été nécessaire pour la compléter.

 

Au total, la Route verte traverse presque tout le Québec et s'étend sur 4000 kilomètres, il s'agit du plus grand réseau cyclable en Amérique du Nord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By felixinx
      À compter du 25 mars 2019, l'horaire des trains exo5 et exo6 sera modifié pour permettre la construction du REM dans le tunnel du Mont-Royal. La voie sera alors simple de la jonction de l'est jusque dans le tunnel (j'imagine à la Gare Centrale car je ne pense pas qu'il y a d'autres aiguillages dans le tunnel).
      Plus de détails : https://exo.quebec/fr/service-clientele/avis#36294469 - https://rem.info/fr/actualites/ligne-deux-montagnes-hiver-2019
      exo5 - Modification 6 départs exo6 - Modification de presque tous les départs exo6 - Annulation d'un départ direction Montréal en PM exo6 - Vendredi - Annulation d'un départ supplémentaire direction Montréal en PM, annulation d'un départ en PM vers Deux-Montagnes. exo6 - Changement des numéros des trains
      Les gares Mont-Royal et Canora deviendront une seule gare, entre les deux! Les trains rouleront aussi sur la voie qui était enfouie, du côte ouest, pour permettre la construction du côté est.
      Les mesures d'atténuations de janvier 2020 seront annoncés bientôt.
    • By nephersir7
      Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée.
       
       
      http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
    • By greenlobster
      The reason of this  new subect is in english is that it concerns a company not from France . One of the top 10 ten Europen IT companies will build a new IT megacenter for North America in, notre belle ville de Montréal, annonce debut 2019. 1600 empois sur 5 ans .Ils construrions une centre de donnéesNord Americain de plus de 400 millions , oui dans lz region de Montréal. 
    • By monctezuma
      Voie réservée sur PIE-IX


       
       
       
       
       
       
       
    • By ScarletCoral
      Article dans la Gazette concernant l'achalandage dans les autobus
      Voir l'article pour l'achalandage par ligne de 2012 à 2018
      https://montrealgazette.com/news/local-news/despite-problems-bus-ridership-in-montreal-up-slightly-in-2018
      Despite problems, bus ridership in Montreal up slightly in 2018
      Passenger numbers are still far short of those from 2012 as complaints soar and punctuality hits its lowest mark since 2001.
      JASON MAGDER, MONTREAL GAZETTE 
      Updated: September 30, 2019
       
      Punctuality plunged, a record number of vehicles were parked for repairs and complaints soared to record levels — and yet, Montreal’s transit authority saw a slight increase in bus ridership last year.
      There were 637,908 more trips taken on city buses in 2018 compared with the year before — an increase of 0.28 per cent.
      It was the first time since 2013 that bus ridership grew.
      The figures, obtained through an access-to-information request, show 142 of 220 bus lines saw an increase in passengers.
      And yet, 2018 was a trying one for the Société de transport de Montréal.
      Because of a labour crisis in the maintenance department, an average of 1,341 buses out of a fleet of 1,807 were available for morning and afternoon peak periods.
      That represents the lowest number in a decade, and far less than the 1,424 required to deliver full service.
      The number of complaints soared by 32 per cent, and the on-time rate of buses was a meagre 79.5 per cent — the lowest since 2001, according to statistics from the STM’s website.
      The year was also marked by buses running out of fuel in record numbers while on the road.
      Despite the uptick in ridership, the numbers fall short of those from 2012. Since that time, 33.9 million fewer annual trips were recorded, accounting for a 13-per-cent overall decline.
      The increase in ridership for 2018 was surprising to Nick Chaloux, a transportation planner and former researcher at TRAM — Transportation Research at McGill.
      “The fact there is a slight growth is positive,” said Chaloux, who published a paper last year that highlighted concerns about the decline in the STM’s bus service.
      “The STM was operating with 100 fewer buses on average, with all the side effects that come with that. When you take that into consideration and you see that ridership was stagnant overall, that’s kind of impressive.”
      Sarah V. Doyon, the director of the transit lobby Trajectoire Québec, said her group was not surprised.
      “We’re finding that people are making more sustainable choices, both for the environment and because congestion is so heavy that public transit is seen as an efficient mode of transportation,” she said.
      It helps that the STM has been working to add more reserved bus lanes throughout its network, Doyon added.
      As for the record number of complaints and high number of late buses, Doyon speculated congestion played a role as buses get stuck in traffic just like cars.
      STM spokesperson Philippe Déry concurred, saying the agency is happy more Montrealers chose to take the bus during a trying year marked by major roadwork and traffic congestion.
      Déry said several measures were put in place to improve performance, including creating two new bus lines to serve the Rivière-des-Prairies and Griffintown sectors, and the merging of bus lines No. 19 with and 53 in the Ahuntsic-Cartierville borough.
      Altogether, the STM offered 68.9 million hours of service in 2018 — a 0.5 per cent increase from the year before, Déry said.
      Last spring, STM chairperson Philippe Schnobb admitted 2018 had been a difficult year and said the bus network was plagued by a deliberate slowdown by unionized employees during a labour conflict.
      In February, during a hearing of Quebec’s workplace tribunal, the STM blamed the union for a record number of buses parked in the garage for repairs.

      Breaking down the STM data by bus line, nine out of the 10 most-travelled routes continued to see ridership declines in 2018.
      Only the 51 Édouard-Montpetit line saw a 1.98 per cent increase in its ridership. That increase was enough to make it the only route in the top 10 to gain riders in the period covered by the data, from 2012 to 2018.
      Over that time, five of the 10 most-travelled buses saw declines of 20 per cent or more: the 69 Gouin, 139 Pie-IX, 121 Sauvé/Côte-Vertu, 165 Côte-des-Neiges and 67 Saint-Michel.
      The most-travelled bus is the 141 Jean-Talon Est, with 8.2 million trips recorded in 2018.
      The 51 Édouard-Montpetit was the second-most travelled bus with 7.7 million trips.
      The 161 Van Horne, the 18 Beaubien and the 24 Sherbrooke round out the top 10, and all saw declines of between one and 13 per cent.