Recommended Posts

Nouveau projet de 300 logements à Montréal

Mise à jour le vendredi 15 octobre 2010 à 18 h 24

 

 

L'ancien joueur vedette du Canadien Serge Savard et ses partenaires d'affaires projettent de reconvertir l'ancien Institut des sourds et muets de Montréal en immeuble résidentiel.

 

Le groupe Thibault, Messier, Savard et associés (TMSA), en partenariat avec Développements McGill, compte y construire 300 appartements, a confirmé à Radio-Canada.ca Martin Galarneau, vice-président Affaires corporatives et développement chez TMSA.

 

Un logement sur quatre serait destiné aux familles, avec deux ou trois chambres, alors que le reste de l'immeuble abriterait de plus petits appartements, dont des studios.

 

Le bâtiment patrimonial, actuellement nommé le Centre 7400, est situé dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, près du parc Jarry.

 

La Ville doit donner son feu vert

 

L'ancien Institut des sourds et muets de Montréal est la propriété des Clercs de Saint-Viateur. La congrégation est prête à le vendre aux promoteurs. Cette entente d'achat est toutefois conditionnelle au feu vert de la Ville de Montréal.

 

Le projet de reconversion du bâtiment patrimonial, qui exige notamment un changement au plan d'urbanisme, a reçu l'appui du conseil d'arrondissement, en septembre dernier.

 

Le conseil exécutif juge aussi le projet souhaitable. Mercredi, il a décidé de le soumettre au conseil municipal le 25 octobre prochain. Des audiences publiques pourraient alors avoir lieu à la mi-novembre.

 

Si tout se passe bien, les travaux pourraient commencer dans un an.

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/10/15/015-montreal-immobilier-savard.shtml

 

Un image de imtl.org

 

IMG_0595.jpg

Edited by ChrisDVD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wow, c'est une bonne nouvellle et j'espère que la ville acceptera car il manque un peu de vie dans ce coin là. En plus, c'est en face d'une station de métro, à coté du parc Jarry et a 1 coin de rue de la Petite Italie alors le potentiel est émorme. L'immeuble est très beau et mérite une utilisation maximisé.

 

À suivre....

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pris connaissance des documents sur le site de l'OCPM et je dois dire que je suis surpris !

 

Un projet très bien pensé, grand respect de l'édifice patrimonial, grand soucis de bien intégrer les nouvelles constructions, bonification considérable des espaces verts et une étude sur les arbres (je ne savais même pas que ça se faisait.)

 

Ce projet devrait être approuvé rapidement, il est vraiment bien.

 

5167729653_327ff225b5.jpg

 

5167729661_3a3bac286e.jpg

 

Plus aucun stationnement extérieur. Bonification considérable des espaces verts. :thumbsup::thumbsup::thumbsup:

 

5167729665_204e12b9e7.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

CONSULTATION PUBLIQUE SUR UN PROJET DE RECONVERSION DE L'ANCIEN INSTITUT DES SOURDS-MUETS BOULEVARD SAINT-LAURENT

 

MONTRÉAL, le 17 nov. /CNW Telbec/ - Près de 200 citoyens ont participé lundi soir à la soirée d'information tenue par l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le projet de reconversion de l'ancien Institut des sourds-muets situé sur le boulevard Saint-Laurent dans l'arrondissement Villeray - Saint-Michel - Parc-Extension

 

Le complexe visé se situe à l'intersection du boulevard Saint-Laurent et de la rue de Castelnau. Il est projeté d'y aménager 302 logements qui seront vendus en co-propriété. Pour ce faire, le bâtiment principal sera protégé mais les annexes seront détruites pour permettre de bâtir des unités. Il est prévu que le quart des unités comprendront trois ou quatre chambres à coucher et que 40% des logements se vendront moins de 250,000$. Le projet inclut aussi la construction d'un stationnement souterrain de 300 places. Des modifications au plan d'urbanisme et au règlement d'urbanisme de l'arrondissement sont nécessaires pour rendre possible ce projet.

 

La soirée d'information a permis à plus de 30 personnes de poser des questions au promoteur et à la Ville de Montréal sur différents aspects du projet et de la réglementation nécessaire pour le rendre possible. Plusieurs angles ont été couverts par les interventions des citoyens. On a évoqué les questions patrimoniales, le type de logements construits, les logements abordables disponibles dans le projet, la question de la politique d'inclusion de la ville, la circulation et de très nombreux autres sujets.

 

Dans un deuxième temps, les citoyens seront invités à présenter leur opinion sur le projet par écrit ou verbalement. Cette deuxième rencontre se tiendra, le mercredi 8 décembre à 19h. à l'Église Saint-Nicholas située au 80 rue de Castelnau Est ( métro du même nom) On doit s'inscrire auprès de l'OCPM au plus tard le 3 décembre pour présenter une opinion à cette séance.

 

Toute l'information disponible sur ce projet peut se trouver aux bureaux de l'Office au 1550 rue Metcalfe bureau 1414 et à la Direction du greffe à l'Hôtel de Ville au 275 rue Notre-Dame Est . Cette documentation est aussi disponible sur le site internet de l'Office au http://www.ocpm.qc.ca . Pour toute information contacter le 514 872-8510.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'espère que les Nimby, à défaut de rester sourds, resteront muets face à ce projet.

 

Non, les Nimby ont été plutot discret et raisonnable. Bien sur il y a eu quelques questions par rapport au stationnement, à l'influx de nouvelle voiture dans le secteur et surtout pourquoi le promoteur n'a t-il pas inclu 15% de logement social dans son projet. Le promoteur, ainsi que la ville, ont bien expliqué le pourquoi et ils ont aussi mentionné qu'un montant de $300 000 a été donné à la ville dans le but de le dédié à des logements sociaux. Donc le seul hic c'est que des gens vont demander aux promoteurs de donner plus que $300 000 et je suis sur qu'ils (les promoteurs) ont prévu le coup.

 

Maintenant, il reste le marché à convaincre pour que les différentes phases de développement se vendent rapidement surtout que le représentant de la ville a avouer que des pourpalers sont en cours pour d'autres projets dans le secteur car la ville veut changer (si ce n'est déjà fait) le zonage de industriel à résidentiel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maintenant, il reste le marché à convaincre pour que les différentes phases de développement se vendent rapidement surtout que le représentant de la ville a avouer que des pourpalers sont en cours pour d'autres projets dans le secteur car la ville veut changer (si ce n'est déjà fait) le zonage de industriel à résidentiel.

 

Avec une station de métro si proche, ce serait une belle occasion de densifier le quartier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
      Le projet en chiffres 
      5 nouvelles stations de métro accessibles, pour une longueur de tunnel de 5,8 km 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX Plusieurs infrastructures opérationnelles : 6 structures auxiliaires renfermant des équipements nécessaires à l’exploitation, 1 poste de district, 1 garage de métro, 1 centre d’attachement hébergeant des véhicules d’entretien des voies et 1 centre de service pour l’entretien des infrastructures Budget estimé de 3,9 G$ Échéancier préliminaire
      Début 2019 : début de la conception des plans et devis.  Printemps 2019 : approbation du mode de réalisation, du plan budgétaire et de l’envergure du projet. Fin 2019 : début de travaux préparatoires sur certains sites. Début 2020 : démarrage des processus de changement de zonage et de consultations publiques.   2021 : dépôt du dossier d’affaires, lancement de la construction des nouvelles infrastructures. 2026 : inauguration du nouveau tronçon. Information : http://www.stm.info/fr/a-propos/grands-projets/grands-projets-metro/prolongement-ligne-bleue
      Consultations publiques : http://www.stm.info/fr/consultations/prolongement-de-la-ligne-bleue
       
    • By ScarletCoral
      Discussion générale sur l'illumination des édifices et infrastructures de Montréal 
      En passant, Montréal n'a pas de plan lumière à l'exception du Quartier des spectacles et du Vieux-Montréal

      Voir ici un reportage au Téléjournal 18h  de Nabi-Alexandre Chartier (Ça fait toujours drôle de voir à Radio-Canada depuis ses débuts à Musique Plus!!)
       
       
    • By ScarletCoral
      Valérie Mahaut et son équipe de l'Université de Montréal ont recensé tous les anciens cours d'eau et plans d 'eau de l'île de Montréal. 
      On peut consulter les cartes ici : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/16311 

      Très intéressant pour expliquer pourquoi les fondations de certains projets prennent du temps à construire.
    • By IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136958/parc-automobile-agglomeration-voitures-vehicules?fbclid=IwAR1o1mYJdYbsfGoomVM14xorfEMiTzviEr1O11iNk3Oa5hTX4A43c05_w98
      En route vers le million de véhicules immatriculés sur l'île de Montréal
      Publié aujourd'hui à 11 h 53Mis à jour à 12 h 24 Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier, à l'heure de pointe matinale à Montréal. Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron
        L'île de Montréal comptera bientôt plus d'un million de voitures, à en croire les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).
      Un texte de Jérôme Labbé
      Les chiffres relayés lundi par le bulletin Montréal en statistiques indiquent que le parc automobile de la métropole continue de croître, et non l'inverse.
      Ainsi, l'île de Montréal comptait 968 466 véhicules immatriculés en 2017, en hausse de 1,64 % par rapport à 2016. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis 2004, alors que le même territoire comptait 115 000 véhicules en moins.
      Depuis 13 ans, près de 9000 véhicules s'ajoutent au parc automobile montréalais chaque année, calcule la SAAQ.
      Cette hausse provient surtout des véhicules de promenade. Car si le nombre d'automobiles décroît un peu chaque année depuis le début des années 2010, celui des camions légers – une catégorie qui englobe notamment les véhicules utilitaires sport (VUS) – a plus que doublé depuis 2004.
      En fait, il y a maintenant un camion léger pour deux automobiles à Montréal.
      Quant aux véhicules institutionnels, professionnels ou commerciaux, ils connaissent sensiblement le même phénomène – réduction des automobiles et augmentation des camions légers – avec comme résultat un nombre total relativement stable, autour de 150 000.
      À noter que le nombre de taxis, lui, a légèrement diminué au fil des ans, passant de 3489 en 2004 à 3190 l'an dernier.
      La faute à la croissance
      La SAAQ remarque que la fluctuation du prix de l'essence influence généralement le nombre de véhicules immatriculés à Montréal : plus les prix à la pompe augmentent, plus la croissance du parc automobile ralentit.
      « Par contre, après 2016, la conjoncture économique favorable à Montréal fait en sorte que même avec une hausse des prix de l'essence, peu d'impacts sont ressentis sur l'achat de véhicules », observe-t-elle.
      Et la croissance démographique n'explique pas à elle seule la croissance du parc automobile, puisque le nombre de véhicules de promenade par habitant a augmenté, passant de 0,365 à 0,392 entre 2004 et 2017.
      Enfin, la Société affirme que 5323 véhicules électriques étaient enregistrés sur l'île de Montréal en septembre dernier, alors qu'elle n'en comptait que 652 en août 2004.
      Ces nouvelles données sont publiées alors que le conseil municipal de Montréal, à l'instar de la Communauté métropolitaine, a adopté lundi une « déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique » sur la nécessité de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre.
      Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine
    • By Nameless_1
      Les juristes de la Ville de Montréal votent pour la grève
      AGENCE QMI
      Lundi, 2 décembre 2019 08:41MISE À JOUR Lundi, 2 décembre 2019 08:41
      MONTRÉAL | Déplorant que les négociations avec leur employeur piétinent, les juristes de la Ville de Montréal ont donné un mandat de grève à leur exécutif et prévoient une première journée de débrayage le 11 décembre.
      Le vote a eu lieu jeudi dernier. Les quelque 120 juristes, des procureurs pour la plupart, ont voté pour la grève comme moyen de pression à hauteur de 99 %.
      «Les négociations achoppent depuis plusieurs mois notamment sur les salaires», a expliqué leur syndicat – le Syndicat des employés et employées professionnels et de bureau (SEPB-571), affiliés à la FTQ -, lundi par communiqué, ajoutant qu’un rattrapage salarial de 3,6 % avec les procureurs provinciaux et une indexation des salaires raisonnable est demandé.
      «Nos demandes sont raisonnables puisque notre travail est équivalent à celui des procureurs et juristes provinciaux, notre expertise est la même, je ne vois pas pourquoi nous devrions accepter un salaire moindre», a déclaré Jean-Nicolas Loiselle, le président du syndicat des juristes de Montréal.
      Une médiatrice a été nommée par le Tribunal administratif du travail dans ce dossier la semaine dernière à la demande de l’employeur, a souligné le syndicat, lundi, déplorant que ce développement ait eu lieu après que la Ville eut annulé trois jours de négociations prévus par les parties.
      «Nous allons nous asseoir avec la médiatrice pour discuter de bonne foi comme nous le faisons depuis le début du processus de négociation, a affirmé M. Loiselle. Toutefois, force est d'admettre que l'employeur ne semble pas vouloir bouger.»
      https://www.journaldemontreal.com/2019/12/02/les-juristes-de-la-ville-de-montreal-votent-pour-la-greve