Jump to content

Recommended Posts

La manifestation pacifique des enfants de coeur de montréal a lieu ce soir, en espérant pas trop de grabuge de la part des manifestants, et un bon contrôle policier pour arrêter tout ces fauteurs de trouble

 

Brutalité policière: une manifestation attendue de pied ferme

 

Les policiers montréalais se disent fin prêts pour la manifestation annuelle contre la brutalité policière, un événement en soi paradoxal qui se termine presque chaque fois par des affrontements entre forces de l'ordre et protestataires.

 

La marche doit débuter ce mardi vers 17 h à l'angle du boulevard de Maisonneuve et de la rue Jeanne-Mance, à deux pas du quartier général du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

 

L'an dernier, des vitrines de commerces avaient encore été fracassées, des incendies avaient été allumés et des policiers avaient été la cible de tirs de projectiles divers. Une centaine de personnes avaient été appréhendées.

 

L'inspecteur-chef Sylvain Lemay, qui doit assurer la coordination de la surveillance policière lors de cette manifestation, rencontrait déjà la presse mardi afin de tracer les grandes lignes de la stratégie adoptée par le SPVM.

 

En entrevue, il a affirmé que les forces de l'ordre veulent utiliser plusieurs unités du SPVM: cavalerie, maîtres-chiens et groupes d'intervention seront notamment mis à contribution.

 

La semaine dernière, la porte-parole de la Coalition opposée à la brutalité policière, Sophie Sénécal, assurait que la manifestation serait dynamique et festive. Cependant, dans le passé, des casseurs se sont joints aux manifestants et ont perpétré des gestes violents.

 

«Il y a des gens qui vont se joindre à cette manifestation-là et qui veulent la faire déraper», a estimé l'inspecteur-chef Lemay. «Sa réputation, c'est que c'est un événement qui se termine par de la casse. Il y a une perception négative autant de la part des médias et des policiers que de la population en général.»

 

Autre élément qui ajoute à l'irritation des forces de l'ordre: les organisateurs de la manifestation refusent systématiquement de fournir leur itinéraire au SPVM, ce qui rend l'opération difficile à planifier.

 

L'inspecteur-chef Lemay a demandé aux automobilistes et aux usagers des transports en commun d'adapter leur comportement aux événements, en tentant par exemple d'éviter certaines zones.

 

«Le quadrilatère du centre-ville va être occupé, il y a des rues qui seront bloquées», a-t-il averti, ajoutant que la manifestation se transportait parfois dans le réseau du métro.

 

«On va encore être présents pour assurer la sécurité des participants, mais aussi de la population, des gens qui vont prendre leur auto, qui vont prendre le métro», a affirmé l'inspecteur-chef Lemay. «Dès qu'il y a de la casse, le service de police ne tolérera pas ça et va intervenir.»

 

Des manifestations d'opposition aux policiers auront aussi lieu dans plusieurs autres villes canadiennes mardi, notamment à Toronto et à Ottawa.

 

La police d'Ottawa a récemment fait les manchettes à quelques reprises pour des interventions musclées à l'endroit de citoyens. Quant à Toronto, des groupes militants et des citoyens dénoncent le comportement des policiers lors des manifestations en marge des sommets du G8 et du G20 en juin dernier.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201103/15/01-4379326-brutalite-policiere-une-manifestation-attendue-de-pied-ferme.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS3

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 48
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Je verrais plus comme manifestation le squatage pacifique d'un parc un genre de "sit-in" ça pourrais être festif. Mais une manifestation sans itinéraire prévu qui sera dynamique et festive.... mouais...

 

C'est plutôt un bon plan pour faire chier un max de personne et se ramasser avec la Police sur le dos (littéralement même...)

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est tout simplement qu'une occasion pour les punk et les autres bon à rien de notre société de se défouler et d'endommager les vitrines de magasin. Ils sont chanceux que je ne suis pa le maire, car une organisation qui refuse de donner son itinéraire à la Police, verrait son droit à tenir leurs marche refusé!

 

En passant, je quittais le C-V vers 16h et j'ai vu au moins 10 auto-patrouilles de la SPVM ainsi que des mini-van de location remplie de police anti émeute qui se rendait vers l'est du C-V. J'ai bien hâte de voir les nouvelles de 10heures ce soir!

Edited by Habsfan
Link to comment
Share on other sites

I hope the police kick some ass! I thought they were too nice during the G20.

 

I am not sure. Remember "Mr. Nobody" who got his ass kicked by some cops who hid their name badges when they asked him his name and he said "Adam Nobody", of course, his driver's license has "Adam Nobody" written on it, just terrible. What kind of country are we living in?!

 

But then on the other side you had people jumping up and down and setting Crown Vics on fire ?!?!?

 

Does someone want to remind me what is the utility of a G20 meeting anyway?! Put that shit on the internet like they do on 24!

Link to comment
Share on other sites

Je m'interroge fortement sur certaines actions de la police à Toronto lors du G20. Il y a eu de méchants dérapages qui n'ont rien eu à envier aux forces de l'ordre de certains régimes peu fréquentables.

 

Cela dit. Quand des manifestants viennent s'attaquer aux policiers et à leur travail en manifestant bêtement ça me pose problème.

 

1. À force de faire des manifestations pour tout et rien, on dilue la force de ce moyen de protestation - et je ne parle pas ici de désobéissance civile - qui devrait être de l'ordre des dernier recours. En démocratie, il existe une panoplie d'institutions politiques permettant la participation des citoyens au débat.

 

2. On s'attaque à des policiers, des gens honnêtes qui font de leur mieux avec des moyens relativement faibles. Les policiers sont des fonctionnaires; il n'y a pas de manifestations contre les infirmières ou les médecins parce que les gens ne sont pas bien soignés. Si des citoyens considèrent qu'ils sont mal-traités par l'État (et je peux facilement leur donner raison dans bien des cas), c'est à l'État qu'il faut s'en prendre.

 

Et ça c'est les critiques des manifestants pacifiques.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...