Jump to content

ville-marie Quartier Sainte-Marie (Faubourgs Est): projets et nouvelles


IluvMTL

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

Le 30 avril 2011

Consultation dans le quartier Sainte-Marie

 

325944-quartier-sainte-marie-situe-abords.jpg

Le quartier Sainte-Marie, situé aux abords et à l'est du pont Jacques-Cartier, est en ébullition.

 

*

 

Danielle Bonneau

 

Montoit.ca

 

(Montréal) Le quartier Sainte-Marie, situé aux abords et à l'est du pont Jacques-Cartier, est en ébullition. Le secteur profite de plus en plus de l'émergence d'une industrie culturelle, qui lui donne un nouveau souffle. Plusieurs projets immobiliers sont en préparation.

 

Pour guider la revitalisation du quartier, l'arrondissement de Ville-Marie a élaboré un plan d'action avec l'appui de plusieurs organismes du milieu. Son Programme particulier d'urbanisme (PPU) sera soumis à la consultation publique dès le 3 mai prochain.

 

Selon l'arrondissement Ville-Marie, la mise en valeur du quartier est intimement liée à la revitalisation de la rue Ontario et des alentours de la station de métro Frontenac. Elle dépend aussi de l'arrivée de nouveaux résidants. La présence de nombreux terrains vagues et sous-utilisés devient alors un immense avantage, dont l'arrondissement entend guider l'exploitation, surtout à des fins résidentielles.

 

Environ 2000 nouveaux logements pourraient ainsi s'ajouter au cours des prochaines années. Pour encourager la densification aux abords des stations de métro Papineau et Frontenac, par exemple, des immeubles de huit ou neuf étages pourraient être construits sur les terrains non exploités situés à proximité. Ailleurs aussi, dans des secteurs considérés comme prioritaires et situés à distance de marche des stations de métro, l'arrondissement recommande de hausser quelque peu la hauteur permise des nouveaux immeubles.

 

Pour améliorer la qualité de vie des résidants, actuels et futurs, plusieurs mesures sont souhaitées, comme la création d'une place publique en face de l'école Gédéon-Ouimet, la plantation d'arbres le long de la rue Ontario, la réduction du volume de la circulation automobile sur plusieurs artères pour favoriser les déplacements à pied et en vélo, l'élaboration d'un programme de rénovation des logements existants et l'aménagement de toits verts.

 

Le processus de consultation sur le PPU du quartier Sainte-Marie se poursuivra jusqu'au 1er juin.

 

Pour en savoir plus: http://www.ocpm.qc.ca

Link to comment
Share on other sites

Publié le 4 Mai 2011

Philippe Boisvert

 

Les résidents de l’est de Ville-Marie ont eu droit à une présentation préliminaire du plan particulier d’urbanisme (PPU) du Quartier Sainte-Marie, le mardi 3 mai.

 

Près de 90 citoyens ont pris la peine de se déplacer à la salle Dom Polski afin d’assister à la séance, tenue par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

 

Louis-Henri Bourque, conseiller en aménagement à la Ville de Montréal, a effectué une présentation d’une trentaine de minutes du PPU et des enjeux du secteur.

 

Méconnu

Le quartier Sainte-Marie est un secteur méconnu de Montréal. Environ 22 000 personnes y résident Ils sont répartis sur environ 12 000 logements.

 

Pas moins de 82 % de ces résidents sont francophones et 84 % d’entre eux sont locataires. Le coût du loyer et le revenu moyen des familles y est moins élevé qu’ailleurs à Montréal.

 

Le quartier possède plusieurs avantages, il est situé à courte distance du centre-ville, il est bien desservi par le transport en commun (stations de métro Papineau et Frontenac), on y compte des écoles et de nombreux parcs.

 

On constate cependant que de nombreux terrains sont sous-utilisés. Plusieurs espaces de stationnement en surface auraient intérêt à être mis en valeur. D’anciens bâtiments abandonnés, comme la gare de triage du CP par exemple, devraient également être réutilisés à de nouvelles fins.

 

En 1930, l’ouverture du pont Jacques-Cartier a permis au quartier Sainte-Marie de devenir l’une des portes d’entrée de Montréal. Le pont a permis aux gens de transiter par le secteur, mais a également enclavé et scindé le quartier.

 

Aujourd’hui, on constate que la circulation y est difficile. Sur les rues, les automobiles, les autobus et les camions s’entremêlent. À cela s’ajoutent les cyclistes et les piétons, dont les espaces réservés sont insuffisants. Grosso modo, le partage de la route y est difficile. La priorité est actuellement accordée aux automobiles, au détriment des autres utilisateurs.

 

Du côté de la rue Ontario, il y a un manque de verdure. Les trop nombreux terrains vagues cassent le potentiel commercial et piétonnier de l’artère.

 

À terme, la Ville de Montréal croit que plus de 2000 nouveaux logements pourraient être construits dans le quartier, avec une meilleure utilisation des terrains et une densification accrue.

 

Calendrier

Voici le calendrier des audiences publiques du PPU du Quartier Sainte-Marie. Les citoyens peuvent assister à chacune de ces séances, présentées à la salle Dom Polski (en face du métro Frontenac).

 

-3 mai, 19h : Présentation générale, questions des participants.

 

-11 mai, 19h : Zones d’interventions : pôle Frontenac, la rue Ontario, secteur de la JTI-Macdonald et la gare du triage CP.

 

-12 mai, 19h : Zones d’interventions : secteur Parthenais, les abords de la rue Notre-Dame, le métro Papineau, déplacements piétons et cyclistes sous le pont Jacques-Cartier et la notion d’entrée de ville, le secteur d’emploi.

 

-26 mai : Date limite pour présentation orale ou dépôt de mémoire. Une inscription est nécessaire : ocpm.qc.ca/inscription

 

-1er juin 19h : Séances d’audition des opinions.

 

http://www.faubourgvillemarie.ca/Actualites/Vos-Nouvelles/2011-05-04/article-2477458/Le-potentiel-de-Sainte-Marie/1

Link to comment
Share on other sites

Publié le 06 mai 2011 à 06h33 |

Martin Croteau

La Presse

 

 

(Montréal) L'arrondissement de Ville-Marie veut revitaliser de fond en comble le secteur moribond de Sainte-Marie, situé à l'est du pont Jacques-Cartier. Et il mise sur une industrie qui connaît une effervescence insoupçonnée pour y parvenir: la culture.

 

L'ancien quartier ouvrier, qui s'étend de part et d'autre de la rue Ontario, entre les rues Champlain et Lespérance, est moribond depuis des décennies. Locaux déserts, terrains vagues, commerces douteux, rien d'invitant pour les promoteurs immobiliers, les entreprises ou même les simples promeneurs.

 

Le commerce sur rue vivote. Le quartier est l'un des moins densément peuplés du centre de Montréal. Pour survivre, les restaurants et les boutiques dépendent des travailleurs qui viennent le jour, une clientèle qui s'est érodée à mesure que les nombreuses usines fermaient, ces dernières années.

 

«C'est un quartier qui a eu sa part de problèmes sociaux et d'abandon au fil des années, reconnaît Jean Perron, directeur de la Société d'investissement de Sainte-Marie, organisme à but non lucratif voué au développement économique. On n'a pas vu à ce quartier depuis des années et c'est en train de changer.»

 

 

Un promoteur immobilier est en voie d'acquérir le centre commercial délabré qui se trouve à l'est du métro Frontenac pour y ériger un vaste immeuble commercial et résidentiel. Des dizaines d'entrepreneurs érigent des immeubles à condos. La Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) planche sur un important projet sur un terrain industriel désaffecté de la rue Ontario.

 

Sans tambour ni trompette, Sainte-Marie grouille d'activité commerciale. Le quartier est devenu un véritable pôle pour l'industrie culturelle.

 

Des entreprises y ont afflué par dizaines au cours des dernières années, attirées par les loyers abordables, la proximité du centre-ville et de deux stations de métro, Frontenac et Papineau. D'anciens immeubles industriels ont été convertis pour aménager des studios, notamment l'immeuble Grover et celui qui abrite le Chat des artistes, rue Parthenais. La Ligue nationale d'improvisation (LNI) et l'École nationale de l'humour y ont établi leur siège social. On trouve aussi des théâtres comme le Lion d'Or et L'Espace Libre.

 

Le Groupe MHM, qui comprend notamment les Éditions Hurtubise, s'est établi rue de Lorimier en 1997. À l'époque, les piqueries étaient légion et le bunker abandonné des Rock Machine se trouvait à quelques mètres de son siège social. Il y a deux ans, l'entreprise a jonglé avec l'idée de déménager, mais s'est ravisée.

 

«Les employés aiment beaucoup l'endroit où l'on est, indique le directeur général, Arnaud Foulon. Et la proximité du centre-ville et du métro reste très attrayante pour une entreprise comme la nôtre. Il y a peu d'entreprises qui ont un entrepôt de plusieurs milliers de pieds carrés qui se situe tout près d'un métro.»

 

Pas moins de 250 télédiffuseurs, stations de radio, éditeurs, artistes et autres studios d'enregistrement ont pignon sur rue à Sainte-Marie, pour un total 7500 employés. L'ébullition de l'industrie culturelle est devenue telle que l'arrondissement souhaite qu'elle serve de tremplin aux projets commerciaux et immobiliers.

 

«Lorsqu'on parle de culture à Montréal, on pense souvent au Quartier des spectacles, dit Sylvain Villeneuve, responsable de l'aménagement urbain et des services aux entreprises à Ville-Marie. Mais ici, on parle d'un axe de culture émergente qui est avancé pour ce secteur.»

 

L'arrondissement a récemment publié l'ébauche d'un Programme particulier d'urbanisme (PPU) qui dictera les grandes orientations du développement de Sainte-Marie dans les prochaines années. Il prévoit en outre investir 11 millions de dollars pour élargir les trottoirs, moderniser le mobilier urbain et aménager une place publique dans le stationnement à ciel ouvert situé en face de l'usine JTI MacDonald. On forcera aussi les propriétaires de la rue Ontario à tenir des commerces au rez-de-chaussée.

 

Ville-Marie veut aussi attirer de nouvelles entreprises à vocation culturelle. Aucune mesure d'encouragement n'est prévue, mais l'arrondissement pourrait assouplir certaines exigences réglementaires pour les projets qui s'insèrent dans sa vision de développement.

 

Attirer des résidants

 

Et surtout, il mise sur la construction de 2000 nouveaux logements afin d'amener de nouveaux résidants dans le quartier.

 

«La clé de la revitalisation, c'est qu'on peut faire des investissements dans le domaine public, souligne M. Villeneuve. Mais si l'on veut avoir une structure commerciale ou un développement culturel intéressant, il faut qu'il y ait des résidants qui s'établissent dans le secteur. L'accroissement de la population va faire en sorte qu'on va arriver à un achalandage plus grand au niveau des commerces.»

 

Le Regroupement des commerçants de la rue Ontario a recensé 17 terrains et locaux commerciaux vacants ou abandonnés entre l'avenue Papineau et la rue Lespérance. Le directeur de l'organisme, Yves Bolduc, a bon espoir que l'adoption du PPU entraînera un essor commercial dans le quartier,

 

«Il y a des investisseurs qui n'attendent que l'adoption du PPU pour venir s'établir dans le quartier, affirme M. Bolduc. En ce qui concerne la spéculation immobilière, c'est tombé mort au cours des deux dernières années, mais ça change.»

 

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201105/06/01-4396710-secteur-sainte-marie-la-culture-au-coeur-du-renouveau-immobilier.php

Link to comment
Share on other sites

Consultation publique: Revitalisation du quartier Ste-Marie - PPU

 

Présentation générale et période de questions

 

Sujet de la présentation:

 

ZONES D’INTERVENTION - Le pôle Frontenac, la rue Ontario, le secteur de la JTI-Macdonald et la gare de triage du CP

 

Date: Mercredi, 11 mai 2011

Heure: 19:00

Lieu: Dom Polski - 1956 rue Frontenac

Métro: Frontenac

 

http://www.ocpm.qc.ca/ppu-ste-marie

Edited by IluvMTL
Link to comment
Share on other sites

Consultation publique : Revitalisation du quartier Ste-Marie - PPU

 

Présentation générale et période de questions

 

Sujet de la présentation

 

ZONES D’INTERVENTION - Le secteur Parthenais, les abords de la rue Notre-Dame, le métro Papineau, les déplacements piétons et cyclistes sous le pont Jacques-Cartier et la notion d’entrée de ville, le secteur d’emploi

 

Jeudi, 12 mai 2011

Heure : 19:00

Lieu : Dom Polski - 1956 rue Frontenac

Métro : Frontenac

 

http://www.ocpm.qc.ca/ppu-ste-marie

Link to comment
Share on other sites

Publié le 10 mai 2011

Martin Croteau

 

La Presse

(Montréal) La station de métro Frontenac, sur la ligne verte, pourrait complètement changer de visage d'ici quelques années. La Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) étudie la possibilité d'y ériger un immeuble commercial de plusieurs étages, un projet qui est accueilli avec enthousiasme par les gens d'affaires du secteur.

 

L'administration Tremblay et la Société de transport de Montréal (STM) ont récemment mandaté la société paramunicipale pour étudier le potentiel immobilier de l'édicule qui coiffe la station, qui se trouve à l'est de l'arrondissement de Ville-Marie. Le projet n'en est qu'à ses balbutiements, mais plusieurs rêvent d'y attirer des entreprises et des organismes à but non lucratif. Il serait au coeur de la revitalisation du quartier Sainte-Marie, secteur moribond que les autorités souhaitent revitaliser de fond en comble.

 

«Le but, c'est d'étudier ce qu'il est possible de faire, a indiqué la porte-parole de la SHDM, Myriam Crevier. Et ensuite, de prendre les grandes orientations à suivre.»

 

La SHDM, chargée de mettre en valeur les terrains publics, est très active dans le quartier Sainte-Marie. Elle planifie en outre un important projet immobilier sur un terrain industriel désaffecté de la rue Ontario, près de la rue Lespérance. Elle étudie également des moyens de mettre en valeur les immenses ateliers de la STM, situés coin De Maisonneuve et Frontenac, que plusieurs citoyens souhaitent voir changer de vocation.

 

L'arrondissement de Ville-Marie a récemment publié un Programme particulier d'urbanisme (PPU) qui dictera les grandes orientations de la revitalisation du quartier Sainte-Marie. Ce plan est actuellement soumis à une consultation publique, et il pourrait être adopté d'ici la fin de l'été. La SHDM remettra son rapport sur le métro Frontenac une fois ce plan adopté.

 

Le directeur de la Société d'investissement de Sainte-Marie, Jean Perron, travaille depuis des années à faire renaître cet ancien quartier ouvrier. Il a bon espoir de voir une première levée de terre d'ici deux ans, laquelle permettrait d'attirer d'autres promoteurs immobiliers dans le secteur.

 

«Ce projet a toujours été considéré comme la pierre angulaire du projet de revitalisation du quartier Sainte-Marie parce qu'il est très symbolique, a-t-il indiqué. C'est ça qui donnerait un signal, un coup d'envoi.»

 

Selon lui, plusieurs entreprises ont déjà signifié leur intérêt à occuper un éventuel bâtiment, lequel pourrait facilement atteindre six étages.

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201105/10/01-4397821-un-immeuble-commercial-au-dessus-du-metro-frontenac.php

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value