Search the Community

Showing results for tags 'trésor'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 46 results

  1. Source: Cyberpresse Avis aux intéressés: dès ce soir, à 21h, la chasse est ouverte. Pas n'importe laquelle: une chasse au trésor. Pas n'importe où: ici même, dans les rues de Montréal. «Dequecé?» Baptisée «Kode99: cap sur Montréal», cette chasse au trésor, un concept qui fait apparemment fureur en Europe, a été imaginée par Stéphane Paradis, maniaque de jeux. «Il y a un véritable culte en France autour des chasses au trésor, dit-il. La chasse «Sur les traces de la chouette d'or», par exemple, dure depuis 1993. Et personne n'a encore trouvé la chouette, alors que l'auteur du parcours est mort l'an dernier!» Sa chasse, plus modeste, va quand même s'étirer sur plusieurs semaines. Pour participer, les intéressés devront télécharger un livre-jeu, ce soir dès 21h, à l'adresse suivante: http://www.kode99.com. Les participants pourront ainsi découvrir l'univers de Luc Dorion (déjà actif sur Twitter, histoire de titiller les curieux), personnage mi-fictif, mi-réel. À la fin de son récit, neuf énigmes seront proposées. Les joueurs auront ensuite 900 heures (oui, vous l'aurez deviné, il y a clairement un concept autour du chiffre 9) pour les résoudre. Pour ce faire, il faudra se promener un peu partout en ville, à la recherche de détails architecturaux historiques. Au bout de 900 heures (le 17 octobre), la 10e et ultime énigme sera mise en ligne, laquelle permettra enfin de trouver le fameux trésor. Attention: il ne restera plus que 99 heures pour résoudre cette énigme. «L'idée, c'est de faire découvrir Montréal autrement!» résume le concepteur du jeu, fondateur de Kode Secret, une boîte qui offre des chasses au trésor à la carte. Et bonne nouvelle: il sera possible de trouver le trésor, sans nécessairement avoir résolu les neuf énigmes précédentes. «Si on n'a trouvé que six ou sept énigmes, ce n'est pas perdu.» La participation est totalement gratuite. Par contre, les gagnants, eux, remporteront un vrai de vrai «trésor», un prix d'une valeur de... 9999,99$!
  2. La première enchère pour un montant de 40 G$ devait avoir lieu dans la journée, avec des «cash management bills» d'une durée de 35 jours. Pour en lire plus...
  3. Les prix de l'immobilier vont se stabiliser, croit Greenspan 13 août 2008 - 21h18 Agence France-Presse New York L'ancien président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan Photo Patrick Sanfaçon, La Presse Les prix de l'immobilier américain, à l'origine de la crise financière, vont se stabiliser dans la première moitié de l'année 2009, estime l'ancien président de la Réserve fédérale (Fed), Alan Greenspan, dans un entretien mercredi au Wall Street Journal. «Les prix de l'immobilier aux États-Unis vont probablement commencer à se stabiliser ou toucher le fond dans la première moitié de 2009», affirme M. Greenspan. L'effondrement du secteur immobilier américain, provoqué par la crise des crédits immobiliers à risque dits «subprime», a causé un durcissement des conditions du crédit, préjudiciable à l'activité économique. Économistes et analystes estiment en conséquence qu'une reprise du marché de l'immobilier donnerait un signal positif aux marchés financiers et offrirait de meilleures perspectives pour la croissance américaine. La fin du déclin des prix de l'immobilier est «une condition sine qua non pour l'issue de la crise financière mondiale actuelle», avance M. Greenspan, qui reste très écouté par la planète financière. Revenant sur les solutions gouvernementales pour sauver les deux géants du refinancement hypothécaire américain Fannie Mae et Freddie Mac, plombés par la débâcle des «subprime», M. Greenspan juge qu'elles sont «mauvaises». «Ils (l'administration Bush) auraient dû faire fi des actionnaires (et) nationaliser les institutions avec une législation adaptée les scindant en 5 ou 10 unités (...) bénéficiant du soutien nécessaire des contribuables pour qu'elles soient financièrement viables», suggère M. Greenspan. Victimes de la détérioration du marché de l'immobilier et de l'effondrement de leurs cours de Bourse, Freddie Mac et sa soeur jumelle Fannie Mae ont connu, début juillet, une crise qui a nécessité l'intervention du département du Trésor, équivalent du ministère français de l'économie et des Finances. Les autorités ont ainsi mis en place un plan de sauvetage, validé par le Congrès et signé par le président George W. Bush, qui permet notamment au Trésor d'acheter des actions des deux organismes ou de leur prêter plus d'argent, jusqu'à fin 2009. Les prix de l'immobilier américain, à l'origine de la crise financière, vont se stabiliser dans la première moitié de l'année 2009, estime l'ancien président de la Réserve fédérale (Fed), Alan Greenspan, dans un entretien mercredi au Wall Street Journal. «Les prix de l'immobilier aux États-Unis vont probablement commencer à se stabiliser ou toucher le fond dans la première moitié de 2009», affirme M. Greenspan. L'effondrement du secteur immobilier américain, provoqué par la crise des crédits immobiliers à risque dits «subprime», a causé un durcissement des conditions du crédit, préjudiciable à l'activité économique. Économistes et analystes estiment en conséquence qu'une reprise du marché de l'immobilier donnerait un signal positif aux marchés financiers et offrirait de meilleures perspectives pour la croissance américaine. La fin du déclin des prix de l'immobilier est «une condition sine qua non pour l'issue de la crise financière mondiale actuelle», avance M. Greenspan, qui reste très écouté par la planète financière. Revenant sur les solutions gouvernementales pour sauver les deux géants du refinancement hypothécaire américain Fannie Mae et Freddie Mac, plombés par la débâcle des «subprime», M. Greenspan juge qu'elles sont «mauvaises». «Ils (l'administration Bush) auraient dû faire fi des actionnaires (et) nationaliser les institutions avec une législation adaptée les scindant en 5 ou 10 unités (...) bénéficiant du soutien nécessaire des contribuables pour qu'elles soient financièrement viables», suggère M. Greenspan. Victimes de la détérioration du marché de l'immobilier et de l'effondrement de leurs cours de Bourse, Freddie Mac et sa soeur jumelle Fannie Mae ont connu, début juillet, une crise qui a nécessité l'intervention du département du Trésor, équivalent du ministère français de l'économie et des Finances. Les autorités ont ainsi mis en place un plan de sauvetage, validé par le Congrès et signé par le président George W. Bush, qui permet notamment au Trésor d'acheter des actions des deux organismes ou de leur prêter plus d'argent, jusqu'à fin 2009.
  4. Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants américains du refinancement hypothécaire en difficultés, se sont dits dimanche «reconnaissants» des mesures annoncées par le Trésor et la Réserve fédérale, tout en répétant ne pas avoir besoin de capitaux dans l'immédiat. Pour en lire plus...
  5. Le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson a déclaré lundi que les rachats d'actifs bancaires par le gouvernement constituent un investissement qui devrait finalement rapporter de l'argent aux contribuables. Pour en lire plus...
  6. Le secrétaire d'État au Trésor a publiquement exprimé du regret jeudi expliquant qu'il y a eu des défaillances aux chapitres de la discipline sur les marchés et de la réglementation. Pour en lire plus...
  7. Le secrétaire américain au Trésor affirme toutefois que la situation s'améliorerait par la suite à la faveur du plan de sauvetage bancaire. Pour en lire plus...
  8. Le président de la Réserve fédérale américaine et le secrétaire au Trésor demandent au Congrès d'adopter rapidement leur plan de stabilisation des banques. Pour en lire plus...
  9. Le Trésor américain met au point un plan permettant d'abaisser les taux d'intérêt des prêts immobiliers, afin de redynamiser ce marché à l'origine de la crise actuelle. Pour en lire plus...
  10. Le gouverneur de la Californie annonce qu'il pourrait quémander 7 G US$ au Trésor américain pour s'assurer que l'État soit en mesure de remplir ses obligations. Pour en lire plus...
  11. Le groupe américain de refinancement hypothécaire, Freddie Mac, placé sous tutelle de l'État, a enregistré une énorme perte de plus de 25 G$ US au troisième trimestre et a demandé de l'argent au Trésor américain. Pour en lire plus...
  12. La Chine est passée en septembre au premier rang des pays détenteurs de bons du Trésor américain, selon des statistiques publiées mardi par ce département. Pour en lire plus...
  13. La commission des Finances du Sénat donne le feu vert à sa nomination malgré des critiques sur ses erreurs fiscales. Pour en lire plus...
  14. Le Trésor américain a annoncé qu'il accordait un prêt à Chrysler Financial, filiale du constructeur, pour lui permettre d'accorder davantage de crédits automobiles aux consommateurs. Pour en lire plus...
  15. Le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson a estime que les banques actives aux États-Unis ont «l'obligation de prêter», en contrepartie des aides qu'elles ont reçu des pouvoirs publics. Pour en lire plus...
  16. Le secrétaire adjoint temporaire au Trésor américain, chargé de la stabilité financière, Neel Kashkari, a indiqué jeudi que son administration travaillait à un plan de protection des propriétaires immobiliers en difficulté. Pour en lire plus...
  17. Lundi dernier, le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, a entrouvert la porte à un nouveau moyen pour stimuler l'économie : acheter des obligations à long terme du Trésor américain pour redonner des liquidités au marché. Pour en lire plus...
  18. Charest enterre les PPP Denis Lessard La Presse (Québec) Le gouvernement Charest va habiller l'opération comme une profonde «réflexion» sur l'avenir de la formule des partenariats public-privé. Mais à Québec tout le monde a compris qu'il s'agissait d'un enterrement de première classe, surtout le président de l'Agence des PPP, Pierre Lefebvre. Le départ de ce haut fonctionnaire doit être annoncé aujourd'hui, après la réunion du conseil des ministres, a appris La Presse. Le protégé de Monique Jérôme-Forget était dans la ligne de mire de bien des membres du gouvernement depuis le départ de la Dame de fer, début avril. Joint lundi, il a refusé de commenter. Cette démission, prédit-on déjà, ouvrira la voie au retour au mode conventionnel pour la construction du CHUM, l'hôpital universitaire de Montréal. Ce changement de cap signifierait un an de retard supplémentaire - il faudra faire travailler des professionnels avant d'aller en appel d'offres général et donner tout le temps nécessaire aux entrepreneurs d'y répondre. Tout récemment le ministre de la Santé, Yves Bolduc, soulignait que le gouvernement reconsidérait le choix de la formule PPP pour le CHUM. «Si le gouvernement ne s'était pas peinturé il y a quelques semaines en faveur du projet en PPP, (il voulait désamorcer un rapport embarrassant du Vérificateur général), on serait déjà revenu en conventionnel», confie une source au centre de toutes ces tractations. «Pour les médecins spécialistes, il est évident que si on abandonne le PPP pour le CHUM c'est une excellente nouvelle», de renchérir de son côté le Dr Gaétan Barrette, le président des 8000 spécialistes. La présidente du Conseil du Trésor, Monique Gagnon-Tremblay, avait aussi des réticences et insiste depuis des semaines sur le fait qu'elle n'a jamais trouvé que les PPP étaient une panacée. Et, en coulisse, Julie Boulet et tout le ministère des Transports travaillent à ce que la réfection de l'échangeur Turcot revienne en mode conventionnel. Même le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s'est mis de la partie pour demander que Turcot revienne en construction conventionnelle. Pierre Lefebvre, indique-t-on, voyait clairement dans ces sorties publiques convergentes la mort annoncée du processus de PPP. Depuis les dernières semaines, les associations de professionnels, les ingénieurs, les architectes et les entrepreneurs généraux ont enclenché une campagne publique pour que ces deux immenses projets ne soient plus réalisés en partenariat public-privé. Moins médiatisés, beaucoup d'autres projets, le CHUQ (l'hôpital universitaire de Québec), et des constructions de prisons provinciales, sont aussi «pris dans la mélasse». De sources sûres, on a appris que Pierre Lefebvre restera employé au Trésor pour la transition, et deviendrait, à compter de l'automne prochain, secrétaire associé au Conseil du Trésor, une étape avant son départ de la fonction publique - son contrat arrivait à échéance au printemps prochain. Avec un remaniement mineur, le gouvernement Charest doit annoncer ce matin un jeu de chaise musicale plus imposant du côté de la haute fonction publique - même en fin de semaine, on s'affairait à ce sujet au Conseil exécutif, le ministère du premier ministre. «Québec traîne les pieds» Le gouvernement annoncera le remplacement, par intérim, de M. Lefebvre par un haut fonctionnaire. Depuis des semaines, Québec coupait l'oxygène à l'organisme chargé de préparer les partenariats. L'indécision du gouvernement se manifeste de bien des manières. La moitié du conseil d'administration est parti sans être remplacé - le président du conseil, Claude Garcia, est parti depuis mars -, le sous-ministre des Transports, Denis Jean, assume l'intérim depuis. Pour l'économiste de CIRANO, Marcel Boyer, membre du conseil de l'agence, «le gouvernement traîne les pieds dans ces dossiers. Il y a beaucoup de rumeurs... je pourrai commenter dans quelques jours». «Je suis déçu. Les PPP ont leur place même s'il y a une forte opposition au Québec, ce sont des arguments qui ne tiennent pas la route. L'opposition aux PPP vient en général de gens dont la compétence n'est pas étincelante. Ce n'est pas parce qu'on dit quatre fois la même chose que cela devient vrai pour autant», de conclure l'économiste. Aussi, des postes de cadres à l'Agence ont été annoncés, mais n'ont jamais eu le feu vert pour être comblés.
  19. Un ancien haut fonctionnaire américain du département du Trésor serait au centre des poursuites lancées contre la banque suisse UBS par l'État de New York. Pour en lire plus...
  20. Le déficit américain se creuse de manière spectaculaire 10 décembre 2008 - 14h16 Agence France-Presse Le déficit budgétaire des États-Unis pour les deux premiers mois de l'exercice 2008-2009 (octobre et novembre) a atteint près de 90% du déficit total, record, de l'exercice précédent, selon les chiffres publiés mercredi par le Trésor. Le déficit budgétaire cumulé pour ces deux mois a atteint 401,574 G$, soit plus de 2,5 fois plus qu'un an plus tôt. Cette somme représente 88,3% du déficit accusé par l'État fédéral américain pour l'ensemble de l'année budgétaire 2008-2009 (454,798 G$). Sur le seul mois de novembre, le déficit a bondi de 67,3% par rapport à son niveau du même mois de l'an dernier, à 164,397 G$. C'est conforme aux attentes des analystes qui tablaient sur un trou de 171 G$. Novembre est traditionnellement un mois de déficit, a indiqué le Trésor. Mais au vu de la détérioration de la situation économique, qui augmente les dépenses de l'État tout en réduisant ses recettes fiscales, les prévisions les plus pessimistes des analystes --qui tablaient sur un déficit de l'État fédéral de 1000 G$-- pourraient rapidement devenir caduques.
  21. Le Trésor américain a annoncé dimanche une mise sous tutelle gouvernementale des organismes de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae. Pour en lire plus...
  22. L’administration Bush et la Réserve fédérale ont informé hier les dirigeants de Fannie Mae et Freddie Mac, géants du refinancement hypothécaire Pour en lire plus...
  23. Le secrétaire au Trésor américain Henry Paulson a maintenu mercredi les grandes orientations de son plan de sauvetage des banques, malgré les critiques des parlementaires. Pour en lire plus...
  24. Tandis que le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, presse le Congrès d'adopter le plan de sauvetage de 700milliards de dollars, les démocrates jugent le projet de loi inachevé. Pour en lire plus...
  25. Le département du Trésor américain a publié samedi soir une fiche d'explication du plan gouvernemental de 700 milliards de dollars en cours de négociations avec le Congrès pour le sauvetage du secteur bancaire des Etats-unis. Pour en lire plus...