Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'technologie'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

  1. Le Musée de cire Grévin de Paris (genre Mme Tussaud de Londres et NY) va ouvrir une "succursale" à Montréal, en haut du Centre Eaton. Je viens d'entendre ceci aux nouvelles régionales sur Radio-Can. Je ne trouve aucune référence sur le net (yet), mais aussitôt que je l'ai je l'ajouterai (à moins que l'un d'entre vous soit plus rapide!) Un projet de 13 millions dit-on, entièrement financé par des intérêts privés. On ajoute que le musée a demandé à des Québécois de revamper la formule avec une technologie de pointe multimédia. À suivre.....
  2. L'A350 XWB et l'A330 permettront à Emirates de se développer en exploitant des appareils de technologie avancée à faible consommation de carburant, a indiqué le PDG d'Emirates. Pour en lire plus...
  3. La firme de Saint-Lambert, a pour la première fois mis en application une nouvelle technologie qui permet de détecter la présence de corrosion dans le béton. Pour en lire plus...
  4. International Business Machines pourrait cesser de participer aux activités des groupes qui, dans le monde, établissent les normes de l'industrie de la technologie, soutenant que ce système présente des carences. Pour en lire plus...
  5. La maison verte sera un bâtiment à énergie nette-zéro aménagé aux abords de la rivière des Prairies, dans le parc Simonne-Monet-Chartrand, sur la rive nord de l'île de Montréal. Son emplacement constitue un point d'entrée de l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville et de Montréal En s'inspirant des approches écologiques de construction comme LEED Canada-NC 2009, passivhaus (énergie solaire passive) et le Living Building Challenge (Le Défi du bâtiment vivant), ce lieu muséal novateur et de haute technologie aura des caractéristiques durables et proposera une intégration harmonieuse au site, une gestion des eaux usées sur place et une conception écoénergétique globale. Enfin, la maison verte est un projet conçu pour les citoyens dont le concept facilite une appropriation de la communauté. En effet, en plus d'offrir l'accès à la rivière, le site sera accessible à des initiatives citoyennes.
  6. Le groupe automobile italien Fiat et Chrysler ont signé un accord préliminaire pour une alliance stratégique afin d'échanger une participation contre l'accès à la technologie du géant américain. Pour en lire plus...
  7. Edmonton a conclu une entente avec la compagnie sherbrookoise Enerkem pour produire de l'éthanol à partir de matières résiduelles issues du recyclage et du compostage. Il s'agit d'une première au Canada, basée sur l'expertise technologique du Québec. Pour en lire plus...
  8. Les compagnies ont indiqué qu'elles oeuvraient toutes les deux à s'assurer de faire la transition vers la technologie de quatrième génération qui deviendra disponible début de l'année 2010. Pour en lire plus...
  9. Les valeurs mobilières canadiennes sont restées en forte demande, surtout en ce qui concerne les obligations, les mines, la technologie et l'énergie. Pour en lire plus...
  10. La Jordanie a signé un accord avec Énergie atomique Canada pour évaluer la solution nucléaire civile du groupe canadien. La collaboration durera trois ans et pourrait donner lieu à la construction d'une centrale de type CANDU. Pour en lire plus...
  11. Si Montréal peut se targuer de détenir le plus grand nombre de brevets au Canada, c'est en raison de la présence de 11 établissements universitaires et de nombreuses entreprises de haute technologie sur son territoire, estime Christian Bernard, économiste à Montréal International. Pour en lire plus...
  12. IKEA va utiliser une technologie québécoise 29 juillet 2008 - 16h45 Presse Canadienne Le géant du meuble IKEA a signé un contrat de cinq ans pour utiliser dans ses magasins et sur Internet le logiciel de design d'intérieur 3D de la société lavalloise 20-20 Technologies (TWT). Le montant du contrat n'a pas été révélé. Ce logiciel permettra aux clients d'IKEA de concevoir eux-mêmes l'aménagement des pièces de leur maison. «Le planificateur Virtual Planner de 20-20 donnera aux clients d'IKEA la possibilité de créer et visualiser des aménagements intérieurs dans un cadre 3D totalement interactif, faisant d'eux de véritables décorateurs», a déclaré dans un communiqué le président de 20-20 Technologies, Jean-François Grou. IKEA a choisi la solution de la société lavalloise afin d'enrichir son offre de solutions en ligne à l'intention des clients qui souhaitent aménager leur intérieur sur Internet, a précisé la société. Le déploiement de 20-20 Virtual Planner a permis à plusieurs entreprises européennes de développer leur activité sur Internet, ce qui a conduit à une augmentation des ventes en ligne et en magasin, selon 20-20 Technologies. La société se décrit comme le premier fournisseur mondial de solutions logicielles pour la conception, la vente et la fabrication assistée par ordinateur à l'intention des marchés du design d'intérieur et du mobilier. 20-20 Technologies emploie 600 personnes dans plus de 13 pays. L'action de 20-20 Technologies a retraité mardi de 14 cents, soit 3,1%, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 4,35 $.
  13. Montréal parmi les régions les plus créatives et attractives d'Amerique du Nord Montréal International a rendu publique sa publication, les Indicateurs d’attractivité 2007, qui met en valeur les atouts du Grand Montréal. À partir des principaux facteurs de localisation considérés par les investisseurs étrangers, l’ouvrage confirme l’excellente position concurrentielle de la région métropolitaine par rapport à ses principales rivales nord-américaines. « Le Grand Montréal offre une main-d’œuvre hautement qualifiée, des universités et des centres de recherche reconnus sur la scène internationale, un immense potentiel d’innovation, des grappes de haute technologie et une qualité de vie remarquable, le tout à un coût très compétitif », a déclaré le président du conseil d’administration de Montréal International, M. Pierre Brunet. « Dans le contexte de l’économie du savoir, ces facteurs sont déterminants pour un grand nombre de sociétés à la recherche d’un site d’implantation », a-t-il ajouté. Montréal International a ainsi analysé une série d’indicateurs d’attractivité, regroupés comme suit : la disponibilité de la main-d’œuvre qualifiée, l’innovation et la haute technologie, les coûts, la fiscalité et les incitatifs, le climat d’investissement, l’économie et la démographie ainsi que la qualité de vie. « Ces données sont particulièrement utiles dans le cadre de nos mandats de promotion et de prospection des investissements étrangers et des organisations internationales car elles positionnent très avantageusement Montréal en matière de créativité, d’innovation, de haute technologie et de qualité de vie, soit quatre puissants leviers de son attractivité », a déclaré M. Brunet. Une métropole de calibre mondial Comme en témoignent les principaux Indicateurs d’attractivité, la région se hisse souvent dans le peloton de tête des 20 plus grandes régions métropolitaines d’Amérique du Nord et/ou au 1er rang canadien. Parmi les grandes métropoles nord-américaines, le Grand Montréal détient la : - 1ère position pour le nombre d’étudiants universitaires par habitant - 1ère position pour la compétitivité des coûts totaux d’exploitation d’une entreprise - 2e position pour la qualité de vie - 2e position pour la qualité du système de santé et le niveau d’hygiène - 3e position pour le taux d’attraction des inventions brevetées - 4e position pour la concentration d’emplois en haute technologie Parmi les grandes métropoles canadiennes, le Grand Montréal détient la : - 1ère position pour les sommes investies en recherche universitaire - 1ère position pour le nombre d’étudiants et d’étudiants étrangers universitaires - 1ère position pour le nombre de diplômes universitaires décernés à l’ensemble des étudiants et aux étudiants étrangers - 1ère position pour le nombre de centres de recherche - 1ère position pour le nombre de chercheurs et les sommes investies par chercheur - 1ère position pour le nombre de brevets détenus - 1ère position pour le nombre de publications scientifiques en collaboration université/entreprise - 1ère position pour les investissements en capital de risque Pour plus d’information, le document intégral est disponible sur le site Internet de Montréal International, au http://www.montrealinternational.com. À propos de Montréal International Créé en 1996, Montréal International est un partenariat privé-public dont la mission est de contribuer au développement économique du Montréal métropolitain et d'accroître son rayonnement international. Montréal International a comme mandats l’attraction d’investissements étrangers, d’organisations internationales et de travailleurs stratégiques, ainsi que le soutien au développement des grappes de compétition dans les secteurs de haute technologie. Il est financé par le secteur privé, la Communauté métropolitaine de Montréal, la Ville de Montréal et les gouvernements du Québec et du Canada. - 30 - Renseignements : Céline Clément Conseillère en communication Montréal International Tél : (514) 987-9390 [email protected]élécharger ce document
  14. J'ai eu vent aujourd'hui de nouveaux produits Cisco qui permettent de passer jusqu'à 60W de courant sur un câble de réseau CAT5 avec des switch UPOE. Ceci ouvre des nouvelles possibilités auparavant impensables, comme par exemple l'éclairage DEL dans les nouvelles tours sans l'apport d'électriciens!! Au lieu de passé du gros câble cuivré pour connecter une ampoule, il suffit de passer un câble réseau tout simplement et celui-ci se charge d'alimenter l'ampoule. Le besoin pour des électriciens dispendieux pour l'éclairage sera chose du passé... un simple câbleur peut faire la job. Déjà quelques gros constructeurs à Montréal envisagent cette technologie pour leur futurs constructions... à suivre.
  15. Ericsson embauche 200 personnes à Montréal 15:18 | Denis Lalonde, LesAffaires.com La direction d’Ericsson Canada souhaite embaucher près de 200 nouveaux employés à ses bureaux de Montréal au cours des 4 à 6 prochains mois. Pour en savoir plus Ericsson Article connexe Ericsson est notamment à la recherche de développeurs de logiciels, de concepteurs et d’intégrateurs de systèmes, d’Intégrateurs de systèmes client, d’analystes de soutien des systèmes et de gestionnaires de projets. Le recrutement commence immédiatement pour 95 postes, dont 68 sont permanents, alors que les autres sont contractuels. Selon l’entreprise, le centre de recherche et développement et de services de Montréal est l'un des plus importants d’Ericsson à l'extérieur de la Suède, avec 1600 employés. La société y a d'ailleurs réalisé des investissements de 152M$ en 2006. Le centre a pour mission de développer, tester et supporter les systèmes pour plusieurs standards sans fil, de même que pour la technologie de la prochaine génération de solutions en télécommunications. C’est donc un revirement de situation pour le centre d’Ericsson à Montréal, qui avait perdu 300 emplois il y a deux ans parce que la société n’était pas parvenue à percer le marché américain avec sa technologie CDMA, une norme en téléphonie sans-fil. Les suppressions d’alors avaient surtout touché des ingénieurs et des informaticiens.
  16. General Dynamics et Thales, deux compagnies de haute technologie d'Ottawa, obtiennent des contrats totalisant 500millions de dollars pour renouveler le système de soutien du Commandement de la Force terrestre. Pour en lire plus...
  17. L'équipementier canadien met la main sur une entreprise de l'Arizona spécialisée dans la technologie du traitement de la voix. Pour en lire plus...
  18. Le Québec ne produit pas de gaz naturel. Mais une technologie d’extraction, récemment mise au point au Texas, pourrait changer les choses. Pour en lire plus...
  19. Nom: Les résidences étudiantes ÉTS, phase 4 Hauteur: 8 étages Coût du projet: Promoteur: École de technologie supérieure Architecte: Emplacement: Début de construction: automne 2011 Fin de construction: Site internet: http://www.etsmtl.ca/
  20. jeudi, 08 novembre 2007 Le fournisseur de logiciels d'affichage numérique BroadSign International investira 4,5 millions$ dans ses installations de Montréal. Cette firme du Minnesota compte faire passer son effectif montréalais de 30 à 60 employés au cours de la prochaine année. Richard Boudreault, un Québécois qui a notamment travaillé pour Sofinov, division de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Oerlikon Aérospatiale et le Centre de technologie aérospatiale, vient par ailleurs d'être nommé président de son conseil d'administration. "Montréal nous offre la possibilité de recruter et de conserver des gens de talent, explique ce dernier. C'est aussi un environnement très prisé par les Européens et les Américains, les coûts d'apprentissage sont bas et nous bénéficions de crédits d'impôts." BroadSign conçoit et développe des logiciels destinés au fonctionnement de réseaux de panneaux d'affiche numérique. L'entreprise utilise une technologie inventée à Montréal au début des années 90 par LPS, devenue entre temps BroadSign Canada. Au Canada, elle compte parmi ses clients Zoom Média, Blast Media et Neo Advertising. Sa technologie est présente dans les centres commerciaux de Fairview Cadillac, la chaîne Tim Hortons et l'aéroport Montréal-Trudeau. "Nous sommes surtout aux États-Unis et en Europe, mais nous voulons étendre notre marché au Canada et en Asie", dit Richard Boudreault. Aux États-Unis, BroadSign fournit notamment des logiciels pour les réseaux CBS et pour Ascent Media, qui équipe en écrans numériques les cliniques médicales. L'investissement de l'entreprise s'explique en grande partie par l'essor que connaît l'affichage numérique, selon Richard Boudreault. Une étude réalisée par Rocsearch, un institut de recherche privé, révèle que le marché nord-américain, qui représentera 7 milliards$ en 2008, pourrait atteindre 15 milliards$ en 2011. "Google et Microsoft commencent à s'y intéresser, dit-il. Tout comme Publicis, en Europe."
  21. À partir du 15 décembre, tous les véhicules au Québec devront être munis de pneus d'hiver. Entre-temps, une étude recommande la pose de pneus à glace de technologie japonaise. Pour en lire plus...
  22. Le géant du meuble a signé un contrat de cinq ans pour utiliser dans ses magasins le logiciel de design d'intérieur 3D de la société lavalloise 20-20 Technologies. Pour en lire plus...
  23. http://journalmetro.com/actualites/montreal/966622/une-premiere-arcade-de-realite-virtuelle-bientot-a-montreal/ 24/05/2016 Mise à jour : 24 mai 2016 | 3:42 Une première arcade de réalité virtuelle bientôt à Montréal Par Mathias Marchal Métro Montréal pourrait disposer dès cet été de la première arcade de réalité virtuelle en déplacement libre au Canada. C’est ce dont rêve Yan Cyr, directeur du studio Beam Me Up, situé au Technohub, dans l’arrondissement de Saint-Laurent. «À ma connaissance, on est les seuls à concevoir des salles de réalité virtuelle où tu peux te déplacer librement sans être relié à un fil. Donc, ça améliore grandement l’expérience», affirme M. Cyr. Le studio, qui développe cette technologie depuis près de trois ans, travaille avec des spécialistes du jeu vidéo pour créer des expériences immersives en 3D, mais aussi avec des ingénieurs spécialistes des objets connectés. Un collaborateur d’Exium Réalité est aussi en train de mettre au point un gant tactile qui permettra d’ajouter le sens du toucher à l’expérience de réalité virtuelle ou augmentée de Beam Me Up. Si l’arcade dont rêve Beam Me Up ne dispose pas de millions en budget, comme aux États-Unis ou en Australie, son directeur pense qu’il a de quoi en intéresser plusieurs. «Avec toutes les expériences virtuelles qu’on a créées pour tester notre technologie, on pourrait imaginer un parcours dans les locaux du studio. Il y aurait le couloir de la peur, où on serait poursuivi par des gargouilles. On aboutirait ensuite dans l’Holodec actuel [une pièce munie de capteurs], où on jouerait une partie d’échecs à saveur Harry Potter, pour finalement aboutir dans la salle principale, où il faudrait piloter un avion en évitant les obstacles ou survivre à une attaque d’extra-terrestres», illustre l’ancien cofondateur d’Enzym Lab, une entreprise spécialisée dans les tests de jeux vidéo. Video Player Mais la réalité virtuelle va bien au-delà du jeu vidéo. Le studio montréalais développe des projets immersifs avec deux musées montréalais et collabore avec l’arrondissement dans le cadre de la réfection du parc à la sortie de la station de métro Côte-Vertu. «La visualisation du futur parc ou de tout autre projet d’urbanisme peut se faire dans nos salles immersives; ça aide les décideurs publics à voir l’impact des différentes options de réaménagement qui s’offrent à eux afin qu’ils prennent les meilleures décisions», soutient Yan Cyr. L’autre gros marché qui s’ouvre au studio est celui des projets immobiliers. «Avec la réalité virtuelle en déplacement libre, tu peux entrer dans les plans 3D de ton futur appartement avant même qu’il ne soit construit. C’est quand même mieux que de le voir sur une maquette en carton», lance Yan Cyr. Effectivement, en se baladant virtuellement sur la terrasse d’un immeuble, on s’est accidentellement retrouvé sur la corniche au-dessus du vide. Et même si les images sont faites par ordinateur, on était littéralement pétrifié. Il a fallu plusieurs secondes avant qu’on arrive à mettre un pied de côté pour sortir de cette fâcheuse posture. La réalité virtuelle, c’est assez puissant. Pas étonnant alors que la technologie serve à traiter les soldats victimes de stress post-traumatiques, les joueurs compulsifs ou les victimes de phobies. C’est aussi une voie qu’explore Beam Me Up, qui a obtenu une bourse fédérale pour s’assurer la collaboration de six chercheurs en neurosciences et en intelligence artificielle. Pendant deux ans, ils étudieront les données cérébrales des utilisateurs de réalité virtuelle pour optimiser l’expérience. Où les rencontrer? Dans le cadre des activités du Printemps numérique, le studio sera présent : Au marché de la réalité virtuelle de Montréal, le 1er juin Au symposium iX, le 3 juin à la SAT Au festival Eureka, dans le Vieux-Port, du 10 au 12 juin La stratup américaine The VOID VR travaille elle aussi avec Sony Pictures sur la création de centres d’amusement de réalité virtuelle particulièrement élaborés, si l’on se fie à cette vidéo. À Melbourne, en Australie, une telle salle existe déjà, créée par Zero Latency VR
  24. Le vol libre en toute sécurité à Laval Un simulateur de chute libre ouvrira ses portes en mars 2009 au Centropolis, à Laval, juste à côté du cinéma Colossus. Simon Diotte, collaboration spéciale La Presse Les amateurs de parachutisme sont aux anges. En mars 2009, un simulateur de chute libre ouvrira ses portes sur le site du Centropolis, à Laval, juste à côté du cinéma Colossus. Monsieur et Madame Tout-le-monde pourront ainsi s'initier à l'expérience du vol libre, sans le stress de sauter dans le vide à 1254 mètres (13 500 pieds) d'altitude en parachute. L'idée d'ouvrir un simulateur de chute libre, qu'on appelle dans le jargon du métier un tunnel à soufflerie verticale, germe dans la tête d'Alain Guérin depuis le début des années 2000. «Quand j'ai commencé, dans la cinquantaine, ma formation pour devenir parachutiste, j'étais ultranerveux, surtout quand je me comparais aux jeunes. Je cherchais donc une méthode pour m'entraîner de façon différente dans un environnement plus sécuritaire», explique M. Guérin, instigateur et président-directeur général de SkyVenture Laval-Montréal. C'est alors qu'il découvre le système de SkyVenture, une société américaine qui exploite plusieurs souffleries à travers le monde (Moscou, Abou Dhabi, Brésil, etc.). «Quand j'ai testé le tunnel à Orlando, j'ai eu immédiatement le coup de foudre», dit le comptable de formation. Tellement qu'il a acheté une licence pour exploiter une soufflerie au Québec! Mais avant d'implanter cette technologie sous nos cieux nordiques, il y avait plusieurs obstacles à surmonter, dont le problème du froid. «En Floride, ils puisent leur air à l'extérieur pour la souffler, mais impossible de faire la même chose au Québec en hiver», explique M. Guérin. Conscient du problème, SkyVenture a mis au point un système d'air «recirculatoire». Quelques modèles, dont un au New Hampshire, utilisent déjà cette technologie. «Toutefois, celui de Laval sera le plus avancé au monde», dit M. Guérin. Et il s'agira du premier complexe SkyVenture au Canada. Une invention québécoise C'est le Québécois Jean Saint-Germain qui a créé le premier simulateur de vol libre au monde dans les années 80. L'Aérodium - c'était son nom - était en fonction à Saint-Simon, en Montérégie, et avait acquis une certaine notoriété quand Pierre Lambert, le héros dans la série Lance et Compte, y fit quelques voltiges dans un épisode. Cependant, ce simulateur a fermé, puis les projets de le faire renaître au Québec par le comédien Guillaume Lemay-Thivierge n'ont pas encore abouti. La société américaine SkyVenture a repris le même concept en y apportant d'importantes améliorations. «C'est maintenant complètement sécuritaire et beaucoup plus performant», assure M. Guérin, que La Presse a rencontré sur le chantier de construction au Centropolis. Grâce à quatre moteurs de 350 chevaux-vapeur qui aspirent les utilisateurs à la manière d'un aspirateur, ce tunnel de 14 pieds de diamètre reproduit quasi parfaitement la sensation d'une chute libre. Tous les gens âgés de 4 ans et plus y auront accès. «On prévoit que 80 % de notre clientèle sera familiale et corporative. Des salles de réunions seront aménagées pour fêter un anniversaire ou organiser une journée de récompense pour les employés d'une entreprise», explique Pierre-André Gauthier, vice-président, développement des affaires corporatives et touristiques de SkyVenture Laval-Montréal. Les parachutistes d'expérience composeront le reste de la clientèle. Ils se serviront du simulateur pour parfaire leur technique de vol libre 12 mois par année. Jonathan Dionne, employé saisonnier chez Parachutisme Adrénaline, une compagnie qui organise des sauts à Saint-Jérôme et Trois-Rivières, ne cache pas son enthousiasme face à l'ouverture prochaine d'une soufflerie au Québec. «C'est sûr que je vais acheter du temps. L'entraînement en tunnel est très formateur, car les murs servent de repères, ce que nous ne disposons pas dans le ciel», dit-il. Même son de cloche de son collègue instructeur Jean Nicolas, qui a déjà testé la technologie SkyVenture aux États-Unis. «Ça réagit exactement de la même façon qu'en vraie chute libre», confirme-t-il. Le parachutisme a le vent dans les voiles depuis quelques années grâce à l'apparition du saut en tandem permettant aux néophytes de sauter, en toute sécurité, avec un instructeur. Les écoles de parachutisme espèrent que le simulateur va inciter encore plus de gens à pratiquer cette activité riche en émotion. ====================== J'ai hâte d'essayer ça Je croyais que c'était un écran imax qu'ils construisaient là...
  25. http://tedxmontreal.com/fr/ A propos du conférencier TEDxMontréal Jonathan Bélisle Dans l’ère numérique actuelle, est-ce que la prépondérance de la technologie dans le cycle de croissance des jeunes est aussi néfaste qu’on se l’imagine? Et si les parents décidaient d’utiliser la technologie comme allié dans l’éducation de leurs enfants? Assistez … More A propos du conférencier TEDxMontréal Jérôme Glad Est-ce que ‪#‎Montréal‬ est aussi culturellement vibrante et dynamique qu’on le souhaiterait? À qui la responsabilité de la définir, notre ville: aux institutions publiques ou aux citoyens? Assistez à ‪#‎TEDxMontréal‬ pour voir comment Jérôme Glad vous amènera à changer votre … More A propos du conférencier TEDxMontréal Sophie Brochu Responsabilité sociale et gouvernance d’entreprise, voilà des sujets chauds au cœur des préoccupations des compagnies qui visent à se donner un visage plus humain. Mais les enjeux de rentabilité financière, eux, demeurent bien réels. Assistez à ‪#‎TEDxMontréal‬ pour découvrir comment … More Conférence 2015 Assistez à l’événement! Le 7 novembre prochain, entre les murs de l’Usine C à Montréal, après plusieurs mois de travail acharné, TEDxMontréal produira avec fierté une série de TEDxtalks. Treize montréalais talentueux et inspirants, sélectionné plus tôt cette année, livreront le « talk … TEDxMontréal a besoin de bénévoles. Ça vous tente? Devenir bénévole Contactez-nous Merci pour votre intérêt envers TEDxMontréal. Pour plus d’informations veuillez s.v.p remplir le formulaire ci-dessous. Si vous êtes intéressés à devenir un bénévole, cliquez ici. 2015 © TEDxMontreal sent via Tapatalk
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value