Search the Community

Showing results for tags 'zone'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 45 results

  1. UN autre pas vers une société ultra-socialiste...qui frôle le communisme! Bientôt je suppose que je vais devoir demander la permission du gouvernement ou d'un syndicat si je peux aller chier dans ma propre maison! Je n'ai pas de problème à ce que le gouv. investisse de l'argent pour éduquer les jeunes, mais commencer avec des interdictions, non merci. Nous ne vivons pas dans une dictature. Notre gouv. prend déjà assez de place comme ça. Pi si un morveux de 18 ans avec sa civic pi sa casquette à l,envers se fait pincer par la police pour un grand excès de vitesse, et bien qu'on lui enlève son permis pour 3-5 ans. Si il perd son permis à 18 ans, il ne pourra pas le récupéré avans l'age de 23 ans. Pourquoi chercher à pénaliser tout les jeunes! Il y a BEAUCOUP de jeunes qui ne font pas les imbéciles en auto. Pourquoi les pénaliser aussi! Pour ce qui est des jeunes à Drummondville qui se sont tués, si ils sont assez caves pour rouler à 140km/h dans une zone de 50km/h, et qu'ils sont saouls en plus et bien ils méritent de mourrir! Cyberpresse.ca http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/centre-du-quebec/201105/10/01-4397895-alcool-et-vitesse-au-volant-des-jeunes-un-coroner-reclame-un-couvre-feu.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1 Alcool et vitesse au volant des jeunes: un coroner réclame un couvre-feu Un coroner troublé par les ravages de l'alcool et de la vitesse au volant chez les jeunes recommande l'imposition au Québec d'un couvre-feu nocturne pour les conducteurs âgés de 16 à 24 ans. Cette recommandation du coroner Yvon Garneau prévoit cependant des exceptions pour les conducteurs devant se rendre à leur lieu d'étude ou de travail. Le coroner Garneau a enquêté sur un accident qui a tué quatre jeunes hommes de 17 à 22 ans le 10 octobre dernier, à Drummondville. L'analyse toxicologique a révélé que le taux d'alcoolémie du conducteur, Carl Francoeur-Ouellette, dépassait de près de deux fois la limite légale. De plus, l'enquête policière a démontré que le véhicule circulait à environ 140 km/h dans une zone de 50 km/h. Dans ses recommandations au législateur, Yvon Garneau rappelle que l'Ontario applique déjà une interdiction de conduire à de jeunes conducteurs entre minuit et 5h00, même si les dispositions de cette province touchent une catégorie d'âge plus restreinte. Il signale qu'au Québec, les jeunes de 16 à 24 ans sont responsables d'un excès de vitesse sur deux, qu'ils écopent de 34 pour cent des contraventions pour grande vitesse et qu'ils sont impliqués dans le quart des accidents avec blessés. Le coroner émet d'autres recommandations. En outre, il propose que tous les véhicules neufs vendus au Canada soient munis d'anti-démarreurs éthylométriques. Il suggère aussi que Transports Canada poursuive ses travaux étudiant la pertinence des dispositifs limitant la vitesse. Enfin, il recommande au gouvernement du Québec d'intégrer des cours de sensibilisation routière à la 6e année du primaire et tout au long du secondaire.
  2. Par John LeBlanc pour MSN Autos Top 10 des contraventions pour excès de vitesse au Canada Comment se voir attribuer 42 points de démérite Le conducteur d'un VUS BMW croyait sans doute pouvoir faire un excès de vitesse à 3 heures du matin sur l'Autoroute Ville-Marie, à Montréal, en février 2011. Le véhicule a été surpris à rouler à 240 km/h dans une zone de 70. Bien que la vitesse ne constitue pas le record canadien en la matière, les pénalités imposées l'ont été. En plus d'une amende de 2598 $, le conducteur a vu son permis suspendu pour six mois et a reçu le record de 42 points de démérite. Source : CBC News http://auto.ca.msn.com/photos/galerie.aspx?cp-documentid=27970303&page=9
  3. Quelqu'un peut-il me dire un COS de 9 sur un terrain zoné 60 mètres, ça correspond à combien d'étages !? MERCI !
  4. Local architect pledges to stop the ‘joke’ of high-rise Rotterdam World War II saw the destruction of many cities around Europe and not least hit was the city of Rotterdam. While devastating on a human and financial scale this allowed the city to evolve into what is now considered as the ‘high rise city of the Netherlands’. But local architect Jan Willem van Kuilenburg, principal of Monolab Architects has derided this label as ‘a joke’ calling for an extension to the local authorities’ planned high rise zone to the south and proposes Rotterdam's first super-tower, the 450 m high City Tower. “Rotterdam is too hesitant, too defensive and too much like an underdog. After the Erasmus bridge we are in need of a real skyscraper of European scale of which Rotterdam can be proud,” says Kuilenburg, “All currently realised towers in Rotterdam are of mediocre quality and very primitive. As we should save in prosperous periods, it makes the current economic crisis the right time to invest.” Kuilenburg proposes City Tower as the leader in this campaign. The 450 m mixed-use tower with a photovoltaic skin would be built in the water by the Maas Harbour. According to Kuilenburg it would allow the high-rise zone to serve the whole city and help to connect Europe’s largest port to the rest of the city. The tower would be connected to land via a steel pedestrian boulevard to a separate parking lot with the capacity for 1000 cars. Kuilenburg believes this element of the project could aid the local authorities’ plans to liberate the downtown area of traffic by creating a 6th park and ride zone with its close proximity to the Metro. Asked about the likely response from the people of Rotterdam to what would be a very bold visual landmark, Kuilenburg said: “I don’t know. In general Rotterdam people are proud of the skyline, they are energetic and ready to go for new proposals. It has always been a scene for experiment. Rotterdam was bombed in the Second World War and so new buildings emerged, since then people are used to change.” Kuilenburg is currently in talks with developers and calling for international investment for the project. Niki May Young News Editor http://www.worldarchitecturenews.com/index.php?fuseaction=wanappln.projectview&upload_id=10909
  5. Quelles villes du Québec (et surtout, de la grande région de Montréal) n'ont pas de centre-ville(s)? S'il fallait en définir un, ou serait-il? Parfois c'est évident (Montréal, Longueuil, Saint-Lambert, Trois-Rivières) mais des fois avec certaines villes c'est pas évident (surtout ceux qui ont évolué comme banlieu) Quelques villes: Brossard: Ou est le centre-ville? Il n'y a pas vraiment je trouve, et c'est dommage. À mon avis, la zone du Terminus Panama pourrait devenir un centre-ville. Moi je raserais le Loblaws, la place Panama, le Nautilus Plus et quelques autres et je ferais construire un nouveau méga-projet de haute densité de type proprement urbain tout autour du terminus, un peu comme Longueuil. Terminus, autoroute 10, boul Taschereau, ça serait la place pour le faire je crois. Boucherville: Ou est le centre-ville? Il n'y en a pas vraiment. Il y a le vieux-Boucherville, mais cette zone ne comprend pas du tout des services importants ni une densité particulière. Repentigny: Aucune idée. Rue Notre-Dame? Laval: Laval a plusieurs zones interessantes, mais je ne vois pas un centre-ville qui resors vraiment. Peut-être quelqu'un du coin a des idées ou pourrait se consolider un centre-ville? Chateauguay: Cette ville m'intrigue. Pour une banlieu non-contigue au reste de l'agglomération, je trouve curieux qu'il n'y a pas du tout de centre-ville. Sainte-Julie: Idem.
  6. Les États-Unis et la zone euro sont entrés dans leur pire récession en près de trente ans. La décroissance de leurs économies qui a commencé durant l'été va se prolonger jusqu'à l'été prochain au moins. Pour en lire plus...
  7. Publié le 02 mars 2013 à 06h00 | Mis à jour le 02 mars 2013 à 06h00 Nouer le cordon François Cardinal La Presse L'idée était déjà saugrenue. Voilà qu'elle devient morbide. La CMM a demandé au CIRANO de se pencher sur deux scénarios de péage pour la région métropolitaine, dont le péage-cordon autour du centre-ville, comme à Londres. Or, le bilan de ce dernier, qui fête ses 10 ans ces jours-ci, montre bien les risques qu'une telle mesure ferait courir à Montréal. Implanté dans la capitale britannique le 17 février 2003, le «congestion charge» restreint l'accès au centre de la ville en tarifant les véhicules qui pénètrent dans un périmètre comprenant la City et le West End. À l'époque, la création d'une zone de péage sans précédent a fait rugir au point où le maire anticipait un «bloody day» le jour de l'inauguration. Puis, tranquillement, les esprits se sont calmés, les habitudes ont changé... et les automobilistes se sont trouvés d'autres chemins! L'impact sur la circulation de cette vaste zone de péage est en effet très mitigé. On a bel et bien observé une diminution des voitures en nombre absolu dans le coeur de Londres, mais pas de baisse du trafic ou de la pollution atmosphérique. Comment est-ce possible? Le centre-ville s'est bel et bien vidé d'un certain nombre de voitures, mais celles-ci ont été remplacées par des chantiers, des voies réservées et des pistes cyclables. Résultat: malgré une baisse de 20% du nombre de véhicules, la congestion n'a pas été réduite, bien qu'il s'agisse du tout premier objectif de la mesure. On s'est aussi aperçu que la vaste majorité des autos qui n'entraient plus au centre-ville choisissaient plutôt de le longer. Des bouchons de circulation se sont ainsi formés autour de la zone payante, déplaçant ainsi les problèmes de trafic et de pollution un peu plus loin. On n'a donc pas véritablement réduit la motorisation pour la peine, mais on semble, par contre, avoir réduit les profits des commerçants! Les constats ne sont pas clairs à ce sujet, mais une étude publiée en 2007 dans le réputé Journal of Transport Economics and Policy démontre un impact diffus sur les magasins: certains n'ont pas été affectés, d'autres ont noté une baisse de leurs ventes atteignant 7%. Imaginons maintenant l'impact sur un centre-ville de taille moyenne qui n'a pas le pouvoir d'attraction de la City. Imaginons un péage au coeur d'une métropole dont plusieurs artères commerciales sont mal en point. Imaginons une barrière tarifaire aux portes d'une ville qui rechigne à organiser une journée sans voitures par année... Vrai, il y a un argument de poids en faveur du péage londonien: ses revenus. L'an dernier, la Ville a récolté plus de 430 millionsCAN qui ont permis de développer le transport en commun. Pas mal... si on passe sous silence le tarif exigé (15$) et le fait que le tiers de cette somme (5$) sert à opérer le réseau de péages. Exiger un tel montant serait évidemment impossible ici. Si la 5e métropole mondiale en terme de PIB peine à faire de ce péage une réussite, comment penser une seule seconde que la 78e ferait mieux? Le cordon, tôt ou tard, finirait par l'asphyxier.
  8. Free-trade zone for Shanghai Mr Li's big idea Jul 16th 2013, 5:34 by V.V.V. | SHANGHAI IF PRESS reports are to be believed, Shanghai's dreams of surpassing Hong Kong to become the region's leading financial centre may have a powerful supporter in Beijing. According to Xinhua, the official government newswire, the ruling State Council has approved plans championed by Li Keqiang, the newish premier, for an ambitious free-trade zone in the mainland's second city. The idea has set the country's press and local wags alight with speculation about how far such an idea could go. Take the conservative view, and the project is a useful albeit limited boost to trade and regional integration. On this view, the new free-trade zone would integrate modern transportation and communications infrastructure with a tax-free framework for domestic and foreign firms. This would help boost China's efforts to become a pan-Asian supply chain hub. Allowing the free movement and warehousing of metals, for example, could also allow Shanghai to develop world-leading commodities exchanges. But if you listen to the plan's more enthusiastic boosters, this idea represents nothing less than a crucible for all of the liberal economic reforms that the new administration hopes will eventually take off across the country. Those dreaming of faster financial liberalisation say that the new zone will allow foreign banks, currently inhibited by red tape from achieving scale or much profitability, to expand rapidly and easily. Domestic banks, currently restricted in their overseas activities, are supposedly going to be allowed to experiment in the new zone with products and services currently banned at home. Technology enthusiasts are claiming that the long-standing ban on video game consoles will be lifted—if consoles are themselves manufactured in the Shanghai free-trade zone. What to make of all this? It is not yet clear what the government really intends to do. However, one problem that officials will confront is that of leakage: since innovations are sure to produce price differences inside and outside the zone, how exactly will they keep enterprising locals from finding ways to arbitrage the difference? The more ambitious the scheme, the more likely it is to fail; the more conservative it is, the less relevant it becomes. That is why the only serious and sustainable way forward for China is to liberalise the entire economy, not just a tiny sliver of it. http://www.economist.com/blogs/analects/2013/07/free-trade-zone-shanghai?fsrc=scn/fb/wl/bl/libigidea
  9. The quarry St-Michel I believe near autoroute 125 and the second being close to autoroute papineau... This area is baffling me. So much unused and wasted land that can be used for something better. Maybe housing developments or something else? Do you think the city is actually going to do something about this zone? Here's the sites in question: http://maps.google.ca/maps?hl=en&ll=45.563583,-73.636261&spn=0.000008,0.010568&z=17&vpsrc=6&layer=c&cbll=45.563583,-73.636261&cbp=12,0,,0,0&photoid=po-46317218 http://maps.google.ca/maps?hl=en&ll=45.5575,-73.622802&spn=0.00003,0.042272&vpsrc=6&layer=c&cbll=45.5575,-73.622802&cbp=12,0,,0,0&photoid=po-38890502&z=15
  10. 610 000 $ pour contrer les îlots de chaleur à Brossard Publié le 30 Avril 2010 Yves Rivard À l’approche de la saison estivale, Brossard annonce que 610 000 $ seront alloués au reverdissement de 160 000 mètres carrés. L’objectif : contrer les effets pervers des îlots de chaleur recensés sur le territoire, tels que les centres commerciaux, les parcs industriels et les surfaces asphaltées qui absorbent la chaleur du soleil et qui peuvent être plus chauds de 15 degrés Celcius qu’une zone normale. L’initiative annoncée concerne un pôle communautaire de 160 000 mètres carrés dans le secteur A, un des plus densifiés de Brossard. Elle comprend l’aménagement paysager de deux cours d’écoles, l’installation d’aires de jeux et la mise en place d’une zone fraîcheur dans le parc Aumont. Le projet sera financé à parts égales par la ville et le gouvernement du Québec. La zone visée est délimitée par le boulevard Taschereau et la rue Angèle à l’ouest, les rues André, Acadie et Albanie à l’est et les rues Albanie, Alfred, Aumont et Authier au sud. Les travaux s’échelonneront de l’automne 2010 à l’été 2012.
  11. Les 15 pays de la zone euro sont entrés en récession à la fin du troisième trimestre. La croissance devrait demeurer anémique tout au long de l'année prochaine pour ne s'améliorer qu'en 2010. Pour en lire plus...
  12. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières dans la zone euro s'est établi à 7,7% en octobre, en hausse de 0,1 point par rapport à septembre. Pour en lire plus...
  13. Quelle bonne nouvelle! J'ai toujours trouvé ridicule que les commerces soient fermés le samedi soir alors qu'il y a foule sur Ste-Catherine. Publié le 24 novembre 2008 à 11h10 | Mis à jour à 11h16 Heures d'affaires prolongées en fin de semaine Éric Clément La Presse Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le ministre du Développement économique, de l'Innovation et des Exportations, Raymond Bachand, ont annoncé ce lundi matin la prolongation des heures d'affaires des commerces du centre-ville de Montréal jusqu'à 20h la fin de semaine dans le but de soutenir le développement économique du coeur de la métropole. Le territoire d'application de cette nouvelle mesure est compris entre l'avenue Atwater à l'ouest, la rue Saint-Urbain à l'est, la rue Sherbrooke ouest au nord et la rue Saint-Antoine au sud. Entre De La Montagne et De Bleury, la zone où cette mesure s'applique va jusqu'à la rue Saint-Jacques voire jusqu'à la rue Notre-Dame ouest pour la zone située entre l'autoroute Bonaventure et la rue de la Montagne.Le maire Tremblay en avait fait la demande à Québec afin d'appuyer la vitalité économique de ce secteur qui comprend 3000 commerces. André Poulin, directeur général de l'organisme Destination centre-ville, qui représente des commerçants, estime qu'avec cette mesure, le centre-ville «pourra mieux desservir sa clientèle».
  14. Tres bonne nouvelle! Personnellement je n'ai jamais comprit le besoins de légiférer en matières des heures de commerces mais bon au Qc rare est le chantier économique qui n'est pas viser par le gouvernement. A quand les Home Depot de Laval ouvert jusqu’à 21h un samedi? And this is one way that will help Downtown set itself apart from Royalmount for example though I think this unfair to every other retailer outside this zone. **** Dès lundi, les commerces du centre-ville pourront ouvrir leurs portes 24 heures sur 24. Le gouvernement du Québec vient d'autoriser la demande de la Ville de Montréal de donner le statut de «zone touristique» pour cinq ans à la rue Saint-Catherine Ouest, au Quartier des spectacles, au Quartier latin et au Village. Le secteur du Casino sur l'île Notre-Dame, le Quartier chinois et le Vieux-Montréal, qui avaient déjà ce statut, le voit prolongé du même coup. Les bars ne seront toutefois pas touchés par cette mesure puisque c'est la Régie des alcools qui a pleine juridiction sur leurs opérations. «Je remercie le gouvernement du Québec pour cette décision qui aura un impact majeur sur la vitalité de nos commerces, sur l'attractivité et la compétitivité de notre centre-ville et sur l'ensemble de l'économie montréalaise. En établissant une zone touristique unique dans laquelle les commerces pourront ouvrir 24 heures par jour, 7 jours par semaine, nous répondons à la fois aux demandes de nos détaillants et à celles de leurs clients, qui recherchent une plus grande flexibilité dans les horaires de magasinage», a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre, dans un communiqué. Le centre-ville de Montréal compte environ 3000 commerces. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201505/22/01-4871718-commerces-ouverts-24-heures-au-centre-ville-quebec-donne-son-accord.php http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201505/22/01-4871718-commerces-ouverts-24-heures-au-centre-ville-quebec-donne-son-accord.php
  15. Je trouve ça assez épatant !! The project by the young architectural studio Urbanplunger has been recently awarded the third prize in the Night Club Hotel in Hong Kong international competition. The main idea is to create a suspended building structure to comply with the extremely compact planning in Hong Kong. The whole structure is elevated above the ground by leaning on the nearby buildings. The nature of the design allows for a green square underneath the building and increases the area of the existing recreation zone. [...] Source : www.arthitectural.com/
  16. Communiqué d'Air France Air France a le regret d’annoncer la disparition du vol AF 447 effectuant la liaison Rio de Janeiro – Paris-Charles de Gaulle, arrivée prévue ce matin à 11h10 locales, comme vient de l’annoncer à la presse le Directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon. L’appareil de type Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP, a quitté Rio le 31 mai à 19h03 heure locale (00h03 heure de Paris). L’appareil a traversé une zone orageuse avec fortes turbulences à 2 heures du matin (heure universelle), soit 4h00 heure de Paris. Un message automatique a été reçu à 2h14 (4h14 heure de Paris) indiquant une panne de circuit électrique dans une zone éloignée de la côte. L’ensemble des contrôles aériens civils brésilien, africain, espagnol et français ont tenté en vain d’établir le contact avec le vol AF447. Le contrôle aérien militaire français a essayé de détecter l’avion, sans succès. 216 passagers sont à bord : 126 hommes, 82 femmes, 7 enfants et un bébé. L’équipage est composé de 12 navigants : 3 navigants techniques et 9 navigants commerciaux. Le commandant de bord a 11 000 heures de vol et déjà effectué 1 700 heures sur Airbus A330/A340. Les deux copilotes ont 3 000 heures de vol pour l’un (dont 800 sur Airbus A330/A340) et 6 600 pour l’autre (dont 2 600 sur Airbus A330/A340). L’appareil est équipé de moteurs General Electric CF6-80E. L’avion totalise 18 870 heures de vol et a été mis en service le 18 avril 2005. Sa dernière visite d’entretien en hangar date du 16 avril 2009. Air France partage l’émotion et l’inquiétude des familles concernées. Les proches sont reçus dans un endroit spécialement réservé à l’aérogare de Paris-Charles de Gaulle 2.
  17. Au moment où l'Allemagne entre officiellement en récession, l'Organisation de coopération et de développement économiques prévoit que l'économie se contractera aux États-Unis, dans la zone euro et au Japon en 2009. Pour en lire plus...
  18. L'inflation annuelle dans la zone euro a atteint 4%, un record, sur fond de flambée du prix des carburants et des denrées alimentaires. Pour en lire plus...
  19. Bruxelles bannit les voitures dans son centre Le Monde.fr | 28.06.2015 à 11h24 • Mis à jour le 28.06.2015 à 11h41 | Par Laetitia Van Eeckhout Alors que Paris s’apprête à devenir une « zone à basse émission », dont seront progressivement exclus les véhicules polluants, Bruxelles choisit de bannir la voiture dans son centre. Dimanche 28 juin, de la place de Brouckère à la place Fontainas, les boulevards et rues adjacentes seront définitivement fermés à la circulation. En plus des 28 hectares de la zone dite Unesco autour de la Grand-Place, piétonnière de longue date, 22 hectares supplémentaires seront débarrassés des voitures. La capitale belge disposera de la plus grande zone piétonne d’Europe. « Nous voulons rendre la ville aux habitants et aux passants, rendre le cœur historique de Bruxelles plus attrayant et plus accessible à tous, affirme Yvan Mayeur, son bourgmestre socialiste, qui, à peine entré en fonction en janvier 2014, lançait ce projet. Aujourd’hui la ville est congestionnée par le trafic routier. Bouchés tout le temps, les boulevards du centre sont bruyants, polluants et dangereux. Il n’y a même plus d’heures de pointe et pour 40 % il s’agit d’un trafic de transit. » Ancien président du Centre public d’action sociale, M. Mayeur a pu observer la progression « importante » des pathologies liées à la mauvaise qualité de l’air. Comme Paris ou Grenoble, avec une concentration moyenne de particules fines PM 10 de 27 microgrammes par mètre cube (µg/m³), le centre de Bruxelles ne respecte pas le seuil de pollution admis par admis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à savoir 20 µg/m3. « Il nous faut maintenant poser un acte fort et renverser la logique qui consiste à dégager de la place pour fluidifier le trafic. Et replacer la voiture à sa place en dissuadant son utilisation et en favorisant les mobilités douces », insiste Yvan Mayeur. Modification du plan de circulation La création de cette zone piétonne va de pair avec une profonde modification du plan de circulation au sein du Pentagone, le quartier centre de la ville. Quelque 1 000 nouveaux panneaux de signalisation routière devaient être découverts dans la nuit de samedi à dimanche. Dans tout le Pentagone, la vitesse sera désormais limitée à 30 km/h. Plusieurs rues vont changer de sens et une boucle dite « de desserte » entourant l’espace piétonnier va être aménagée pour permettre d’accéder aux parkings à proximité de la zone. Sur cette boucle, la circulation se fera majoritairement sur une seule voie, et à sens unique, pour empêcher le trafic de transit. Et 3 km de pistes cyclables vont être aménagés dans l’aire piétonne et aux alentours. Au sein même de la zone piétonne, qui sera cernée de bornes automatiques, toutes les places de stationnement en surface disparaîtront. Seuls les résidents disposant d’un parking privé pourront entrer dans la zone avec leur voiture. Les taxis pourront eux y pénétrer, en roulant au pas, pour débarquer ou embarquer un client, mais ils ne pourront plus y stationner et attendre d’être hélé, ni y transiter. Quand aux commerçants, cafetiers et restaurateurs, ils devront désormais se faire livrer entre 4 heures et 11 heures du matin. Si la création de cette zone piétonne – votée à l’unanimité par le conseil municipal – remporte une large adhésion, sa mise en œuvre fait grincer quelques dents. Le mouvement citoyen « PicNic the Street », né en 2012 précisément pour réclamer l’aménagement piéton du centre-ville, n’a ainsi pas baissé la garde et continue de se mobiliser pour réclamer un « piétonnier intelligent ». « La boucle de desserte risque de créer un mini-ring où les voitures seront prioritaires. Elle viendra juste suppléer à la fermeture des boulevards sans pour autant réduire la pression automobile. Et pourquoi créer des parkings supplémentaires, alors que l’offre existante de stationnement hors voiries est loin d’être saturée ? », interpelle Joost Vandenbroele, un des initiateurs de « PicNic the Street ». Parkings contestés Quatre nouveaux parkings autour de la zone piétonne sont en effet en projet. « Les parkings existants sont mal répartis entre les quartiers autour de la zone piétonne, ce qui peut être pénalisant pour les habitants, défend Els Ampe, élue chargée de la mobilité et des travaux publics à Bruxelles, qui insiste sur la volonté de la ville d’amener la circulation le plus rapidement possible vers un parking public. Nous travaillons pour cela à la mise en place de panneaux de télé-jalonnement dynamiques [panneaux indiquant les places de parking proches encore disponibles]. » Des arguments qui ne convainquent pas Arnaud Pinxteren, député au parlement bruxellois et président du parti d’opposition Ecolo Bruxelles. « 600 places de stationnements en surface sont supprimées mais 1 600 nouvelles places de parking vont être créées, où est la logique ? Rien ne vient justifier cette augmentation de capacité alors qu’on connaît le caractère “d’aspirateur à voitures” des parkings, relève celui-ci. Oui à la création de la zone piétonne ! Mais ce plan piétonnier ne cherche pas à réduire le trafic, simplement à le canaliser. » Au sein du cabinet du bourgmestre, on tient à souligner que le nouveau plan de circulation entre en fonction pour une phase de test de huit mois et pourra donc être ajusté. Les travaux d’aménagement définitifs de toute la zone ne débuteront en effet qu’en avril 2016 pour se terminer en octobre 2018. *************************** Une fois de plus, l'ouverture par intermittence de voies piétonnes aux véhicules de livraison est évoquée. Je vois bien l'exploitation des lignes du tramway bruxellois pour faire passer de la marchandise. A dual-purpose tramway line implies higher ROI
  20. Situé coin Montée des Pionniers/Boul. Marcel-Therrien. Centre commercial par Développements Brookline (situé dans la zone pointillée sur la photo aérienne). Photos : Développememts Brookline. Envoyé de mon iPad avec Tapatalk
  21. The following article is from the journal entitled `Real Iran` which is published in the Qeshm Free Zone of Iran. Iran and Canada’s Bombardier to create a joint airline on April 24, 2016 | 10:27:43 Iran’s Qeshm free zone and Canadian aircraft manufacturer Bombardier have agreed to create a whole new airline based in the Iranian Qeshm island. The director of the Qeshm free zone Hamid Reza Momeni and Bombardier’s CEO Pierre Beaudoin have reached a deal on Saturday to establish a new airline on the island of Qeshm. Momeni said that the aircraft manufacturer Bombardier, which will finance the purchase of aircraft, has expressed its interest to equip the new regional airline. The Iranian island of Qeshm is located in the strait of Hormuz. Tehran has made a free trade zone to facilitate trade. This has allowed the island to develop on the industrial level. The director of the Qeshm free zone Hamid Reza Momeni and Bombardier’s CEO Pierre Beaudoin have reached a deal to establish a new airline on the island of Qeshm, Saturday, April 23, 2016 A spokesperson for Bombardier, Isabelle Gauthier, indicated that the Iranian market is of great interest to the aircraft manufacturer in quebec. In January, a source told CBC News that Bombardier officials have made two visits to Iran in the past six months to assess the business climate in anticipation of the post-sanctions world. In early February, Canada has eased its sanctions against Iran, saying that Bombardier is allowed to sell planes to Iran, but must ask for permission from the governments in Canada and the United States before exporting one. “If Airbus is able to do it, why (will) Bombardier not be able to do it? In which way (is it) helping Canada, or the Iranian people, or Israel, or anyone, that Canada is hurting its own industry?” Canada’s foreign affairs minister Dion told reporters in January. Asked specifically if Bombardier would be allowed to do business with Iran as soon as sanctions are lifted, Dion said: “Legitimate business, certainly.”
  22. Conseil d’arrondissement de Saint-Laurent 18 décembre 2012 8 étages x 2 Cavendish / Henri-Bourassa Le premier projet de règlement numéro RCA08-08-0001-62 a pour objet : - de créer la zone H07-052 à même la zone H07-026 afin de permettre des habitations multifamiliales de 8 étages le long des boulevards Henri-Bourassa et Cavendish; - de créer la zone S07-053 à même la zone I08-009 afin de permettre des habitations multifamiliales de 8 étages et certains commerces et services. http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav14396.pdf
  23. Source: ITespresso.fr Le fournisseur dit avoir choisi Montréal pour étendre son activité d'hébergement internet en raison de l'énergie bon marché dans cette zone. D’origine française, le prestataire Ecritel spécialisé dans l’hébergement “managé” étend progressivement ses activités au reste du monde. Pour répondre aux nouveaux besoin de ses clients, la société compte s’implanter dans chaque grande zone économique de la planète. Ainsi, après le bureau de Shanghai ouvert en 2008 sous la marque “Aiqi IT”, le groupe a créé cette année sa filiale en Amérique du Nord (Ecritel Inc). Et pour s’implanter sur ce continent, Ecritel a fait un choix original et inattendu. Alors que d’autres prestataires se tournent vers des grandes zones telles que New-York, Chicago, Dallas, Miami ou encore San Francisco, l’entreprise a fait le pari de poser son infrastructure au Canada. Et plus particulièrement, à Montréal. Un choix qui tient au fait que les coûts d’énergie électrique sont considérés dans cette ville comme “particulièrement compétitifs”. C’est d’autant plus un facteur à ne pas négliger car l’importance de ce poste de dépense dans les coûts d’exploitation des centres de données va s’accentuer fortement dans les prochaines années. “A Montréal, le prix du kiloWattheure est environ moitié moindre que celui des grandes villes américaines et il est le tiers de celui de San Francisco, une des villes les plus chère d’Amérique du Nord” indique dans un communiqué Thierry Louail, président du groupe. Contacté par ITespresso, Thierry Louail précise que “pour un abonnement moyenne puissance (1000 kW par exemple), les prix d’EDF (contrat vert) vont être de l’ordre de 8 centimes d’euro le kWh (moyenne entre heures d’hiver et d’été, heures pleines et creuses) taxes comprises mais hors TVA, alors que ceux d’Hydro Québec sont de 8 cents de dollar canadien, soit 5,5 centimes d’euro, soit un coût de 30% inférieur au taux de change actuel”. L’énergie québécoise - à 95% d’origine hydraulique - est peu dépendante de la raréfaction des énergies fossiles. Un élément décisif auquel il faut ajouter un climat relativement froid qui permet de diminuer la part d’énergie consacrée au refroidissement des équipements informatiques. Pour assurer l’hébergement de ses équipements, Ecritel dit avoir sélectionné un data center de Canix. Et pour son transit IP, l’hébergeur a fait appel aux opérateurs Cogent et Verizon, déjà fournisseurs du groupe en France et bien implantés dans cette zone. Dans les mois à venir, Ecritel prévoit l’ouverture de sites au Brésil et en Asie du Sud-Est. Des marchés différents tant sur la qualité de l’hébergement d’infrastructures informatiques que sur les coûts de transit IP.
  24. Technoparc Montréal, dans la zone industrielle de Saint-Laurent, compte parmi ses rangs un nouveau joueur, provenant directement du pays du Soleil Levant. Après avoir conquis les États-Unis, Otsuka inaugure sa toute première branche canadienne. Sujets : Tokyo Le président Taro Iwamoto est spécialement venu de Tokyo pour souligner l’événement, qui a eu lieu vendredi 29 octobre. Affichant des performances très convaincantes en termes de chiffre d'affaire, l’entreprise a décidé de s’implanter au sein de la grappe d’industries pharmaceutiques qui a poussé dans la zone industrielle laurentienne. «Nous comptons dans un premier temps commercialiser deux types produits thérapeutiques, Abilify et Busulfexmais. Nous espérons également réaliser des investissements et développer nos activités dans l’avenir. Nous sommes persuadés que la marché canadien possède un grand potentiel», a indiqué Masaru Taguchi, directeur de la nouvelle succursale d’Otsuka. L’impact s’annonce favorable, tant pour Technoparc Montréal que pour le paysage pharmaceutique montréalais, qui subit actuellement une série de mutations. Dans un premier temps, cette implantation de la firme japonaise permet la création d’une vingtaine d’emplois. D’autres embauches devraient suivre, étant donné que la compagnie indique vouloir s’adonner à diverses recherches dans cette nouvelle antenne. Les médicaments développés par Otsuka sont utiles, entre autres, dans le cadre du traitement de la schizophrénie. http://www.nouvellessaint-laurent.com/Economie/Affaires/2010-10-29/article-1916458/Pharmaceutique%3A-Otsuka-s%26rsquo%3Binstalle-au-Technoparc/1