Jump to content

Recommended Posts

Collège Marianopolis: feu vert à une version réduite du projet

 

Martin Croteau

La Presse

 

L'administration Tremblay donne son aval à une version réduite du projet résidentiel dans l'ancien collège Marianopolis, a appris La Presse. Le promoteur, Développement Cato, aménagera des appartements de luxe dans l'ancien immeuble des Sulpiciens, mais il renonce à bâtir au-delà de l'empreinte au sol des édifices actuels.

 

Cato avait acquis le domaine de 6,5 hectares des prêtres de Saint-Sulpice pour 46 millions en 2008. L'entreprise souhaitait aménager des appartements dans l'ancien collège et démolir le complexe sportif adjacent pour le remplacer par un ensemble résidentiel. Il envisageait aussi d'ériger des maisons individuelles et des immeubles à logements atteignant neuf étages ailleurs sur le terrain. Au total, le projet prévoyait 325 unités d'habitation.

 

Le promoteur a modifié son projet après que l'Office de consultation publique de Montréal eut exprimé ses réserves. Malgré tout, après une volte-face spectaculaire, l'administration Tremblay l'a rejeté au mois de mai. Le maire avait profité de l'occasion pour annoncer une série de mesures destinées à restreindre la construction sur les flancs du mont Royal.

 

Alan DeSousa, responsable du mont Royal au comité exécutif, estime que ce dénouement découle d'une «décision difficile» des élus pour baliser la construction sur les flancs de la montagne.

 

«Avec ce projet, le promoteur accepte la volonté du conseil municipal, bien que ce soit loin de ce qu'il souhaitait à l'époque», a-t-il souligné.

 

Pour se plier aux exigences de la Ville, Cato réduit en effet son projet de moitié. La conversion de l'immeuble principal du collège va de l'avant, mais la construction d'une tour à l'extrémité est du terrain est abandonnée, tout comme celle de maisons individuelles. Le centre sportif sera détruit et remplacé par un immeuble résidentiel.

 

Au total, le complexe ne comportera plus que 150 unités.

 

«Le projet qu'on aurait aimé réaliser, évidemment, c'est celui qu'on avait négocié avec la Ville et présenté à l'OCPM, a convenu l'architecte Claude Marcotte, vice-président de Daniel Arbour et Associés, la firme qui a conçu le projet. On y va avec un projet au nombre d'unités moindre, mais on va de l'avant et ça va permettre de mettre en valeur la propriété.»

 

Le promoteur n'a pas encore terminé les plans définitifs du projet, qui doit encore obtenir quelques approbations des autorités municipales avant d'être mis en chantier. M. Marcotte estime que, dans un scénario optimiste, les travaux pourraient commencer dès l'hiver prochain.

 

Les partis de l'opposition se disent satisfaits de ce que la Ville ait renoncé à bâtir au-delà des volumes actuels du collège. Mais Vision Montréal souligne que le projet original prévoyait que la population aurait accès au terrain, une condition qui a disparu depuis.

 

«Très clairement, ça va devenir une gated city et, pour nous, c'est inacceptable, a dénoncé le conseiller François Croteau. On ne peut pas privatiser de cette façon un site aussi exceptionnel sur le mont Royal.»

 

En août, Développement Cato s'est adressé à la Cour supérieure dans l'espoir de faire annuler le contrat de vente intervenu le 30 octobre 2008 avec les prêtres de Saint-Sulpice. Le feu vert de l'administration Tremblay à un projet réduit ne met pas fin à ce litige, a indiqué M. Marcotte.

 

 

Site du promoteur: http://www.msurlamontagne.com/

Edited by Malek
Link to post
Share on other sites
  • Replies 36
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By IluvMTL
      Quartier Sainte-Marie (Sainte-Catherine et Fullum)
      26 logements
      https://www.le23dix.com/
       
      CNW Group
       
      Le premier vise à restaurer et à réhabiliter l'ancien presbytère de l'église Saint-Vincent-de-Paul, situé au 2310 de la rue Sainte-Catherine Est, afin d'y aménager 12 logements.
      La construction d'un bâtiment de 14 logements sur le terrain de stationnement adjacent est également prévue.
       
       
      http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_ORDI_2012-02-07_19h00_FR.pdf
       
      40.06 Urbanisme - Projet particulier d'urbanisme
       
      CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1114400073
      Adopter une résolution autorisant, pour le lot 1 424 705, l'occupation et l'agrandissement d'un bâtiment culturel à des fins résidentielles pour l'ancien presbytère de l'église Saint-Vincent-de-Paul, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble -
       
      Adoption
       
      District(s) : Saint-Jacques
    • By mtlurb
      Dans LaPresse+
       
      CHICS CONDOS DANS AHUNTSIC
       
       
      DANIELLE BONNEAU
      LA PRESSE
       
      NOM DU PROJET
       
      Terrasse Laverdure
       
      OÙ ?
       
      Le projet se trouve près de la station de métro Henri-Bourassa.
       
      EN TOUT
       
      32 condos et 6 maisons en rangée dans un immeuble en forme de L. Les condos prendront place dans un édifice de cinq étages, qui longera le boulevard Henri-Bourassa. Les maisons en rangée, de deux étages, borderont la rue Laverdure.
       
      APERÇU
       
      Le complexe est construit à la place d’un immeuble qui a déjà abrité un restaurant bien apprécié des résidants du quartier, « La vieille école », et est devenu un lieu de culte par la suite. Le projet a pu aller de l’avant après la tenue d’une consultation publique.
       
      Le Groupe Julmat veut se distinguer en construisant un complexe haut de gamme avec des appartements spacieux et une structure de béton. Pour ce faire, il a fait appel à l’architecte Karl Fischer. Il aura aussi recours à des matériaux de qualité, dont des fenêtres oscillo-battantes en aluminium de la compagnie Alumilex. Tous les stationnements seront souterrains, même ceux des propriétaires des maisons en rangée. C’est pourquoi aucune porte de garage ne sera visible, en façade.
       
      AUTRE PARTICULARITÉ
       
      Une vaste cour intérieure de 4000 pi2 sera aménagée à l’intention de tous les copropriétaires. Celle-ci sera adossée à la cour de la résidence pour personnes âgées voisine, amplifiant l’impression de se trouver dans une oasis de verdure. Le promoteur prend également soin de préserver le plus d’arbres sur le terrain.
       
      Aucune autre aire commune n’est prévue. En l’absence d’une salle d’exercice ou d’une piscine, les charges de copropriétés seront relativement moins élevées.
       
      POUR QUI ?
       
      Une clientèle qui vend sa maison à Ahuntsic ou ailleurs et aime être près de la rivière des Prairies. Plusieurs, avec de grands enfants qui étudient au cégep ou à l’université, apprécient aussi la proximité d’une station de métro.
       
      COMBIEN (TAXES INCLUSES) ?
       
      Condos (il en reste 17 à vendre) :
       
      À partir de 229 000 $, 1 chambre, 769 pi2
       
      À partir de 360 000, 2 chambres, 960 pi2
       
      À partir de 411 000 $, 3 chambres, 1286 pi2
       
      Charges mensuelles de copropriété : environ 19 cents par pied carré
       
      Maisons en rangée (il en reste 3 à vendre)
       
      À partir de 625 000 $, 3 chambres, 2 salles de bains, cour privée donnant sur la cour intérieure, 2539 pi2
       
      Charges mensuelles : 225 $ (pour l’assurance, l’entretien, le déneigement ; chacun est responsable de sa maison)
       
      DANS LE VOISINAGE
       
      Le parc Nicolas-Viel et ses 9 terrains de tennis, traversé par la piste cyclable de la route verte numéro 1, tout près du bord de l’eau. La rue Fleury, avec ses commerces et restaurants, se trouve non loin. La station de métro Henri-Bourassa est à trois coins de rue.
       
      CONSTRUCTION
       
      Elle a débuté. Les copropriétaires devraient commencer à emménager en décembre 2015.
       
      ON AIME ?
       
      Le complexe mettra en valeur le terrain, situé dans un beau quartier. L’ancien stationnement fait place à une grande cour paysagée.
       
      ON AIME MOINS ?
       
      Le boulevard Henri-Bourassa est très passant et manque de charme. Un acousticien veillera à la qualité de l’insonorisation.
       

       

       

       

       

       

       

    • By mtlurb
      îlot St-Ann (phase 5)

      Le 5 décembre 2017, le Conseil d'arrondissement a approuvé la construction d'une nouvelle phase locative de District Griffin sur le parc. 
       
    • By _mtler_
      http://www.journaldemontreal.com/2018/01/25/luniversite-de-montreal-vend-deux-terrains-pour-435-m
      L’Université de Montréal vend deux terrains pour 43,5 M$
      L’Université de Montréal (UdeM) a vendu deux terrains par appel d’offres au promoteur immobilier MonDev pour 43,5 millions $. L’emplacement situé près de l’ancienne gare de triage d’Outremont et des stations de métro Acadie et Outremont est évalué à près de 27 millions $ par la Ville de Montréal.
      « C’est un immense projet, dit Michael Owen, coprésident de MonDev. Les plans ne sont pas encore terminés, mais il devrait s’agir de 700 ou 800 logements locatifs dont certains seront destinés aux étudiants ». Plusieurs espaces commerciaux, des jardins, espaces verts et des services comme des gymnases sont dans les plans.
      La construction du projet devrait commencer cette année et se terminer d’ici quatre ou cinq ans. De nouvelles rues devront être construites par la Ville afin de mettre sur pied ce nouveau quartier. Le projet vise la certification environnementale LEED.
      Les promoteurs Prével et Demonfort avaient aussi tenté de mettre la main sur ces terrains en offrant 35 millions $ et 37 millions $ respectivement.
      Les profits réalisés par l’UdeM vont servir à financer la construction du nouveau campus MIL qui va comprendre trois pavillons universitaires.
      « Il s’agit du plus grand chantier universitaire au Canada, dit Julie Cordeau-Gazaille, attachée de presse à l’UdeM. Nous avons vendu ces terrains pour qu’un développeur s’occupe de faire le développement résidentiel, ce qui n’est pas notre mission ».
    • By mtlurb
      Bāss Phase 5

       
       



×
×
  • Create New...