Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'vieux-longueuil'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 9 results

  1. Dans le Devoir : Vers un Centre de design dans le Vieux-Longueuil L’Agence PID veut transformer l’ancienne maison funéraire Darche 12 août 2014 Frédérique Doyon Photo: Annik Mh De Carufel Le Devoir Une demeure victorienne située dans le Vieux-Longueuil, une ancienne maison funéraire, pourrait devenir un centre de design où se rencontreraient des gens du milieu du design et de la communication. Longueuil pourrait bientôt accueillir un nouveau Centre de design. L’Agence PID, qui pilote aussi le Salon international de design de Montréal (SIDIM), s’est portée acquéreur de l’ancienne maison funéraire Darche, édifice d’intérêt patrimonial dans l’arrondissement historique du Vieux-Longueuil, qu’elle compte transformer en lieu de formation et de lancement de produits. La transaction devrait se conclure d’ici l’automne. « Ça fait quelques années qu’on cherche un endroit où on pourrait offrir des ateliers de formation, un centre d’affaires qui permettrait aux gens de l’industrie du design et des communications, dont les nombreux travailleurs autonomes, de se rencontrer », explique au Devoir Ginette Gadoury, coprésidente de l’Agence PID, qui a fondé les magazines Décormag et Intérieurs, le SIDIM et les Grands Prix du design. Très différent du Centre de design de l’UQAM, qui tient lieu de galerie d’exposition, le projet longueuillois vise à doter la grande famille du design québécois d’un lieu de rencontre, de formation et d’exposition de produits. Les bureaux de l’Agence PID, qui comptent une dizaine d’employés, y logeront. Le rez-de-chaussée, destiné au centre d’affaires et de formation, pourra accueillir entre 30 et 50 personnes. La demeure de style victorien appartient à un holding texan qui compte des maisons funéraires dans toute l’Amérique. Elle a été mise en vente l’an dernier au prix de 1,4 million de dollars. Un prix que l’Agence PID, en négociation avec le propriétaire depuis l’été 2013, estime exagéré compte tenu de l’état du bâtiment. Feu vert Le conseil d’arrondissement du Vieux-Longueuil a déjà donné le feu vert à un changement de zonage essentiel aux réfections de la maison historique, qui n’a pas été rénovée depuis 1965. « L’offre d’achat est conditionnelle à l’obtention de changements de zonage, car la bâtisse et son terrain de stationnement sont à cheval sur un zonage commercial et résidentiel. Et on ne pouvait pas réparer l’arrière du bâtiment sans ce changement », indique Mme Gadoury. Le promoteur veut faire percer des fenêtres au mur arrière — laissé aveugle pour les besoins de l’ancien centre funéraire. Elle doit aussi réaliser des mises à niveau majeures. « Tout est à refaire, signale Mme Gadoury. La bâtisse n’est pas conforme aux normes actuelles de la construction. Nos ingénieurs et architectes travaillent là-dessus. » La Ville de Longueuil confirme au Devoir une autre étape importante, soit l’avis favorable du conseil local du patrimoine. Une liste d’exigences architecturales a toutefois été soumise au promoteur en juin dernier, la maison étant sise dans une zone patrimoniale. L’Agence PID a également obtenu des lettres d’appui de l’Association des résidants du Vieux-Longueuil et de l’Association des commerçants de la rue Saint-Charles, « ce qui est très rare », signale Mme Gadoury, qui connaît la communauté protectrice de son caractère historique, puisqu’elle y réside. « Notre projet s’inscrit bien dans celui du Vieux-Longueuil. Il y a une vingtaine de restaurants qui ont perdu beaucoup de clients avec le quartier DIX30. » Reste à achever l’évaluation des travaux à réaliser et à soumettre les plans architecturaux à la Ville de Longueuil, lors de la demande de permis de construction. Le processus devrait aboutir en septembre. Construite en 1898, la résidence fut d’abord celle de Bruno Normandin, maire de Longueuil de 1882 à 1891, puis de nouveau de 1891 à 1892 et de 1907 à 1908. La partie arrière a été ajoutée en 1956 quand l’entreprise funéraire d’Édouard Darche a racheté la demeure, dont l’extérieur est resté à peu près intact.
  2. Une nouvelle tour de onze étages à la Place Charles-LeMoyne Rive-Sud Express Diane Lapointe VIEUX-LONGUEUIL –Une nouvelle tour de onze étages s’élèvera bientôt dans le ciel de la Place Charles-LeMoyne, dans l’arr. du Vieux-Longueuil. Le Ville de Longueuil, propriétaire du terrain situé sur la rue Saint-Charles Ouest, entre l’Université de Sherbrooke et l’entrée des autobus, a accepté l’offre d’achat des Habitations Trigone pour un montant de 1 763 929$. L’entreprise projette de réaliser un édifice de condominiums de luxe évalué à plus de 47 M$. Il comportera 170 unités de condo d’une valeur moyenne de 275 000 $, un stationnement souterrain de deux étages et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée La Ville de Longueuil prévoit percevoir des revenus de taxes de mutation sur la portion résidentielle de 515 000$, et des revenus annuels de 536 000$ en taxation résidentielle et de 26 000$ pour la portion commerciale.
  3. Six HLM crouleront sous les pics Diane Lapointe 22 octobre 2009 Mise à jour à 13:46:53 VIEUX-LONGUEUIL. Ce n’est qu’une question de jours avant que six habitations à loyer modique (hlm) situés dans l’arr. du Vieux-Longueuil croulent sous le pic des démolisseurs. Les édifices seront complètement rasés et reconstruits à neuf, un projet de 24 M$. L’Office municipal d’habitation de Longueuil (OMHL) planche sur ce projet depuis 2006. «Ces édifices construits au début des années 1970 sont vétustes et nécessitent d’importants travaux de rénovation, explique le directeur général de l’OMHL, Sylvain Boily. Dans ces circonstances, il est souhaitable de les démolir et de les remplacer par trois nouveaux bâtiments multifamiliaux correspondant davantage aux besoins et aux normes actuels.» Essentiellement, le projet consiste à démolir les six hlm situés aux 12, 24 et 48, rue Labonté, au 35, boul. Quinn, et aux 570 et 580, rue Bord-de-l’Eau. Ces édifices comportent de gros problèmes de structure et ce, depuis leur construction. «Ils seront remplacés par trois nouveaux immeubles de six étages d’architecture moderne et certifiés LEED. Ils s’intégreront bien à l’environnement du Vieux-Longueuil et briseront l’image de ghettoïsation. Les nouveaux hlm offriront le même nombre d’unités d’habitation, soit 180, mais la superficie de chacune de celle-ci sera en moyenne de 30% plus grande, de sorte que l’ensemble du projet locatif procurera un meilleur cadre de vie aux locataires», explique Sylvain Boily. Pas sur le trottoirPlus aucun locataire n’habite ces six édifices depuis juillet dernier. Ils ont tous été relocalisés, soit dans des logements locatifs privés ou dans d’autres hlm du territoire. Les travaux de démolition devraient débuter d’ici quelques semaines et l’ensemble du complexe devrait être complété au plus tard, d’ici à mai 2011. Le projet est financé à 90% par les gouvernements du Canada et du Québec et à 10% par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). VIEUX-LONGUEUIL. Ce n’est qu’une question de jours avant que six habitations à loyer modique (hlm) situés dans l’arr. du Vieux-Longueuil croulent sous le pic des démolisseurs. Les édifices seront complètement rasés et reconstruits à neuf, un projet de 24 M$. L’Office municipal d’habitation de Longueuil (OMHL) planche sur ce projet depuis 2006. «Ces édifices construits au début des années 1970 sont vétustes et nécessitent d’importants travaux de rénovation, explique le directeur général de l’OMHL, Sylvain Boily. Dans ces circonstances, il est souhaitable de les démolir et de les remplacer par trois nouveaux bâtiments multifamiliaux correspondant davantage aux besoins et aux normes actuels.» Essentiellement, le projet consiste à démolir les six hlm situés aux 12, 24 et 48, rue Labonté, au 35, boul. Quinn, et aux 570 et 580, rue Bord-de-l’Eau. Ces édifices comportent de gros problèmes de structure et ce, depuis leur construction. «Ils seront remplacés par trois nouveaux immeubles de six étages d’architecture moderne et certifiés LEED. Ils s’intégreront bien à l’environnement du Vieux-Longueuil et briseront l’image de ghettoïsation. Les nouveaux hlm offriront le même nombre d’unités d’habitation, soit 180, mais la superficie de chacune de celle-ci sera en moyenne de 30% plus grande, de sorte que l’ensemble du projet locatif procurera un meilleur cadre de vie aux locataires», explique Sylvain Boily. Pas sur le trottoir Plus aucun locataire n’habite ces six édifices depuis juillet dernier. Ils ont tous été relocalisés, soit dans des logements locatifs privés ou dans d’autres hlm du territoire. Les travaux de démolition devraient débuter d’ici quelques semaines et l’ensemble du complexe devrait être complété au plus tard, d’ici à mai 2011. Le projet est financé à 90% par les gouvernements du Canada et du Québec et à 10% par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).
  4. Complété il y a moins d'un an, mais posté ici car il n'y avait pas de fil sur ce projet. Quand même un beau projet pour Longueuil. En plein centre du secteur vieux-Longueuil, sur le bord du fleuve, etc. Personnellement, j'aime. 6 étages, condos. Emplacement: Construction automne 2006: 2008:
  5. Le 7e ciel pour les clients de l’hôtel Le Dauphin Rivesudexpress.ca VIEUX-LONGUEUIL – Afin d’offrir plus de services à ses clients, l’hôtel Le Dauphin, situé sur la rue Saint-Laurent dans l’arr. du Vieux-Longueuil, souhaite agrandir ses installations. Le bâtiment passerait ainsi de six à sept étages. Un second projet de règlement à cet effet était à l’ordre du jour du conseil d’arr. du Vieux-Longueuil, le 16 août. Il est à noter que ce projet d’agrandissement n’amènera pas l’aménagement de cases de stationnement supplémentaires, car aucune autre chambre ne sera construite à ce nouvel étage. En effet, les propriétaires, Jean-Pierre et Jean-François Milot, prévoient plutôt y ajouter deux salles de réunion, une salle à déjeuner, une salle d’entraînement et une terrasse avec une vue sur Montréal. Selon la Direction de l’urbanisme et du développement durable de la Ville de Longueuil, «le secteur est propice aux bâtiments de grande hauteur».
  6. "Le maire de Longueuil, Claude Gladu, a annoncé hier qu’il ne sera pas candidat à la prochaine élection municipale, le 1er novembre prochain. Son collègue, le vice-président du Parti municipal de Longueuil (PML), Jacques Goyette, prendra sa relève en tant que chef du parti et il devrait faire face à l’ex-députée bloquiste Caroline St-Hilaire à l’élection. Conseiller municipal depuis 1982, M. Gladu a été maire de Longueuil de 1994 à 2001, pour ensuite occuper le poste de président de l’arrondissement du Vieux-Longueuil de 2002 à 2005. Élu maire à nouveau le 6 novembre 2005, il aura eu une vie politique active de 27 ans." http://www.journalmetro.com/linfo/article/215616--la-parole-a-claude-gladu-maire-demissionnaire-de-longueuil J'aimais bien M. Gladu. Il a 69 ans, je pense qu'il voulait prendre sa retraite. Je l'ai recontré à plusieurs reprises, il était un supporteur de mon organisme culturel, c'était un bon gars et un bon politicien. Merci Claude!
  7. Je me disais que ce serait bon partir un thread traitant des restaurants qui ne coûtent pas cher à Montréal (et sa région). Ce que je recherche c'est surtout des choses originales, exotiques, ou du québécois mais de bonne qualité. Sans être dans le "pas cher" ça peut être simplement un coup de coeur. Ma suggestion? Un restaurant indien sur Parc, coin Beaumont. Je ne me souviens plus du nom, mais avec un slogan comme "100% excellente nourriture" on peut pas se tromper! Faut pas être regardant sur la propreté par contre... Dans le Vieux-Longueuil, sur St-Charles, j'adore chez Samar, un resto Libanais avec une belle ambiance intime, où le souper peut facilement durer 3 heures. On s'en sort pas en bas de 70$ pour 2 avec le vin par contre. Il y a peut-être moyen de payer moins cher, mais quand je vais là je veux tout essayer!
  8. Des résidents du Vieux-Longueuil s’insurgent contre un projet de 100 condos du promoteur Catania 15 septembre 2012 - Maurice Giroux MediaSud.ca (EXCLUSIF) - Le Comité de citoyens Gardenville demande instamment à la ville de Longueuil de refaire ses devoirs avec le promoteur F. Catania qui veut construire un vaste projet de 100 unités de condos à l’angle des rues Saint-Charles Ouest et Joliette, là où se trouvait autrefois l’ancien concessionnaire automobiles Longueuil Dodge-Chrysler. Par voie de communiqué qui résume une lettre adressée à la Ville, le Comité des citoyens écrit : « D’entrée de jeu, force nous est de constater qu’en l’état, ce projet de construction d’une centaine de condos de luxe (330K à 700K) ne satisfait aucunement les préoccupations qui sont les nôtres. Si une construction de ce type pourrait peut-être s’intégrer harmonieusement à un quartier comme le Dix30, ce n’est absolument pas le cas en ce qui a trait à la rue Gardenville, une rue parmi les plus anciennes du Vieux-Longueuil et dont l’architecture globale présente « une certaine unité et harmonie , ainsi que le précise le MAMROT dans son guide La prise de décision en urbanisme. Pas moins d’une dizaine de maisons de notre rue sont d’ailleurs identifiées dans le répertoire des constructions patrimoniales du Vieux-Longueuil. » Remerciements à Mme Monique Brisson Les représentants du Comité, comprenant Susie-Anick Berthiaume, Claude Desjardins et Michel Rioux, tiennent toutefois à remercier Mme Monique Brisson, la conseillère du quartier, pour la rencontre tenue le 30 août avec elle et avec M. Félix Champagne, chef de la division gestion des projets de développement, « étant donné que nous demeurons sur la rue Gardenville et que le respect du bâti environnant nous préoccupe au plus haut point et que nous nous sentons concernés au premier chef par ce projet. » « On nous a appris que ce projet satisfaisait à l’ensemble des exigences relatives à ce type de construction, hormis une dérogation relativement mineure. On nous a dit de plus que ce projet, qui se situe précisément à l’entrée du Vieux-Longueuil, se voulait un « bâtiment phare qui faisait un clin d’œil à la Place Charles-LeMoyne ». « Ce point de vue, à notre avis, représente une erreur majeure en termes de perspective. Si le développement de cette place est un succès, nous ne voyons pas du tout en quoi il faudrait qu’il y ait à l’angle des rues Saint-Charles et Gardenville, une espèce de rappel architectural de cette place, avec les couleurs criardes, l’utilisation de l’aluminium et les immenses vitrines que nous font voir les maquettes. Pour tout dire, nous sommes estomaqués de constater que ce projet, tel qu’il nous a été présenté, a réussi à traverser avec succès cette véritable course à obstacles à laquelle sont soumis les projets de rénovation dans notre secteur et qui sont loin de représenter une agression aussi flagrante à l’harmonie des lieux. » Circulation accrue sur les rues Gardenville, Victoria et Gagnon « On nous a aussi appris que le projet prévoit 120 cases pour le stationnement. Si on peut estimer que chaque voiture peut en moyenne réaliser de 2 à 3 sorties quotidiennement, pas moins de 480 à 720 mouvements supplémentaires auxquels seront alors soumis les résidants des rues Victoria, Gagnon et Gardenville. » « Nous sommes persuadés qu’il serait possible, et même souhaitable, qu’un projet domiciliaire se réalise sur ce terrain, mais dans le respect des normes et règles établies tant par le ministère que par la Ville de Longueuil elle-même. Dans une démarche qui se veut constructive, nous vous demandons de réévaluer ce projet afin qu’une meilleure intégration au quartier soit assurée. Pour ce faire, nous nous rendons disponibles pour suggérer des améliorations qui pourraient rendre acceptable ce projet domiciliaire. » Participation massive « Maintenant que ce projet est publicisé par la Ville pour dérogation mineure, il est primordial que le plus grand nombre possible de citoyennes et de citoyens du Vieux-Longueuil soit informé de sa nature en même temps que des dangers qu’il représente pour notre quartier. Nous avons une certaine expérience de la chose, nous étant mobilisés, il y a 5 ans, pour bloquer un projet d’établissement d’une pharmacie Pharmaprix dans ces lieux. » « Nous solliciterons donc dans les plus brefs délais, la participation massive des résidents du Vieux Longueuil pour qu’ils rejettent dans un premier temps la demande de dérogation mineure demandée par le Groupe Catania et dans un deuxième temps, nous ferons tout en notre pouvoir pour exiger de la Ville qu’elle revoit son Plan d’intégration architecturale concernant ce projet. » La dérogation mineure demandée par le promoteur au 770, rue Saint-Charles Ouest sera présentée le 2 octobre prochain lors de la réunion mensuelle du conseil d’arrondissement du Vieux-Longueuil. Elle vise à permettre une aire d’agrément d’une superficie de 1 938 mètres carrés au lieu de 2 328 mètres carrés et de permettre une dimension minimale entre les deux côtés opposés du polygone formant l’aire d’agrément de 17 mètres au lieu de 27,85 mètres.
  9. La portion intéressante de cette article est à la fin... quelle est exactement la définition de forte densité? (...) Publié le 14 Juillet 2012 Nathalie Paquin VIEUX-LONGUEUIL – Afin de répondre aux réalités actuelles et permettre la venue de nouvelles classes d’usage, le conseil d’arrondissement du Vieux-Longueuil a procédé à quelques changements de zonage, lors d’une assemblée publique de consultation tenue le 10 juillet dernier, juste avant la séance ordinaire du conseil. La première de ces quatre modifications, effectuée dans un secteur du quartier Fatima, est en fait une correction technique concernant la somme des marges latérales de certaines résidences bifamiliales, qui a été corrigée de 3,50 mètres à 5,50 mètres. Aussi, les classes d’usage «finances et assurances» de même que «services administratifs et de soutien» ont été ajoutées dans la zone où est située la maison Chaboillez, sur la rue Saint-Charles Ouest. Soins de beauté et logements à forte densité De même, dans un tronçon localisé entre Desaulniers et Verchères, donnant notamment sur le boulevard Taschereau, l’usage «services de soins personnels sera permis». La conseillère en urbanisme Marie Laperrière, qui a fait la présentation des modifications, a souligné que le boulevard Taschereau représentait une épine dorsale majeure, une vitrine pour Longueuil. La venue de commerces de soins de beauté et d’esthétiques viendrait «enjoliver» un secteur où se trouvent principalement des commerces liés à l’automobile. Enfin, le secteur du motel La Barre, zoné commercial, comportera une nouvelle zone résidentielle, qui permettra la construction d’habitations multifamiliales de forte densité. Ceci en réponse au souhait d’un promoteur intéressé par ce projet. Celui-ci a aussi fait savoir son intention d’introduire le service Communauto, en plus d’espaces de stationnement pour les locataires.
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value