Jump to content

Stephen Jarislowsky : à titre de contribuable, je suis furieux


Malek
 Share

Recommended Posts

Stephen A. Jarislowsky . Les Affaires . 09-10-2010

 

Point de vue. Les politiques gouvernementales du Québec laissent beaucoup à désirer. À titre de contribuable québécois, je suis furieux. Les impôts et les taxes que nous payons, dont les taxes municipales de Montréal, sont parmi les plus élevés du monde.

 

 

 

Et qu'obtenons-nous en retour ? Des routes en piètre état, un trafic de drogue florissant, des hôpitaux délabrés, des universités sans argent pour embaucher les meilleurs cerveaux et des hausses constantes d'impôts et de taxes.

 

 

 

Comment pouvons-nous espérer soutenir la concurrence du reste du Canada, et encore moins celle de la Chine et des autres pays, quand notre main-d'oeuvre compte 25 % de fonctionnaires, quand notre taux de syndicalisation est peut-être le plus élevé en Amérique du Nord, quand les syndicats de la construction et les fonctionnaires de Montréal et de Québec se voient accorder des monopoles.

 

 

 

Si j'étais indépendantiste, je serais également furieux. L'achat de votes, les déficits budgétaires et l'endettement excessif de l'État rendent constamment ce projet impossible, à moins d'aspirer à devenir un pays du tiers-monde. Les libéraux comme les péquistes sont engagés dans l'achat des votes les plus néfastes qui soient, tant auprès des mères au foyer, des étudiants que d'autres citoyens qui ne paient aucun impôt sur le revenu (plus de 40 %).

 

 

 

Qui ne voudrait pas étudier au Québec quand il n'en coûte qu'environ 2 400 $ par an ? À moins d'avoir réussi de justesse, quel diplômé ne souhaiterait pas quitter le Québec, où la rémunération est très faible et les impôts, confiscatoires ?

 

 

 

L'état du réseau routier montréalais m'enrage. Montréal est la locomotive du Québec. Or, ses rues sont probablement les plus défoncées du Québec, voire du Canada. Les taxes foncières y sont sans doute les plus élevées de la province, particulièrement dans les banlieues où vivent les contribuables les plus imposés. Les fonctionnaires municipaux sont vraisemblablement les mieux payés.

 

 

 

Nous avons aussi un maire qui, à l'instar de George W. Bush, est un diplômé de mon alma mater, l'université Harvard. On aurait pu s'attendre à mieux de leur part ! Mais ce qui me fait encore plus rager, c'est l'apathie de la population montréalaise qui, résignée, en est venue à trouver la situation actuelle " normale ". Ne devrions-nous pas aspirer à mieux ? Le plus désolant, c'est qu'il ne semble y avoir aucune amélioration en vue.

 

 

 

Ni les libéraux ni le Parti québécois ne méritent nos votes. Or, nous n'avons pas d'autre choix. Je ne suis pas le seul à déplorer une situation où l'objectif premier des deux partis est de se faire élire et réélire. Pas étonnant que les véritables chefs soient si peu nombreux à se présenter et que certains des meilleurs jeunes cerveaux préfèrent quitter la province. Ayant fait carrière ici et appris à aimer le Québec, les objectifs qui motivent la classe politique québécoise m'attristent.

 

 

 

Stephen A. Jarislowsky est président du conseil de Jarislowsky Fraser. Vous pourrez lire son commentaire sur lesaffaires.com une fois par mois.

 

 

http://www.lesaffaires.com/mes-finances/fiscalite/stephen-jarislowsky--a-titre-de-contribuable-je-suis-furieux/519066

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 25
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

:mad: N'oublions pas que Jarislowsky est un homme d'affaires et qu'il exprime un point de vue de droite, en guerre contre les syndicats et la sociale-démocratie, le choix politique légitime du Québec. Ces propos sont exagérés et noircissent démesurément une situation qui, en l'occurrence, est déjà en voie de se rétablir dans plusieurs domaines.

 

Toute société à des choix à faire et des priorités, comme les budgets sont limités ont doit parfois remettre certaines décisions au profit d'autres qui nous apparaissent plus urgentes.

 

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante. En agissant ainsi elle ne fait qu'enrichir davantage les actionnaires, et les hauts salariés, laissant aux contribuables ordinaires, le fardeau de payer une part toujours plus importantes des dépenses publiques.

 

Voilà où est le problème et après on blâme les gouvernements et les gens qui votent démocratiquement pour leurs élus tous partis confondus. Les compagnies et la droite en général, veulent le beurre et l'argent du beurre en ne payant pas leur juste part de l'assiette fiscale. Comment osent-elles alors se plaindre quand elles contribuent elles-mêmes à créer ce déséquilibre inacceptable.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus. :thumbsdown:

Link to comment
Share on other sites

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante.

 

acpnc, nous ne sommes pas aux USA quand même!! Je ne me souviens pas la dernière fois que les riches au Québec ont eu des baisses d'impôts?? Quand on considère que 42% de la population ne paie AUCUN impôt, je trouve qu'il y a un grave problème! Tu trouves ça normale que sur les 5.015 millions (environs)de travailleurs éligibles au Québec, plus de 2.15 millions de gens paient 0$ en impôts??? Tu réalises que ça veut dire que moins de 3 millions de gens font vivre l'état, les autres sont là juste pour la "ride"!!!

 

Vrai que M Jarislowski représente le monde des affaires et surtout les gens les plus aisés dans ce pays, mais ce qu'il faut ce souvenir c'est que la droite cherche a CRÉER de la NOUVELLE richesse au Québec. Pas tout simplement de toujours vouloir redistribuer le peu de richesse que nous avons. Avant de redistribuer, il faudrait en créer! Non!?!?

 

Je te suggère fortement de lire le livre d'Alain Dubuc: L'Éloge de la Richesse. M Dubuc propose d'excellentes idées pour créer de la richesse au Québec (gros mot tabou ici!!)...cette nouvelle richesse nous permetrait d'avoir un système de santé adéquat, un système d'infrastructure qui ne tomberait pas en ruines et nous permettrait d'investir plus en éducation, en culture et même peut être nous payer des programmes sociaux intélligents.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus

 

Au lieu d'attaquer toute propositon qui vient de la droite (comme le font trop de Québecois) tu devrais les écouter un peu plus, tu verrais qu'il y a de très bonnes idées (sur le plan économique) qui viennent de la droite. Bien sûr, on s'entend que tout ce qui ce rattache à l'aspet social de notre société, serait intouchable. (ex: la peine de mort, avortement, Marriages gais etc...)

 

Sur le plan Économique, le Québec en a beaucoup à apprendre. Il faut arrêter de penser que les vieilles idées du PQ qui datent de la révolution tranquille, sont toujours bons aujourd'hui. Il faut regarder ce qui se passe ailleurs pour voir comment nous pourrions améliorer notre économie. Et qui sait? Peut-être que dans une vingtaine ou un trentaine d'année, on l'aura notre pays!!

 

Avoue que ce serait bien plus facile se séparer du Canada si nous n'avions pas besoins de ses 8 milliards$ que nous recevons à chaque année en péréquation!

Link to comment
Share on other sites

Comment pouvons-nous espérer soutenir la concurrence du reste du Canada, et encore moins celle de la Chine et des autres pays, quand notre main-d'oeuvre compte 25 % de fonctionnaires, quand notre taux de syndicalisation est peut-être le plus élevé en Amérique du Nord, quand les syndicats de la construction et les fonctionnaires de Montréal et de Québec se voient accorder des monopoles.

 

 

 

Si j'étais indépendantiste, je serais également furieux. L'achat de votes, les déficits budgétaires et l'endettement excessif de l'État rendent constamment ce projet impossible, à moins d'aspirer à devenir un pays du tiers-monde. Les libéraux comme les péquistes sont engagés dans l'achat des votes les plus néfastes qui soient, tant auprès des mères au foyer, des étudiants que d'autres citoyens qui ne paient aucun impôt sur le revenu (plus de 40 %).

 

On devrait suggérer à M Jarislowski de contacter François Legault, Joseph Facal et les autres Lucides. Peut être qu'ils pourront faire de quoi de bon pour notre pauvre province avec leurs idées!

Edited by Habsfan
Link to comment
Share on other sites

:mad: N'oublions pas que Jarislowsky est un homme d'affaires et qu'il exprime un point de vue de droite, en guerre contre les syndicats et la sociale-démocratie, le choix politique légitime du Québec. Ces propos sont exagérés et noircissent démesurément une situation qui, en l'occurrence, est déjà en voie de se rétablir dans plusieurs domaines.

 

Toute société à des choix à faire et des priorités, comme les budgets sont limités ont doit parfois remettre certaines décisions au profit d'autres qui nous apparaissent plus urgentes.

 

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante. En agissant ainsi elle ne fait qu'enrichir davantage les actionnaires, et les hauts salariés, laissant aux contribuables ordinaires, le fardeau de payer une part toujours plus importantes des dépenses publiques.

 

Voilà où est le problème et après on blâme les gouvernements et les gens qui votent démocratiquement pour leurs élus tous partis confondus. Les compagnies et la droite en général, veulent le beurre et l'argent du beurre en ne payant pas leur juste part de l'assiette fiscale. Comment osent-elles alors se plaindre quand elles contribuent elles-mêmes à créer ce déséquilibre inacceptable.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus. :thumbsdown:

 

hein?!?

 

Tu parles de Jarislowsky comme si c'étais quelqu'un issue de la haute bourgeoisie, héritant de richesses collossales,... ce gars à construit sa richesse à partir de rien. Il est maintenant milliardaire.

 

Si il y a quelqu'un qui a réussi, c'est bien lui.

 

Acteur dans l'économie Montréalaise et Québecoise depuis 1955, je crois qu'il a un recul incroyable pour venir nous pondre ce petit texte d'opinion. Et il est parfaitement dans son droit.

 

À cause de sa position, il peut voir les choses à un niveau macro, il voit comment les politiques des différents gouvernements dans le temps viennent changer la donne économique... aucun de nous ici n'as autant de vécu.

 

Si tu lis entre les lignes, il dit clairement, un québécois éduqué ne devrait pas rester ici, mais pourtant lui il est resté ici!! Quitter c'est très facile, surtout pour quelqu'un de richissime comme lui, et on en connais beaucoup.

 

S'il a choisi de rester ici, et d'écrire ceci c'est qu'il tiens à sa ville et sa province, c'est un attachement profond et non un mépris comme tu sembles l'indiquer.

Link to comment
Share on other sites

:mad: N'oublions pas que Jarislowsky est un homme d'affaires et qu'il exprime un point de vue de droite, en guerre contre les syndicats et la sociale-démocratie, le choix politique légitime du Québec. Ces propos sont exagérés et noircissent démesurément une situation qui, en l'occurrence, est déjà en voie de se rétablir dans plusieurs domaines.

 

Toute société à des choix à faire et des priorités, comme les budgets sont limités ont doit parfois remettre certaines décisions au profit d'autres qui nous apparaissent plus urgentes.

 

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante. En agissant ainsi elle ne fait qu'enrichir davantage les actionnaires, et les hauts salariés, laissant aux contribuables ordinaires, le fardeau de payer une part toujours plus importantes des dépenses publiques.

 

Voilà où est le problème et après on blâme les gouvernements et les gens qui votent démocratiquement pour leurs élus tous partis confondus. Les compagnies et la droite en général, veulent le beurre et l'argent du beurre en ne payant pas leur juste part de l'assiette fiscale. Comment osent-elles alors se plaindre quand elles contribuent elles-mêmes à créer ce déséquilibre inacceptable.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus. :thumbsdown:

 

LOL. More of the status quo please!

Link to comment
Share on other sites

:mad: N'oublions pas que Jarislowsky est un homme d'affaires et qu'il exprime un point de vue de droite, en guerre contre les syndicats et la sociale-démocratie, le choix politique légitime du Québec. Ces propos sont exagérés et noircissent démesurément une situation qui, en l'occurrence, est déjà en voie de se rétablir dans plusieurs domaines.

 

Toute société à des choix à faire et des priorités, comme les budgets sont limités ont doit parfois remettre certaines décisions au profit d'autres qui nous apparaissent plus urgentes.

 

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante. En agissant ainsi elle ne fait qu'enrichir davantage les actionnaires, et les hauts salariés, laissant aux contribuables ordinaires, le fardeau de payer une part toujours plus importantes des dépenses publiques.

 

Voilà où est le problème et après on blâme les gouvernements et les gens qui votent démocratiquement pour leurs élus tous partis confondus. Les compagnies et la droite en général, veulent le beurre et l'argent du beurre en ne payant pas leur juste part de l'assiette fiscale. Comment osent-elles alors se plaindre quand elles contribuent elles-mêmes à créer ce déséquilibre inacceptable.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus. :thumbsdown:

 

Mmmm. Connais-tu un peu l'homme? C'est probablement un des plus progressistes des milliardaires; il se bat pour la protection des actionnaires et pour une meilleure gouvernance des corporations. C'est un philantrophe reconnu. Il etait. De plus, il vit de facon relativement humble (certainement par rapport aux actifs qu'il possede), ce n'est donc pas parce qu'il "en veut encore plus".

 

La demagogie, c'est de ressasser les archetype populaire: blamer les "riches" pour les problemes de finance publique en disant "qu'ils ne font pas leur part" alors que c'est clairement faux (mais c'est populaire), jouer a la vierge offensee des qu'il est question de demander un peu plus de ceux qui sont supportes par l'etat...

 

Ceci dit, je suis d'accord avec toi, c'est pas aussi noir que bien des gens le font croire parce que les solutions sont relativement simple si, disons, on se compare a la Grece (mais politiquement difficile). Par contre, il y a des faits virtuellement indeniable; le Quebec est en situation de deficit fiscal structurel (i.e. quand il pleut et meme quand il fait beau, le Quebec fait des deficits), le Quebec vieillit, le systeme de sante a besoin de refonte importante, les impots et taxes des particuliers sont eleves, la croissance annuelle du PIB au cours des 15 dernieres annees a ete faible comparee au reste de l'Amerique du Nord.

 

Une question; a part le fait qu'il soit riche, qu'est-ce qui "lui enleve de la credibilite" ou bien qui constitue du mepris dans ce qu'il affirme?

Link to comment
Share on other sites

:mad: N'oublions pas que Jarislowsky est un homme d'affaires et qu'il exprime un point de vue de droite, en guerre contre les syndicats et la sociale-démocratie, le choix politique légitime du Québec. Ces propos sont exagérés et noircissent démesurément une situation qui, en l'occurrence, est déjà en voie de se rétablir dans plusieurs domaines.

 

Toute société à des choix à faire et des priorités, comme les budgets sont limités ont doit parfois remettre certaines décisions au profit d'autres qui nous apparaissent plus urgentes.

 

Cependant il m'apparait étrange de la part de la droite de dénoncer ces faits, quand en même temps, elle fait constamment pression sur les gouvernements pour abaisser les impôts des compagnies et de la classe dirigeante. En agissant ainsi elle ne fait qu'enrichir davantage les actionnaires, et les hauts salariés, laissant aux contribuables ordinaires, le fardeau de payer une part toujours plus importantes des dépenses publiques.

 

Voilà où est le problème et après on blâme les gouvernements et les gens qui votent démocratiquement pour leurs élus tous partis confondus. Les compagnies et la droite en général, veulent le beurre et l'argent du beurre en ne payant pas leur juste part de l'assiette fiscale. Comment osent-elles alors se plaindre quand elles contribuent elles-mêmes à créer ce déséquilibre inacceptable.

 

C'est de la démagogie, de l'hypocrisie et une attitude de mépris qui lui enlève une grande part de crédibilité et de légitimité. Je n'accorderai donc aucune importance à ses propos d'enfants gâtés qui en réalité en voudrait encore plus. :thumbsdown:

 

Vraiment incroyable, sérieux. Premièrement, je ne dirais pas que Jarislowsky est de droite. J'ai souvent lu des commentaires de sa part dans Les Affaires qui n'était vraiment pas de droite. Il est simplement un homme d'affaire qui arrive a des conclusions logiques.

 

Tu sais, quand on baisses les taxes, les gens ont plus d'argent pour dépenser et investir. Si une entreprise quelconque a 1 million de dollars de plus par année vu d'une baisse d'impôt, ils vont pouvoir l'investir et créer des jobs, et de la richesse. Quand tu crées des jobs et de la richesse, ça produit plus d'argent à être imposé, donc plus de revenu pour l'état. Donc une baisse d'impôt est préférable pour enrichir le peuple, pas juste les riches. Voir les commentaires de JFK et de Ronald Reagan sur le sujet. C'est pour ça qu'on voit que les endroits très taxé sont pauvres et les endroits peu taxé sont riche.

 

J'ai remarqué dans un article récemment qu'aux États-Unis, le 1% des gens les plus riches payent 40% des taxes. Est-ce ce que tu appelles la justice? Si c'est comme ça aux États-Unis, je me demande bien c'est comment au Québec.

Link to comment
Share on other sites

http://www.bmonesbittburns.com/economics/budget/2010qc/budget_fr.pdf

 

Les revenus pour 2010 sont 65 milliards, et la service de la dette, 6,89 G$, previse de grimper a 8,75 G$ pour 2012/3.

 

La population employe au Quebec en 2009 est 3,84 millions, si on assume que tous les travailleurs quebecois sont des contribuables, chaque travailleur paye 1 794,28 $ par annee... EN INTERET, et recoit evidemment aucun service ou bien, et ce, uniquement du a le malgerance du gouvernement provincial. (il faut aussi dire que ces travailleurs payent encore plus des frais d'interet sur la dette federale, et dans le cas de Montreal, municipale!)

 

Mes sources:

 

http://www40.statcan.gc.ca/l02/cst01/labor07b-fra.htm

http://www.bmonesbittburns.com/economics/budget/2010qc/budget_fr.pdf

 

Un trafic de drogue florissant???

 

Qu'est-ce que ça vient faire dans son énoncée?

 

Le trafic de drogue le plus present au Q c'est le trafic des cigarettes indiens... et c'est du uniquement a le surtaxation par le gouvernement federal et provincial. C'est quelquechose comme 45% des cigarettes fumes au Quebec sont illegales... et pourquoi pas, quand un cartouche a Kahnawake est 6$, et un cartouche de Marlboro au depanneur depasse les 80$...

Edited by Cyrus
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...