Search the Community

Showing results for tags 'sgf'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 11 results

  1. (Courtesy of The Montreal Gazette) :goodvibes: I remember bike riding through there practically every weekend when I was younger. Took a while, but it was a nice ride.
  2. L'entreprise Temlam et sa filiale Jager Building Systems ont déclaré faillite lundi, mettant ainsi en péril 300 emplois. Pour en lire plus...
  3. Tembec a annoncé que Temlan et Jager ont fait une session volontaire en vertu de la Loi (fédérale) sur la faillite et l'insolvabilité en raison de problèmes financiers. Pour en lire plus...
  4. Le distributeur Alliance Films, contrôlé par la SGF, a profité des récentes baisses de sa cote de crédit pour racheter «à rabais» la totalité de sa dette de 450 millions $. Pour en lire plus...
  5. La Société générale de financement a été contrainte de réinjecter 15,4 millions de dollars dans Alliance Films puisque ce distributeur de films de Montréal ne respectait plus les conditions de son financement. Pour en lire plus...
  6. Henri-Paul Rousseau n'est pas le seul à bénéficier d'une clause particulière d'indemnité de départ. Les PDG d'Hydro-Québec, de la SAQ et de la SGF aussi. Pour en lire plus...
  7. Can the SGF be not more rigid in their terms and conditions for god sake? http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/energie-et-ressources/200912/08/01-928901-le-patron-de-tembec-prefere-toronto.php
  8. Le principal représentant des petits détenteurs de papier commercial adossé à des actifs, Brian Hunter, incite ceux-ci à écrire aux dirigeants de Jean Coutu, de Domtar et de la SGF. Pour en lire plus...
  9. Alliance Films hante déjà la SGF 17 octobre 2008 - 06h17 La Presse Sophie Cousineau Les soucis financiers qu'Alliance suscite à la SGF ne sont pas sans rappeler les déboires de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui avait flambé 300 millions de dollars à Hollywood. La Société générale de financement (SGF) a été contrainte de réinjecter 15,4 millions de dollars dans Alliance Films puisque ce distributeur de films de Montréal ne respectait plus les conditions de son financement. C'est ce que l'on apprend inopinément dans un communiqué de presse publié hier après-midi par l'agence de notation de crédit Moody's. Dans ce communiqué, cette agence new-yorkaise décote Alliance Films. La cote de crédit du distributeur montréalais recule d'un cran, de «Caa1» à «Caa2». Cette nouvelle cote reflète «l'endettement élevé, les maigres liquidités et les risques associés à la qualité des films et au renouvellement des contrats», indique l'agence new-yorkaise. Rappelons qu'Alliance perdra en 2009 l'important contrat de distribution des films du studio New Line Cinema. Moody's ajoute, en outre, que les perspectives d'Alliance sont «négatives». Il s'agit de la deuxième décote de Moody's depuis que la SGF a investi 100 millions de dollars dans Alliance à la mi-janvier. L'agence new-yorkaise avait décoté Alliance une première fois en avril, au même moment que Standard&Poor's. Les deux agences craignaient qu'Alliance, endetté en raison de son rachat par adossement à ses actifs, soit incapable de faire face à ses obligations financières. À l'époque, les deux agences de notation de crédit avaient évoqué la possibilité que les actionnaires d'Alliance, la SGF et la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, doivent réinjecter des fonds dans l'entreprise. C'est ce qu'ils ont fait l'été dernier en réinvestissant 40 millions dans Alliance; conformément à sa participation de 38,5%, la contribution de la SGF s'est élevée à 15,4 millions de dollars. Ces 40 millions ont permis à Alliance de respecter les ratios d'endettement financier fixés par ses créanciers. L'agence se préoccupe toutefois du respect des conditions de financement d'Alliance au 30 juin 2009. «À moins que l'entreprise n'améliore de façon notable ses résultats d'exploitation, renégocie ses termes d'emprunts ou ne reçoive une nouvelle injection de fonds de ses actionnaires, Alliance aura du mal à respecter les termes de ses emprunts», écrit Moody's. La SGF -qui n'a pas jugé bon de publier un communiqué sur son réinvestissement- ne prévoit pas injecter de nouveaux fonds à court terme, affirme Christian Lessard, vice-président, communications, de la société d'État. Les soucis financiers qu'Alliance suscite à la SGF ne sont pas sans rappeler les déboires de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui avait flambé 300 millions de dollars à Hollywood. «Le risque associé à cette industrie n'est pas si grand», avait affirmé en janvier le PDG de la SGF, Pierre Shedleur, qui se décrivait alors comme «un comptable agréé conservateur». Ainsi, Pierre Shedleur s'attendait-il à un rendement de 10% à 15% sur l'investissement initial de 100 millions. La SGF regrette-t-elle aujourd'hui de s'être lancée dans la distribution de films, une aventure qui s'apparente à un film d'horreur? Christian Lessard affirme que non. Il évoque le déménagement du siège social de Toronto à Montréal, qui a fait grimper de 40 à 80 le nombre de professionnels qui travaillent dans les bureaux de la rue Saint-Antoine. «C'est sûr qu'il y a eu comme on dit des bumps on the road (NDLR: petits obstacles sur notre chemin), mais nous ne sommes pas inquiets de notre investissement», dit Christian Lessard. Alliance exécutera son plan d'affaires comme prévu et redressera sa situation financière, ajoute-t-il.
  10. Québec présente son plan de crise Mise à jour le mercredi 14 janvier 2009 à 12 h 50 La ministre des Finances du Québec, Monique Jérôme-Forget, a déposé mercredi, en session extraordinaire, à l'Assemblée nationale, un énoncé budgétaire qui constitue la stratégie immédiate de son gouvernement pour faire face à la crise économique. En plus des mesures déjà annoncées au cours de l'automne, la ministre Jérôme-Forget entend déployer des mesures additionnelles et immédiates pour stimuler l'économie et atténuer les effets de la crise dont : 1-Nouveau crédit d’impôt pour la rénovation et l’amélioration résidentielle. Ce crédit d’impôt, offert pour l’année 2009, représente un remboursement pouvant atteindre 2 500$ pour des travaux de rénovation et d’amélioration effectués dans une résidence principale. L’initiative vise notamment à soutenir les emplois dans le secteur de la rénovation et de la construction. Le gouvernement prévoit que 170 000 ménages profiteront du crédit et que la mesure coûtera 250 M$. 2-Contribution de 1G $ à la SGF Conformément à l’engagement pris en campagne électorale, le gouvernement versera 1G $ au capital de la Société générale de financement (SGF) afin qu’elle puisse augmenter ses investissements dans des entreprises actives au Québec. La contribution sera versée sur deux ans, soit en 2009 et 2010. 3- Assouplissement des règles sur les régimes de retraite Les règles régissant les régimes de retraite sont assouplies. Les entreprises ayant un déficit de solvabilité pourront notamment désormais l’amortir sur 10 ans plutôt que cinq ans. 4- Hausse du crédit d’impôt au cinéma Pour venir en aide à l’industrie du cinéma, le gouvernement augmente le taux de base du crédit d’impôt pour la production cinématographique et télévisuelle de 29% à 35% et de 39% à 45%. Il ajoute une bonification de 10% pour les productions sans financement public. 5- Hausse du salaire minimum Conformément à un autre engagement électoral, le salaire minimum sera majoré de 50 cents l’heure pour atteindre 9$ l’heure le 1 er mai. 6- Accélération des investissements en infrastructures Le gouvernement augmentera de 4,1 G$ les investissements prévus sur l’horizon 2008-2013 dans le cadre de son Plan québécois des infrastructures. L’enveloppe s’élève désormais à 41,8 G$. Ces nouvelles mesures, qui s'ajoutent à celles déjà annoncées par la ministre Jérôme-Forget ainsi qu'à la réduction de la taxe sur le capital, constituent une injection totale de 6,9 milliards de dollars de liquidité dans l'économie québécoise en 2009, selon le gouvernement Charest.
  11. La SGF fait déménager Alliance Films à Montréal 16 janvier 2008 - 10h29 LaPresseAffaires.com Michel Munger L'entreprise se spécialise dans la distribution de films indépendants comme Surviving My Mother, dans lequel a joué Caroline Dhavernas. En y investissant 100 M$, la Société générale de financement du Québec obtient qu'Alliance Films déménage son siège social à Montréal. Alliance Films est le plus important distributeur indépendant de films au Canada. Il détient les droits canadiens pour les productions de studios tels que New Line Cinema, Miramax, Focus Features et The Weinstein Company. Parmi les titres récents distribués par l'entreprise, on retrouve Rush Hour 3 et Hairspray. En y investissant ses millions, la SGF prend une participation de 38,5% dans la compagnie et s'assure 51% des droits de vote. Elle en détient donc le contrôle. Certains hauts dirigeants et une partie considérable des employés des finances et de la division Home Video prendront aussi pied dans la métropole québécoise. La SGF dit qu'avec ce geste, elle consolide la place de Montréal à titre de pôle majeur du cinéma au Canada. Elle vise aussi à mieux positionner la ville au sein de l'industrie nord-américaine et européenne. «Par ses investissements, la SGF contribue non seulement à attirer des productions étrangères au Québec, elle joue aussi un rôle central dans l'ensemble de l'industrie», avance Pierre Shedleur, PDG de la Société générale de financement. «En plus de la visibilité accrue pour Montréal, ce partenariat générera d'importantes retombées économiques. Il contribuera également au transfert d'emplois bien payés qui enrichissent l'économie de la métropole. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080116/LAINFORMER/80116090/5891/LAINFORMER01