Search the Community

Showing results for tags 'taille'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 18 results

  1. Abandonné depuis plusieurs années, la Place des Nations au Parc Jean Drapeau devrait être rénové sous peu. Parmi le 35 millions de dollars donné par le Gouvernement du Québec au dernier budget une partie de cette argent ira dans la rénovation de cette structure. L'autre parti du 35 millions va dans une promenade de 3 km sur le long du fleuve (ce qui inclue probablement une réduction de la taille du stationnement de la Ronde) et dune installation permanente (gradins probablement) sur le Parterre île Ste-Hélène (pour la localisation c'est proche de la statue de l'Homme par Calder).
  2. Richmond Condominiums Localisé au coeur de Griffintown, Ã* l'angle de la rue William et de la rue Richmond, le Richmond Condominiums se démarquera par la taille généreuse de ses espaces de vie. Projets de condos a Montreal a venir | Samcon
  3. Dans les centres de rénovation, la mode des magasins entrepôts a pris fin et laisse place aux commerces de taille plus humaine. Pour en lire plus...
  4. Montréal, toujours une capitale financière prometteuse 22 juin 2011 | 16h58 http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/06/20110622-165855.html Michel Munger Argent Montréal a encore sa place en matière de placement, même si la décision d'Industrielle Alliance Clarington de rapatrier une partie de ses activités à Toronto soulève des questions. Photo : ReutersEn modifiant la structure de gestion de 1 G$ de portefeuilles IA Clarington a déplacé 650 M$ d'actifs vers la Ville-Reine. Cependant, le secteur n'est pas dépourvu de cabinets réputés. Jarislowsky Fraser gère plus de 43 G$, contre 24 G$ pour Letko Brosseau et 30,8 G$ pour Fiera Sceptre. Certains acteurs de l'industrie font pour leur part du développement. Fidelity Investments a permis à un gestionnaire étoile, Maxime Lemieux, de s'installer à Montréal il y a deux ans. la croissance est au rendez-vous depuis. «La venue de trois gestionnaires a contribué à des gains de parts de marché, indique M. Lemieux. Nous gérons un peu plus de 10 G$, ce qui constitue environ 14% des actifs de Fidelity au Canada. Nous avons le vent dans les voiles.» «Montréal a souffert parce que l'industrie a été consolidée en partie par les banques canadiennes, reconnaît M. Lemieux. Les institutions financières ont tendance à faire de la centralisation parce qu'elles ont besoin d'une bonne taille d'actifs.» «Ça ne fait pas de Montréal une mauvaise place pour être un financier, poursuit-il. La ville est dotée d'une masse critique d'actifs, d'investisseurs, de fonds de pension comme la Caisse de dépôt et de firmes comme Jarislowsky Fraser. Depuis que je suis ici, je n'ai pas vu tant de mauvaises nouvelles. Rien ne laisse croire que nous ne verrons pas de jours meilleurs.» Un bassin de talents Maxime Lemieux estime que les deux principaux avantages de Montréal sont l'abondance de talents et son accès aux dirigeants des entreprises situées ailleurs au Canada ou à l'étranger. «Le point le plus important est le talent, insite-t-il. Ça prend aussi des entrepreneurs qui s'inspirent de Letko Brosseau et Jarislowsky Fraser pour se lancer à leur compte.» Martin Gagnon, co-chef de la direction d'Innocap, une coentreprise de la Banque Nationale du Canada et de BNP Paribas, est d'accord sur l'importance du bassin de main d'oeuvre. «Lorsque je travaillais chez Goldman Sachs, raconte-t-il, nous recrutions à HEC Montréal à chaque année et les candidats faisaient partie des meilleurs.» Innocap travaille sur 3 G$ de mandats mais elle doit se démener afin de dénicher des capitaux. «Environ 70% de nos clients sont en Europe, explique M. Gagnon. Notre industrie se différencie, même si elle demeure plus petite.» D'autres acteurs de cette taille n'en démordent pas: Montréal est leur ville. C'est le cas de Daniel Thompson, PDG de MacDougall, MacDougall & MacTier. Ce cabinet établi en 1849 a 5 G$ sous gestion et plus de la moitié de ses 200 employés sont à Montréal. «Il y a des universités, une Bourse, des entrepreneurs et de l'argent ici, soutient M. Thompson. Tous les gestionnaires de portefeuille au Canada veulent gérer de l'argent pour la Caisse de dépôt. Ils feront le voyage à Montréal pour cela. Toronto a plus d'argent, mais Montréal en a assez pour nous tenir occupés pendant des siècles !» L'éventuel rachat du Groupe TMX assombrit le portrait, admet M. Thompson. «C'est difficile pour un joueur indépendant comme nous d'avoir un droit de parole concernant notre Bourse. Je ne veux surtout pas que Londres la contrôle. Même Maple aurait la mainmise sur 90% des transactions au Canada. Ce n'est pas de la concurrence.»
  5. Le concepteur et fabricant de réseaux filaires Prestige Telecom, de Montréal, s'apprête à acquérir, pour quelque 100 millions de dollars, deux entreprises spécialisées pour leur part dans les réseaux sans fil. Pour en lire plus...
  6. Jig-A-World, de Montréal, achète le fabricant de sacs biodégradables Polyethics Industries, d'Orillia, en Ontario, et quadruple ainsi sa taille. Pour en lire plus...
  7. Trois-Rivières se démarquera avec sa croissance économique 25 juin 2008 - 10h18 Presse Canadienne Le Conference Board du Canada prévoit que Trois-Rivières sera une des trois régions de recensement de petite ou moyenne taille à enregistrer une croissance économique de plus de 2% cette année. En raison du ralentissement général de l'économie, la plupart des régions devront s'attendre à une croissance réduite. Dans sa Note de conjoncture métropolitaine de l'été 2008, publiée mercredi, le Conference Board indique que la détérioration du secteur manufacturier, en particulier de l'industrie du papier, demeure une source de préoccupation à Trois-Rivières. La région accueillera toutefois divers projets d'infrastructure du gouvernement provincial qui lui garantiront une croissance de 2,3%. C'est la région d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, qui affichera cette année la plus forte croissance économique parmi les petites et moyennes régions métropolitaines de recensement du Canada, selon les calculs de l'organisme. Après une croissance modeste de 2,7% l'an dernier, le produit intérieur brut (PIB) réel d'Abbotsford s'accroîtra de 2,5% cette année. Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est l'autre des trois régions où la croissance sera plus de 2% cette année. Au Québec, les villes de petite et moyenne taille sont durement touchées par la dégringolade du secteur manufacturier, écrit le Conference Board dans sa Note de conjoncture métropolitaine pour les petites et moyennes agglomérations. Ainsi, à Sherbrooke, la croissance sera limitée par le recul de la production manufacturière causé par un dollar canadien élevé et une économie américaine léthargique limitera la croissance. Dans cette région, estime le Conference Board, la faible activité manufacturière dans les industries des pièces d'automobiles et des produits de plastique sera compensée par la vigueur de la construction et la solide croissance dans l'industrie des services. Selon les prévisions de l'organisme, la croissance du PIB de Sherbrooke atteindra 1,8% en 2008. L'économie de Saguenay profitera pour sa part de la demande robuste d'aluminium, ainsi que des travaux menés dans le cadre d'importants projets de construction. La région devrait voir son PIB croître de 1,2% cette année, taux qui s'établissait à 1% en 2007. C'est la première fois que le Conference Board regroupe et classe dans une note de conjoncture distincte 14 petites et moyennes régions métropolitaines de recensement. Dans les notes précédentes, ces régions étaient comprises au sein de régions de plus grande taille.
  8. De la taille d'une télécommande, le Trekker Breeze pourrait paraître anodin. Pourtant, ce GPS parlant québécois est un petit bijou technologique. Pour en lire plus...
  9. Le Mouvement Desjardins y va d'un vigoureux plaidoyer contre l'idée d'instaurer un organisme pancanadien de réglementation des valeurs mobilières. Pour en lire plus...
  10. Quelle que soit leur taille, les caisses de retraite canadiennes ont sans aucun doute connu en 2008 les pires rendements de leur histoire, provoqués par la débâcle boursière. Pour en lire plus...
  11. Salut à tous, Voici une vision du futur skyline de Montréal 2016, que j'avais fait en 2006: Image en taille complète: http://img87.imageshack.us/img87/2918/mtlskyline2006champlain28jw.jpg Image en taille complète: http://img96.imageshack.us/img96/4614/mtlskyline2006champlain28jwxg0.jpg À l'époque, cela était plus une vision, mais on dirait presque une prémonition Pour ceux qui veulent voir le topic d'origine: http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=378175
  12. Unwind

    Le Centro

    projet de petite taille, dans la Petite Italie : Le Centro
  13. http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201605/06/01-4978734-aeroports-de-montreal-veut-doubler-la-taille-des-debarcaderes-de-laerogare.php
  14. Bonjour Je cherche un designer pour faire des cartes de visite mtlurb. Les cartes auraient la même taille qu'une carte d'affaire. Compensation à discuter. Le but est d'en donner aux membres qui désirent en avoir pour distribuer aux moments opportuns.
  15. Nouveau quartier à proximité de la très commerciale rue Sainte-Catherine (1.25 km entièrement piétonnière), Bordeaux Photos : Sud-Ouest : QUENTIN SALINIER, PHILIPPE TARIS et VALÉRIE DEYMES Bien que de taille modeste, Bordeaux présente certains éléments qui si appliqués à Montreal en ferait une ville accomplie : 1. Grande rue piétonne et commerciale 2. Gare ferroviaire charmante et élégante (un peu le cas de toutes les villes d'Europe) : Source : Cyberevasion 3. Réseau de tramway dense et étendu : Source : objectifAquitaine 4. Low-rise contemporary architecture : Source : France 3 Aquitaine Tous des projets à taille humaine
  16. Cette question me semble fort pertinente et représente à mon sens le questionnement le plus important qui influencera l'avenir et l'apparence de Montréal pour de nombreuses décennies. En effet Montréal a la chance d'avoir, dans un premier temps, préservé une bonne partie de son histoire et dans un deuxième temps, réalisé enfin, l'importance de cette histoire dans son aménagement actuel et futur. Ici dans les quartiers centraux il est possible de vivre véritablement à l'européenne, en faisant ses achats au quotidien et dans le voisinage immédiat. De flâner et se distraire sans sortir de ce même quartier, si on le souhaite. Tout en parcourant l'ensemble de la ville-centre, à pied ou en vélo, en sécurité pour profiter des parcs et des places publiques répartis sur tout le territoire. Une véritable vie urbaine où on côtoie aisément ses voisins et où la "farniente" est vue comme un élément de la qualité de vie. Montréal a la chance d'être une des anciennes villes d'Amérique et partout on trouve des traces d'histoire, ancienne ou plus récente. La révolution industrielle notamment, a laissé des quartiers ouvriers, particulièrement dans le sud-ouest, encore bien préservés et aux bâtiments originaux. Son Vieux-Montréal, quant à lui remonte en partie à sa fondation et est un mélange heureux de différentes époques et fonctions: habitations, commerces, institutions, églises, entrepôts et bureaux. Quant au Vieux-Port, il est le complément naturel du VM et une fenêtre de plus en plus belle sur le fleuve et les îles en face. Pas de doute, Montréal a un potentiel unique qui la distingue des autres villes nord-américaines et semble entrevoir son avenir à cheval sur les deux continents. L'aménagement, récent et prochain, des nombreuses places publiques pointe aussi dans cette même direction où on emprunte la formule européenne en intégrant l'environnement à la grille des rues tout en éliminant les frontières qui les séparent. Elle est bien sûr très nord-américaine par son centre-ville, pas aussi impressionnant par le nombre ou la taille des constructions, mais bien représentatif d'une concentration de bureaux dans un périmètre assez dense. Et il est souhaitable d'ailleurs, à mon avis, de poursuivre et d'encourager ce développement typique où les affaires et la finance sont concentrées au coeur de la ville, une caractéristique continentale. Ce sont à mon sens les deux directions de l'avenir de la ville, tout autant nord-américaine qu'européenne mais avec tout de même une tendance plus marquée vers l'Europe qui lui sied plus naturellement. Ceci expliquerait cette propension à construire davantage à échelle humaine en négligeant le plus haut et le plus gros. Les longues hésitations et les consultations multiples face aux différents projets proposés, sur la taille et la facture des futurs bâtiments, traduit donc, selon moi, cet esprit déjà enfoui dans la vision des gens. Puisque chaque proposition, particulièrement dans la ville-centrale, pose cette question sous-entendue: dans quelle direction orienter son développement sans nuire à son image distinctive? Un débat qui n'a pas fini de nous interpeller en tant que montréalais.
  17. Le climat économique actuel n'est pas très rassurant pour l'industrie aéronautique, mais celle-ci peut compter sur deux atouts de taille pour faire face à la tempête. Pour en lire plus...
  18. Une demeure de Westmount en pierre de taille Taille du texte Imprimer Envoyer Partager Agrandir La façade de cette propriété de la rue Kensington est en pierre de taille. Photo Robert Skinner, La PresseLe mercredi 2 juillet 2008 Valérie Vézina (collaboration spéciale) La Presse Avec le prix de l'essence, une tendance se dessine: on voudra habiter plus près de son lieu de travail. Pour le travailleur du centre-ville, Westmount séduit, et pas seulement l'anglophone. La proportion d'acheteurs francophones est plus grande qu'il y a une dizaine d'années, selon l'agente Marie-Yvonne Paint, elle-même élevée en France et résidante de Westmount. (De fait, seulement 10% de la population était unilingue anglophone en 2006 selon le dernier recensement, et 19,5% des résidants ne parlent que français à la maison.) Ce n'est pas pour tout le monde, certes. Une maison en rangée qui se vendait 250 000$ ou 300 000$ en 1998 se vend aujourd'hui entre 600 000 et 800 000$ à Westmount. Là comme ailleurs à Montréal, les prix ont explosé. Pour la famille en moyens, le choix sera fixé en fonction de l'école souhaitée pour l'instruction de l'enfant: à Westmount si c'est le lycée français Marie de France ou à Outremont pour Stanislas, par exemple... La maison Peter Charles Ogilvie appartient justement à une famille. L'un de leurs enfants devant quitter le nid, les propriétaires, deux professionnels, cherchent un autre espace que ces 4500 pieds carrés. On sait peu de chose sur Peter Charles Ogilvie, à part que c'était un entrepreneur en plomberie et qu'il a conservé cette demeure de 1914, année de sa construction, jusqu'à 1941. L'oeuvre des architectes Huntley Ward Davis et Morley W. Hogle est située à l'angle de Kensington et Maisonneuve. On remarque tout de suite la façade en pierre pâle, courbée çà et là. À distance de marche, on peut faire trempette à la piscine municipale, jouer au tennis au parc Westmount (équipé d'un module de jeu pour enfants) et même fouiner à la bibliothèque publique. La situation de cette belle de Westmount dans une rue plate constitue un autre atout... pour les futurs occupants? Non. Pour les femmes de ménage! «Elles viennent en bus. Quand on habite en haut d'une côte, il faut la grimper, la montagne.» Il y a de ces détails qui échappent au profane. Passé la porte en fer forgé, on se retrouve devant un escalier imposant, avec rampe et main courante en acajou massif. À droite du hall d'entrée, le salon. Il y a un foyer. À gauche du hall d'entrée, la salle à manger. Elle est chaleureuse à souhait avec ses murs lambrissés de boiseries foncées. Elle donne sur un boudoir invitant à l'étude. Ici, deux tables de travail sont fixées aux murs, l'une surmontée de cinq tablettes. C'est une particularité de cette maison d'une autre époque: sa quantité impressionnante de meubles encastrés. Ils serviront d'espaces de travail ou de rangement, c'est selon. Au plancher, de fines lattes de bois franc. Les plafonds sont hauts comme il se doit. Moulures et vitraux témoignent du passé. La cuisine a été rénovée. Quelques armoires sont vitrées et éclairées par des spots halogènes encastrés. L'électricité, la plomberie et les salles de bains ont été refaites et l'air climatisé installé au fil des ans. Le deuxième étage compte quatre chambres. De là, un escalier mène à une terrasse de 49 pieds par 22. Il y a un jardin d'eau et une pergola. Un interphone permet aux occupants d'entendre qui sonne en bas. Ne manquent que l'équipement du cuistot et le mobilier "de jardin" pour en faire une deuxième salle à manger sous les étoiles! Au sous-sol, l'ancienne chambre de bonne fait office de bureau. Elle pourrait reprendre sa fonction d'origine pour l'adolescent qui accéderait ici à ses quartiers par une entrée indépendante. Ainsi, la vaste salle de jeu aux tons vifs deviendrait son séjour. Encore ici, quantité d'armoires encastrées. On remarque un troisième foyer. La salle de lavage se trouve à ce niveau, ainsi qu'une salle de bains. L'acheteur pourra stationner sa Smart ou son scooter au garage, mais guère plus que cela; minuscule, il sert actuellement de débarras. En revanche, il y a assez d'espace dehors pour garer deux ou trois véhicules. La piste cyclable du boulevard De Maisonneuve - qui n'a de boulevard que le nom dans cette portion tranquille de la ville - passe à cinq mètres de la propriété. Le terrain fait 3100 pieds carrés. Malheureusement à ce prix-là, il n'y a pas de jardin, ni cour à l'abri des regards. La maison en bref Prix demandé: 1 799 000$ Construction: 1914 Pièces: 11 Salles de bains: 3 Salle d'eau: 1 Évaluation foncière: 864 400$ Agente immobilière: Marie-Yvonne Paint, Royal LePage Heritage, 514-934-7447 http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/articles/8422-Une-demeure-de-Westmount-en-pierre-de-taille-.html