Search the Community

Showing results for tags 'spectrum'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 6 results

  1. Calgary's homeless population balloons As thousands of migrants have poured into Calgary, housing costs spiralled out of the range for many of those at the lower end of the income spectrum.Dean Bicknell/Canwest News ServiceAs thousands of migrants have poured into Calgary, housing costs spiralled out of the range for many of those at the lower end of the income spectrum. Canwest News Service Published: Wednesday, July 16, 2008 CALGARY -- Calgary's homeless population has reached more than 4,000 - an increase of 18.2% since 2006, according to this year's homeless count. As of May 14, there were 4,060 homeless people in Calgary. Officials cannot explain it but the rate of homeless families jumped dramatically to 197 from 145 in 2006 -- an increase of 36%. Calgary in many ways has been a victim of its own success. As thousands of migrants poured into the city over the past number of years, housing costs spiralled out of the range for many of those at the lower end of the income spectrum. Alberta does not have any traditional rent controls. The average rent for a two-bedroom unit in Calgary is now $1,100. Many of Calgary's homeless are employed - as many as 60% staying at the downtown Mustard Seed Street Ministry, said operations manager Floyd Perras. Mike Nault, 40, who hails from Winnipeg, said he has been living on Calgary's streets with his girlfriend, Debbie Reid, for eight months. "The stress level of being on the street is just phenomenal," said Mr. Nault, who regularly works temporary construction jobs. Ms. Reid said she drinks up to two dozen beers a day because it is "depressing" being homeless. "You turn to self-medication." Civic and business leaders have come up with a 10-year plan to end homelessness. The province has followed up with tens of millions of dollars more for affordable housing and the creation of a Secretariat for Action on Homelessness. http://www.nationalpost.com/news/story.html?id=659002
  2. Immeuble d'une dizaine d'étages en rénovation sur Bleury au sud de Ste-Catherine, côté est, just au sud du Spectrum. Savez-vous de quoi il s'agit? Merci!
  3. ******************** Ce sont tous les commerces jouxtant le Spectrum qui seront rasés dans le projet qui est devant les autorités de la Ville. Archives La Presse Projet immobilier de 70 millions sur l'emplacement du Spectrum Mario Cloutier La Presse Le Spectrum vit ses derniers mois. Il était prévu que cette institution du showbizz montréalais soit détruite tôt ou tard pour faire place à un nouveau complexe qui aurait abrité le nouveau Spectrum. Ce n'est plus le cas. Le nouveau propriétaire des lieux va de l'avant avec un projet de 70 millions, commerces et tour de bureaux, qui exclut la salle de spectacle. «Jusqu'à preuve du contraire, il n'est plus question d'une salle de spectacle. On avait des délais à respecter. On a travaillé avec Spectra depuis mai 2006 pour relocaliser le Spectrum à l'arrière de l'édifice, mais malheureusement, jusqu'à aujourd'hui, rien ne se passe, on est obligés d'aller vers une autre option», a confié à La Presse Sam Benatar, président de la société immobilière SIDEV. Si la Ville l'autorise, le Spectrum et les commerces avoisinants seront rasés l'été prochain après la tenue des FrancoFolies, organisées par Spectra, aussi responsable du Festival international de jazz. La nouvelle construction devrait commencer sans plus tarder. Responsable de la transformation du Gordon Brown Building, 400, de Maisonneuve Ouest, qui a reçu le Prix du patrimoine commercial 2006, le promoteur ajoute que les délais sont dépassés depuis le 30 octobre dans le cas du Spectrum. «On a avisé Spectra qu'on allait travailler tout de suite sur les autres options puisqu'on n'avait pas de réponse. On les a avisés qu'ils devaient quitter les lieux le 15 août prochain. Comme entrepreneur privé, vous comprenez, on ne peut pas attendre indéfiniment», souligne M. Benatar. SIDEV procède déjà à une phase de pré-location pour des locaux commerciaux d'une superficie de 50 000 pieds carrés. Les investissements nécessaires pour les locaux commerciaux seront de plus de 10 millions, tandis que la tour de bureaux aura besoin d'au moins 60 millions pour se réaliser. «Best Buy est en train de négocier avec nous une possibilité de s'incorporer dans notre projet commercial. Il n'y a rien de finalisé. On discute avec toutes sortes de locataires. Je ne vous cache pas qu'on a été approchés par des locataires majeurs qui aimeraient être du projet», indique le président de SIDEV. La vente du quadrilatère abritant le Spectrum a été conclue juste avant Noël avec l'ancien propriétaire, la famille Feldman. Au rôle d'évaluation foncière, la valeur du terrain a augmenté de près d'un million entre 2004 et 2005, alors que celle des immeubles vétustes a chuté, pour une valeur totale de 5,5 millions. Généralement, le prix d'achat est supérieur à celui du rôle d'évaluation, surtout pour un secteur aussi prisé. Spectra Pour l'équipe Spectra et son président, Alain Simard, locataires et non propriétaires du Spectrum, il était clair que la salle allait être rasée avec les commerces avoisinants, même que «c'est une bonne nouvelle pour Montréal», selon lui. Il croit cependant encore aux chances du projet auparavant nommé Complexe Spectrum. «On ne jette pas l'éponge. On a quelques mois pour trouver une solution, soutient M. Simard. D'une manière ou d'une autre, le Spectrum va certainement continuer d'exister. Ce qu'on veut savoir, c'est si la Place des festivals va voir le jour parce qu'en ce moment, on perd des espaces pour les spectacles gratuits.» Interrogé à ce sujet, le maire de l'arrondissement de Ville-Marie, Benoît Labonté, réitère qu'il «doit y avoir une Place des festivals dans ce secteur», c'est-à-dire dans l'îlot Balmoral. Il en parlera bientôt à la ministre de la Culture, Line Beauchamp, et le plan de développement de l'îlot Balmoral devrait être livré au début février. Il avoue que la disparition du Spectrum ne lui plairait pas. «Si on devait en arriver là, ça ferait une donnée de plus dans l'équation qu'on doit résoudre sur l'îlot Balmoral, dit-il. Est-ce qu'on prévoit, par exemple, la construction d'un nouveau Spectrum ou une autre salle de remplacement ? La vraie question est de savoir s'il y a quelque chose autour qui peut absorber cette perte. Est-ce que ça prive nos chanteurs et musiciens d'un lieu ou s'il y en a d'autres ? Je pense qu'il y en a d'autres.» Financement Là comme ailleurs, l'argent reste au coeur du problème. Spectra n'est pas en mesure de financer entièrement la construction d'une nouvelle salle de 1000 places pas plus qu'elle ne pouvait exercer son option de premier refus et procéder à l'achat du quadrilatère comprenant le Spectrum. Sam Benatar indique, de son côté, qu'il a décidé d'aller de l'avant «après des mois et des mois d'investissements très importants de notre part sur des plans de relocalisation du Spectrum. «Le chantier va commencer au mois d'août», répète-t-il. «La location est tellement bonne pour ce secteur, ajoute le président de SIDEV. C'est un coin stratégique qui va attirer énormément de gros locataires avec ce qui se prépare à l'îlot Balmoral et la salle de l'OSM. C'est un quartier qui va être en pleine expansion dans les années à venir.»
  4. La Presse | lundi 17 mars 2008 La nouvelle salle de spectacle qui sera inaugurée demain dans l'ancien cinéma Berri, rue Saint-Denis, profitera de ce qui a cruellement fait défaut aux dirigeants du Spectrum pour assurer sa survie: un commanditaire. La compagnie de télécommunications TELUS Québec a décidé de plonger dans le monde du spectacle avec le Groupe Laberge, propriétaire du bar Dagobert de Québec, pour commanditer la nouvelle salle du Quartier des spectacles. L'annonce en sera faite demain en présence des dirigeants de TELUS Québec, dont sa présidente Karen Radford, d'un des propriétaires de la salle, Jean-Frédérick Laberge, et de la présidente de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Isabelle Hudon. Dans leur convocation, les promoteurs ont précisé la semaine dernière que la salle TELUS «deviendra la destination pour promouvoir le talent musical et l'esprit d'innovation québécois». Située dans l'ancien cinéma Berri au 1280, rue Saint-Denis, la salle de 800 places partage ses locaux - une rareté à Montréal - avec un bar-discothèque pouvant accueillir près de 700 personnes, répondant au nom de La Mouche. Les propriétaires ont d'ailleurs obtenu une dérogation de l'arrondissement Ville-Marie il y a un an, puisque la présence de débits de boissons alcoolisées est contingentée dans ce secteur du Quartier des spectacles. Trois autres bars sont situés dans les environs, soit le Vieux Four, la Calèche du sexe et le Bar 1250. Selon les documents déposés à l'arrondissement de Ville-Marie, des travaux estimés à 200 000 $ ont été nécessaires pour l'ajout d'un escalier sur le site et pour le réaménagement du bar et des salles de spectacle et de danse. La modification de l'entrée principale et l'ajout de deux marquises auront nécessité, pour leur part, des travaux de 55 000 $. Lorsque La Presse a dévoilé le projet il y a un an, peu de temps après l'annonce de la fermeture du Spectrum, le maire de l'arrondissement de Ville-Marie, Benoît Labonté, avait déclaré que le nouvel établissement venait «consolider la vocation culturelle du secteur». Quant au propriétaire Gilles Laberge, il disait souhaiter que sa salle de spectacle «allait aider à remplacer» le Spectrum. Cinéma jusqu'en l'an 2000, le Berri a ensuite accueilli un after-hours, le Aria, jusqu'au 23 décembre 2006. Un an plus tôt, en octobre 2005 plus précisément, un homme de 25 ans, Raymond Ellis, avait été poignardé à mort à la sortie de l'Aria par des membres d'un gang.